Le rôle international d'un Etat : construction, institutionnalisation et changement. Le cas de la politique canadienne de maintien de la paix en Afrique

202 lecture(s)
Domaine: Sciences de l'Homme et Société
Les transformations de l'environnement international engendrées par la fin de la « guerre froide » ont de profondes répercussions sur la politique canadienne de maintien de la paix. En croisant les apports du constructivisme sociologique en Relations Internationales et ceux de l'analyse néo-institutionnaliste des politiques publiques, ce travail se propose d'identifier les possibilités de changement et de redéfinition des rôles dévolus aux acteurs étatiques dans la mise en œuvre de leurs politiques étrangères. Le maintien de la paix est une pratique historiquement constitutive de l'identité politique canadienne, ce qui s'est traduit par l'institutionnalisation d'un certain rôle du Canada sur la scène internationale. La pratique canadienne du maintien de la paix s'est trouvée singulièrement affectée par les expériences des militaires et des diplomates sur les terrains africains, particulièrement dans l'Afrique des Grands Lacs. Les apprentissages tirés de ces expériences ont contribué à redéfinir le rôle du Canada dans le maintien de la paix, tout en ouvrant de nouveaux espaces pour les décideurs sur la scène internationale. Les formes prises par la politique canadienne du maintien de la paix au début des années 2000, caractérisées tout à la fois par une plus grande sélectivité et par la recherche de niches de spécialisation, nous renseignent sur les modalités de reconfiguration des rôles des acteurs étatiques sur la scène internationale. La mobilisation du concept de rôle autorise ainsi à rendre compte de l'imbrication étroite existant entre les structures institutionnelles d'un espace particulier et les stratégies mises en œuvre par les acteurs au sein de cet espace.

lire la suite replier

Télécharger la publication

  • Format PDF
Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
sciences_de_l-homme_et_societe
publié par

suivre

Vous aimerez aussi

UNIVERSITÉ MONTESQUIEU – BORDEAUX IV / INSTITUT D‘ÉTUDES POLITIQUES DE BORDEAUX
ÉCOLE DOCTORALE DE SCIENCE POLITIQUE DE BORDEAUX (E.D. 208)
CEAN – Centre d‘Étude d‘Afrique Noire (UMR 5115 DU CNRS)



LE RÔLE INTERNATIONAL D’UN ÉTAT : CONSTRUCTION,
INSTITUTIONNALISATION ET CHANGEMENT
Le cas de la politique canadienne de maintien de la paix en Afrique


Thèse pour le Doctorat en Science Politique
Sous la direction de M. le Professeur Daniel Compagnon
présentée et soutenue publiquement par
Mélanie CATHELIN
le 8 décembre 2008




Membres du jury :
M. Daniel BACH, Directeur de recherche CNRS, Institut d‘Études Politiques de Bordeaux
M. Daniel BOURMAUD, Professeur, Université de Pau et des Pays de l‘Adour ; rapporteur
M. Frédéric CHARILLON, Professeur, Université de Clermont-Ferrand ; rapporteur
M. Daniel COMPAGNON, Professeur, Institut d‘Études Politiques de Bordeaux ; Directeur
de thèse
M. Alex MACLEOD, Professeur, Université du Québec à Montréal – Canada


tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009REMERCIEMENTS

Bien que la thèse soit un exercice solitaire par excellence, ce travail n‘aurait pas pu voir le
jour sans les soutiens nombreux que m‘ont apportés mon directeur, les membres de l‘équipe
du CEAN et de l‘IEP, les personnes rencontrées au cours de mes recherches, mes amis et ma
famille au cours de ces années.
Je remercie donc en premier lieu Daniel Compagnon pour avoir accepté de diriger ce
travail. Ses conseils, sa relecture attentive du texte, son humour ainsi que son habilité à
dédramatiser les situations, ont constitué des soutiens précieux et m‘ont permis de mener ce
travail à son terme.
Je remercie également Messieurs Daniel Bach, Daniel Bourmaud, Frédéric Charillon et
Alex Macleod pour avoir accepté de faire partie du jury de soutenance.
Durant toutes ces années j‘ai pu bénéficier de l‘appui, matériel et humain, de l‘équipe du
Centre d‘étude d‘Afrique noire de l‘Institut d‘études politiques de Bordeaux. Je souhaite en
particulier remercier René Otayek et Michel Cahen, ainsi que Dominique Darbon, pour
m‘avoir permis de mener mes recherches dans de bonnes conditions.
Je remercie Jacques Palard pour avoir facilité la mise en place d‘un échange entre l‘IEP et
l‘Institut québécois des hautes études internationales (IQHEI) de l‘Université Laval. Je suis
également très reconnaissante à l‘équipe de l‘IQHEI, en particulier Gérard Hervouet et Jean-
Sébastien Rioux, pour l‘accueil qu‘ils ont réservé à mon projet de recherche, et pour le
dynamisme qu‘ils ont su y insufler. Je remercie également les doctorants et docteurs de
l‘IQHEI, Nicolas Foucras, Richard Garon, Jean-François Morel et Oana Tranca, pour tous les
bons moments passés à Québec. Un grand merci à David Nadeau et Ginette Karirekinyana
pour leur accueil chaleureux et leur amitié.
Mes remerciements vont également au personnel de l‘IEP, en particulier Karine Jénart et
Catherine Blanc pour leur écoute et leur gentillesse.
Je remercie les doctorants et docteurs de l‘IEP : Aurélie, Bénédicte, David, Flora, Gaël,
Jeanne, Manu, Marie, Marie-Emmanuelle, Niels, Stéphanie et Rodolphe, pour l‘esprit
d‘équipe et la bonne humeur qu‘ils ont su faire régner tout au long de ces années dans le
« bureau des ATER ».
Toute ma reconnaissance va également à Christine Deslaurier et à Vincent Foucher pour
m‘avoir intégrée dans leur groupe de recherche, et « initiée » aux arcanes du métier. La
finalisation de ce travail doit beaucoup à leur amitié et à leur soutien.
Merci à mes amis, lointains ou présents, pour m‘avoir soutenue dans ce parcours qui fut
souvent semé d‘embûches et de remises en question : Catherine, Céline, Élodie, Élise,
François et Charlotte, Martin et Caroline, Maud, Pierre, Vanessa, et Winnie.


tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009Merci à mes parents, Andrée et Bernard, à mes beaux-parents, Lydia, Michel, Francis et
Annick, à ma tante Brigitte, et à mes grands-mères, pour leur soutien affectueux et quelque
fois soucieux, mais jamais démenti.
Je n‘ai pas de mots assez forts pour remercier Mathieu de son écoute, de sa patience et de
son amour durant toutes ces années. Merci enfin à Giacomo, pour avoir éclairé de ses sourires
et de ses babillements la dernière année de ce travail.


tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009Table des Matières

Liste des sigles et des acronymes 6
Introduction 9
Présentation de l‘objet : la politique canadienne de maintien de la paix en Afrique dans le contexte
de la nouvelle division du travail international en matière de gestion des conflits 11
La question du changement en politique étrangère 16
Les États et leurs rôles dans la société internationale 28
Méthodologie 34
Plan 38
Chapitre 1 L’analyse des rôles en politique étrangère : cadre théorique 41
Section I L‘analyse décisionnelle en politique étrangère : l‘étude du temps court 42
I. Fondements de l‘analyse décisionnelle : l‘influence du behaviourisme 42
II. Au cœur de la « boîte noire » : l‘apport de l‘analyse des politiques bureaucratiques 44
A. Le modèle des politiques bureaucratiques 45
B. Limites méthodologiques : de la difficile transposition du modèle 48
Section II Le double apport du constructivisme et de l‘institutionnalisme sociologique pour
l‘analyse de la politique étrangère. 54
I. Le constructivisme : une approche sociologique des relations internationales 55
A. Fondements théoriques et épistémologiques 56
B. Rôle, identité et normes au cœur du projet constructiviste 59
C. Changer de rôle : apports et limites de l‘approche constructiviste 62
II. Institution, identité et rôle en politique étrangère : l‘apport des analyses institutionnalistes des
politiques publiques 65
A. Identité politique et institutionnalisation 65
B. Historicité et étude des rôles en politique étrangère 69
C. Rôle et institutions : genèse et effets structurants 72
Première partie | Rôle et identité internationale : le maintien de la paix dans la politique
canadienne de « puissance moyenne » 79
Chapitre 2 Le Canada et le maintien de la paix : genèse d’un rôle 81
Section I La notion de puissance moyenne, un concept problématique 82
I. « L‘obsession du rang », point commun aux différentes analyses de la politique étrangère canadienne 83
A. Le Canada, puissance moyenne ? Des lectures concurrentes 84
B. Du statut à la fonction : la puissance moyenne, une notion qui résiste à la conceptualisation 88
C. Un label mobilisé à des fins politiques 94
II. Un discours au service d‘une entreprise politique : la promotion d‘une identité internationale
spécifique 97
A. Fonctionnalisme et quête d‘influence 98
B. La contestation de l‘ordre international de l‘après-guerre 102
Section II Le maintien de la paix, mythe fondateur du rôle du Canada sur la scène internationale108
I. Mythe et âge d‘or : l‘apogée de la politique étrangère canadienne 109
A. Les mandarins de la politique étrangère canadienne 109
B. L‘internationalisme au service des intérêts canadiens 114
1

tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009C. Un environnement favorable à la politique canadienne de sécurité collective 116
II. Le récit mythique : la crise de Suez dans l‘imaginaire politique canadien 121
A. Le « corps de texte ritualisé » 122
B. Le legs de Pearson : l‘invention du maintien de la paix 127
C. De la réalité au mythe 129
Chapitre 3 Rôle et héritage politique : trajectoires d’institutionnalisation du maintien de la
paix dans la politique étrangère canadienne 136
Section I Rôle et intérêt : la politique canadienne de maintien de la paix durant la « guerre froide »
138
I. Le maintien de la paix : une tradition de la politique étrangère canadienne 139
A. Un rôle qui transcende les clivages politiques (1957-1992) 139
B. Un rôle incorporé : l‘armée canadienne, une armée de gardiens de la paix ? 149
II. Maintien de la paix et puissance moyenne : la diplomatie « de créneau » 157
A. Le maintien de la paix : la meilleure politique de défense du Canada 157
B. Le maintien de la paix comme levier d‘une politique d‘influence 160
Section II Rôle national, héritage politique et mémoire collective 161
I. Rôle national et mémoire collective : le maintien de la paix, un rôle populaire 162
A. Le maintien de la paix, expression du nationalisme canadien 162
B. Le maintien de la paix dans l‘imaginaire national 165
II. Maintien de la paix et opinion publique 168
Chapitre 4 Rôle et modification des contraintes externes : la politique canadienne de maintien
de la paix après la fin de la « guerre froide » 176
Section I Nouvelle division du travail et recomposition des rôles des acteurs étatiques : le maintien
de la paix après la « guerre froide » 178
I. Les modifications structurelles du maintien de la paix dans un ordre international en mutation 178
A. D‘un rôle périphérique à une position centrale : le maintien de la paix dans le monde post-« guerre
froide » 179
B. Le vide doctrinal de la pratique onusienne du maintien de la paix 184
C. Deux systèmes normatifs concurrents : maintien de la paix et intervention humanitaire 187
II. Le maintien de la paix, un critère de puissance : vers un risque de marginalisation des puissances
moyennes ? 193
Section II (Sauve)garder son rôle : les contradictions de la politique canadienne de maintien de la
paix 199
I. Le décalage entre les discours et les pratiques au cœur des contradictions de la politique canadienne de
maintien de la paix 200
A. De la sécurité « coopérative » à la sécurité « humaine » : la redéfinition de la politique canadienne
de maintien de la paix 200
B. Les limites du discours : la politique étrangère canadienne des années 1990, une diplomatie
d‘intention ? 208
II. Les logiques de concurrence au sein de l‘appareil politique pour la définition légitime du rôle 216
A. Les débats sur l‘utilisation des FC : quels critères d‘intervention ? 217
B. La fragmentation du discours de la sécurité au sein de l‘appareil gouvernemental 226
C. Redéfinir son rôle : l‘éternelle question de la sélectivité des engagements 231
Deuxième partie | Pratiques sociales du rôle : les interventions canadiennes dans l’Afrique
des Grands Lacs 239
Chapitre 5 De l’aide au développement à la gestion des conflits : la transformation du rôle du
Canada en Afrique 241
2

tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009Section I L‘Afrique comme lieu d‘exercice de la politique de « puissance moyenne » du Canada
242
I. Logiques périphériques et intérêts croisés : éléments de structuration de la politique canadienne en
Afrique 243
A. Le rôle prédominant des acteurs non gouvernementaux : l‘action canadienne en Afrique, une
politique de réseaux 243
B. Des relations marginales et contraintes : l‘intérêt limité d‘Ottawa pour les « affaires africaines » 249
II. L‘aide au développement en Afrique : relais des intérêts canadiens et support de construction
identitaire 253
A. Le Rwanda et le Zaïre, deux pays cibles de l‘APD canadienne 254
B. Dynamiques internes et politique étrangère : la politique africaine du Canada à l‘interface des
scènes nationale et internationale 260
Section II La sécurité, condition du développement : la transformation du sens de l‘intervention
canadienne en Afrique 268
I. De la réduction de la pauvreté à la lutte contre l‘insécurité politique: les inflexions de la politique
africaine du Canada 269
A. Évolutions des représentations et rationalisation de la politique d‘aide : l‘intégration d‘objectifs
politiques et la mise en place d‘une politique de conditionnalité 269
B. Les mutations du dispositif de coopération 277
C. L‘Afrique, espace privilégié de l‘insécurité : repenser les modalités de l‘intervention canadienne en
Afrique. 281
II. Le Rwanda comme illustration de cette transformation 287
A. Le Rwanda : la « chasse gardée de l‘ACDI », un monopole progressivement remis en cause 287
B. Les enjeux d‘interprétation du conflit rwandais et leur traduction dans sa prise en charge par la
politique étrangère canadienne 292
C. Concurrence des normes, altération des pratiques : l‘évolution de la politique canadienne au
Rwanda 296
Chapitre 6 Les cadres d’interprétation du rôle : tradition et invention dans la politique
canadienne de maintien de la paix dans l’Afrique des grands lacs 304
Section I Structures normatives et interprétation du rôle 306
I. Les interventions canadiennes au Rwanda : les logiques d‘adéquation au rôle 307
A. L‘interprétation de la situation rwandaise : le prisme régional comme lecture dominante 307
B. La participation du Canada aux missions de paix au Rwanda : une contribution exemplaire de sa
politique de puissance moyenne 313
C. Le rôle hérité comme variable explicative 317
II. Le contexte de l‘intervention canadienne au Zaïre : l‘interprétation d‘un rôle non conventionnel 320
A. L‘interprétation de la situation zaïroise : la lecture humanitaire comme filtre interprétatif dominant
321
B. La dimension stratégique du rôle : l‘ouverture d‘une fenêtre d‘opportunité 328
C. Le Canada, leader d‘une force multinationale : un rôle hors-norme 336
Section II Processus d‘adéquation et mécanismes d‘invention : une comparaison des processus
décisionnels au Rwanda et au Zaïre 342
I. Le poids des routines organisationnelles dans la structuration des préférences canadiennes au Rwanda
343
A. Un processus décisionnel classique : la participation du Canada aux missions de l‘ONU au Rwanda
343
B. Après le génocide, la participation du Canada à une MINUAR renforcée : la modification marginale
des procédures décisionnels 349
C. Les ressources interprétatives du rôle : un comportement archétypique de la politique canadienne de
puissance moyenne 357
3

tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009II. Invention et improvisation : la politique canadienne au Zaïre 362
A. L‘implication directe du chef du gouvernement et la contraction du processus décisionnel 363
B. Des divergences d‘intérêts : un processus déséquilibré au profit du MAECI 366
Chapitre 7 : Mise en œuvre du rôle : ressources et contraintes d’une « puissance moyenne »
dans la nouvelle division internationale du travail 372
Section I Le rôle comme ressource politique : effets d‘opportunité et stratégies de légitimation 374
I. L‘intervention au Zaïre, ressource politique sur la scène nationale 375
II. La revendication d‘une citoyenneté positive : la défense de l‘image du bon citoyen international 380
Section II Les logiques de division du travail comme cadre contraignant de l‘exercice du rôle 384
I. L‘exercice du leadership : enjeux d‘influence et de crédibilité 385
A. L‘influence, fonction des ressources matérielles et institutionnelles 386
B. Enjeux de crédibilité : les stratégies argumentatives 393
II. Les enjeux politiques de la répartition du travail en matière de gestion de la sécurité politique
internationale 397
A. Les relations avec les pays africains : les limites d‘une politique fondée sur l‘image 398
B. Les relations avec les États-Unis : la souris et l‘éléphant 402
C. Les dissensions au sein de l‘appareil gouvernemental 406
Chapitre 8 Rôle et changement : logiques d’apprentissage social et reconfiguration partielle
des intérêts 413
Section I L‘ajustement des réponses politiques : entre autonomie et contrainte 414
I. La mémoire du génocide rwandais, filtre interprétatif de la politique canadienne de maintien de la paix.
415
II. L‘intervention au Zaïre comme réponse aux dysfonctionnements du système onusien 420
Section II Les logiques de « recyclage » : sur les limites du changement de rôle en politique
étrangère. 426
I. Les logiques d‘héritage : la renégociation partielle des règles de la relation Canada – Onu 428
A. La réévaluation des engagements vis-à-vis de l‘ONU : vers une plus grande sélectivité 429
B. La production et la diffusion de nouvelles normes de gestion des crises 433
II. Les logiques de reconversion : l‘Afrique comme laboratoire d‘expérimentation de nouvelles techniques
de maintien de la paix 437
A. Une politique d‘avant-garde : le Canada et la BIRFA 438
B. La diffusion du modèle canadien de maintien de la paix 441
Conclusion 447
Bibliographie 457
Ouvrages théoriques 457
Relations Internationales 457
Politique étrangère 462
Sociologie de l‘action publique 465
Sociologie politique / Sociologie historique 467
Gestion des conflits, Maintien de la paix et intervention humanitaire 468
Général 468
Maintien de la paix et gestion des conflits en Afrique 470
Politique étrangère canadienne 473
Général 473
Maintien de la paix 478
Politique du Canada en Afrique 481
4

tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009Politique canadienne de gestion des conflits en Afrique 484
Littérature Grise 485
Gouvernement du Canada 485
Parlement – débats et rapports 488
Documents ONU 489
Archives 490
Annexes 492
Annexe 1 – Liste des entretiens 493
Annexe 2 – Tableaux et figures concernant le maintien de la paix 495
Annexe 3 – Documents sur la politique étrangère canadienne 497
Annexe 4 – Documents sur la politique canadienne de maintien de la paix 508
Annexe 5 – Documents sur la politique canadienne au Rwanda et au Zaïre 515
522
Index des noms propres 543

5

tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009Liste des sigles et des acronymes

ACCT Association de coopération culturelle et technique
ACDI Agence canadienne de Développement international
ACOR Association des Canadiens d‘origine rwandaise
AFDL Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo
BCP Bureau du Conseil privé
BIRFA Brigade multinationale d‘intervention rapide des forces en attente
CAD Comité d‘aide au développement
CIDPDD Centre international des droits de la personne et du développement démocratique
DART Disaster assistance response team
DIPOL Direction des politiques
DOMP Département des opérations de maintien de la paix
FAR Forces armées rwandaises
FAZ Forces armées zaïroises
FC Forces canadiennes
FMN Force multinationale
FPR Front patriotique rwandais
FIDH Fédération internationale des droits de l‘homme
FINUL Force intérimaire des Nations unies au Liban
FORPRONU Force de protection des Nations unies
FUNU Force d‘urgence des nations unies
GAA Direction de l‘Afrique anglophone
GAF Direction de l‘Afrique francophone
GONUL Groupe d‘observation des Nations unies au Liban
HCR Haut commissariat aux réfugiés
IDS Direction de la sécurité régionale et de la Défense
LRDH Ligue rwandaise des droits de l‘homme
MAE Ministère des Affaires extérieures
MAECI Ministère des Affaires étrangères et du commerce international
MDN Ministère de la Défense nationale
MONUC Mission des Nations unies au Congo
MINUAR Mission des Nations unies pour l‘assistance au Rwanda
MINUEE Mission des Nations unies en Éthiopie et en Érythrée
MONUOR Mission d‘observation des Nations unies en Ouganda-Rwanda
MSF Médecins sans frontières
MRND Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement
6

tel-00354853, version 1 - 21 Jan 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

 
Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, Plus d'infos