Science de la nature humaine ou science de l'esprit humain ? Le débat écossais et son impact sur la psychologie philosophique en France

De laurent jaffro (auteur)
Domaine: Sciences de l'Homme et Société, Sciences de l'Homme et Société
Il s'agit d'abord de réexaminer les termes dans lesquels les principaux auteurs des Lumières écossaises ont pensé ce qui n'était pas pour eux les sciences humaines ou sociales, mais « la science de l'homme », ou plus précisément la « science de la nature humaine » – c'est l'expression qui a la faveur de Hume –, ou encore la « science de l'esprit humain » ou la « philosophie de l'esprit humain » – c'est la formule privilégiée par Dugald Stewart et qui a fini, chez les Écossais et leurs disciples français, par désigner la psychologie écossaise dans son ensemble, à l'exclusion de Hume. Ensuite, je signale les différences significatives entre Hume et Reid, sur un fond qui, certes, leur est commun, et je montre la postérité de cette dualité dans la psychologie philosophique en France au dix-neuvième siècle.
Source : Corpus. Revue de philosophie
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
    " C  R   7 ) (4"
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi