Afrique du Nord et Moyen-Orient

Publié par

Afrique du Nord et Moyen-Orient

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 841
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
I Afrique du Nord et Moyen-Orient   
  1° La géopolitique du Moyen-Orient   a) Les conflits impliquant l'Etat d'Israël  -> Les guerres avec les états voisins :  - depuis la fin du 19ème siècle, forte immigration juive vers la Palestine alors ottomane organisée par le mouvement sioniste :  * la Palestine est la Terre Promise et le pays historique des juifs  * il y avait déjà des populations donc premières installations dans des endroits déserts  - pendant la première guerre mondiale l'idée d'un état juif a émergé :  * avec la déclaration de Lord Balfour en 1917  * il s'agissait de s'attirer la sympathie de l'opinion publique américaine  * mais elle est en contradiction avec les promesses d'un grand état arabe faite aux arabes pour les dresser contre la Turquie   - pourtant après la guerre, les territoires bordant la méditerranée sont placés sous mandat de l'ONU  la Palestine sous mandat britannique jusqu'en 1948 *  * c'est le génocide qui a servi d'argument déterminant pour la création d'un Etat juif refuge   en 1947 l'ONU propose un plan de partage : - * il y avait déja des combats avec les sionistes contre l'admnisitration britannique  * ce plan prévoyait deux états et jérusalem comme zone internationale  * les combats se sont prolongés parce que les palestiniens refusaient ce plan  * en mai 1948, la création de l' Etat d'Israël est proclamée par David Ben Gourion  - les états voisins ont alors réagi et attaqué Israël avec leurs armées :   * mais ils ont été écrasés par Tsahal  * les territoires qui devaient constituer l'Etat palestinien ont été annexés : bande de Gaza pour l'Egypte, Cisjordanie pour la Jordanie le reste par Israël  * cela a provoqué un véritable exode des palestiniens en Jordanie en particulier  - les guerres se sont poursuivies pendant 25 avec trois repères principaux :  * la participation d'Israël dans la crise de Suez en 1956  * la guerre des 6 jours en 1967 par Israël qui occupe alors le Sinaï, le Golan , Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem est réunifiée  * les colonies de peuplement ont alors commencé à s'installer  * la guerre du Kippour en 1973 déclenchée par l'Egypte mais gagnée par Israël  * à ce moment les pays de l'OPEP augmentent les prix du pétrole pour faire pression sur l'Occident et pour contrebalancer la baisse du $  - le front uni contre Israël rapprochait les pays arabes mais a fini par se fissuré :  * l'Egypte prend l'initiative en 1977 avec l'encouragement des EUA  * depuis elle est un gros bénéficiaire de l'APD américaine au Proche-Orient
 * cela aboutit aux accords de paix de Camp David en 1978 avec Sadate et le premier ministre Begin  * l'Egypte a par la suite récupéré le Sinaï et reconnu Israël  * cet accord a été dénoncé par les pays arabes mais les voisins d'Israël ont fini par reconnaître son existence  * de cela découle un accord de pays avec la Jordanie en 1994  * la question palestinienne empoisonne encore les relations  -> La question des palestiniens :  -un véritable nationalisme palestinien trouve son expression politique en 1964 avec la création de l'OLP par Yasser Arafat :  * l'OLP réclame alors la destruction d'Israël par la lutte armée  * beaucoup d'actes terroristes dans les années 70 dont le plus connu est l'attentat de 1972 des JO de Munich  - les pays arabes soutiennent la cause palestinienne  * mais ils trouvent les militants encombrants car ils ont tendance à créer un état dans l'état d'accueil  * le résultat est que l'OLP a eu du mal à trouver une base durable  * en 1970 elle est chassée brutalement de la Jordanie  * on la retrouve au Beyrouth où elle joue un rôle dans la guerre civile qui a éclaté en 1975  * Israël envahit le Liban en 1982 pour en chasser l'OLP qui s'installe donc à Tunis  * la non-interposition de l'armée istraëlienne dans les massacres de Sabra et Chatila augmente la haine contre Israël  - pourtant un rapprochement entre les deux camps s'opère à partir de 1988  * la charte de l'OLP est caduque et l'organisation change de tactique et reconnaît Israël  * de son côté, Israël voit son image internationale ternie et pas seulement pour les pays arabes  celui vient en partie de la répression de l'intifada entamée en 1987 dans les * territoires occupés  - après la première guerre du Golfe il y a eu de véritables négociations  * elles aboutissent en 1993 aux accords complémentaires de Washington et d'Oslo signés par Arafat et Rabin * la date est d'importance capitale mais les accords seront décevants    * ils ouvrent un processus de paix et est créée une Autorité Palestinienne  * celle-ci gère l'éducation, la santé, la fiscalité dans les zones occupées dont une évacuation progressive est prévue - depuis le processus s'est enlisé par le fait d'extrémistes des deux bords :   * une deuxième intifada est lancée en 2000 et des attentats de plus en plus sanglants sur des civils avaient lieu depuis 1994  * on a vu des représailles de la part de l'armée israélienne avec bombardements et assassinats ciblés contre le Hamas  * cela entraîne régulièrement le blocage des territoires palestiniens ralentissant l'activité économique  * depuis 2002 Israël entreprend la construction d'un mur de sécurité en Cisjordanie  - la population palestinienne (3,5 millions) a vu ses conditions de vie se dégrader encore :
 * le revenu par habitant a baissé de 40% depuis 2000  * le moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté  * la circulation est difficile même en Cisjordanie à cause des contrôles alors que les entreprises palestiniennes ont Israël comme seul débouché  * une bonne partie des palestiniens employés en Israël ne peuvent plus aller travailler * les palestiniens vivent grâce à l'aide internationale ce qui alimente le   ressentissement  - le contraste est cruel avec la vigueur de l'économie israélienne :  * malgré une baisse des investissements étrangers et de la croissance à cause de l'insécurité * l'économie fait des performances technologiques : télécoms, laser     * l'agriculture est fortement exportatrice  - la question de l'eau aggrave encore les choses car Israël manque d'eau et cultive  beaucoup :  * les deux tiers de ses besoins sont couverts par des ressources en dehors de ses frontières  * c'est une des raisons pour lesquelles Israël a pris contrôle du plateau du Golan  * Israël pompe une grande partie de son eau en Cisjordanie ce qui alimente le ressentiment  - en 2003, la diplomatie internationale est revenue à la charge avec la "feuille de route" :  * elle a été élaborée par le quartet : EUA, UE, Russie, ONU  * on voit la nécessité d'une intervention internationale pour débloquer la situation  * la mort d'Arafat a mis les dirigeants israéliens devant leurs responsabilités car ils considéraient Arafat comme le principal obstacle à la paix  - le nouveau gouvernement a signé une trève avec les terroristes mais pour l'instant il y a peu d'avancées :  * bien que le gouvernement Sharon ait décidé en 2005 de démanteler les colonies de la bande de Gaza  * le véritable enjeu reste la Cisjordanie où vivent plus de 250 000 colons   b) Les enjeux internationaux depuis 1945  -> Le pétrole du Golfe Persique :  - Il représente les deux tiers des ressources mondiales et cela dans quelques états : Arabie Saoudite, Irak, EAU, Koweit et Iran  - ce pétrole est exploité depuis le début du 20ème siècle par les compagnies étatsuniennes et d'Europe (RU surtout puis France)  - avec la décolonisation les pays producteurs ont souhaité avoir d'avantage de contrôle sur leurs ressources :  * d'où les compagnies nationales comme Aramco  * et les nationalisations dans les années 50 : 1951 pétrole iranien et canal du Suez sur la route du pétrole en 1956  * la faillite de l'expédition de Suez qui en découle montre la perte d'influence des puissances colonisatrices dans la région   -> Les effets du monde bipolaire :
 -il s'agit pour chaque camp d'attirer de nouveaux alliés  - au Moyen-Orient, l'URSS était alliée à l'Egypte jusqu'en 1978 :  * plus tard elle a été également proche de la Syrie et de l'Irak  * ce sont des pays qui ont adopté un modèle de développement inspiré du socialisme soviétique * ces inspirations conviennent à leur régime proche de la dictature     - ce sont les EUA qui sont les plus avantagés :  * ils s'appuient sur l'Arabie Saoudite avec qui ils ont des relations privilégiées depuis les accords de 1945 pour garantir l'approvisionnement  * ils s'appuient sur l'Etat d'Israël, sur la Turquie membre de l'OTAN et à partir de 1953 sur le Shah d'Iran installé par la CIA  * l'Iran est devenu un allié précieux mais seulement jusqu'en 1979 et la révolution islamique  * cela explique qu'ensuite les EUA aient soutenu l'Irak dans la longue guerre avec l'Iran entre 1980 et 1988   - après la décomposition de l'URSS, les EUA sont donc restés la seule grande puissance susceptible de jouer un rôle actif :  * ils se sont de plus en plus implantés au Moyen-Orient à la fois pour des raisons politiques et pour l'enjeu essentiel du pétrole  * politiquement, l'engagement renforcé est lié à la première guerre du Golfe en 1991 : les EUA sont à la tête de la coalition contre l'Irak  * les EUA ont installé des bases multiples en Arabie Saoudite ce qui scandalise de nombreux musulmans à cause des lieux saints  - fin 2001, les EUA sont intervenus en Afghanistan :  * pour renverser le régime des Talibans qui avaient pris le pouvoir en 1996  * ceci à la tête d'une coalition avec l'accord de l'ONU puisque le pays abritait Al-Qaïda  - en revanche, c'est sans accord de l'ONU qui l'administration Bush a décidé l'invasion de l'Irak en 2003 :  * pour mettre fin au régime de Saddam Hussein  * raisons multiples : la recherche d'ADM, l'intérêt pour le pétrole, les liens potentiels avec le terrorisme  * cette invasion s'inscrit dans la nouvelle vision géopolitique des EUA de faire progresser la démocratie dans le Moyen-Orient  - pour l'instant la situation est encore indécise en Afghanistan entre :  * à Kaboul un gouvernement élu pluraliste  * des seigneurs de guerre puissants dans leur province  * des troupes américaines toujours stationnées dans le pays et fortement impopulaires  * des Talibans influents dans l'est du pays et qui entretiennent une véritable guérilla  - en Irak l'intervention a plutôt déclenché des attentats meurtriers :  * ils visent les forces d'occupation de la part des partisans du régime de Saddam plutôt sunnites  * mais aussi des massacres entre irakiens , entre sunnites, chiites et kurdes  * la guerre d'Irak prend de plus en plus l'aspect de guerre civile  * ce qui rend hypothétique la thèse d'un départ des troupes américaines car l'Irak serait menacée d'éclatement
 * un point positif : la mise en place d'un régime démocratique mais ce n'est peut-être pas la meilleure chose pour l'Irak  * en 2005 viennent d'avoir lieu des éléctions législatives et la mise en place d'un gouvernement rassemblant des chiites, kurdes et même sunnites  * il s'agit d'essayer d'aller vers une réconciliation nationale  - le Moyen-Orient nous apparaît toujours comme une région très instable :  * les alliances y sont complexes  * les sources de tensions multiples comme la croissance démographique (population multipliée par 2 en 20 ans)   * le terrorisme islamiste y joue aussi son rôle   -> L'islamisme et ses prolongements :  - le terme a une connotation idéologique et politique plus que religieuse :  * c'est une idéologie qui vise à fonder l'Etat et la société sur l'Islam  * elle exalte la communauté des croyants l'umma qui doit être solidaire au-delà des frontières  * les croyants doivent réclamer l'application de la charia en tant que législation  * sur le terrain l'islamisme est plus complexe et prend plusieurs formes  - d'abord certains états se réclament de l'Islam avec une législation très sévère :  il s'agit plutôt de fondamentalisme, doctrine conservatrice *  * elle est au service du pouvoir qui s'appuie lui-même sur les structures religieuses : AS, Pakistan  - il y a aussi des partis légaux islamistes qui acceptent les éléctions :  * comme en Turquie, état laïque, et la Jordanie avec les Frères Musulmans  * l'islamisme peut donc s'incarner dans un courant modéré  - ce peut être également une doctrine radicale et révolutionnaire  * utilisée par de petits groupes qui appellent à renverser les régimes en place car corrompus ou traîtres à l'Islam  * ils fonctionnent comme des réseaux avec des antennes dans des pays différents  * historiquement les précurseurs sont les Frères Musulmans nés en Egypte en 1921  * c'est une forme de l'islamisme qui contribue à déstabiliser le Moyen-Orient  - il commence à se diffuser surtout dans les années 70 :  * il profite des frustrations des populations générées par les victoires d'Israël ou attachées à la persistance du sous-développement  cette décéption vient de la mise en place de politiques inspirées de l'Occident qui * ont conduit à l'accroissement démographique, à l'urbanisation  * mais aussi à un chômage fort et surtout à une destructuration des sociétés traditionnelles ce qui a provoqué un malaise dont l'islamisme a profité  * ceux-ci ont rempli une fonction de protection sociale en créant des associations qui dispensait éducation, soins et aide alimentaire * ils ont donc acquis une certaine popularité    - la première victoire politique a été la révolution iranienne contre le Shah en 1979 :  * c'est l'acte fondateur de l'islamisme contemporain  * elle a été ménée par des dirigeants chiites très hostiles à l'Occident et surtout aux EUA  * l'Iran est devenu une république islamique avec Khomeiny et influence depuis le conflit israélo-palestinien en lui donnant une connotation religieuse
 - en 1979 également : invasion de l'Afghanistan par l'URSS qui a eu pour effet de développer la lutte armée chez les islamistes :  * aujourd'hui on appelle encore les afghans les musulmans de toutes origines qui sont allés là-bas pour combattre l'armée rouge  * à leur retour chez eux, ils ont recommandé l'action violente  * en Israël l'islamisme radical a progressé à travers un mouvement comme le Hamas crée en 1987  - à partir de 1998 s'est ouverte une nouvelle étape avec la naissance d'un réseau terroriste à l'échelle mondiale : Al-Qaïda (la base)   * elle a été fédérée par un milliardaire saoudien Bin-Laden  * son nom exact est "front contre les juifs et les croisés" et appelle à la guerre contre l'Occident : le djihad  * les EUA sont particulièrement visé  - ce réseau est devenu une sorte de référence pour les autres mouvements islamistes y compris en Asie du Sud-est  * mais il n'a pas de base géographique et n'a pas de réelle base sociale bien qu'il rencontre de la symphatie  * surtout chez les foules pauvres des pays arabes et dans communautés musulmanes déracinées à la recherche d'une identité  - on peut interpréter l'islamisme comme l'une des formes de contestation de l'ordre mondial :  * c'est-à-dire d'une mondialisation venue des pays occidentaux  * en effet, elle diffuse des formes de vie, de société, et de culture proche de celle des EUA  -> le Maghreb représente moins d'enjeux politiques :  - c'est historiquement un terrain d'influence pour l'Europe :  * depuis 2002 le processus de Barcelone se ressère de plus en plus sur le Maghreb  * le Maroc en est désormais le grand bénéficiaire  - mais on peut vérifier une percée récente des EUA comme en Afrique dans le cadre du grand Moyen-Orient :  * les EUA offre à ces pays des avantages économiques avec le programme Middle-East Partnership  * ils ont des inquiétudes précises : la progression de l'islamisme au Maroc et l'expansion des technologies nucléaires en Libye  * il y a donc de nouveaux contacts qui ont aboutis au financement de programmes notamment pour l'eau  * un accord de libre-échange a été signé avec le Maroc en 2004 mais est plus politique qu'économique  * même la Libye a renoué des liens avec la EUA depuis 2004 et la fin de l'embargo  - on peut se demander si cela ne va pas déboucher sur une rivalité UE-EUA car d'autres accords de libre-échange pourraient concurrencer Barcelone   2° Des sociétés en mutation   a) L'évolution du peuplement
 -> Le poids des hommes :  - l'accroissement des populations du Maghreb et du Machrek est parmi les plus élevés du monde soit près de 3% :  particulièrement forte en Turquie, Egypte, Iran et Maghreb *  * Liban et Koweït en décroissance conjoncturelle  - la population :  * l'Egypte, la Turquie et l'Iran sont les plus peuplés dans l'ordre décroissant  * puis les pays intermédiaires : Algérie, Maroc, Afghanistan, Irak, AS, Yémen, Syrie  * le reste sont des foyers mineurs  - ces pays vivent leur transition démographique à des degré différents :  * en phase finale : Iran, Liban, Tunisie, EAU et Koweit  * au coeur du processus pour les autres  * sauf Yémen , territoires palestiniens, Afghanistan qui viennent de l'engager   - la mortalité recule partout en conséquence de la révolution sanitaire  - l'Afghanistan et le Yémen mis à part, les taux affichés sont partout inférieur à la moyenne des pays occidentaux : les populations concernées sont jeunes voire très jeunes  - l'espérance de vie a fortement augmenté et la mortalité infantile s'est effondré  cependant ces chiffres globaux ne rendent pas compte des inégalités entre les pays, les -régions et les couches sociales :  * espérance de vie très forte en Israël à 79 ans mais très basse au Yémen à 60 ans et Afghanistan à 49 ans  * de plus elle est plus forte dans les villes que dans les campagnes et chez les classes sociales supérieures  - la natalité des pays du Maghreb et du Machrek croît jusque dans les années 70-80 avant de régresser :  Yémen et Afghanistan sont les pays les plus féconds à 6,5 *  la Tunisie, la Turquie, le Liban et l'Iran sont les moins à environ 2,5 *  -> Le rôle des politiques de santé et d'éducation :  - les contrastes démographiques régionaux sont en phase avec les politiques de santé :  * seuls la Tunisie, le Libye, Israël, la Syrie, le Liban , la Jordanie et les monarchies pétrolières se rapprochent des normes occidentales  les deux tiers de la population du Maghreb et du Machrek n'ont pas accès à l'eau * potable   * le tiers de la même population n'a pas accès à un réseau d'assainissement  * les campagnes sont en général moins bien pourvues que les villes   - si l'analphabétisme recule, il reste important : ~35% en 2002 pour Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Turquie, Syrie, Iran et Afghanistan  - développement (IDH)  * Israël est le pays le plus développé de la région : 0,908  * suivi des monarchie pétrolières du Golfe Persique dont le développement est du à l'exploitation des hydrocarbures > 0,8  * viennent ensuite les pays dont le développement est en cours mais pas suffisant à cause de la faiblesse des politiques de l'eau > 0,7  * le Maroc et l'Egypte sont à la traîne avec des grands disparités villes/campagnes
 * le Yémen est la lanterne rouge 0,482 et a beaucoup à faire pour se développer  -> Une évolution de plus en plus distante des conditions naturelles :  - les densités de peuplement dépendent de grands ensembles naturels : * le domaine peuplé septentrional soit le littoral méditerranéen    * le domaine peu peuplé méridional soit le désert (Sahara = désert en arabe)  - depuis la deuxième guerre mondiale, les disparités de peuplement ont été amplifiées pour des raisons à la fois géoéconomiques et géopolitiques :  * les gisements d'hydrocarbures jouent un rôle important dans le peuplement  * ils créent des distorsions entre les possibilité en ressources et les densités récemment élevées  * c'est dans les pays du golfe persique que les bouleversements de populations ont été les plus brutaux et récents en raison du pétrole  * quant au domaine méditerranéen ses intensités de peuplement diffèrent en fonction des activités urbaines fortement présentes sur le littoral  - en revanche, les densités de peuplement dépendent difficilement du relief (exemple du rif marocai )  n  - les problèmes géopolitiques peuvent également agir sur l'évolution du peuplement : exemple du peuplement intense de la bande de Gaza  - depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la population du Maghreb et du Machrek augmente fortement :  * en raison de meilleures conditions de vie  * l'évolution du peuplement pèse à la fois sur la géopolique et sur l'économie  * partout l'essor économique provoque l'exode rural qui modifie les espaces urbains et ruraux   b) La mutation des villes  -> Une urbanisation ancienne :  - l'ensemble des métropoles du Maghreb et du Machrek est déjà fixé dès l'antiquité en fonction du littoral, de l'eau et des axes de communication  - les empires grecs et romains n'ont fait qu'enrichir la structure urbaine existante sans la modifier sur le fond  - la ville musulmane protégée par des murailles est centrée sur la mosquée :  * avec à proximité : le collège ou madrasa, le quartiers des artisans répartis par métier, et le marché central ou souk  * proche également : le pouvoir politique ou qçar et le palais ou alqçar et la garnison   qaçba  * les différentes communautés sont réparties par quartier   - les colonisations européennes ont soit remodelé ces villes en juxtaposant des quartiers coloniaux soit intercalé de nouvelles villes sur le modèle européen   le littoral est ainsi peu modifié : ce sont les villes existantes qui ont bénéficié des -investissements et des infrastructures  - lors de la décolonisation, les nouveaux pays indépendants ont hérité de concentrations urbaines côtières en croissance démographique importante  - certaines villes-ports comme Hodeïda ou Mascate ont stagné :  * à cause du refus du développement économique libéral
 * par l'absence de colonisateur dans ce pays   -> Une croissance urbaine récente et rapide :  - l'accroissement des populations du Maghreb et du Machrek a favorisé un rapide accroissement du nombre d'habitants des villes et du taux d'urbanisation  - l'urbanisation :  * les plus urbanisés : monarchies pétrolières du golfe persique, Liban, Libye et Israël  * les plus ruraux : Afghanistan et Yémen  - les rythmes de croissance se sont fortement accélérés dans les années 70 :  * croissance urbaine brutale des pays pétroliers ou des pays en proie à un long conflit interne  * la croissance urbaine continue : Maroc, Algérie, Tunisie, Turquie, Egypte, Jordanie, Irak  - les pays les plus peuplés sont ceux qui connaissent des taux d'urbanisation moyens voire très moyens pour l'Egypte et le Maroc  - il existe une diversité urbaine au Maghreb et au Machrek qui se caractérise non seulement par la croissance des villes mais aussi par leurs réseaux  - la macrocéphalie caractérise un bon nombre de pays :  Beyrouth, Tel-Aviv-Jaffa, Gaza, Amman : entre 40 et 50% de la population * urbaine  * Bagdad, Tripoli, Tunis : entre 20 et 30%   - les autres pays sont d'avantage caractérisé par la bicéphalie :  * Syrie : Alep et Damas * AS : Riyad et Djedda     * l'Egypte : Alexandrie et le Caire  * Maroc avec Rabat et Casablanca  * s'explique par l'histoire en Syrie ou par l'économie avec une capitale et une ville-port ailleurs ou par la proximité des deux villes au Maroc  - deux pays présentent un réseau urbain plus diversifié : la Turquie et l'Algérie  - la tendance de l'évolution urbaine actuelle s'oriente vers la multiplication rapide de petits centres qui sont autant de nouveaux relais   c) Des sociétés inégalitaires et fragilisées  -> Le poids des jeunes en quête d'emploi : - le problème majeur des pays du Maghreb et du Machrek est de pouvoir occuper les jeunes  qui arrivent massivement sur le marché du travail  - ce potentiel humain pourrait être mobilisé pour produire en offrant des coûts salariaux bon marché   - mais l'instabilité de la région dissuade les investisseurs étrangers et on voit donc une explosion du chômage  - le fait que cet apport massif de main-d'oeuvre reste inactif pourrait accroître les tensions sociales  - de plus, les désillusions de la croissance à la mode occidentale nourri les rangs de l'islamisme  - les taux de chômage des jeunes :
 * l'Algérie est la plus touchée avec 30% malgré une entrée en phase finale de transition démographique  * les pays moins touchés : les EAU , le Koweït et l'Egypte  * la Turquie, la Syrie, le Liban, et Israël affichent des taux comparables à ceux des pays comme la France autour de 11%  les migrations vers les pays du golfe persique et vers l'Europe sont perçues comme les -seules solutions pour bon nombre de ces jeunes chômeurs  -> Pauvreté et inégalités sociales :  - le Maghreb et le Machrek sont des espaces de pauvreté : leYémen et l'Afghanistan sont loin derrière Israël et les monarchies pétrolières en PPA  - les inégalités sociales y sont donc très fortes entre la masse des pauvres et les petites minorités qui détiennent les richesses  - l'explosion sociale est une menace permanente  les différentes politiques d'ouverture économique qui se multiplient dans la région -accentuent la paupérisation pour certains  les inégalités sociales sont d'avantages accentuées en milieu rural qu'en milieu urbain - - en ville, celles-ci touchent particulièrement les jeunes inactifs qui s'emploient tant bien que mal dans le secteur informel  - elles touchent particulièrement les enfants qui travaillent pour augmenter le revenu familial  elles sont renforcées par la faiblesse des Etats : la corruption peut empêcher une juste -redistribution des richesses  les migrations sont une réponse au chômage et à la pauvreté mais ne se traduisent pas -forcément par la réduction des inégalités sociales  -> Les migrations internes et externes :  - les déplacements de population ne sont pas un fait nouveau au Maghreb et au Machrek mais se sont accélérés dernièrement  - les bouleversements les plus importants ont été provoqués par le conflit israélo-palestinien et l'exode des Palestiniens  - avant 1976, les migrations internationales de travail s'opèrent de manière extrazonale :  * du Maghreb vers l'Europe et notamment la France  * de la Turquie vers l'Europe et notamment l'Allemagne    du Liban vers les Amériques *  - avec la mise en place d'une législation restrictive en 1976 et la crise économique par les pays développés , les migrations de travail deviennent intrazonales :  * vers les monarchies pétrolières de la péninsule arabique : Yéménites, Irakiens, Egyptiens, Palestiniens, Marocains, Tunisiens ...  * vers la Libye surtout Tunisiens et Egyptiens  - les migrations récentes ont donc lieu vers des pays insuffisamment peuplés qui ont besoin de main-d'oeuvre pour exploiter leurs ressources  - ces migrations profitent aux populations déstabilisées, trop nombreuses, ou peu développées  - la situation des ces populations reste instable puisqu'un conflit ou une baisse d'activité peu les renvoyer chez eux   
 3° Pas de réels bouleversements économiques   a) L'agriculture  -> Les transformations des structures agraires :  - des réformes agraires ont eu lieu entre 1950 et 1975 :  * qui s'inscrivait pour certains pays dans un développement autocentré et pour d'autres dans une économie influencée par le socialisme  * il s'agissait de redistribuer les terres des grands domaines pour augmentait la production  * elles visaient à créer une petite et moyenne propriété de 1 à 10 hectares en plus de fermes pilotes gérées par l'Etat  * elles ont eu lieu en Egypte, Syrie, Irak et en Algérie  * il était prévu de créer des coopératives pour gérer les intrans (engrais, semences, machines) et pour commercialiser les récoltes dans les magasins où les prix étaient contrôlés  - on peut dire que ces réformes ont été un échec :  * peu de terres ont été distribuées parce que la bureaucratie a étouffé les coopératives  de plus, la production agricole n'a pas beaucoup augmenté *  * mais elles ont changé en profondeur les structures foncières donc sociales  * elles ont favorisé en effet un émiettement des terres avec des propriétaires plutôt que des ouvriers agricoles  * des propriétaires moyens qui exploitent eux-même leur terre (faire-valoir direct)   * on a donc une production de plus en plus diversifiée et plus dynamique  - à partir de la fin des années 70, les états ont adopté des politiques plus libérales :  * on se tourne d'avantage vers l'économie de marché et vers l'ouverture sur l'extérieur  * on voit une certaine déréglementation avec une baisse des dépenses publiques et un appel aux invetissements privés * les contrôles sur les prix ont été levés notamment sur la production agricole     * les grandes fermes d'Etat ont été vendues à de grands propriétaires   - l'irrigation remonte à l'Antiquité, les canaux sont alimentés par trois principaux fleuves : le Nil, le Tigre, et l'Euphrate :  * aujourd'hui encore, plus de la moitié des terres irriguées se trouvent dans ces trois bassins  * pendant la colonisation, il y a eu de grands réseaux d'adduction d'eau construits  * ceci pour alimenter les grands domaines mais surtout pour alimenter les grandes villes  * à partir des années 60, il y a eu de la part des nouveaux régimes des nouveaux travaux pour répandre l'irrigation  * cela s'est fait par de grands barrages comme celui d'Assouan avec l'aide technique de l'URSS  * cela avait pour avantage de dynamiser l'économie rurale en créant de nouveaux emplois  * des emplois pour cultiver, récolter, transformer les produits agricoles et entretenir machines et réseaux d'irrigation
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.