Bilan Délégation académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail Plan annuel de prévention

De
Publié par

1 DELEGATION ACADEMIQUE SECURITE HYGIENE ET CONDITIONS DE TRAVAIL DASH-CT BILAN GENERAL 2009-2010 BILAN GENERAL 2009-2010 DASH – CT JUIN 2010 ACADEMIE D'AIX - MARSEILLE REGISTRE D'HYGIENE ET DE SECURITE ACMO-HST COMITES ET COMMISSIONS HYGIENE SECURITE CENTRE DE RESSOURCES DOCUMENTAIRES SH-CT INCENDIE SAUVETAGE SECOURISME DU TRAVAIL DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES RISQUES MAJEURS 13 84 04 05

  • accompagnement des établissements dans l'élaboration de la démarche d'évaluation des risques

  • gestion de l'evaluation des risques

  • hygiene securite

  • voir bilan

  • bilan general

  • formation initiale

  • fiche de présentation de la dash-ct

  • chef de l'établissement


Publié le : lundi 18 juin 2012
Lecture(s) : 35
Source : ac-aix-marseille.fr
Nombre de pages : 43
Voir plus Voir moins
                            DELEGATION ACADEMIQUE SECURITE  HYGIENE ET CONDITIONS DE TRAVAIL                                               DASH-CT                     BILAN GENERAL  2009-2010      
        
    ACMO-HST COMITES ET  05COMMISSIONS   E  DRENTCEE ITURCES ENEIGYHSE UOCRERSS  DOCUMENTAIRES SH CT -          04EGISTRE D’HYGIENE  RISQUES MAJEURS84ET DE SECURITE    INCENDIE DOCUMENT UNIQUE D’EVAL D ES RISQUES UATION13SAUVETAGE SECOURISME  DU TRAVAIL      
 
 ACADEMIE D’AIX - MARSEILLE  http://www.ac-aix-marseille.fr    
 1
 
 
SOMMAIRE     I - LE CONTEXTE        1- La Délégation 2- Les actions de la délégation 3- Les objectifs prévus en 2009 – 2010
p.3    
                
II - LE BILAN DES ACTIONS 2009-2010     II-1 Bilan des réponses de l’enquête DASH-CT  II-2 Bilan de l’organisation générale de la sécurité,  l’hygiène et les conditions de travail  II-3 Bilan de la gestion globale de la sécurité incendie  II-4 Bilan sur le Plan Particulier de Mise en Sûreté  II-5 Bilan sur le Document Unique II-6 Bilan des formations II-7 Bilan des habilitations électriques II-8 Bilan sur la gestion des produits et déchets II-9 Le dossier technique amiante II-10 Les remarques des EPLE  III - LES VISITES DE CONTRÔLE DE L’IHS    IV - LES AUTRES DOSSIERS      IV-1 Risques majeurs IV-2 Sécurité routière IV-3 Les Sites Internet  V – RECAPITULATIF SOMMAIRE DES RESULTATS 2009-2010   VI – LES PERSPECTIVES 2010-2011       VII – ANNEXES                    Annexe 1  Annexe 2  Annexe 3  Annexe 4  Annexe 5          Annexe 5          Annexe 5         
 
p.3 p.4 p.5
p.6 p.6 p.7 p.15 p.17 p.18 p.19 p 22 p.23 p.24 p.24 p.25 p.26 p.26 p.26 p.27
p.28
p.29 p.30 p.31 p.32 p.33 p.35 p.39 p.40 p.41
2  
I - LE CONTEXTE  1 La Délégation:  -  La Délégation a conduit son action en 2009-2010 à partir, des objectifs fixés par le plan annuel de prévention du ministère (BOEN N°34 du 17 septembre 2009), du plan académique de prévention fixé pour 2009-2010 (voir annexe1) et de la prise en compte du bilan 2008-2009 de la DASH-CT.  Les objectifs poursuivis en 2009-2010 sont centrés sur :  - des établissements dans l’élaboration de la L’accompagnementdémarche d’évaluation des risques.  - L’information,pour les chefs d’établissements, les ACMO-HST et les gestionnaires, sur l’application informatique «GERES» (Gestion de l’Evaluation desRisques dans un EtablissementScolaire).La formationdes membres des CHS départementaux et académique.  - La mise en sûreté des personnes par la poursuite du suivi des exercices des Plans Particulier de Mise en Sûreté face à l’accident majeur (campagnes d’exercices avec les préfectures et les communes concernées).  - suivi des réunions des LeComités Hygiène et Sécurité départementaux et académique,et l’accompagnement des établissements scolaires qui n’ont pas encore mis en place deCommissions Hygiène Sécurité.  - et la formation des équipes d’établissement sur la L’informationgestion des produits et des déchets dangereuxet les expositions auxquelles certains agents sont soumis , notamment sur l’exposition éventuelle aux poussières d’amiante.  - Les formations initiales et continues du réseau des ACMO-HST des établissements scolaires du 1eret du second degré, des départements et des services administratifs.  Pour effectuer ces missions  Un délégué académique et des chargés de mission et coordonnent les activités animent d'un service ayant pour mission de conseiller les chefs d'établissement et chefs de service dans l'application de la réglementation "Hygiène et Sécurité du Travail dans la Fonction Publique d'Etat"(Décret 82-453, modifié par le décret 95-680 et la circulaire 95-1353). programme Le annuel de prévention 2009-2010 préconise au recteur la création d’un service dont les missions sont celles développées depuis cinq ans dans l’académie.  Le service s'appuie sur :   Un réseau de 350 personnes qui assurent un relais sur le terrain auprès des services départementaux et des établissements du premier et du second degré, il s'agit du réseau desACMO-HST (Assistant etConseiller dans laMise enOeuvre des règles d'Hygiène et deSécurité duTravail).   centre académique de Unressources documentaires mis à la disposition de l’ensemble des personnels de l’académie.   rapports d'un LesInspecteurHygiène etSécurité (IHS) qui contrôle l'application de la réglementation dans les établissements du premier et du second degré.  (Voir en annexe 2 la fiche de présentation de la DASH-CT)  
3
2 - Les actions de la délégation :   Le suivi de la désignation d'un ACMO-HST (Décret 82-453, modifié par le décret 95-680 et la circulaire 95-1353)dans chacun des 302 établissements scolaires du 2ème degré, dans chacune des 51 circonscriptions d’écoles, dans chaque établissement administratif. La formation des personnels Agents Territoriaux (environ 70% des ACMO-HST) avec les collectivités de rattachement reste cependant problématique, seuls les Conseils Généraux du Vaucluse et des Bouches du Rhône ont signé une convention avec le rectorat.   La poursuite des formations initiales et continues des ACMO-HST et des gestionnaires : Chaque année, une journée de formation initiale est mise en place pour les nouveaux ACMO-HST, et une journée de formation continue pour les ACMO-HST déjà en place. Les ACMO-HST ne font pas acte de candidature, ils sont " public désigné " pour leur formation. Durant cette année scolaire 2009-2010, seuls les ACMO-HST personnels AT des Bouches du Rhône et du Vaucluse ont donc pu suivre les formations réglementaires.    Le Registre Hygiène et Sécurité : Les fiches de ce registre sont un des éléments indispensables à l’évaluation des risques dans l’établissement. Ces fiches permettent de faire remonter et d'aider au traitement des observations ou anomalies relevées en lien avec l'hygiène, la sécurité et les conditions de travail et de prendre immédiatement lesmesures conservatoires appropriées dans l’attente de la résolution complète du problème.Lors des contacts que nous avons avec les EPLE et les écoles sur des problèmes liés à l’hygiène et la sécurité nous insistons sur la tenue de ces fiches et leur suivi avec les collectivités de rattachement si nécessaire. Nous demandons maintenant d’utiliser ces fiches afin d’alimenter la réflexion sur le document unique d’évaluation des risques.    :La gestion des produits et des déchets dangereuxCe dossier est suivi conjointement par l’Inspecteur Hygiène Sécurité, la Délégation académique hygiène sécurité et les médecins de prévention. Des informations régulières sont faites sur la stratégie de gestion des produits dangereux (utilisation, stockage, élimination) y compris sur les dangers de l’amiante ou de produits radio actifs. La délégation, l’IHS et les médecins de prévention ont commencé une information en direction des EPLE qui possèdent des sections microbiologie et chimie lourde afin d’entreprendre leurs évaluations des risques et en déduire les expositions des personnels ainsi que la liste des produits utilisés.   Les Plans Particuliers de Mise en Sûretéface à l'accident majeur (PPMS) : Identifier les risques majeurs potentiels dans l'environnement des établissements scolaires (risques naturels, risques technologiques, …), élaborer et m ettre en oeuvre des PPMS dans les établissements, assurer le suivi des exercices annuels en associant les élèves futurs acteurs de la sécurité. Une collaboration avec les préfectures un certain nombre de commune a permis d’articuler le PPMS avec Le PCS (Plan Communal de Sauvegarde)   Les Commissions Hygiène et Sécurité(CHS) : Elles sont obligatoires dans tout établissement scolaire du 2ème degré public dispensant un enseignement technologique ou professionnel, etVIVEMENT CONSEILLÉESpar la Circulaire 93-306 dans tous les autres établissements du 2ème degré public. L’obligation d’élaborer le document unique d’évaluation des risques a incité certains établissements à créer ou activer leur CHS afin de présenter leur stratégie d’évaluation des risques et la nouvelle application académiqueGERES.   Les Comités Hygiène et Sécurité: Un Comité Hygiène et Sécurité Académique, quatre Comités Départementaux, des Comités Hygiène et Sécurité Spéciaux pour les grands établissements administratifs (IA, Rectorat, CRDP).   Des actions de formation et de conseil en direction des personnels Sauveteur : Secouriste du Travail (SST), sécurité routière, risques majeurs, évaluation des risques professionnels.     
4  
3 - Les objectifs prévus en 2009-2010 :(Voir bilan chapitre suivant)  - L’accompagnement des établissements dans l’élaboration de la démarche d’évaluation des risques et la transcription dans le «Document Unique d’Evaluation des Risques».  - Assurer l’information et la formation, pour les chefs d’établissement (en poste ainsi que les stagiaires), les ACMO-HST, les gestionnaires et notamment ceux des lycées, les chefs de travaux, les directeurs de SEGPA, sur l’application informatique «GERES» (Gestion de l’Evaluation desRisques dans unEtablissementScolaire ).  - Poursuivre la Mise en sûreté des personnesen assurant le suivi des Plans Particuliers de Mise en Sûreté face à l’accident majeur. Accompagner ces établissements lors d’informations et d’exercices communs avec les préfectures et les collectivités.  - le suivi des réunions des PoursuivreComités Hygiène et Sécuritéet desCommissions Hygiène Sécuritéet accompagner les établissements administratifs et les EPLE qui n’ont pas encore mise en place la CHS afin de présenter la démarche d’évaluation des risques.  - Assurer lesformations : desinitiales et continues    · ACMO-HSTd’établissement et de circonscription · Gestionnairesd’établissement · Equipesd’établissement . - Assurer la formation des personnels des EPLE et du rectorat auSauvetage Secourisme du Travail (SST).  -Informer et former les équipes d’établissement surgestion des produits et des déchetsla dangereux sur l’exposition de certains personnels à ces produits CMR (Cancérogène et Mutagène et Reprotoxique).  -Continuer la mise à jour du site portail du rectorat :   //wwtt:phe--doc-sel-tsnoitidngyeiene-iretl-h-/la-secu/c_28476/macsmcjf.elaw/rar-milseacw.ix-a travail   -Continuer la mise à jour des sites académiques Internet pédagogiques :   http://www.hygiene-securite.ac-aix-marseille.fr  http://www.risques-majeurs.ac-aix-marseille.fr   
 
5
II – BILAN DES ACTIONS 2009-2010  Le bilan des actions s’appuie sur : - le retour de l’enquête demandée aux EPLE par la DASH-CT, à partir de la saisie de la fiche synthèse incluse dans l’application GERES, - les comptes rendus (CHS, exercices évacuation, document unique,…) que la DASH-CT reçoit en cours d’année scolaire, - les contacts réguliers et les remarques (134 EPLE cette année) que nous avons avec les établissements (visites, formations des ACMO-HST, demandes de renseignements des EPLE et des circonscriptions d’écoles,…), - les visites de contrôle de l’Inspecteur Hygiène Sécurité.  II-1- BILAN DES REPONSES DE L’ENQUETE DASH-CT EN JUIN 2010  BILAN DES REPONSES 302 EPLE de l’académie d’Aix-Marseille Dépts. Nb EPLE ayant répondus % 04 2076,92% 05 1568,18% 13 13870,77% 84 4169,49% Total 214 70,86%  - Cette enquête permet en retour de connaître l’état des principaux indicateurs sur l’hygiène et la sécurité dans nos EPLE de l’académie.  Le bilan de tous ces indicateurs est développé dans les chapitres suivants. On remarquera que 70,86%(56,86% en 2008-2009) des établissements ont répondu. (214 EPLE sur 302). Les bilans que nous développons dans les chapitres suivants proviennent du retour de l’enquête complétée par les bilans des exercices d’évacuation, comptes rendus des Commissions Hygiène Sécurité que les EPLE nous envoient durant l’année scolaire et des indications que nous fournit l’Inspecteur Hygiène Sécurité lors des visites de contrôle de certains établissements. Soit au total environ80 % des établissements du second degré de l’académie. Cela représente 243 établissements du second degré.Nous constatons que parmi les20% d’EPLE, avec qui vous n’avons pas eu de contact cette année (59 EPLE), figurent21 lycées et 2 EREA,dont les ACMO-HST personnels du Conseil régional n’ont pas pu suivre la formation continue faute de convention signée entre le rectorat et la collectivité.    
 
Retour d'information à la DASH-CT 2009-2010 des EPLE de l'académie 350 302 300 243 250 195 200 Nbe EPLE 153 150 Nbre retour 100 26 59 50 50 22 22 18 0 04 05 13 84 Académie Départements
 
6
 
II-2 - BILAN DE L’ORGANISATION GENERALE DE LA SECURITE, L’HYGIENE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL  Lors des bilans précédents nous évoquions la mise en place des indicateurs sécurité à partir du document unique d’évaluation des risques professionnels et de l’application «GERES» renseigné par certains établissements.  Nous pouvons grâce à cette application extraire le nombre de fiches de risques et d’évaluation formalisées par ces EPLE.  Nous pouvons constater (voir tableau ci-dessous après trois années d’utilisation de) et l’application, qu’un certain nombre d’établissements continuent à évaluer les risques et à les formaliser sur les fiches prévues à cette effet.  
EPLE ayant PLE renseignés des Nb fiches EPLE ayant Nb fiches de 302EPLE reEnseiganyéasn lta   fiches dévaluation renseignés des fiches risques fiche synthèse d'évaluation renseignées de risques renseignées Juin 2008 323 19 6% 47172 57% 6% 17 Juin 2009 629 35 12% 148165 55% 33 11% Juin 2010 211 70% 26 9% 578 20 7% 131
Une forte progression de la formalisation des fiches synthèse(55% de retour en 2009, 70% en 2010). Cette progression s’explique par une forte mobilisation des gestionnaires suite aux différentes formations et informations que la DASH a dispensées en 2009-2010..  Depuis la mise en place en 2008,nous constatons que l’outil GERES est utilisé d’une manière modeste (9% d’EPLE renseignent les fiches d’évaluation et 7% renseignent des fiches de risques). Ces données (voir tableau ci-dessus et graphiques page 8) permettent cependant d’orienter et de définir des priorités académiques avec le service de médecine de prévention. Il faut cependant noter que certains EPLE continuent à formaliser leur évaluation des risques à l’aide d’outils propres à l’établissement. Nous pensons uniformiser ces pratiques à la rentrée scolaire prochaine en incitant les EPLE à utiliser systématiquement la fiche synthèse de « GERES ». Cette année déjà nous avons demandé aux chefs d’établissement de présenter cette fiche synthèse en CHS ou Conseil d’administration afin de proposer la démarche d’évaluation des risques.  Les figures 1 et 2, permettentpage 8 d’illustrer la répartition des fiches de risques identifiées dans un certain nombre d’EPLE. Une évolution sensible est à signaler, le phénomène «agression violence dans le recensement 2009-2010 (fig 2). Les risques de» apparaît chutes et chocs ainsi que l’utilisation de substances dangereuses restent cependant identiques en 2008-2009 et 2009-2010. La figure 38 mars 2010, vient confirmer que les, extrait de l’annexe 2 du CCHS ministériel du chutes de personnessont des phénomènes fréquents dans les accidents avec arrêt au niveau national. Ce risque apparaît bien dans l’académie au niveau de l’évaluation des risques dans nos EPLE (fig. 1 et 2).  L’apparition cette année du phénomène «agression violence», analysé par des EPLE au niveau des risques professionnels, s’inscrit dans un début de relation suivie avec le service de l’EMAS. Plusieurs cas de départ de feux signalés dans des collèges de l’académie,ont permis de superposer l’évaluation des risques professionnels avec le diagnostic sécurité « vie scolaire » de l’EMAS. L’analyse commune des deux services (DASH-CT et EMAS) est indispensable dans des cas similaires cités précédemment. Dorénavant et à la demande de l’EMAS, le diagnostic sécurité doit être intégré dans le document unique d’évaluation de l’établissement.    
7
Fiches de risques en EPLE 2008-209  Académie Aix-Marseille  35   30  25   20 F .1  15ig  10   5  0       Phénomènes dangereux     Fiches de risques en EPLE 2009-2010  Académie Aix-Marseille   20  18 16  14Fig.2  12 10  8  6 4  2  0        dang reux Phénomènes e    Accidents avec arrêt selon nature  (extrait du CCHS ministériel du 8 mars 2010)   45 41  40  35Fig.3 30  25   2014 14  101510 8 9   53 1 0,5 , 0 2 0    II-2-1 L’ACtSécurité au Travail)  Bilan A  pmeTed s etLe tr desP r éssieonfntormation Nb. EPLE. CMO désignés enc ontinue mission (msiusr 213 2010 retours en
          Dans les EPLE:  Sur les284 ACMO- HST d’EPLE, désignés,69%disposent d’un temps défini par leur chef d’établissement pour accomplir leur mission.51%disposent d’une lettre de mission contre 45% l’an dernier. Le temps moyen consacré à la mission est de1,9 heures par semaine. Un certain nombre d’ACMO-HST qui ne disposent pas d’heures identifiées effectuent leur mission dans le cadre de leur activité principale (gestionnaire, adjoint, directeur de SEGPA, personnels TOS, personnels de santé). Quelques enseignants bénéficient d’HSE allouées par le chef d’établissement.  La présence en formation continue a augmenté, nous avons pu réunir cette année les ACMO-HST personnels du CG 13 et CG 84 (55% de présencecontre26% en 2008-2009) Ceci s’explique par le fait que des conventions de formations ont pu être signées avec ces collectivités. En revanche toujours pas de conventions signées avec les Conseils Généraux du 04, 05 et le Conseil Régional PACA. A la prochaine rentrée 2010-2011 une convention sera signée avec le Conseil général des Hautes Alpes. Des contacts durant l’année scolaire 2009-2010, avec les 4 Conseils Généraux, ont permis sur le principe de définir des stratégies de formations et d’échanges d’informations..  La répartition des ACMO-HST par catégorie de personnel nous montre (tableau ci-dessous) une forte proportion en faveur des personnelsTOS (75%) identique à 2009-2010.   
75%
Répartition des ACMO-HST d'EPLE dans l'académie d'Aix Marseille 2009-2010 Enseignant 7% 1% 7% 1% Direction 6% Gestionnaire 2% Administratif 1% Personnel Social Santé Personnel de Labo Vie scolaire TOS   Dans les 3 départements (05, 13 et 84) nous retrouvons pratiquement la même répartition en ce qui concerne les personnels des collectivités, Dans le 04 la répartition des ACMO fait apparaître depuis cette année une proportion presque identique entre les personnels TOS et les gestionnaires.  Nous constatons globalement que la stratégie de mise en place de l’évaluation des risques auprès du chef d’établissement est faite par le gestionnaire ou un ACMO-HST personnel Education Nationale (enseignant, agent de Laboratoire, chef de travaux, directeur de SEGPA) et rarement par l’ACMO-HST personnel TOS.  Dans les Circonscriptions d’école:  
 
9
CIRCONSCRIPTIONS 2009-2010 Depts. Nb. Ecoles Nb. Circ. fAorCmMéOs  04 4170 4 05 3153 3 131167 34 31 84370 10 10 Total 1860 51 48  La mission des ACMO-HST de circonscription, nommés par les IEN, est essentiellement assurée par des directeurs d’école ou des conseillers pédagogiques. Dans le Vaucluse les 10 ACMO de circonscription sont des Conseillers pédagogiques EPS  La répartition des ACMO-HST de circonscription dans les Bouches du Rhône est la plus significative de par le nombre de circonscriptions.  Répartition de s ACM O-HST de circonscription de s Bouche s du Rhône 2009-2010
32%
Directeurs Cons eillers 68% pédagogique
  Ces personnels peuvent bénéficier ou non de décharges horaires (directeurs, Conseillers Pédagogique partiellement ou totalement déchargés). Comme pour les ACMO-HST d’EPLE ils ont bénéficié d’une journée de formation initiale et ont eu une journée de formation continue annuelle organisée par la DASH-CT (voir chapitre. formations)  Ces ACMO-HST, après leur formation, nous consultent régulièrement sur des problèmes qui ne peuvent être réglés directement au niveau de la circonscription.Dans les deux départements alpins les contacts avec les ACMO de circonscription sont moins fréquents, de plus cette année nous n’avons pas eu de remontée enquête du département des Hautes Alpes.  Dans les 3 départements de l’académie l’ACMO-HST départemental a demandé aux ACMO-HST de circonscription de faire le point auprès des écoles sur ces quatre indicateurs suivants :   Les exercices d’évacuation incendie  La mise en place du registre hygiène sécurité  mise en place du PPMS La  mise à disposition du Document Technique Amiante (DTA) dans l’école La  (Voir tableau page suivante).    
 
10
CIRCONSCRIPTIONS 2009-2010 Exercices Registre PPMS DTA  incendie Hygiène sécurité Nb. Nb. Ecoles %1er 2èm 3èm Présents Actifs Mis DTA Exercic % Cir ayant Ecoles   aytnaEc oledus onépr(%) (%) (%)(%) (%) %) (en plaec se isopsdià  répondu (%) tion  dans l’école 04170 4 59 61 74,5 46 1934,7 88 95 75 29 05 - 3 43 - - 45 - - -- -153 13 8181167 34 67 96 88 4770,1 93 53 51 26 84370 10 32387,3 97 85 22 93 68 47 19 51 Acad186051 120064,5 93 95 83 33 51 27 70 50   Dans le premier degrésur1314 écolesayant répondu64,5%(1125 en 2008-2009), nous remarquons globalement une légère amélioration sur la prise en compte des 4 indicateurs. Cette année nous avons demandé comme pour les EPLE si l’école était en possession du Dossier Technique Amianteou de la fiche récapitulative (50% des écoles interrogées déclarent être en possession de ce document). Ces résultats seront commentés en 2010-2011 lors des formations continues des ACMO-HST de circonscription.  Il faut noter que comme pour le second degré le premier exercice d’évacuation réglementaire (fin septembre début octobre) (93%) n’est pas réalisé dans toutes les écoles. Le registre hygiène sécurité est bien présent dans l’ensemble des écoles (95%), en revanche on constate toujours des difficultés sur l’utilisation des fiches du registre hygiène sécurité (70%). La mise en place des PPMS est identique dans les 4 départements environ50%des écoles de l’académie ont mis en place leur Plan de Mise en Sûreté.  L’ensemble de ces données permettra à chaque Inspection Académique de définir des priorités s’inscrivant dans les programmes annuels de prévention départementaux à soumettre aux différents Comités Hygiène et Sécurité.   II-2-2 BILAN DE LA MISE EN PLACE DES REGISTRE SECURITE  2-1 Registre d’Hygiène et de Sécurité    BILAN DE LA MISE EN PLACE DU REGISTRE HYGIENE SECURITE  EPLE de l’académie d’Aix-Marseille 2009-2010   b.NE PL ENb. t Eyai osnuEPamL E EPLNb.  ne uic F hesetsgériPR ec.e  srsi orten abvNna 302    16 9 dans l egistre   onses219 ré81484%  e r p   72   397%9 %   Augmentation du nombre d’établissement qui mettent en place le registre hygiène sécurité(80%en 2008-2009),en revanche diminution du nombre de fiche de relevés d'observations (46%en 2008-2009).  Comme les années précédentes, les EPLE ont toujours des difficultés à faire formaliser sur les fiches réglementaires les remontées des observations des personnels et les usagers.
 
 11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.