Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger
Sommaire
299. Boiterie et troubles de la démarche chez l enfant
principales hypothèses diagnostic et examens complémentaires pertinents
----------
imagerie
Clichés standards Bassin de face, hanche de profil (Lowenstein, grenouille, urétral) ; genou face, profil Analyse interligne articulaire, parties molles péri articulaires, structures osseuses, cartilage de croissance Échographie Épanchement intra articulaire Collection intra musculaire, sous périostée Scintigraphie osseuse (centrée et corps entier) Si radio et écho normales fixation précoce dans pathologie tumorale, inflammatoire ou ischémique TDM Analyse corticale osseuse, recherche corps étranger intra articulaire (arthroscanner) Précise fixation scintigraphique IRM Sous prémédication ou anesthésie générale (immobilité) Analyse os médullaire, parties molles, synoviale, cartilage
--
Synovite aigue transitoire
Radiographie standard Os normal Signes indirects d’épanchement : excentration de la tête fémorale, refoulement des fascias graisseux périarticulaires
Échographie abondance de l’épanchement
(pas 
Clichés standards à 3 mois recherche ostéonécrose
ed différence avec arthrite)
Écho comparative : épanchement intra articulaire de hanche gauche
------
Ostéo arthrite de hanche
(QS)
Clichés standards Normale au début Puis densification des parties molles, bombement de la capsule articulaire À 2-3 semaines : signes osseux QS Échographie Épanchement intra articulaire Abcès sous périosté++ Abcès des parties molles Scintigraphie Hyperfixation osseuse IRM +++ épanchement, inflammation osseuse (hypo T1, hyper T2, rehaussement)
---
Épiphysiolyse fémorale supérieure
Aigue (urgence) ou chronique
Cliché standard bassin de face et 2 hanches de profil glissement épiphysaire postérieur puis interne ; aspect élargi et feuilleté du cartilage de croissance Tardif : remodelage du col, épiphysiodèse, coxa vara
IRM si doute
Complications bilatéralisation, chondolyse, coxite laminaire, nécrose épiphysaire, coxarthrose précoce
Glissement postérieur du noyau épiphysaire fémoral supérieur droit bien visible sur le cliché de profil
IRM : glissement postéro interne gauche
---
Ostéochondrite primitive de hanche
Clichés standards (TDM) diminution de la hauteur ou aplatissement supéro externe du noyau (pseudo élargissement de l’interligne articulaire ) « coup d’ongle » sous-chondrale++ Tardif : hétérogénéité et densification du noyau épiphysaire, aplatissement global ; fragmentation; reconstruction, remodelage ; séquelles (coxa plana)
si doute ou évolution défavorable)
IRM ++ (  fracture sous chondrale, ischémie et nécrose (hypoT1, hyperT2)
Scintigraphie hypofixation (trou épiphysaire) puis image en cocarde
Aplatissement du noyau épiphysaire « coup d’ongle » sous-chondrale Ostéochondrite gauche
IRM : aplatissement, hyposignal
sous chondral
T1
---
autres
Fractures de contrainte ( QS ) Dysplasie et luxation congénitale de hanche ( QS ) dépistage par échographie de hanche à 1 mois et cliché de bassin de face à 3 mois Inégalité de longueur de membres inférieurs radiographie des membres inférieurs en entier en charge, âge osseux Apophysite tibiale antérieure Maladie d’Osgood Schlatter Clichés standard comparatifs : irrégularités, fragmentation de la tubérosité tibiale antérieure et épaississement des parties molles en regard Écho : idem