Brevet 2000 francais besancon lyon

Publié par

G.Sand, Histoire de ma vie - (Besançon, Dijon, Grenoble, Lyon, Nancy-Metz, Reims, Strasbourg) HISTOIRE DE MA VIE . 1 Dans le chapitre XI de Histoire de ma vie, George Sand évoque les. premières années de son enfance. En compagnie de sa mère, elle se. rendait fréquemment chez un oncle et une tante qui habitaient à Chaillot,. qui était alors un village près de paris. Elle y retrouvait Clotilde, une. cousine de son âge. 5 Je ne crois pas avoir revu cette maison de Chaillot depuis 1808, car, après le voyage d'Espagne, je n'ai plus quitté Nohant (1) jusqu'après l'époque où mon oncle vendit à L'Etat sa petite propriété, qui se trouvait sur l'emplacement destiné au palais du roi de Rome (2). Que je me trompe ou non, je placerai ici ce que j'ai à dire de cette maison, qui était alors une véritable maison de campagne, Chaillot n'étant point bâti comme il l'est aujourd'hui. ..........C'était l'habitation la plus modeste du monde, je le comprends aujourd'hui que les objets restés dans ma 10 mémoire m'apparaissent avec leur valeur véritable. Mais à l'âge que j'avais alors c'était un paradis. Je pourrais dessiner le plan du local et celui du jardin tant ils me sont restés présents.[...] ..........Le jardin était un carré fort long, fort petit en réalité, mais qui me semblait immense, quoique j'en fisse le tour deux-cents fois par jour. Il était régulièrement dessiné à la mode d'autrefois; il y avait des fleurs et des légumes; pas la moindre ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 720
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
G.Sand,
Histoire de ma vie
- (Besançon, Dijon, Grenoble, Lyon, Nancy-Metz, Reims, Strasbourg)
HISTOIRE DE MA VIE
.
1
5
10
15
20
25
Dans le chapitre XI de
Histoire de ma vie
, George Sand évoque les
.
premières années de son enfance. En
compagnie de sa mère, elle se
.
rendait fréquemment chez un oncle et une tante qui habitaient à Chaillot,
.
qui
était alors un village près de paris. Elle y retrouvait Clotilde, une
.
cousine de son âge.
Je ne crois pas avoir revu cette maison de Chaillot depuis 1808, car, après le voyage d'Espagne, je
n'ai plus quitté Nohant (1) jusqu'après l'époque où mon oncle vendit à L'Etat sa petite propriété, qui se trouvait
sur l'emplacement destiné au palais du roi de Rome (2). Que je me trompe ou non, je placerai ici ce que j'ai à
dire de cette maison, qui était alors une véritable maison de campagne, Chaillot n'étant point bâti comme il l'est
aujourd'hui.
..........
C'était l'habitation la plus modeste du monde, je le comprends aujourd'hui que les objets restés dans m a
mémoire m'apparaissent avec leur valeur véritable. Mais à l'âge que j'avais alors c'était un paradis. Je pourrais
dessiner
le
plan
du
local
et
celui
du
jardin
tant
ils
me
sont
restés
présents.[...]
..........
Le jardin était un carré fort long, fort petit en réalité, mais qui me semblait immense, quoique j'en fisse le
tour deux-cents fois par jour. Il était régulièrement dessiné à la mode d'autrefois; il y avait des fleurs et des
légumes; pas la moindre vue car il était tout entouré de murs; mais il y avait au fond une terrasse sablée à
laquelle on montait par des marches en pierre, avec un grand vase de terre cuite classiquement bête de
chaque côté, et c'était sur cette terrasse, lieu idéal pour moi, que se passaient nos grands jeux de bataille, de
fuite
et
de
poursuite.
..........
C'est là aussi que j'ai vu des papillons pour la première fois et de grandes fleurs de tournesol qui me
paraissaient avoir cent pieds de haut. Un jour, nous fûmes interrompues dans nos jeux par une grande rumeur
au-dehors. On criait Vive l'empereur (3), on marchait à pas précipités, on s'éloignait et les cris continuaient
toujours. L'empereur passait en effet à quelque distance et nous entendions le trot des chevaux et l'émotion de
la foule. Nous ne pouvions pas voir à travers le mur, mais ce fut bien beau dans mon imagination, je m'en
souviens, et nous criâmes de toutes nos forces:
Vive l'empereur !
transportées d'un enthousiasme
sympathique.
George Sand,
Histoire de ma vie,
© Ed. Gallimard, "Bibliothèque de la pleiade"
______________________________
(1) Village du Berry où George Sand a passé son enfance et une partie importante de sa vie.
(2)
Le
fils
de
l'empereur
Napoléon
Ier.
(3) L'empereur Napoléon Ier.
PREMIÈRE PARTIE : QUESTIONS, REECRITURE, DICTÉE (25 points)
QUESTIONS (15 points)
I. Les époques - 2 points
> "je placerai ici ce que j'ai à dire de cette maison, qui était alors une véritable maison de campagne, Chaillot n'étant point bâti comme il l'est
aujourd'hui." (l. 5 à 7)
a).
Quelle est l'époque désignée par "alors" ?
(0,5 point)
b).
Quelle est l'époque désignée par "aujourd'hui" ?
(0,5 point)
c).
Expliquez l'emploi du futur dans cette phrase.
(0,5 point)
d).
Pourquoi cette maison, à cette époque, peut-elle être considérée comme une "maison de campagne" ? Justifiez votre réponse en vous
appuyant sur le texte.
(0,5 point)
II. Le souvenir - 4,5 points
1.
Relevez, dans les deux premiers paragraphes, une phrase dans laquelle la narratrice souligne la précision de ses souvenirs et une expression
qui traduit ses hésitations. Comment peut-on expliquer cette différence?
(2,5 point)
2.
En quoi l'habitation et le jardin tels qu'ils étaient réellement s'opposent-ils au souvenir qu'en a conservé la narratrice ?
(2 points)
Répondez à cette question en complétant le tableau suivant après l'avoir recopié.
La réalité
Le souvenir
L'habitation
Le jardin
III. L'enfant et l'adulte - 4 points
1.
Relevez, dans le quatrième paragraphe, un élément qui montre que la narratrice choisit de transcrire la pensée et le regard d'une très jeune
enfant. Justifiez votre réponse.
(1,5 point)
2.
Relevez, dans le troisième paragraphe, une expression dans laquelle apparaissent la pensée et le regard de l'adulte. Justifiez votre réponse.
(1,5 point)
3.
En fonction du contexte, expliquez le sens de l'adverbe "régulièrement".
(1 point)
IV. Une anecdote - 3,5 points
1.
Qui est désigné par les pronoms "on" et "nous" dans le quatrième paragraphe? Comment expliquer la terminaison des participes passés
"interrompues" et "transportées"?
(2 points)
2.
On criait Vive l'empereur" (l.23), "nous criâmes de toutes nos forces:
Vive l'empereur !
" (l. 27-28). Identifiez les temps et justifiez leur emploi
dans ces deux expressions.
(1,5 point)
V. Conclusion - 1 point
>
En vous appuyant sur le texte, les indications qui l'accompagnent et l'ensemble de vos observations précédentes, dites à quel genre appartient
ce texte.
(1 point)
REECRITURE (4 points)
"Un jour, nous fûmes interrompues dans nos jeux par une grande rumeur au-dehors.
(...) L'empereur passait en effet à quelque distance et nous entendions le trot des chevaux et
l'émotion de la foule. Nous ne pouvions pas voir à travers le mur, mais ce fut bien beau dans
mon imagination..."
George Sand est seule dans le jardin, sa cousine Clotilde est absente... Réécrivez ce passage du texte en faisant toutes les transformations
nécessaires.
DICTÉE (6 points)
George Sand
Histoire de ma vie
Tous mes souvenirs d'enfance sont bien puérils, comme l'on voit, mais si chacun de
mes lecteurs fait un retour sur lui-même en me lisant, s'il retrace avec plaisir les premières
émotions de sa vie, s'il se sent redevenir enfant pendant une heure, ni lui ni moi n'aurons
perdu notre temps; car l'enfance est bonne, candide, et les meilleurs êtres sont ceux qui
gardent le plus ou qui perdent le moins de cette candeur et de cette sensibilité primitives.
SECONDE PARTIE : RÉDACTION (15 points)
SUJET:
Vous relatez à votre tour un épisode de votre vie. Vous évoquez un lieu que vous avez connu lorsque vous étiez très jeune et expliquez pourquoi
vous en conservez des souvenirs heureux.
CONSIGNES:
Vous ferez alterner description, narration et explication dans un récit à la première personne.
Vos souvenirs pourront être tantôt vagues, tantôt précis.
Il sera tenu compte, dans l'évaluation, de la correction de la langue et de l'orthographe.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.