Brevet 2000 francais polynesie

Publié par

G. Feydeau, Chat en poche - (Polynésie) CHAT EN POCHE Pacarel, qui rêve de faire interpréter à l'Opéra de paris un nouveau Faust (1) écrit par sa fille Julie, attend la venue d'un ténor (2) qui doit lui être envoyé par son ami Dufausset, demeurant à Bordeaux. Au même moment sonne à la porte un homme qui arrive de Bordeaux: Pacarel croit qu'il s'agit de son ténor. Ce dernier n'est en réalité que le fils de Dufausset, venu faire ses études de droit à Paris et que son père a envoyé chez son ami pacarel, qui l'accueille d'abord très bien, avant de s'apercevoir de sa méprise... 1 Acte II, scène VII Dufausset, Julie 5 DUFAUSSET : - Oh!... c'est trop fort!... M'humilier de la sorte!... Ce matin, il me choyait et maintenant il me reçoit comme un chien dans un jeu de quilles! Oh! JULIE: (de la droite, deuxième plan) - Vous êtes en colère, monsieur Dufausset? DUFAUSSET : - C'est votre père, Mademoiselle... Il veut que je fasse les chambres, que je cire les parquets, votre père... JULIE: - Oh! DUFAUSSET : - Un peu plus... il m'appellerait larbin... 10 JULIE: - Pauvre jeune homme! Papa ne pense pas ce qu'il dit... (A part) Peut-on faire de la peine à un si gentil garçon! DUFAUSSET : - Oh! Mademoiselle, il m'a profondément blessé et si je n'étais pas retenu par les charmes d'une personne... JULIE: (A part) Est-il possible?... (Haut) Une jeune personne? DUFAUSSET : - Une jeune personne... ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 549
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
G. Feydeau,
Chat en poche
- (Polynésie)
CHAT EN POCHE
1
5
10
15
20
25
Pacarel, qui rêve de faire interpréter à l'Opéra de paris un nouveau Faust (1) écrit par sa fille
Julie, attend la venue d'un ténor (2) qui doit lui être envoyé par son ami Dufausset, demeurant à
Bordeaux. Au même moment sonne à la porte un homme qui arrive de Bordeaux: Pacarel croit
qu'il s'agit de son ténor. Ce dernier n'est en réalité que le fils de Dufausset, venu faire ses études
de droit à Paris et que son père a envoyé chez son ami pacarel, qui l'accueille d'abord très bien,
avant de s'apercevoir de sa méprise...
Acte II, scène VII
Dufausset, Julie
DUFAUSSET : - Oh!... c'est trop fort!... M'humilier de la sorte!... Ce matin, il me choyait et
maintenant
il
me
reçoit
com me
un
chien
dans
un
jeu
de
quilles!
Oh!
JULIE:
(de la droite, deuxième plan)
- Vous êtes en colère, m onsieur Dufausset?
DUFAUSSET : - C'est votre père, Mademoiselle... Il veut que je fasse les chambres, que je
cire
les
parquets,
votre
père...
JULIE:
-
Oh!
DUFAUSSET
:
-
Un
peu
plus...
il
m'appellerait
larbin...
JULIE: - Pauvre jeune homme! Papa ne pense pas ce qu'il dit...
(A part)
Peut-on faire de la
peine
à
un
si
gentil
garçon!
DUFAUSSET : - Oh! Mademoiselle, il m'a profondément blessé et si je n'étais pas retenu par
les
charmes
d'une
personne...
JULIE:
(A
part)
Est-il
possible?...
(Haut)
Une
jeune
personne?
DUFAUSSET
:
-
Une
jeune
personne...
mais
je
ne
peux
la
nommer.
JULIE:
Non...
Ne
la
nommez
pas...
ça
me
ferait
rougir
DUFAUSSET : - Il n'y aurait vraim ent pas de quoi...
(A part)
Amandine doit avoir reçu mon
billet(3)
maintenant;
que
va-t-elle
penser?
JULIE: - Je suis bien heureuse de l'aveu que vous venez de me faire... Ah! je suis bien
heureuse...
Et
je
vous
sais
gré
de
votre
discrétion.
Elle
passe
au
premier
plan.
DUFAUSSET : - La discrétion est la première des qualités de l'homme.
(A part)
N'empêche
qu'elle
voudrait
bien
savoir
qui
c'est
la
petite...
JULIE:
Ah!
je
suis
bien
heureuse...
DUFAUSSET
:
-
Et
moi
je
meurs
de
faim...
Il sort par le fond.
Georges Feydeau,
Chat en poche
, 1888.
_________________________________________
(1) Charles Gounod a fait représenter en 1859 un
Faust
, opéra qui a connu un grand succès.
(2) Un ténor est un chanteur qui a un type de voix de registre aigu.
(3) Dufausset a glissé une lettre d'amour dans la corbeille à ouvrages d'Amandine (femme d'un autre ami de Pacarel, le docteur
Landerneau).
PREMIÈRE PARTIE : QUESTIONS, REECRITURE, DICTÉE (25 points)
QUESTIONS (15 points)
I. Le texte théâtral - 5 points
1.
Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que ce texte appartient au genre théâtral? Empruntez au texte quatre éléments, dont vous préciserez la
nature, pour justifier votre opinion.
(2 points)
2.
Expliquez précisément ce que signifie "à part" (l.11,14 et 23) dans un texte de théâtre.
(1 point)
3.
Pourquoi certaines expressions sont-elles en italique et, parfois, entre parenthèses? A qui sont-elles destinées?
(2 points)
II. Les personnages - 7 points
1. a).
Dufausset est très en colère quand il entre en scène: quels procédés de langue nous le prouvent? Relevez-en quatre et nommez-les.
(2
points)
....
b).
"N'empêche qu'elle voudrait bien savoir qui c'est, la petite..." (l.23-24): réécrivez cette phrase en utilisant le registre courant. Pourquoi cette
réplique prouve-t-elle la bêtise de Dufausset?
(1 point)
2. a).
Comment faut-il comprendre la phrase de Julie: "Est-il possible?" (l.14). La jeune fille s'exprime-t-elle de manière familière? Justifiez votre
opinion.
(1 point)
....
b).
"Ne la nommez pas" (l.16): qui désigne précisément le pronom "la" pour Julie? Quel est le mode verbal employé dans cette phrase? Quelle
est sa valeur?
(2 points)
3.
Un personnage évoqué dans le dialogue est absent. Nommez-le. Relevez deux substantifs différents, de sens identique, le désignant, qui
prouvent que les deux personnages présent n'ont pas vis-à-vis de lui, les mêmes sentiments. Quels sont ces derniers?
(1 point)
III. Le quiproquo - 3 points
1.
"...et si je n'étais pas retenu par les charmes d'une personne..." (l.13): qui est cette "personne" pour Dufausset? Pour Julie?
(1 point)
2.
Que signifie le mot "aveu" (l.19)? De quel "aveu" s'agit-il pour Julie? et pour Dufausset?
(1 point)
3.
Qu'est-ce qui provoque le rire dans cette scène?
(1 point)
REECRITURE (4 points)
Réécrivez la phrase de Dufausset: "Oh! mademoiselle ... d'une personne..." (l.12-13, en la faisant prononcer par Julie et en procédant aux
modifications que vous jugerez nécessaires.
DICTÉE (6 points)
Alexandre Vialatte
Dires étonnants des astrologues
Le Dilettante, 1993
Les hommes qui sont nés en septembre sont généralement grands, bien faits et vêtus de gris. Ils viennent au monde dans des
chambres jaunes qui donnent sur des jardins de province ornés de quelques arbres de plein vent. Leur grand plaisir est à l'automne de
contempler le vol des oiseaux migrateurs. Ils aiment voir, sur un ciel glacé, les oies sauvages, formées en fer de lance, passer à de hautes
altitudes.
SECONDE PARTIE : RÉDACTION (15 points)
SUJET:
Vous rédigerez la scène précédente (Scène VI) ou la scène suivante (Scène VIII) de la pièce de théâtre, qui comprendra une trentaine de lignes.
CONSIGNES:
Vous indiquerez clairement quelle scène vous avez choisie (précédente ou suivante).
Le texte sera un dialogue théâtral, qui respectera les caractéristiques du genre.
Vous tiendrez compte de toutes les indications fournies dans la scène VII.
Il sera tenu compte, dans l'évaluation, de la correction de la langue et de l'orthographe
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.