Chimie 2002 S.T.L (Chimie de Laboratoire et de procédés industriels) Baccalauréat technologique

Publié par

Examen du Secondaire Baccalauréat technologique. Sujet de Chimie 2002. Retrouvez le corrigé Chimie 2002 sur Bankexam.fr.
Publié le : mardi 5 juin 2007
Lecture(s) : 60
Tags :
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
1/5
CHIMIE STRUCTURALE ET ÉLECTROCHIMIE
Données
(à 25 °C)
Potentiels redox standard : E°(Cu
2
+
/Cu(s)) = 0,34 V
E°(Zn
2
+
/Zn(s)) =
-
0,76 V
1.
Étude du noyau
Le numéro atomique du zinc est Z = 30. L'élément zinc possède cinq isotopes naturels :
64
Zn,
66
Zn,
67
Zn,
68
Zn et
70
Zn.
1.1.
Définir le mot « isotope ».
1.2.
Déterminer les nombres de protons et de neutrons présents dans les noyaux de
64
Zn et
66
Zn.
2.
Structure électronique.
2.1.
Indiquer la configuration électronique de l'atome de zinc dans son état fondamental.
2.2.
Même question pour l'ion Zn
2
+
.
3.
Fonctionnement d'une pile zinc/cuivre.
Une pile zinc/cuivre est constituée par les éléments suivants :
- compartiment (1) : lame de zinc plongeant dans une solution de sulfate de zinc(II), de volume
V
1
= 100 mL, de concentration 0,10 mol.L
-
1
.
- compartiment (2) : lame de cuivre plongeant dans une solution de sulfate de cuivre(II), de volume
V
2
= 100 mL, de concentration 0,25 mol.L
-
1
.
- pont salin.
L'étude de la pile s'effectue à 25 °C.
3.1.
Pour chaque électrode, donner l’expression du potentiel rédox et calculer sa valeur ; en déduire la
polarité de la pile.
3.2.
Faire un schéma annoté de la pile ainsi constituée en précisant le sens de déplacement des porteurs de
charge et leur nature lorsque la pile débite.
3.3.
Écrire alors les réactions qui ont lieu à chaque électrode et en déduire le nom de chacune des deux
électrodes.
3.4.
Donner l'équation de la réaction de fonctionnement de la pile.
BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE -- SESSION 2002
SÉRIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE
SPÉCIALITÉ : CHIMIE DE LABORATOIRE ET DE PROCÉDÉS INDUSTRIELS
Épreuve : PHYSIQUE - CHIMIE
CHIMIE
Durée 3 h
Coefficient 4
x
lg(
0,06
ln(x)
F
RT
=
), en V
2/5
LES IONS ZINC (II) EN SOLUTION AQUEUSE
Les questions 1. et 2. sont indépendantes.
Données
(à 25 °C)
Produit de solubilité :
Zn
3
(PO
4
)
2
K
S
= 1,0
×
10
-
32
Constante de dissociation de complexe :
[Zn(NH
3
)
4
]
2
+
K
D
= 8,7
×
10
-10
Conductivités molaires ioniques (
λ
°) à dilution infinie, en mS.m
2
.mol
-
1
λ
°(
2
1
Zn
2
+
) = 5,3 ou
λ
°(Zn
2+
) = 10,6
λ
°(Cl
-
) = 7,6
1.
Étude de la conductivité d'une solution contenant des ions zinc (II).
On considère une solution aqueuse de dichlorure de zinc (II) (ZnCl
2
), de concentration 1,2
×
10
-3
mol.L
-1
.
1.1.1.
Donner la relation permettant de calculer la conductivité
g
de cette solution en fonction des
concentrations molaires volumiques des espèces en solution et des conductivités molaires ioniques
à dilution infinie.
1.1.2.
Préciser les unités des grandeurs utilisées dans la relation.
1.2.
Calculer la conductivité de la solution de dichlorure de zinc (II).
2.
Solubilité et complexation des ions zinc(II).
2.1.
Le diphosphate de trizinc (II), Zn
3
(PO
4
)
2
, est un composé peu soluble.
2.1.1.
Écrire l'équation de la réaction traduisant la mise en solution de ce composé.
2.1.2.
Exprimer sa solubilité
s
en fonction du produit de solubilité Ks deZn
3
(PO
4
)
2
.
2.1.3.
Calculer
s
en mol.L
-
1
.
2.2.
On veut dissoudre du diphosphate de trizinc (II) au moyen d'une solution d'ammoniac, par formation
du complexe [Zn(NH
3
)
4
]
2
+
.
2.2.1.
Indiquer le nom officiel de ce complexe.
2.2.2.
Écrire l'équation de la réaction de l'ammoniac avec le diphosphate de trizinc (II).
2.2.3.
Donner l'expression de la constante K de cette réaction.
2.2.4.
Exprimer la constante de dissociation du
complexe [Zn(NH
3
)
4
]
2
+
.
2.2.5.
Donner la relation liant K, K
S
et K
D
.
2.2.6.
Calculer la valeur numérique de K. Indiquer alors si la dissolution du diphosphate de trizinc
(II) demande ou non un grand excès d’ammoniac (aucun calcul n’est demandé).
3/5
SYNTHÈSE DE POLYMÈRES
Données
Élément
C
H
O
Masse molaire (g.mol
-1
)
12,0
1,0
16,0
Numéro atomique
6
1
8
1.
On envisage la synthèse du buta-1,3-diène (composé
D
), à partir d’un composé
A
.
1.1.
Détermination de la formule de
A
.
A
donne un précipité jaune-orangé avec la 2,4-dinitrophénylhydrazine et un précipité rouge brique avec la
liqueur de Fehling.
1.1.1.
Indiquer la fonction chimique présente dans
A
.
1.1.2.
Sachant que la masse molaire de
A
est M(
A
) = 44 g.mol
-1
, en déduire la formule semi-
développée de
A
et son nom en nomenclature officielle.
1.2.
Synthèse du buta-1,3-diène
D
à partir de
A
grâce à la suite de réactions ci-dessous :
1.2.1.
Identifier, dans le spectre infrarouge du composé
B
pur, les deux bandes marquées d’une
croix.
1.2.2.
Donner le nom de la réaction conduisant de
A
à
B
.
1.2.3.
Sachant que
B
réduit la liqueur de Fehling, donner sa formule semi-développée et son nom
en nomenclature officielle.
1.2.4.
Donner la formule semi développée de
D
.
1.2.5.
Le composé
C
peut se trouver sous deux formes optiquement actives.
-
Indiquer pourquoi
C
présente cette particularité stéréochimique.
-
Représenter le stéréoisomère
R
en représentation de Cram ; justifier.
2. Polymérisation.
2.1.
Sous une pression de 100 bar, à 200 °C, l’éthylène (éthène) donne un polymère
E
. Donner la formule
du motif élémentaire de
E
, son nom et une application industrielle de ce composé.
cm
-1
2
A
B
O
H
-
B
1
.
L
i
A
l
H
4
2
.
H
3
O
+
C
C
D
H
3
P
O
4
+
2
H
2
O
(
b
u
t
a
n
e
-
1
,
3
-
d
i
o
l
)
4/5
2.2.
Dans
les
mêmes
conditions,
D
donne
un
polymère
F,
élastomère
dont
le
motif
élémentaire
est
–(CH
2
-CH=CH-CH
2
)-.
F
est un élastomère.
2.2.1.
Définir le mot « élastomère ».
2.2.2.
Sachant que le motif élémentaire est de configuration
E
, représenter l’enchaînement de trois
de ces motifs.
SYNTHÈSE D’UN COLORANT : LE JAUNE D’ALIZARINE
O
2
N
N
N
COOH
OH
NO
2
NH
2
COOH
OH
Jaune d’Alizarine
P
Q
1.
Synthèse de P.
1.1.
Donner le nom de
P
en nomenclature officielle.
1.2.
On réalise la synthèse de
P
à partir du benzène par la suite de réactions ci-dessous :
-
(1) Nitration du benzène.
-
(2) Réduction par le dihydrogène.
-
(3) Acylation par l’anhydride acétique (ou éthanoïque).
-
(4) Nitration.
-
(5) Hydrolyse afin d’obtenir
P
1.2.1.
Donner, pour chaque étape de cette suite de réactions, les équations ainsi que les conditions
opératoires.
1.2.2.
Indiquer le rôle des réactions (3) et (5) lors de cette synthèse.
2. Synthèse de Q.
2.1.
Donner le nom de
Q
en nomenclature officielle.
2.2.
Indiquer comment est réalisée industriellement la synthèse de
Q
à partir du phénol.
3. Synthèse du colorant.
Elle se fait en deux étapes :
- réaction du composé
P
avec l’acide nitreux donnant le composé
R
;
- réaction du composé
R
avec le composé
Q
qui donne le Jaune d’Alizarine.
3.1.
Donner les noms de chacune de ces réactions.
3.2.
Écrire l’équation de la réaction conduisant de
P
à
R
; préciser les conditions opératoires.
3.3.
Écrire l’équation de la réaction conduisant de
R
au jaune d’Alizarine.
5/5
SPECTROSCOPIE INFRAROUGE.
Table des nombres d’onde des vibrations de valence et de déformation.
Liaison
Nature
Nombre d’onde
cm
-1
Intensité
O-H alcool libre
Valence
3590-3650
F ; fine
O-H alcool lié
Valence
3200-3600
F ; large
N-H amine primaire :
2 bandes
secondaire: 1 bande
Valence
3300-3500
m
C
di
-H
Valence
3300
m ou f
C
tri
-H
Valence
3030-3100
m
C
tri
-H aromatique
Valence
3000-3100
m
C
tet
-H
Valence
2850-2970
F
C
tri
-H aldéhyde
Valence
2700-2900
m (2 bandes)
O-H acide carboxylique
Valence
2500-3200
F à m ; large
C
C alcyne
Valence
2100-2260
f
C=O aldéhyde et cétone
Valence
1650-1730
abaissement de 20à 30 cm
-1
si
conjugaison
F
C=O acide
Valence
1725-1700
F
C=C alcène
Valence
1620-1690
m
C=C aromatique
Valence
1450-1600
Variable ; 3 ou 4
bandes
N-H amine
Déformation
1560-1640
F ou m
C
tet
-H
Déformation
1430-1480
F
C
tet
-H (CH
3
)
Déformation
1370-1390
F ; 2 bandes
C
tet
-O alcool
Valence
1010-1200
F
C
tet
-N amine
Valence
1020-1250
m
C
tet
-F
Valence
1000-1400
F
C
tri
-H de -HC=CH- (
E
)
(
Z
)
Déformation
Déformation
960-970
670-730
F
m
C
tri
-H aromatique monosubstitué
Déformation
730-770 et 680-720
F ; 2 bandes
C
tri
-H aromatique
o-disubstitué
m-disubstitué
p-disubstitué
Déformation
Déformation
Déformation
735-770
750-800 et 680-720
800-860
F
F et m ; 2 bandes
F
C
tet
-Cl
Valence
600-800
F
C
tet
-Br
Valence
500-750
F
C
tet
-I
Valence
500
F
F:fort ; m:moyen : ; f: faible
C
tet
tétraèdrique :
C
C
tri
trigonal :
C
C
di
digonal :
C
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.