Education physique et sportive Epreuves des examens

De
Publié par

Niveau: Secondaire, Lycée
Education physique et sportive Epreuves des examens Session 2011 Rapport de la commission académique Plan du rapport Préambule 1. Les missions de la commission académique ..................................................................................2 2. Les sous commissions .....................................................................................................................4 3. La session 2011 ...............................................................................................................................4 4. Les perspectives pour la session 2012 ............................................................................................5 5. Les résultats académiques ...............................................................................................................7 5.1 Baccalauréat général et technologique ........................................................................................ 7 5.2 Baccalauréat professionnel ....................................................................................................... 12 5.3 BEP - CAP .............................................................................................................................. 17 6. Résultats des écarts garçons/filles .................................................................................................22

  • regard de la fourchette en référence

  • effort de préparation des établissements

  • moyenne académique de l'épreuve

  • commission académique

  • conditions d'équité au regard des épreuves

  • proposition d'harmonisation

  • candidat


Publié le : mardi 19 juin 2012
Lecture(s) : 74
Tags :
Source : ac-aix-marseille.fr
Nombre de pages : 27
Voir plus Voir moins
      E ducation physique et sportive E preuves des examens Session 2011  Rapport de la commission académique
               Plan du rapport   Préambule 1. Les missions de la commission académique..................................................................................2 2. Les sous commissions.....................................................................................................................4 3. La session 2011...............................................................................................................................4 4. Les perspectives pour la session 2012 ............................................................................................5 5. Les résultats académiques...............................................................................................................7 5.1 Baccalauréat général et technologique................................................................ ........  7................ 5.2 Baccalauréat professionnel................ .21............ ........................................................................ .. 5.3 BE P - CAP .........................................................71 ..... ................................................................ 6. Résultats des écarts garçons/filles.................................................................................................22  
 
Préambule   Les IA-IPR soulignent une nouvelle fois tenue du dispositif et remercient l’ensemble des l’excellente personnels impliqués: les chefs d’établissements, le personnel du bureau du baccalauréat à la DIE C, les enseignants, les correspondants et responsables informatiques, les présidents de sous- commission, les membres de la commission académique, les experts concepteurs des nouvelles épreuves. Une mention particulière est adressée à Jean E tienne Jaboulin, chargé de mission à l’inspection pédagogique régionale pour son engagement professionnel plus que généreux dans le suivi de ce lourd dossier.  
1. Les principes et missions de la commission académique Les principes directeurs : - de la matrice disciplinaire, un parcoursLes épreuves du bac sanctionnent, dans la logique de sept ans de formation. - Les candidats sont placés dans des conditions d’équité au regard des épreuves. - Les éléments contributifs à cette équité sont : Les référentiels communs (corrigés périodiquement sur propositions de la commission nationale) ; La double notation ; Les procédures d’harmonisation académique. - de corrections dans le cadre de la commission académique lorsque desL’application facteurs sont observés (filles-garçons, inter-épreuves) et entachent le principe d’équité. - Des corrections sont mesurées, limitées et encadrées par des principes prudents visant à réduire les écarts tout en respectant un principe de diversité possible. Le cumul de corrections éventuelles (90%) aboutit pour une proportion très modeste de notes finales modifiées (10%).  Les principes de l’harmonisation: - En sous-commissions, l’objectif est d’intégrer les différences de conditions d’apprentissage pouvant être liées à la durée du cycle, condition matérielles… Il n’y a pas de proposition de modification dans la tranche + ou1,5 point par rapport à la moyenne académique de l’épreuve. Au-delà, proposition d’harmonisation de la moitié de l’écart entre la moyenne de l’établissement sur l’épreuve considérée + ou – 1 point et la moyenne académique de l’épreuve. Exemple : Moyenne en volley-ball de 16/20 pour un groupe de garçons, moyenne académique pour le volley-ball de 14/20. Soit un écart de 2 points, la proposition d’harmonisation est de 2 pts – d’écart minimal) = 1 pt, la proposition1 pt (seuil d’harmonisation est de-0,5 pt.  - En commission académique: a/ Harmonisation garçons/filles : Si l’écart entre garçons/filles est supérieur à 1,3 pt, il y a alors proposition d’harmonisation. Le principe appliqué est de calculer l’écart garçons/filles dans l’activité concernée et réguler cet écart par rapport à la moyenne académique de l’épreuve. Exemple : Moyenne académique en volley-ball de 14,5/20, avec des garçons ayant une moyenne à 15/20 et des filles à 13/20 soit un écart de 2 pts. La proposition d’harmonisation revient àproposer une régulation de 2pts-1pt (seuil d’écart minimal garçons/filles) = 1 pt, qui se répartira en 1/3 de moins pour les garçons soit -0,25 pt et 2/3 de plus pour les filles soit +0,75.  
 
2
b/ Harmonisation de l’écart inter-épreuves : Si l’écart entre les épreuves est supérieur à 0,4pt, une régulation égale à la moitié de l’écart à la moyenne générale de l’examen concerné est proposée, avec un seuil minimal de 0,3 pt de correction. Exemple : La moyenne générale des Bac généraux et technologiques en EPS est de 13/20. Si la moyenne du volley-ball est de 15/20, l’écart est de 2 pts, l’harmonisation sera de 2 pts-0,4 pt = 1,6 pt/2, soit une diminution de 0,8 pt pour l’ensemble des candidats en volley-ball.  Trois grande s m issions : - V eille à la conformité des pr notation par rapport aux textesocédures d’évaluation/ réglementaires  - V eille à la prise en compte de situations particulières rencontrées par les E PLE afin de tendre vers un traitement le plus équitable et le plus transparent possibles de TOUS les candidats. o  PLEDans ce contexte les E les « choisissentsujets d’examens» qui permettent de sanctionner le cursus de formation des candidats. Les connaissances et compétences transmises et construites par l’enseignement des programmes. o Les activités support de l’évaluation sont examinées ainsi que leurs conditions denseignement o La situation des candidats au regard des exigences fixées par les fiches épreuves nationales ou académique. (outil de notation distinguant les filles et garçons, adaptation aux inaptitudes partielles ou totales).  - E tablit notation session après session une photographie des pratiques d’évaluation/ et en fait part, accompagnées d’un certain nombre de recommandations aux E PLE. (fonction de régulation).  Les notes proposées par les établissements sont traitées de façon statistique globale et anonyme. A l’échelle de 20000 candidats, les principes de l’harmonisation sont forcément macroscopiques, aussi les effets individuels sont à apprécier dans le champ de cette recherche d’équité. L’harmonisationest une question institutionnelle, donc professionnelle, importante au regard du principe d’équité. E lle suppose l’acceptation que des principes d’harmonisation académique viennent servir un objectif de recherche d’équité entre les candidats sur le territoire académique. L’harmonisation prévient les excès et maintient des écarts certes mais acceptables.  L’ensemble des procédures adoptées dans l’académie est bon: les élèves apprennent et se préparent aux épreuves, les enseignants les enseignent et prépare nt les élèves, le dispositif d’harmonisation encadre les effets des notations et les régule si besoin à partir de principes publiés, les notes harmonisées présentent des écarts considérés comme acceptables, les plus importants au regard de la fourchette en référence à la moyenne académique sont modérément corrigés de façon à garantir une voie d’équité.  
 
3
2. Les sous commissions - E lles n’ont pas d’existence règlementaire, elles sont les représentants fonctionnelles de la commission académique, elles n’ont donc pas d’autoritésur les E PLE , CE et enseignants.  - E lles sont incontournables dans le dispositif car : o Au regard du nombre de candidats, de la diversité de leur situation et des cadres règlementaires propres à chaque examen (Conformité) o Au plus prés des systèmes de ressources / contraintes que rencontrent les EPLE analyse des contextes PLEavec le représentant de l’E o fiabilité des informations qui permettent à la commissionGarantissent la académique de décider. (Régulation)  -  éclairent donc E llesles membres de la commission académique dans les décisions d’harmonisation que celle- ci est seule à pouvoir arrêter, elles émettent également un certain nombre de recommandations qui sont discutées en commission académique.  - La tenue d’un conseil d’enseignement dans les établissements afin de préparer la sous-commission apparaît incontournable.  
3. La session 2011 -  on PLes CAP et BEt fait l’objet d’une centralisation auprès de la DEC de l’IA 13dans le processus commun de recueil des notes. Cette gestion centralisée a produit un fonctionnement plus efficace qu’à la session 2010, néanmoins des difficultés sont àrelever dans la transmission des convocations des candidats aux épreuves (délais courts) et des jurys dans les départements autres que le 13. Les CTIA (04, 05, 84) sollicite la possibilité de gérer la convocation par leurs services des jurys concernés par leurs centres d’examen.  - Il est fait remarquer la forte proportion de candidats aux épreuves ponctuelles obligatoires choisissant les deux couples d’épreuves Demi de table et Demi-- fond/ Tennis fond/ Badmintonqui atteste de l’existence d’épreuves peu prisées. - i       - ie lLe logic : PSNE T E    L’utilisation pose encore quelques problèmes, notamment dans les délais pris pour renter les notes. Ainsi, un nombre encore trop im n’avaient pas remonté les notesportant d’E PLE 48 heures avant la fermeture du serveur, 10% à 15% ne l’avait pas réalisé à la date de fermeture du serveur.  o  permet à chacun des enseignants ayant reçu délégation du CE d’entrerE PSNE T avec son NUME N mais la validation générale est placée sous la responsabilité du CE . o Au niveau de l’E PLE toutes les situations des candidats doivent être renseignées pour permettre la validation et donc l’HARMONISATION. o L’ensemble des sous soulignent un effort de préparation des- commissions établissements pour ces réunions et une construction sérieuse et rigoureuse des dossiers.  -  s é ole s deLe s protoc tablisse m e nts : La procédure est progressivement intégrée mais il subsiste des retards d’envoi pour validation. Néanmoins les dossiers sont plus complets et la vérification plus rapide, la 4
 
validation du chef d’établissement renforce la fiabilité, il est à noter une amélioration du suivi des inaptitudes et du contrôle par le médecin scolaire. La proposition d’un protocole avec l’enseignement adapté semble avoir un impact sur le taux d’inaptes et absents.  -  tue lle s : pre uve s fac ultative s poncLe s é 2527 candidats inscrits pour 20380 inscrits aux Bac GT (Alpes de Hte Provence : 79 ; Htes Alpes : 88 ; V aucluse : 483 ; BDR : 1877) soit environ 12,5% des élèves. 2008 candidats évalués pour 19747 candidats évalués aux Bac GT (Alpes de Hte Provence : 59 ; Htes Alpes : 72 ; V aucluse : 375 ; BDR : 1502) soit environ 10,20% des élèves.  - Le s SHN : La convention rectorale a permis de cadrer l’organisation de la certification en CCF à travers l’élaboration d’un protocole pour les établissements accueillant des SHN. Le fonctionnement est satisfaisant, même si il paraît nécessaire de rappeler l’obligation de validation du dit protocole par la commission académique. L’accès aux épreuves optionnelles est adapté pour les SHN dans le respect des conditions de validation définies dans la convention (jury académique pour les épreuves de la liste, jury désigné pour les autres activités).  -  n CCF : pre uve s eLe s é Des remarques sont à nouveaule niveau d’exigences du référentiel natation auportées sur regard du pourcentage important de notes élevées en référence à la moyenne académique..  
4. Les perspectives pour la session 2012 -  CAP/ BELe s GT/ Pro/ P e t Bac Renforcerl’harmonisation des opérations entre les services de l’inspection académique du 13 (CAP/ BE P) et les 3 autres inspections académiques dans la convocation des candidats et envisager la possibilité de déléguer la convocation des jurys à chaque IA sur les centres départementaux d’examen.  -La saisie note s de s :  Identifier dans le protocole, le nom du coordonateur et du responsable EPSNE T.  Annoncer la période de saisie des notes : dernière semaine de mai au plus tard.  Préparer en amont dans le cadre d’un conseil d’enseignement d’établissement la sous commission.  - Ge stion de s s inaptitude : Modifier la définition ‘d’autorité médicale scolaire’ dans le texte de la DIE C et spécifier que les fiches ‘saumon’ concernent tous les candidats inaptes. Publier un texte de cadrage académique au regard du texte national qui précise : . Quand un candidat peut bénéficier d’un rattrapage dans l’APSA du menu d’origine. . Convoquer les absents à une épreuve de rattrapage ou de substitution (à inclure dans le protocole) pour les élèves inaptes partiels.  -  tue lle s : pre uve s fac ultative s poncLe s é
 
5
 
La suspension à la session 2011 de l’épreuve de CE PIC est reconduite pour la session     2012, la liste académique des épreuves facultative reste inchangée dans l’attente des nouvelles dispositions à venir pour la session 2013. Le taux d’absents aux épreuves facultatives se positionne entre 20% et 25%. E n moyenne 65% des candidats évalués obtiennent une note supérieure à 10/ 20 et gagnent des points.
 -  SHN :LE S Notifier l’obligation pour les établissements du réseau SHN d’inclure un protocole spécifique SHN, dans le respect de la convention académique, au protocole de l’établissement validé lors de la commission académique réunie à cet effet.         
6
5. Les résultats académiques (2011)  5.1 Baccalauréat g énéral et technolog ique  Données g énérales 20 380 candidats inscrits en CCF 19 747 candidats évalués♂ 9 -143 (46,3%)♂ 10 606 (53,7%)  Harmonisations effectuées en sous -commissions 117 établissements répartis dans 12 sous- commissions  Avant arrondi : La note en E PS pour 17 334candidats n’a pas été modifiée, soit87,8%. 2 405 moyennes ont été modifiées : soit 12,2% des notes.  Sur les 3 notes attribuées à chaque candidat, ces modifications ont touché : 1 note pour 2 189 candidats : soit 11,1% 2 notes pour 206 candidats : soit 1% 3 notes pour 10 candidats : soit 0,1%  Impact des modifications sur les notes : -2,9 à -2,4 -2,3 à -1,8 -1,7 à -1,2 -1,1 à -0,6 -0,5 à 0 0,1 à 0,6 0,7 à 1,2 1,3 à 1,8 1,9 à 2,4  1 43 190 17 988 1 293 205 26 1   Interventions des différentes sous-c om m issions en liaison avec l harm onisationes propositions d’  
    
  
 
7
Harmonisations g lobales décidées par la commission Académique   Avant arrondi :  Les notes de 1 412 candidatsn’ont pas été modifiées, soit7,1%. 18 337 moyennes ont été modifiées soit 92,9% des notes.  Sur les 3 notes attribuées à chaque candidat, ces modifications ont touché : 1 note pour 6 640 candidats soit 33,6% des candidats notés 2 notes pour 9 193 candidats soit 46,5% des candidats notés 3 notes pour 2 504 candidats soit 12,7% des candidats notés  Impact des modifications sur les notes : -2,3 à -1,8 -1,7 à -1,2 -1,1 à -0,6 -0,5 à 0 0,1 à 0,6 0,7 à 1,2 1,3 à 1,8 1,9 à 2,4 2,5 à 3 3,1 à 3,6 377 2 420 3 969 4 690 4 376 3 372 466 44 26 9   Aprè s arrondi :   14 687 notes ne sont pas modifiées soit 74,4%  5 062 notes sont modifiées soit 25,6% :   3 264 notes subissent une correction négative de 1 point  1 797 notes subissent une correction négative de 1 point  1 note subit une correction positive de 2 points  Impact des harmonisations sur les notes arrondies au point entier le plus proche -1 0 1 2 3 264 14 687 1 797 1 16,5% 74,4% 9,1% 0,0%  
 
   
Total 19 749  
8
 
 
H
a
rmonis
a
tion a
c
a
m
iq
  ue   
 
de
l’é
c
a
rt Ga
ons
/
F
ille
s
 
 
9
 
 
H
armonis
ation ac
adé
m
iq
  
ue   
  
de
l’é
c
art inte
r-
é
pre
uve
 
 
10
 
 
 
E
ffets
de l’harmonis
   ation s   
 
 
ur les
différentes
AP
SA
 
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.