ENM meteorologie generale 2006 ci tse concours interne tse

Publié par

METEO-FRANCE ECOLE NATIONALE DE LA METEOROLOGIE INTERNE – E.R. T.S.E. CONCOURS INTERNE ET EMPLOIS RESERVES 2006 DE TECHNICIEN SUPERIEUR DE LA METEOROLOGIE FILIERE EXPLOITATION EPREUVE FACULTATIVE A OPTION : METEOROLOGIE GENERALE, OBSERVATION, PREVISION ET ASSISTANCES Durée : 3 heures Coefficient : 2 ------------------------------------------------------ Le candidat doit traiter toutes les questions, qui sont indépendantes. La clarté des réponses et le soin apporté à la rédaction seront pris en compte dans la notation. ------------------------------------------------------ I - OBSERVATION : 1) Les nuages, les météores a) Quelles sont les deux espèces de Cumulonimbus qui existent ? Lors de la formation du Cumulonimbus, laquelle apparaît en premier ? b) Quel genre de nuage est à l’origine de la bruine ? Quel autre type de précipitation peut produire ce nuage ? c) Quel aspect ont souvent les nuages stables qui se forment au-dessus des montagnes ? A quel(s) genre(s) appartiennent-ils alors et à quelle espèce ? 2) Les instruments météorologiques Comment appelle-t-on les capteurs qui mesurent la vitesse et la direction du vent ? Où sont-ils implantés ? A quelle hauteur ? Pourquoi ? Deux unités sont principalement utilisées (climatologie et prévision) pour mesurer la vitesse, lesquelles ? Donner la correspondance entre ces deux unités. 3) Observation satellitaire a) En météorologie satellitaire, ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 321
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
METEO-FRANCE ECOLE NATIONALE DE LA METEOROLOGIE CONCOURS INTERNE ET EMPLOIS RESERVES 2006 DE TECHNICIEN SUPERIEUR DE LA METEOROLOGIE FILIERE EXPLOITATION EPREUVE FACULTATIVE A OPTION : METEOROLOGIE GENERALE, OBSERVATION, PREVISION ET ASSISTANCES Durée : 3 heuresCoefficient : 2 ------------------------------------------------------Le candidat doit traiter toutes lesquestions, qui sont indépendantes. La clarté des réponses et le soin apporté à la rédaction seront pris en compte dans la notation. ------------------------------------------------------I - OBSERVATION : 1) Lesnuages, les météores a) Quellessont les deux espèces de Cumulonimbus qui existent? Lors de la formation du Cumulonimbus, laquelle apparaît en premier ? b) Quel genre de nuage est à l’origine de la bruine ? Quel autre type de précipitation peut produire ce nuage ? c) Quel aspect ont souvent les nuages stables qui se forment au-dessus des montagnes ? A quel(s) genre(s) appartiennent-ils alors et à quelle espèce ? 2) Les instruments météorologiques Comment appelle-t-on les capteurs qui mesurent la vitesse et la direction du vent ? Où sont-ils implantés? A quelle hauteur? Pourquoi? Deux unités sont principalement utilisées (climatologie et prévision) pour mesurer la vitesse, lesquelles? Donner la correspondance entre ces deux unités. 3) Observation satellitaire a) En météorologie satellitaire, quel « canal »est utilisé pour mesurer le rayonnement solaire réfléchi par la surface terrestre et les nuages ?
Donner approximativement le domaine de longueurs d’onde (enµm) correspondant à ce canal. Quel est, pour le météorologiste, le défaut principal de ce canal? b) Quel autre canal a-t-il à sa disposition pour pallier ce défaut ? Quel rayonnement est mesuré par ce canal ? A quel domaine de longueurs d’onde (enµm) celacorrespond-t-il ? II - METEOROLOGIE GENERALE : 1) Généralités a) Lapression atmosphérique varie horizontalement et verticalement. Quel est l’ordre de grandeur de cette variation dans le sens vertical à basses altitudes ? Sachant que la pression atmosphérique diminue de moitié tous les 5 km environ donner sa valeur approximative pour une altitude de 10 km. En déduire la proportion de la masse atmosphérique située au-dessous de 10 km par rapport à la masse totale. b) Quelle est l’épaisseur moyenne de la troposphère aux latitudes moyennes? Comment appelle-t-on la frontière qui sépare la troposphère de la stratosphère? Que constate-t-on d’un point de vue thermique lorsque l’on franchit cette frontière ? 2) Processusde condensation Quelle est la valeur de l’humidité relative lorsque l’air est saturé en vapeur d’eau ? La tension de vapeur saturante d’une particule d’air atmosphérique est de 15 hPa. Quelle doit être la valeur de la tension de vapeur de cette particule pour qu’elle soit saturée en vapeur d’eau? Sachant que la pression de l’air à l’intérieur de cette particule est de -1 1000 hPa, quelle est alors la valeur de son contenu en vapeur d’eau (en g.kgd’air sec) ? Que se passe-t-il lorsque ces conditions se produisent dans l’atmosphère (pas au voisinage du sol) ? 3) Equilibrevertical et instabilités Une particule d’air atmosphérique est déplacée vers le haut de quelques mètres. Que se passe-t-il si l’air est instable ? Stable ? Si l’air est initialement limpide (pas de nuages), quel cas pourra entraîner éventuellement la formation de nuages ? Quel aspect auront-ils ? 4) Effetsorographiques Lorsqu’un système nuageux associé à des précipitations aborde une importante chaîne de montagnes, qu’observe-t-on généralement au vent et sous le vent du relief ? 5) Circulation générale Comment nomme-t-on les vents qui soufflent aux latitudes intertropicales près de la surface ? Quelle est leur direction lorsque l’équateur météorologique est sensiblement
situé sur l’équateur géographique? (distinguer l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud) 6) Notion de cyclogénèse a) Comment varie la vitesse du vent avec l’altitude dans les situations de cyclogénèse deslatitudes moyennes ? Qu’observe-t-on alors généralement au niveau de la tropopause ? b) Lors d’une cyclogénèsetrès active, quelle peut être la valeur du creusement de la dépression en l’espace de 24 heures ? 7) Le vent On dispose d’une carte où sont représentées les isohypses (Z) dela surface 500 hPa. A la verticale d’une station A située par 45° de latitude (ϕ) on mesure un gradient isobare de géopotentielde 80 mgp pour 200 km. a) Onadmet que le vent géostrophique correspond au vent réel, quelle est alors la valeur de la vitesse du vent sur cette surface à la verticale de cette station? G Z -5 -1 (Rappel :V=avecG= 10 ;f2 sin;Ωrad.s )= 7,3 10 g fΔL b) Lesisohypses de la surface 500 hPa au voisinage de la station A sont parallèles et orientées ouest-est, quelle est la direction du vent à ce niveau sachant que les hauts géopotentiels sont situés au sud de cette station ? c) Lesisohypses ne sont plus parallèles mais ont une courbure cyclonique marquée toujours au voisinage de cette station. Que pouvez-vous en conclure ? III. ASSISTANCES : 1 ) Météorologie marine Quelle est la différence entre houle et mer du vent ?Qu’appelle-t-on une mer croisée ? Pourquoi la surveille-t-on particulièrement en météorologie marine ? 2) Agrométéorologie On distingue trois périodes de gelées : les gelées d’automne, d’hiver et de printemps. Laquelle de ces 3 périodes est généralement la plus néfaste pour les végétaux? Justifiez votre réponse. Quelles conditions météorologiques favorisent les gelées dites « de rayonnement » ? 3) Assistance aéronautique Citez les principaux phénomènes météorologiques présentant un danger pour les aéronefs naviguant aux instruments.
Citez des messages aéronautiques signalant ces phénomènes. IV. ANALYSE ET PREVISION Dans une perturbation météorologique, comment appelle-t-on le secteur situé entre le front chaud et le front froid ? Quels types de nuages et de précipitations observe-t-on généralement dans ce secteur ?  Commentappelle-t-on la zone située à l’arrière du front froid ? Quels types de nuages et de précipitations y sont généralement observés ? Comment varient la pression et la température dans cette même zone ? +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.