Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger
Test d’entrée en première année de licence 2007-2008 Le présent test a pour objectif d’évaluer la capacité des candidats à mener des études d’architecture. Cinq thèmesseront abordés : - Ville et architecture - Représentation et architecture - Histoire et architecture - Structure et architecture - Espace et sociétéEt une épreuve d’expression libre est proposée. Chaque question permet au candidat d’obtenir un nombre défini, le nombre total maximum de points pouvant être obtenu est de 20 points.
Une durée pour chaque question est donnée à titre indicatif. Il appartient au candidat de gérer son temps, sachant que la durée totale du test est de 2 heures 15 minutes.
CADRE RÉSERVÉ À LA CORRECTION
QUESTION
1- VILLE ET ARCHITECTURE
2- REPRÉSENTATION ET ARCHITECTURE
3- EXPRESSION LIBRE
4- HISTOIRE ET ARCHITECTURE
5- STRUCTURE ET ARCHITECTURE
6- ESPACE ET SOCIÉTÉ
TOTAL DES POINTS
VALEUR
2
4
4
4
3
3
20
POINTS OBTENUS
2 POINTS DURÉE : 10 MN
QUESTION 1 : VILLE ET ARCHITECTURE
UNEVILLEN’ESTPAS UN ARBRE
En 1965 l’architecte américain Christopher Alexander publie un article intitulé «Une ville n’est pas un arbre» (Architectural Forum, Vol 122, N°1, Avril 1965 (Part 1) et Vol 122, N°2, Mai 1965 (Part 2). Dans cet article qui aura un retentissement international, Alexander développe l’idée que la ville ne s’organise pas selon une structure arborescente et qu’elle ne peut s’appréhender et donc se concevoir que comme réseau. Toutes les villes ne se conforment cependant pas au slogan d’Alexander. (Un réseau offre plusieurs chemins pour relier deux points entre eux, contrairement à l’arbre qui n’en présente qu’un seul. Dans un réseau le cul-de-sac est exclu). Selon vous parmi les exemples suivants, les villes représentées sont-elles des «arbres», et pourquoi ? e EXEMPLE 1 : LE CAIRE au 17 siècle
 OUI CETTE VILLE EST UN «ARBRE»
POURQUOI ? (expliquer)
NON CETTE VILLE N’EST PAS UN «ARBRE»