Enstim 2003 mathematiques classe prepa mp mathematiques 2003 classe prepa mp

Publié par

B?BBCONCOURS COMMUN 2003DES ÉCOLES DES MINES D’ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTESÉpreuve spécifique de Mathématiques(filière MPSI)Jeudi 22 mai 2003 de 8h00 à 12h00Instructions générales :Les candidats doivent vérifier que le sujet comprend : 4 pages numérotées 1/4, 2/4, 3/4 et 4/4.s sont invités à porter une attention particulière à la rédaction : les copies illisibles oumal présentées seront pénalisées.Les candidats colleront sur leur première feuille de composition l’étiquette à code à barres corres-pondante.L'emploi d'une calculatrice est interditBarème indicatif :Premier problème environ 1/2 - Deuxième problème environ 1/2Premier problème désigne l’ensemble des entiers naturels et le corps des nombres réels.Dans tout le problème désigne un réel strictement supérieur à 1.d 1On pose : I(B) dx.0 1xL’objectif du problème est le calcul de l’intégrale I( ).On rappelle que pour a et b dans on a les formules :1cos(a)cos(b)cos(ab cos(a b)).21sin(a)cos(b)sin(absin(a b)).2ab absin(a)sin(b) 2sin cos .22CONCOURS COMMUN SUP 2003 DES ÉCOLES DES MINES D'ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTESÉpreuve spécifique de Mathématiques (filière MPSI) Page 1/4Q???ZQKBQ?Bl?B``?`a`aBB`Q?`Q`?BQnPour x dans et pour n dans on pose : f(x) cos(kx).nk1xsin (2n 1)2Pour x0?Q>>, et pour n dans on pose : g(x) .n xsin2111) Etablir la formule : ?x0Q>>,,f(x) g(x).nn22xOn ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 393
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
CONCOURS COMMUN SUP 2003 DES ÉCOLES DES MINES D'ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES
Épreuve spécifique de Mathématiques (filière MPSI)
Page 1/4
CONCOURS COMMUN 2003
DES ÉCOLES DES MINES D’ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES
Instructions générales :
Les candidats doivent vérifier que le sujet comprend : 4 pages numérotées 1/4, 2/4, 3/4 et 4/4.
Les candidats sont invités à porter une attention particulière à la rédaction : les copies illisibles ou
mal présentées seront pénalisées.
Les candidats colleront sur leur première feuille de composition l’étiquette à code à barres corres-
pondante.
L'emploi d'une calculatrice est interdit
Barème indicatif :
Premier problème environ 1/2 - Deuxième problème environ 1/2
Premier problème

désigne l’ensemble des entiers naturels et

le corps des nombres réels.
Dans tout le problème
B
désigne un réel strictement supérieur à 1.
On pose :
0
1
I( )
dx.
1
x
d
B
B

¨
L’objectif du problème est le calcul de l’intégrale
I( ).
B
On rappelle que pour a et b dans

on a les formules :
1
cos(a)cos(b)
cos(a
b
cos(a
b)).
2


1
sin(a)cos(b)
sin(a
b
sin(a
b)).
2


a
b
a
b
sin(a)
sin(b)
2sin
cos
.
2
2



Épreuve spécifique de Mathématiques
(filière MPSI)
Jeudi 22 mai 2003 de 8h00 à 12h00
CONCOURS COMMUN SUP 2003 DES ÉCOLES DES MINES D'ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES
Épreuve spécifique de Mathématiques (filière MPSI)
Page 2/4
+ 3WGNSWGU TÃUWNVCVU RTÃNKOKPCKTGU
Pour x dans

et pour n dans
`
on pose :
n
n
k
1
f
(
x
)
c
o
s
(
k
x
)
.


œ
Pour
>
>
x
0
,
‰
Q
et pour n dans
`
on pose :
n
x
sin (2n
1)
2
g
(
x
)
.
x
sin
2

1) Etablir la formule :
>
>
n
n
1
1
x
0
,
,
f
(
x
)
g
(
x
)
.
2
2

‰
Q


On pourra, pour ce faire, s
’
intéresser à la quantité
n
x
sin
f (x).
2
2) a) En déduire que g
n
est prolongeable en une application continue sur
<
>
0,
.
Q
On note encore g
n
l
’
application ainsi prolongée.
b) Pour n dans

on pose :
n
n
0
u
g
(
x
)
d
x
.
Q

¨
Montrer que la suite (u
n
) est constante et préciser sa valeur.
3) Soit g :
<
>
0,
Q
l

définie par :
>
>
x
cos
1
x
0
,
,
g
(
x
)
x
sin
2

B

‰
Q

et
g(0)
0.

a) Prouver que g est continue en 0.
b) Etablir l
’
existence et déterminer la valeur de
x
0
,
x
0
lim
g (x).
l

a
c) Etablir que g est de classe C
1
sur
<
>
0,
Q
et préciser g (0).
a
++ 'VWFG FŏWPG UWKVG
Pour n dans
`
on pose :
n
n
0
x
X
f (x)cos
dx.
Q

B
¨
4) Pour n dans
`
on pose
n
0
x
v
g
(
x
)
s
i
n
(
2
n
1
)
d
x
.
2
Q

¨
Montrer qu
’
il existe A dans

tel que :
n
A
n
,
v
.
2n
1

‰
b
`
On pourra, pour ce faire, effectuer une intégration par parties.
5) Etablir que :
n
n
1
n
,
X
s
i
n
v
.
2
2
2
B
Q
Q

‰


B
`
Montrer que la suite (X
n
) est convergente et déterminer sa limite.
6) Montrer que :
n
k
n
k
1
1
1
n
,
X
s
i
n
(
1
)
.
2
1
k
1
k

B
Q
 
¯

‰


¡
°
B
B

B
¢
±
œ
`
+++ &ÃVGTOKPCVKQP FG NC XCNGWT FG +
B
On adopte la notation
1
C

B
et pour
>
>
t
0
,
1
‰
on pose :
1
t
(t)
1
t
C
K

et
t
(t)
.
1
t
C
Z

7) a) Justifier l
’
existence de I(
B
).
b) Montrer que les applications
K
et
Z
sont intégrables sur
>
>
0,1 .
Dans toute la suite on pose :
1
0
J( )
(t) dt
C

K
¨
et
1
0
K( )
(t) dt.
C

Z
¨
CONCOURS COMMUN SUP 2003 DES ÉCOLES DES MINES D'ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES
Épreuve spécifique de Mathématiques (filière MPSI)
Page 3/4
8) a) Montrer que :
>
<
1
1
a
a
1
a
0
,
1
,
d
x
(
t
)
d
t
.
1
x
B
B

‰

C
K
¨
¨
On pourra poser
t
x
.
B

En déduire la formule :
1
0
1
dx
J( ).
1
x
B

C
C
¨
b) Montrer que :
>
<
A
1
1
A
1
A
1
,
,
d
x
(
t
)
d
t
.
1
x
B
B

‰
d

C
Z
¨
¨
En déduire la formule :
1
1
dx
K( ).
1
x
d
B

C
C
¨
9) Pour n dans

et t dans

on pose :
n
k
k
n
k
0
(t)
( 1) t .

T


œ
Pour n dans
`
et t dans
>
>
0,1 on pose :
1
n
n
(t)
(t) t
C
K

T
et
n
n
1
(t)
(t) t .
C

Z

T
a) Montrer que :
<
>
n
1
n
1
n
,
t
0
,
1
,
(
t
)
t
.
1
t

‰

‰
T

b
`
b) Montrer que :
>
>
n
n
,
t
0,1 ,
(t)
2 (t)

‰

‰
K
b
K
`
et
n
(t)
2 (t).
Z
b
Z
c) Montrer que pour tout n dans
`
n
K
et
n
Z
sont intégrables sur
>
>
0,1 .
10) Pour n dans
`
on pose :
1
n
n
0
J
(
)
(
t
)
d
t
C

K
¨
et
1
n
n
0
K
(
)
(
t
)
d
t
.
C

Z
¨
a) Montrer que :
n
n
lim J ( )
J( )
l d
C

C
et
n
n
lim K ( )
K( ).
l d
C

C
b) Exprimer
n
n
J
(
)
K
(
)
C
C
à l
’
aide de X
n
et de
B
.
c) Montrer que :
I( )
.
sin
Q
B

Q
B
B
Second Problème

désigne le corps des nombres réels et

le corps des nombres complexes.
M
2
(

) désigne l’ensemble des matrices carrées d’ordre 2 à coefficients dans

.
On pose :
1
0
I
0
1
 
¯
¡
°

¡
°
¡
°
¢
±
,
0
1
J
1
0

 
¯
¡
°

¡
°
¡
°
¢
±
,
0
i
K
i
0
 
¯
¡
°

¡
°
¡
°
¢
±
et
i
0
L
.
0
i

 
¯
¡
°

¡
°
¡
°
¢
±
+ 'VWFG FŏWPG U[OÃVTKG
On notera bien, que dans toute cette partie, M
2
(

) est muni de sa structure de

-algèbre.
Pour
a
b
A
c
d
 
¯
¡
°

¡
°
¡
°
¢
±
dans M
2
(

) on pose :
d
b
(A)
c
a

 
¯
¡
°
T

¡
°

¢
±
et
(A)
a
d.
U

11) a) Montrer que
T
est une symétrie du

-espace vectoriel M
2
(

).
b) Etablir que (I,J,K,L) est une base du

-espace vectoriel M
2
(

) puis donner la matrice
de l
’
endomorphisme
T
dans cette base.
12) On considère A et B dans M
2
(

).
a) Montrer que :
(AB)
(B) (A).
T

T
T
b) Justifier l
’
égalité :
A (A)
det(A) I.
T

c) Montrer que si A est inversible alors
T
(A) l
’
est aussi.
Exprimer les matrices
1
(A)

T
et
1
(A
)

T
en fonction de A.
CONCOURS COMMUN SUP 2003 DES ÉCOLES DES MINES D'ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES
Épreuve spécifique de Mathématiques (filière MPSI)
Page 4/4
13) a) Vérifier que
U
est une forme linéaire sur le

-espace vectoriel M
2
(

).
b) Soit A dans M
2
(

). Exprimer
(A)
T
à l
’
aide des matrices A, I et du complexe
(A).
U
++ 7PG

CNIÂDTG EÃNÂDTG  NŏCNIÂDTG FGU SWCVGTPKQPU
On notera bien, que dans toute cette partie, M
2
(

) est muni de sa structure de

-algèbre.
A tout couple (z
1
,z
2
) de nombres complexes on associe la matrice
1
2
1
2
2
1
z
z
M(z ,z )
.
z
z

 
¯
¡
°

¡
°
¢
±
On désigne par H l’ensemble des matrices de M
2
(

) de la forme
1
2
M(z ,z )
, le couple (z
1
,z
2
) décrivant

2
.
14) a) Montrer que toute matrice de H s
’
écrit de manière unique sous la forme
I
J
K
L
B
C
H
E
B
,
C
,
H
,
E
sont des réels.
b) En déduire que H est un sous espace vectoriel du

-espace vectoriel M
2
(

).
Préciser une base et la dimension du

-espace vectoriel H.
c) Montrer que H est stable pour le produit matriciel.
d) Montrer que H est une

-algèbre. La

-algèbre H est-elle commutative ?
15) a) Vérifier que :
A
H
,
(
A
)
H

‰
T
‰
et
det(A)
.
‰
\
b) Montrer qu
’
une matrice non nulle de H est inversible et que son inverse est dans H.
c) Vérifier que
\
^
H
\
0
,
q
est un groupe.
16) Montrer que si deux entiers naturels peuvent tous deux s
’
écrire comme une somme de quatre
carrés d
’
entiers naturels alors il en est de même de leur produit.
On pourra exprimer
1
2
det(M(z ,z )) comme une somme de quatre carrés de réels.
+++ 7P RTQFWKV UECNCKTG GV WPG RTQLGEVKQP QTVJQIQPCNG
Pour A et B dans H on pose :
1
A | B
A (B)
B (A) .
4

U
T
T
17) On considère A et B dans H.
a) Prouver que
A
|
B
.
‰
\
On pourra utiliser la question 5)a).
b) Montrer que
A
|
A
d
e
t
(
A
)
.

c) Etablir que
|
¸
¸
est un produit scalaire sur le

-espace vectoriel H.
18) Vérifier que (I,J,K,L) est une base orthonormale de H.
19) On pose
\
^
F
A
H
|
(
A
)
0
.

‰
U

a) Montrer que F est un hyperplan du

-espace vectoriel H. En donner une base.
b) Montrer que :
\
^
F
I
,
.
?

B
B
‰
\
c) On désigne par
Q
la projection orthogonale sur F.
Montrer que :
1
A
H
,
(
A
)
A
(
A
)
.
2

‰
Q


T
FIN DU SUJET
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.