Hierarchie et pouvoir en microeconomie

De
Publié par

Hierarchie et pouvoir en microeconomie

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 794
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
,mode ,mobilier ,accessoires
Espace Pierre Cardin. 1, avenue Gabriel 75008 Paris. Métro & parking : Concorde. Entrée : 8
Les années orange
Le SaLon du Vintage
DossIEr DE prEssE
SOMMaiRe
vidéo du salon http://www.youtube.com/ watch?v=WcmQ796Pr8Q%20&ftm=18
et aussi http://www.youtube.com/watch?v=RG6EzuJugc0& feature=related
LE SALON DU VINTAGE ère A. 1 édition : pari gagné B. Le Vintage : un grand cru
LES ANNÉES ORANGE A. La mode B. Le mobilier
LES ÉVÉNEMENTS ET PROTAGONISTES DU SALON A. La scénographie par matali crasset B. Les ventes aux enchères par Pierre Cornette de StCyr C. Faire évaluer ses vêtements et accessoires par le cabinet ChombertSternbach
LES EXPOSANTS
INFOS PRATIQUES
Le SaLon DUVintage
ÈRE A. 1 ÉDITION : PARI GAGNÉ Idéalement situé entre la Bourse et le PalaisRoyal, l’Atelier Richelieu a accueilli en février 2008 la première édition du salon du Vintage. Dans cet espace de 700 m² tout en transparence, l’architecture moderne et élégante a sublimé les modèles d’exception présentés par une trentaine d’exposants. Plus de 8 000 visiteurs ont foulé ce lieu dans une ambiance musicale 70’s/80’s. Ils ont ainsi pu découvrir la tentation d’une myriade de pièces e iconiques du XX siècle : la collection Barcelona de Mies van der Rohe créée en 1929, le fauteuil Wassily dessiné par Marcel Breuer en 1925, la fameuse chaise longue LC4 dessinée en 1928 par Le Corbusier, mais également les créations de Charlotte Perriand, Jean Prouvé et Hans Wegner. Fort de ce succès soutenu par des partenaires de renoms,le Salon e du Vintage se déplace pour sa 2 édition dans le triangle d’or parisienentre la place de la Concorde et les Champs Elysées.
Issus d’univers variés et pourtant intimement liés comme la mode et le mobilier, environ 60 exposants français et internationaux, dont la réputation n’est plus à faire, investiront les 1 200 m² de : L’Espace Pierre Cardin  1, avenue Gabriel, 75008 Paris Du samedi 27 au dimanche 28 septembre 2008, de 10 h à 19 h Ouverture le vendredi 26 à 14 h pour les professionnels et les médias.
B. LE VINTAGE, UN GRAND CRU Mot anglais signifiant au sens propre « grand cru, millésime », le vintage est aussi un« vêtement, accessoire, meuble ou objet déco d’au moins dix ans d’âge, rare, si possible griffé ou signé et en parfait état » (Petit Larousse). Selon le dictionnaire international de la mode, le terme vintage a fini par désigner tout un jeu d’apparences utilisant des vêtements anciens, du mélange de fripes et de vêtements neufs portés au quotidien jusqu’aux pièces exceptionnelles. C’est en 2001 que le phénomène a explosé avec l’apparition de Julia Roberts à la cérémonie des Oscars, portant une robe Valentino millésimée 1992. L’événement a jeté un premier pavé dans la mare du luxe et donné le coup d’envoi d’une véritable folie. Rapidement Demi Moore, Winona Ryder, Nicole Kidman, et bien d’autres se sont mises à porter du vintage. De Chloé à Prada en passant par Christian Dior, les pièces au look rétro n’ont jamais été aussi présentes sur les podiums et dans les pages des magazines. Besoin d’unicité, rejet de la consommation de masse, pouvoir de faire revivre de belles pièces ou seulement nostalgie du temps qui passe…l’heure est aux références du passé.
LeS annÉeSORange
Optimisme, recherche de liberté, arrivée du prêtà porter et des matières synthétiques : autant d’éléments qui font des années 60 une décennie révolutionnaire et pleine de surprise.
A. LA MODE Des pièces phares émergent, comme la mini robe de Mary Quant qui entre dans le monde de la Haute Couture grâce à André Courrèges, le pantalon féminin de la collection 1966 d’Yves Saint Laurent ou le bikini. Les couleurs se font vives, les matières fantaisistes et les motifs récurrents : pois, rayures, bijoux en plastique. De nombreux créateurs participent au rayonnement de cette mode novatrice et pétillante comme Pierre Cardin, Emanuel Un garo ou Emilio Pucci dontles couleurs vives et les motifs rétro séduisent les adeptes de l’inspiration pop. Cette dynamique va se poursuivre avec la philosophie de mai 68 où la jeunesse recher che entre autres une mode indépendante.
Les influences émergent de la rue mêlant fraî cheur et modernisme. Un état d’esprit qui s’ac croît avec la révolution hippie etdes mots d’ordre tels que liberté et mélange.Les silhouettes sont de plus en plus androgynes, habillées de jeans, de tshirts ou de vêtements aux coupes amples (robes trapèzes, capes). Les motifs se mixent aux couleurs (motifs fourrures aux couleurs roses ou bleues) et les matières se diversifient toujours plus avec le succès du brillant (satin, vinyle ou encore métal chez Paco Rabanne). Cette nouvelle conception de la mode, caractéristique des Années Orange, est un tremplin pour de nom breux créateurs comme Issey Miyake, Jean Charles de Castelbajac, ou encore Kenzo…
B. LE MOBILIER Dans les années 60, design et pétrochimie forment un cocktail explosif responsable d’une révolution totale dans la conception de meubles. Grâce aux plastiques modernes,le conventionnel n’existe plus et permet la fantaisie, le futurisme et l’imaginaire.Le mobilier va s’arrondir, s’aplatir ou bien encore s’étirer.
Chauffeuse de Luigi Colani, 1965
En France, le sculpteur Maurice Calka invente le bureau boomerang en plastique tandis que Canapé Djinn d’Olivier Mourgue Ruth Franken moule sur le corps humain de la résine pour créer le fauteuil « homme ». Pour comprendre l’évolution du design dans les années 70, il suffit de se plonger dans le Visiona 2, l’appartement paysage du danois Verner Panton qui regroupe toutes les tendances : foisonnement de luminaires, fauteuils colorés en plastique, flot de tissus et moquettes aux couleurs psychédéliques. Deux couleurs émergent et sont aujourd’hui symboliques des années 70 : le orange et le marron. Leur utilisation excessive dans le paysage urbain fait d’elles le symbole des années 70, une reconnaissance du grand public sans égale à ce jour. Plusieurs grosses maisons comme Knoll, Artemide, Kartell, B et B Italia s’engouffrent dans le créneau du design et proposent une gamme d’objets très variée. L’exposition « Italie : The New Domestic Landscape », à New York en 1972, officialiserala reconnaissance d’un vrai mouvement créatifet emblématique des Années Orange.
LeS ÉVÉneMentS et PROtagOniSteS DU SaLon
A. LA SCÉNOGRAPHIE PAR MATALI CRASSET matali crassetdesigner industriel de formation, réalise la scénographie de l’ensemble du salon et en particulier la rétrospective consacrée aux Années Orange.matali crassetest un personnage éclectique. Elle jongle entre la scénographie, le mobilier, le graphisme et l’architecture d’intérieure et explore divers horizons en multipliant les collaborations : Philippe Starck, Hermès, Swarovski, Who’s Next, Drugstore Publicis, Orangina… Sa méthode de travail lui est propre : « questionner l’évidence des codes qui régissent notre vie quotidienne pour mieux s’en affranchir et expérimenter ». Elle développe ainsi des « nouvelles typologies articulées autour de principes tels que la modularité, l’appropriation, la flexibilité, le réseau ». Outre les nombreuses expositions qui lui sont consacrées à Paris, Berlin, Prague ou Milan,matali crasseta obtenu le British Interior Design Awards, a été reconnue meilleur designer international de l’année 2004 et a remporté le prix du créateur de l’année en 2006. www.matalicrasset.com
La maison « Futuro » de Matti Suuronen, 1968, collection XXO
B. LES VENTES AUX ENCHÈRES PAR PIERRE CORNETTE DE STCYR Durant tout le weekend, des ventes aux enchères seront dirigées par le très charismatiquePierre Cornette de SaintCyr.L’actuel président du Palais de Tokyo, fort de son expérience sur le marché de l’art, viendra animer les ventes de son légendaire coup de martea Pierre Cornette de SaintCyrest commissairepriseur depuis de longues années. Il a ouvert son étude en 1973 et détient aujourd’hui une place prépondérante sur le marché de l’art contemporain. L’étude organise notamment des ventes de design, de photographie d’objets publicitaires.
Lampe / Sculpture, auteur anonyme, Italie, 1970, prix de départ : 400 €
Sessions de ventes :Espace Pierre Car Samedi 27 à 15 h et dimanche 28 à 1
Lampes Charles Années 6070 Prix de départ : la paire
I Louis prix de
Robe Mondrian d’Yves Saint Laurent, 1965
C. FAIRE ÉVALUER SES VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES PAR LE CABINET CHOMBERTSTERNBACH
Afin de garantir l’authenticité de tous les produits présentés sur le salon,le Cabinet ChombertSternbachexpertisera les vêtements et accessoires proposés par les exposants. Dominique Chombert et Françoise Sternbach seront présentes tout le weekend ; chaque visiteur pourra ainsi faire évaluer des vêtements ou accessoires personnels. Ce cabinet est spécialisé dans l’expertise de fourrures vintage et haute couture, de bagagerie ou de bijoux. Il fait parti du syndicat français des experts professionnels en oeuvre d’art et est agréée auprès du Crédit Municipal de Paris. Le cabinet est notamment à l’origine des ventes thématiques Hermès, Louis Vuitton et a conduit la succession de Maria Callas.
Ensembles Pierre Cardin, 1970
QUeLQUeSeXPOSantS…
Là moDE
vidéo du salon http://www.youtube.com/watch?v=WcmQ796Pr8Q%20&ftm=18
Didier Ludot : Monsieur Didier Ludot, en 30 ans de carrière, s’est imposé en véritable expert du vintage haute couture, de Christian Dior à JeanPaul Gaultier. Créateur et négociant à la fois, il partage sa passion pour les vêtements porteurs d’histoire…
Honey Moon :Une référence newyorkaise dans le vintage haute couture avec des collections de Pucci et Leonard des années 60. Zandra Rhodes, Rykiel et Missoni des années 80 font aussi partie de ses références.
Renaissance :Audacieuse et raffinée, Corinne ThanTrong possède une collection vintage à son image. Spécialisée dans les bijoux hautecouture, elle propose notamment sautoirs, rasducou, plastrons et broches signés Chanel, Dior, SaintLaurent ou Schiaparelli. Corinne présente par ailleurs des ensembles de grands créateurs comme Jacques Heim, Pierre Cardin, Courrèges ou encore Lanvin.
En Ville :propose une sélection pointue de vestes pour homme et femme des années 70/80 (Mugler, Pucci, Courrèges). Une belle sélection sportswear (Adidas, Nike) sera aussi au rendezvous du salon du vintage.
LE mobIlIEr
XX0 :XX0 est le spécialiste des arts décoratifs e de la deuxième moitié du XX siècle. Un stock conséquent et quotidiennement renou velé est proposé aux particuliers et aux entre prises désireuses de décorer leurs espaces.
Atelier 154 :L’atelier 154 est spécialisée dans le mobilier ancien industriel : meuble Ronéo en fer, belles lampes articulées… Il propose aussi un service de relooking de votre intérieur.
Cristiani :Cette galerie italienne possède une collection impressionnante de mobilier signé Prouvé, Philippe Starck, Le Corbusier et Franco Albini, pour notre plus grand bonheur.
Sounds Good :Pionnier dans son domaine, Sounds Good possède une sélection unique d’objets dédiés au son. Ampli McIntosh de 1978, Hifi box Grundig 1960, Platine Bourdereau de 1962 fabriquée pour l’ORTF… Des marques mythiques qui font rêver tous les passionnés de son.
e Design XX :propose depuis 1996, des bureaux Raymond Loewy des années 60, des fauteuils Knoll et des chaises Jacobsen des années 50. Formidable et rare.
Neo Legend :Déjà exposante au musée de l’informatique, cette récente boutique concep tuelle restaure des machines de jeu vidéo d’arcade datant de 1970 à aujourd’hui. Neo Legend possède une belle collection de pièces rares comme la sublime borne Midway Space Invaders, une Egret 2 ou encore l’inimitable Neo Versus. Du simple gaming jusqu’au design, cet univers virtuel n’a pas fini de faire parler de lui.
Table de cocktail Space Invaders, 1978, de Taito, collection Neo Legend
Platine professionnelle monophonique de l’ORTF Bourdereau, de 1962.
Amplificateur intégré Pioneer SA8500 de 1977
La Donna de Gaesto Pesce
LEs àccEssoIrEs
ET, Universal Studios/Hasbro, 1983, collection Lulu Berlu
Lunettes Silhouette, 1970
Rolex Daytona Réf. 6263 Version 1970
Robert Roope :spécialiste londonien des lunettes vintage. Il vient au salon du vintage avec un stock rare de Carrera, Porsche, Cartier, Bugatti, Christian Lacroix.
Vintage sunglasses :« No retro, 100 % Vintage », tel est le crédo de ce magasin unique spécialisé dans les lunettes vintage. Vintage sunglasses propose des modèles originaux des plus grandes marques des années 70, 80 et 90, des plus classiques aux plus fous. Parmi leurs références : Carrera Boeing, Porsche, Dior, RayBan, Cazal…
Lulu Berlu :spécialiste du jouet depuis 16 ans, Lulu Berlu vous offre de retrouver vos héros préférés parmi
Lip, chronographe Roger Tallon, 1970
plus de 25 000 références : Thierry La fronde, le Manège Enchanté, Goldorak ou encore les personnages de séries TV comme Cosmos 1999 et Drôle de Dames. L’occasion de vous plonger dans vos souvenirs d’enfance !
Romain Réa :expert en Horlogerie, Romain Réa présente une partie de sa collection aux références multiples : Rolex, Tag Heuer, Jaeger Lecoultre, LonginesLindberg. Parmi ces marques d’exception : des chronographes des années 50, des quantièmes perpétuels, des réveils ou encore d’audacieux modèles des années 70.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.