IAE CONCOURS Test general d entree 2006

Publié par

IAE CONCOURS Test general d entree 2006

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 186
Tags :
Nombre de pages : 36
Voir plus Voir moins
 
Institut d’Administration des Entreprises de Paris  Annales test d’entrée en  MASTER Administration des Entreprises Session 2006  Conçu et administré par L’IAE de Paris, ce test a été utilisé (en totalité ou partiellement) pour l’accès en MASTER Administration des Entreprises par les établissements du réseau des IAE soit :  -  OrléansBordeaux -- Corte - Pau - Lille - Paris -  PoitiersMontpellier - Nancy - Rennes --  RéunionNantes -   - Toulouse - Tours   Les QCM qui suivent ont servi de test d’entrée aux sessions de juin ou septembre 2006. Le sujet peut aisément servir d’examen blanc aux candidats, la grille des réponses figurant à la dernière page du document.    Il existe deux types deQCM (Question à Choix multiples) :   lesQuestions à Réponse Unique (QRU).Ces questions comportent une bonne réponse et une seule. Il est possible qu’aucune réponse ne convienne. Dans ce cas vous utiliserez la réponse ‘Aucune réponse ne convient’ (ARNC).   lesQuestions à Réponses Multiples (QRM). questions comportent deux ou trois Ces bonnes réponses. Elles sont signalées car le numéro de la question est suivi de QRM.
 
1
I. INTERPRETATION DE TEXTE (juin 2006)     Questions1à10  Le texte décrit une situation qui, par sa nature, postule une décision (D).  Il s agit de qualifier dix propositions extraites de ce texte, par rapport à cette décision (D), en se mettant « dans la peau » du (ou des) décideur (s).  Les qualifications qui permettent de structurer le texte sont au nombre de cinq. Vous devrez dire chaque fois si la proposition est relative à :  a) une décision d’orientation relative à l’(ou les) objectif(s) premier(s) poursuivi(s) par le (ou les) décideur(s). b) une décision relative aux moyens mis en œuvre pour prendre la décision (D) ou pour traduire cette même décision dans les faits. c) un ou plusieurs éléments qui pèsent sur la décision (D) et sont fondés sur un ou plusieurs fait(s) constaté(s). d) sur la décision (D) et sont fondés sur une ouun ou plusieurs éléments qui pèsent plusieurs hypothèse(s). e) un ou plusieurs éléments n’ayant qu’une influence faible ou nulle sur la décision (D).  Chacune des 10 propositions ne peut être qualifiée que par un critère et un seul (QRU).     * * * Vendre sa collection ? (D)   - Mon chéri, j’ai bien réfléchi cette nuit pendant mon insomnie et j’en suis arrivée à la conclusion que tu devrais vendre ta collection d’assiettes. - portait conseil…Et comment en es-tu arrivée à cetteMoi qui croyais que la nuit conclusion ? - j’ai bien observé le marché des antiquités ces derniers moisEh bien, en premier lieu, et j’ai constaté que la collection d’assiettes est en train de passer de mode et si ce mouvement se poursuit, ta superbe collection aura perdu beaucoup de valeur. Actuellement, les prix sont encore assez élevés pour que la vente soit avantageuse. - Tu sais bien que ça n’est pas pour l’argent que je fais cette collection ! J’adore  observer leurs formes, leurs motifs peints à la main, la variété des coloris… - Certes, mon amour, mais rien ne t’empêche de la vendre puisqu’elle a encore de la valeur et de recommencer une autre collection du même type. - Pourquoi recommencer une autre collection alors que celle-ci n’est pas encore terminée ? - Pour le plaisir de fouiner, de trouver une belle pièce. Tu me dis si souvent que tu as du mal à trouver une pièce que tu n’as pas et combien les prix sont devenus inabordables. - Tu n’as pas tort… - Si tu attends trop longtemps, la valeur de tes assiettes va terriblement chuter. Or, tu les as, pour la plupart, achetées à un très bas prix, avant que cela ne soit devenu un
 
2
 
phénomène de mode. En les vendant maintenant, tu ferais une belle plus-value et tu pourrais réinvestir dans de beaux modèles d’une autre collection. - L’argent n’est pas le seul motif qui te pousse à vouloir me faire vendre ? - Pas seulement, mais il est vrai que cette collection entraîne des frais considérables, indépendamment du coût de pièces. - Comment cela ? - Depuis que tu es inscrit dans ce club de collectionneurs, il faut ajouter au prix des assiettes, les appels téléphoniques que tu passes pendant des heures aux autres collectionneurs, les billets de train et l’hôtellerie deux fois par an pour se rendre à vos bourses d’échange et tout cela mon chéri, commence à creuser un beau trou dans ta petite retraite. - Mais enfin, j’ai travaillé toute ma vie et si j’en crois ce que tu m’annonces aujourd’hui, je ne pourrais pas en profiter maintenant que je suis disponible pour assouvir ma passion ? - Si, bien sûr, simplement, ce que tu aimes, c’est l’acte de collectionner, fouiner pour trouver une pièce, le plaisir de la découverte…Ce ne sont pas vraiment les assiettes que tu apprécies, mais plutôt tout ce qui entoure une collection quelle qu’elle soit… - Et ? - Et donc tu peux conserver ce plaisir tout en débutant une nouvelle collection à des coûts raisonnables par la même occasion. - Ton raisonnement se tient. - De plus, mon cœur, je dois t’avouer que je suis lasse de toutes ces assiettes. Je n’aurais rien contre un peu de changement. - Par exemple ? - Je ne sais pas, mais cette accumulation est devenue envahissante, il n’y a pas un seul endroit épargné dans toute la maison. Tu sais, nos amis et la famille commencent à jaser…Tout le monde se moque de toi, j’ en suis sûre. Et puis, cette maison est devenue trop grande pour nous deux et je me disais que s’il n’y avait plus tous ces cartons à stocker, on pourrait la vendre pour acheter un logement plus petit. Une collection plus modeste serait mieux adaptée. Pourquoi pas de coquetiers ? Ils sont également très bien décorés, de formes diverses et c’est moins encombrant que des assiettes. De plus, nos enfants ne sont pas du tout intéressés par ta collection actuelle alors que notre fille m’a confié avant-hier qu’elle aimait beaucoup les coquetiers . - je vende mes assiettes pour commencer une collection quiEn somme, tu voudrais que fasse plaisir à notre fille et pour qu’on puisse déménager, alors que nous n’avons jamais évoqué ce sujet auparavant ? - Tu me comprends mal, nous ne sommes plus très jeunes et tu as quand même dix ans de plus que moi. C’est terrible à dire, amis lorsque tu ne seras plus de ce monde, je ne vais pas garder ces assiettes. Je n’y connais rien, je vais donc me faire escroquer lors de la vente. Tu ne voudrais quand même pas que toutes tes belles pièces passent dans les mains de margoulins qui auront dépouillé une pauvre veuve ? - obtenir ce que tu désires ! Si tu veux queMa chérie, tu deviens de mauvaise foi pour nous déménagions, parlons-en, quant à ma collection, oublie-la, je la garde !  
3
 Vous devez qualifier les propositions suivantes selon les critères définis page 2. Pour chacune des propositions vous porterez votre réponse (lettre a, b, c, d ou e) sur la fiche QCM (questions de 1 à 10 : numéro correspondant au numéro des propositions suivantes).  Propositions : 1observer les formes, leurs motifs peJ’adore  ints à la main, la variété des coloris….  2 Tu pourrais réinvestir dans de beaux modèles d’une autre collection  3  Tout cela mon chéri, commence à creuser un beau trou dans ta petite retraite  4 Je ne pourrais pas en profiter maintenant que je suis disponible pour assouvir ma passion  5peux conserver ce plaisir tout en débutant une nouvelle collectionEt donc tu  6 Nos amis et la famille commencent à jaser   7 Tout le monde se moque de toi, j’en suis sûre  8  Notre fille m’a confié avant-hier qu’elle aimait beaucoup les coquetiers  9 ne voudrais quand même pas que toutes tes belles pièces passent dans les mains de Tu margoulins qui auront dépouillé une pauvre veuve ?  10à ma collection, oublie-la, je la garde !Quant   
 
4
 II. LOGIQUE ET TRAITEMENT D’INFORMATIONS NUMERIQUES (juin 2006)      Questions11à20   11de moins de 16 ans des 250 salariés d’uneOn s’intéresse au nombre d’enfants entreprise. Il y a 25 salariés qui n’en n’ont pas, 50 qui en ont un, 100 qui en ont deux, 50 qui en ont trois, 25 qui en ont plus de trois, et 24 dont le conjoint, ou l’ex-conjoint, est également salarié de l’entreprise, dont 12 n’ont pas d’enfants, 8 ont deux enfants, et le reste 3 enfants, sans qu’aucun d’entre eux n’ait d’autre enfant que ceux qu’il a eu avec son conjoint ou ex-conjoint. Le nombre total d’enfants est de 478. Le nombre d’enfants qui appartiennent à une famille de plus de trois enfants est :  a) 17 b) 403 c) 94 d) 75 e) A.R.N.C.   125 m2. st de 9, La surfeyom eca sed ennesiniscupp aes demtnraet1 00 sedhabi m2 es etabl Celle des appartements de 65,5 m2 habitables est de 7 m2. La surface moyenne des cuisines des appartements de 80 m2 habitables est, calculée par interpolation linéaire des données précédentes, et arrondie à deux décimales, égale à : a) 8,25 b) 8,05 c) 8,45 d) 5,55 e) A.R.N.C.   13anneUn p ére olémagguad ommande m2. On cse  2lpnahc l àcoa  vstduen 5, el  epu23 à l’une de 68,5 cm de long par 22,5 cm de large, l’autre de 0,63 m de long par 25 cm de large. Le prix total, arrondi à deux décimales à la surface, est de : a) 13,24 b) 17,50 c) 25,65 d) 10,08 e) A.R.N.C.  14sucre et de beurre, et 50%Pour faire un gâteau, il faut, en poids, autant de farine que de de plus de sucre que de beurre, et 100 grammes de plus de farine que de beurre. Le poids du sucre nécessaire est de : a) 100 b) 150 c) 200 d) 250 e) A.R.N.C.  
 
5
 15La différence des périmètres de deux carrés est égale à 16 cm. La différence de leurs aires est égale à 64 cm2. Le coté du grand carré mesure :  a) 4 cm b) 6 cm c) 8 cm d) 10 cm e) A.R.N.C.   16 et Clovis jouent au « Alfred Au début du jeu 32 allumettes sont ». des allumettes jeu déposées sur la table. A tour de rôle, chaque joueur doit ramasser 1,2, 3 ou 4 allumette(s). Celui qui ramasse la dernière allumette a perdu. Le jeu est déjà commencé ; il reste 10 allumettes sur la table. C’est à Clovis de jouer (ramasser 1, 2, 3 ou 4 allumette(s)). Combien doit-il prendre d’allumettes pour être sûr de gagner ? a) 1 allumette b) 2 allumettes c) 3 allumettes d) 4 allumettes e) ARNC (Clovis ne peut pas gagner)   17  3 12 6 24 ? 48 Complétez la série par le nombre manquant : a) 9 b) 12 c) 15 d) 18 e) ARNC   18 Madame Dubois part jouer au casino. Elle a échangé 480 euros contre des jetons de 5, 10 et 15 euros (par jeton). L’échange se fait sans commission ni pourboire. Elle dispose d’autant de jetons de 5 euros, que de jetons de 10 euros ou de jetons de 15 euros. Elle commence à jouer, et perd tous ses jetons de 5 euros. A ce moment là, quelle est la valeur des jetons qu’elle possède encore en mains ? a) 160 euros b) 464 euros c) 380 euros d) 240 euros e) ARNC      
 
6
es poids repérés sidffrénest; l ossps on  deidpouoid st enffre chi des parp sèuqseneit sdi
ème
ère
Quelle est le numéro du poids le plus lourd ? a) poids numéro 1 b) poids numéro 2 c) poids numéro 3 d) poids numéro 4 e) ARNC   20 centimes, 1 timbre de 1,1 euro, et un timbre de 1,6 euros. Combien d’affranchissements différents, compris entre 2,1 euros et 3 euros (bornes incluses), est il impossible de réaliser à l’aide de ces 5 timbres ? a) 2 b) 4 c) 6 d) 8 e) 0    
19N le même poids, les trois schémas suivants représentent les plateaux d’une balance :
7
 
1 1
2 3 3 4 1 1 2 2 3 4
ème
rbmit 1  07 ed eitbmer sed3  0ecntimes (chacun),uoVid ssopsd ze5 e mbtis re2 : 
III. CULTURE GÉNÉRALE (juin 2006) Questions21à25
 21Quel est le musicien qui aurait eu en 2006 250 ans : a. Berlioz b. Wagner c. Mozart d. Chopin e. ARNC   22Qui était le douanier Rousseau : a. Un peintre b. Un médecin c. Un écrivain d. Un religieux e. ARNC   23Parmi les pays suivants, lequel organisera les prochains jeux olympiques d’hiver : a. Le Canada b. La Finlande c. La Biélorussie d. Les Etats-Unis e. ARNC   24les plafonds de la chapelle Sixtine :Parmi les peintres cités, lequel a peint a. Michel Ange b. Léonard de Vinci c. Delacroix d. Botero e. ARNC  25QRM Parmi les pays suivants, lesquels ont pour chef d’Etat une femme: a. L’Italie b. Le Portugal c. Le Chili d. Le Canada e. Le Libéria  
 
8
I - INTERPRETATION DE TEXTE (septembre 2006)
Questions1à10
    Le texte décrit une situation qui, par sa nature, postule une décision (D).  Il s’agit de qualifier dix propositions extraites de ce texte, par rapport à cette décision (D), en se mettant « dans la peau » du (ou des) décideur (s).  Les qualifications qui permettent de structurer le texte sont au nombre de cinq. Vous devrez dire chaque fois si la proposition est relative à :  a) une décision d’orientation relative à l’(ou les) objectif(s) premier(s) poursuivi(s) par le (ou les) décideur(s). b) une décision relative aux moyens mis en œuvre pour prendre la décision (D) ou pour traduire cette même décision dans les faits. c) un ou plusieurs éléments qui pèsent sur la décision (D) et sont fondés sur un ou plusieurs fait(s) constaté(s). d) qui pèsent sur la décision (D) et sont fondés sur une ouun ou plusieurs éléments plusieurs hypothèse(s). e) un ou plusieurs éléments n’ayant qu’une influence faible ou nulle sur la décision (D).  Chacune des 10 propositions ne peut être qualifiée que par un critère et un seul (QRU).  * * *    Autoriser une concession minière ?(D)  - Mes amis, je vous ai réunis ce matin dans ce grand conseil pour vous soumettre une proposition qui m’a été faite hier. Des hommes de la ville sont venus demander à notre tribu de leur louer pour dix ans une partie de nos terres, le long de la rivière. - Pour quelle raison des étrangers veulent-ils louer nos terres, chef Muazi ? - terre et chercher un minerai jaune qui a pour eux beaucoupPour creuser la d’importance. En échange, ils nous paieraient tous les ans une belle somme. Nous nous engagerions à les laisser faire sur cette parcelle pendant dix ans seulement et après cela, ils repartiraient chez eux, nous rendant nos terres. Ils appellent ça une « concession minière ». - Mais chef, pour creuser la terre, ils vont d’abord devoir abattre les arbres de la forêt ! Et nous, qu’allons nous devenir si la forêt dans laquelle nous chassons et avec laquelle nous bâtissons nos maisons disparaît ? - Voyons Kuamo, ils ne prendront pas toutes nos terres, seulement la partie qui va de la colline à la rivière. Il nous restera encore beaucoup de forêts. Et puis, réfléchis : avec l’argent que cette location va rapporter à notre tribu, nous n’aurons plus besoin de chasser. Nous pourrons aller acheter à manger à la ville, chercher des matériaux plus modernes et plus solides pour construire nos maisons. Plus besoin de creuser nos
 
9
 
 
- - -  - - - -- - - 
pirogues, nous les achèterons ! Plus besoin de marcher, nous achèterons une voiture ! La vie sera beaucoup plus simple pour nous. C’est vrai chef, et puis, ils auront peut-être du travail à nous proposer ? Après tout, nous avons toujours passé nos journées à chercher de quoi nous nourrir, nous vêtir. Si nous n’avons plus besoin de le faire grâce à l’argent versé, nous pourrions travailler pour eux et gagner encore plus d’argent ! Moi, je pense que cela nous ferait du bien de voir de nouveaux visages. Nous vivons trop repliés sur nous – mêmes. Que savons - nous de la ville ? Ces hommes nous expliqueraient comment on y vit, ce qu’on y fait. Cela nous moderniserait un peu. Tumu, tu divagues ! Tu ne vois pas quel danger cela va faire peser sur nos traditions et sur notre culture ? Ces hommes vont venir avec leur argent qui permet de tout avoir facilement. Nos jeunes ne voudront plus apprendre à chasser, à creuser une pirogue ou à reconnaître les plantes qui soignent. Ils nous diront que c’est inutile puisqu’on peut tout acheter et nous allons perdre notre identité. Kuamo a raison ! Jusqu’à présent nos jeunes ignoraient tout du monde moderne. Quand ils vont découvrir toutes ces facilités, ils vont tous vouloir quitter le village et notre tribu va mourir. Chef Muazi, la dernière fois que le monde moderne nous a envahi, c’était pour leur guerre mondiale. Ils sont venus semer la mort et la destruction chez nous, alors que nous ignorions tout de ce conflit. Aujourd’hui encore, nos terres, nos eaux sont dangereuses tant il subsiste d’obus intacts. Il ne se passe pas un mois sans qu’un accident ne prive un de nos hommes d’une main ou d’un pied. Qu’est-ce qui nous garanti que cette fois, cela sera différent ? Oui, c’est vrai ! le monde moderne, c’est la destruction ! Dans dix ans, quand ils partiront, que restera-t-il de nos terres ? Les arbres abattus n’auront pas repoussé, la terre sera creusée en profondeur. Comment allons-nous réparer notre nature ? Il n’y aura plus d’argent et nous aurons laissé détruire la nature qui nous fait vivre ? Sans compter que le cimetière de nos valeureux combattants serait tout proche de cette concession. Qu’est-ce qui nous garanti que les hommes de la ville respecteront nos rites sacrés ? Et permettez-moi de vous rappeler chef, que le bord de la rivière est aussi le lieu de promenade favori des femmes de la tribu. Elles aiment y cueillir la fleur de wapoo qui blanchit leur teint. Même sans penser au confort de nos femmes, n’oublions pas une chose primordiale. Ces nouveaux arrivants n’appartiennent pas à notre peuple, donc à nos coutumes. Nos lois les laissent indifférents. Que pourra-t-on faire s’ils les transgressent ? Comment pourra –t - on les faire appliquer et comment garantir l’ordre et la paix pour notre tribu ? Très bien, mes amis, arrêtez ! J’ai bien entendu vos opinions et je dois m’incliner devant vos réserves. J’irai annoncer tout à l’heure à ces messieurs que le conseil refuse la concession car nous préférons sauvegarder nos racines et nos traditions.
10
 Vous devez qualifier les propositions suivantes selon les critères définis page 2. Pour chacune des propositions vous porterez votre réponse (lettre a, b, c, d ou e) sur la fiche QCM (questions de 1 à 10 : numéro correspondant au numéro des propositions suivantes).  Propositions : 1Je vous ai réunis ce matin dans ce grand c onseil pour vous soumettre une proposition qui m’a été faite hier.  2 la ville sont venus demander à notre tribu de leur louer pour dix ans une e Des hommes d partie de nos terres, le long de la rivière.  3  Qu’allons-nous devenir si la forêt dans laquelle nous chassons et avec laquelle nous bâtissons nos maisons disparaît ?  4 Nous pourrons aller acheter à manger à la ville.  5Ils auront peut-être du travail à nous proposer.  6 nous n’avons plus besoin de le faire grâce à l’argent versé, nous pourrions travailler Si pour eux et gagner encore plus d’argent !   7 Aujourd’hui encore, nos terres, nos eaux sont dangereuses tant il subsiste d’obus intacts.  8  bord de la rivière est aussi le lieu de promenade favori des femmes de la tribu.Le  9pas à notre peuple, donc à nos coutumes. Nos lois Ces nouveaux arrivants n’appartiennent les laissent indifférents.  10 conseil refuse la concession car nous préférons sauvegarder nos racines et nos Le traditions.     
 
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.