IEP Paris Concepts fondamentaux de l analyse economique 2006 FIC

De
Publié par

IEP Paris Concepts fondamentaux de l analyse economique 2006 FIC

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 287
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Concepts fondamentaux de l’analyse économique II Examen du samedi 24 juin 2006 Première partie (40 points): vous répondrez à la question suivante en veillant à ce que votre plan retrace les articulations de votre raisonnement (quatre pages au maximum) Fautil renoncer au libreéchange ? Deuxième partie (40 points) Chaque question n’admet qu’une réponse juste. Les nombres entre parenthèses après le numéro de la question indiquent le nombre de points ajoutés pour une réponse juste et le nombre de points retirés pour une réponse fausse. Aucun point n’est ajouté ni retiré en cas de non réponse. 1. (+1; 1)y avait en outre les Parques, trois petites vieilles qui habitaient l’immeuble« Il voisin de l’institut et à la vigilance desquelles rien n’échappait, si jamais on avait pu distraire celle de la surveillante. Assises sur un banc devant leur seuil – en hiver, elles apportaient un brasero –, elles enregistraient allées et venues, visites; savaient quel gosse était enrhumé chez les Tchérenko au 36; combien de pommes Maroussia avait achetées au marché kolkhozien et à quelle marchande, venue en avion de sa Crimée; que le petit père Sergueï avait rapporté chez lui unsamizdat. Cela, comment diable pouvaientelles le savoir ? En tout cas, elles le savaient et s’empressaient de le raconter aux miliciens. Pas méchamment. Par devoir civique autant que par plaisir de bavarder. Nastassia les faisait jacasser car elle ne se cachait de rien, s‘amusait même à venir les saluer, ouvrant son panier : Regardez les belles aubergines que j’ai obtenues en échange d’une paire de bas. » (Extrait de Sylvie Dervin, La dame de Kiev, 1985.) S’il y a n biens dans l’économie parallèle à laquelle ce texte fait allusion, combien y atil de prix relatifs ? n (n1) /2 (n1) 2. (+1 ; 0,5) Dans une économie traversant une période d’hyperinflation, la première fonction que perd la monnaie est celle : d’unité de compte de réserve de valeur d’intermédiaire des échanges 3. (+1 ; 1) Le fait de ne plus utiliser de métaux précieux pour fabriquer les pièces de monnaie a entraîné la disparition des gains de seigneuriage. Vrai Faux
1
4. (+1 ; 1) Pour qu’un système monétaire bimétalliste fonctionne correctement, il faut que le rapport des valeurs faciales des monnaies d’or et d’argent suive l’évolution du rapport des quantités d’or et d’argent en circulation. Vrai Faux 5. (+1 ; 1) La loi du 7 germinal an XI a fait de l’argent un métal subordonné à l’or. Vrai Faux 6. (+1; 1) Le multiplicateur de crédit est égal à l’inverse de la somme du taux de fuite en billets et du taux de réserves obligatoires augmentée du produit du taux de fuite en billets et du taux de réserves obligatoires. Vrai Faux 7. (+1 ; 1) Les devises sont inscrites à l’actif du bilan de la banque centrale et au passif du bilan des banques de second rang. Vrai Faux 8. (+1 ; 1) Les billets de banque constituent : une dette de la banque centrale une créance de la banque centrale 9. (+1; 1) L’explication de la hausse du niveau général des prix constatée en Europe à la Renaissance par l’afflux d’or et d’argent en provenance du Nouveau Monde a été proposée par : Malestroict Bodin 10. (+1 ; 1) Selon la théorie quantitative de la monnaie : la quantité de monnaie en circulation dépend du niveau général des prix le niveau général des prix dépend de la quantité de monnaie en circulation 11. (+1; 0,5) La réécriture de la théorie quantitative de la monnaie intégrant la monnaie scripturale a été proposée par : John Locke Irving Fisher Milton Friedman 12. (+1 ; 1) Selon les économistes classiques, l’offre globale de biens et services est fonction de la quantité de facteur travail disponible dans l’économie. Vrai Faux 13. (+1 ; 1) Les économistes classiques excluent la possibilité d’une crise de surproduction. Vrai Faux
2
14. (+1 ; 1) Selon Pigou, la hausse des prix est à l’origine d’une augmentation de l’offre sur le marché des biens. Vrai Faux 15. (+1 ; 1) Le modèle keynésien est un modèle : de flux de stocks 16. (+1; 1) Dans le modèle keynésien, la politique monétaire devient efficace quand la politique budgétaire ne l’est plus. Vrai Faux 17. (+1 ; 1) Cours d’une obligation et taux d’intérêt varient : dans le même sens en sens opposés 18. (+1 ; 1) Selon Keynes, le taux d’intérêt est déterminé : dans la sphère monétaire dans la sphère réelle 19. (+1 ; 1) Dans l’écriture C = aY + b, a désigne : la propension marginale à consommer la propension moyenne à consommer 20. (+1 ; 1) Alors que l’analyse keynésienne du comportement de consommation se réfère à des données agrégées chronologiques, Kuznets utilise des données individuelles instantanées pour tenter de vérifier les conclusions de Keynes. Vrai Faux 21. (+1 ; 0,5) Selon Rose Friedman et Dorothy Brady, le comportement de consommation de chaque individu est déterminé : par sa place dans la hiérarchie des revenus par son revenu absolu par son revenu futur 22. (+1; 1) Après la disparition de son mari, Angélique, ruinée, est entrée au service d’un rôtisseur. Elle vient d’emménager avec ses enfants dans un modeste logement : « Ce soirlà, elle avait fait des folies. Elle avait acheté des jouets. Non pas de ces moulins ou de ces têtes de chevaux plantées sur un bâton qu’on pouvait acquérir pour quelques sols sur le PontNeuf. Mais des jouets de la galerie du Palais, qu’on disait fabriqués à Nuremberg: un petit carrosse de bois doré avec quatre poupées, trois petits chiens en verre, un sifflet d’ivoire, et, pour Cantor, un œuf de bois peint qui en contenait plusieurs autres. » (Extrait de Anne et Serge Golon, Angélique, le chemin de Versailles, 1958.) L’achat de ces jouets par Angélique correspond : à un effet Duesenberry
3
à un effet Brown 23. (+1; 1) Les théoriciens du cycle de vie considèrent l’épargne comme une variable résiduelle. Vrai Faux 24. (+1 ; 1) La fonction friedmanienne de demande de monnaie tend à être stable car seul le revenu permanent explique l’évolution de la demande de monnaie. Vrai Faux 25. (+1 ; 1) Laura vient de gagner quarante dollars en travaillant comme institutrice pendant huit semaines. « Comme elle prenait place à table pour le bon dîner, dans l’agréable cuisine, elle déclara : J’aimerais gagner encore un peu d’argent. Tu peux, si tu veux, dit Maman de façon tout à fait inattendue. Madame McKee m’a dit, ce matin, qu’elle aimerait bien que tu l’aides le samedi. Elle n’arrive plus à faire toute seule toute la couture qu’elle a en commande, et elle te donnerait cinquante cents, plus le déjeuner. Oh ! s’écria Laura. Lui astu dit que je viendrais, Maman ? Je lui ai dit que tu pourrais, si tu en avais envie, répondit Maman avec le sourire. » (Extrait de Laura Ingalls Wilder, Ces heureuses années, 1943.) Si le comportement de consommation de Laura est conforme à ce qu’attendrait Milton Friedman, comment emploieratelle les sommes gagnées en réalisant ces travaux de couture ? Elle consommera ce revenu supplémentaire.Elle épargnera ce revenu supplémentaire.26. (+1; 1) Plus la propension marginale à épargner est faible, plus le multiplicateur d’investissement keynésien est : fort faible 27. (+1; 0,5) L’analyse de l’échange international conduite par Ricardo prend en considération : un seul facteur de production, le travail un seul facteur de production, le capital deux facteurs de production, le travail et le capital 28. (+1 ; 1) Soient deux pays, la Chine et la France, qui produisent des Tshirts et du chocolat dans les conditions suivantes : Chine France Tshirts (100 unités)80 heures de travail120 heures de travail Chocolat (100 kg)100 heures de travail90 heures de travail La France a intérêt à se spécialiser : dans la production de Tshirts dans la production de chocolat
4
29. (+1; 1) Comme la théorie ricardienne de l’échange international, le modèle H.O.S. repose sur une hypothèse de rendements décroissants. Vrai Faux 30. (+1; 1) Pour un droit de douane quelconque donné, l’ampleur de la diminution des importations dépend des pentes des droites d’offre et de demande : domestiques mondiales 31. (+1 ; 1) L’augmentation du surplus des producteurs liée à la mise en place d’un droit de douane compense strictement la diminution du surplus des consommateurs qui en résulte. Vrai Faux 32. (+1 ; 0,5) Selon Viner, l’impact de la création d’une zone de libreéchange en termes de bienêtre est : toujours positif toujours négatif indéterminé théoriquement 33. (+1 ; 0,5) Le commerce intrabranche est expliqué par : la théorie ricardienne de l’échange international le modèle H.O.S. la « nouvelle théorie du commerce international » 34. (+1; 1) Sur les marchés de capitaux, les spéculateurs assument le risque que les arbitragistes ne souhaitent pas supporter. Vrai Faux 35. (+1 ; 1) Dans un système d’étalonor, les transactions se font en devises : entre les points d’entrée et de sortie d’or audelà des points d’entrée et de sortie d’or 36. (+1; 0,5) La deuxième condition de MarshallLerner s’applique à une balance des transactions courantes : initialement excédentaire initialement équilibrée initialement déficitaire 37. (+1 ; 1) L’architecture du système monétaire international adoptée lors de la conférence de Bretton Woods est inspirée : du plan White du plan Keynes 38. (+1 ; 1) Les prix constatés sur les marchés de capitaux ne sont « justes » que si le marché est efficient au sens fort.
5
Vrai Faux 39. (+1 ; 1) Les accords de la Jamaïque ont permis à chaque pays de choisir son régime de change à condition de ne pas fixer la valeur de sa monnaie par référence à un certain poids d’or. Vrai Faux 40. (+1; 1) Le développement des produits dérivés sur le marché des changes a accru la masse des transactions susceptibles d’être frappées par une taxe de type Tobin. Vrai Faux Une réponse exacte à chacune des 40 questions vaut 40 points. Un total négatif sera ramené à zéro. Troisième partie : question « bonus » (5 points) Après s’être évadé du château d’If, Edmond Dantès est parti à la recherche du fabuleux trésor dont l’abbé Faria lui a révélé l’existence avant de mourir. Il vient de le mettre au jour sur l’île de MonteCristo : « Unefièvre vertigineuse s’empara de Dantès ; il saisit son fusil, l’arma et le plaça près de lui. D’abord il ferma les yeux, comme font les enfants, pour apercevoir, dans la nuit étincelante de leur imagination, plus d’étoiles qu’ils n’en peuvent compter dans un ciel encore éclairé, puis il les rouvrit et demeura ébloui. Trois compartiments scindaient le coffre. Dans le premier brillaient de rutilants écus d’or aux fauves reflets. Dans le second, des lingots mal polis et rangés en bon ordre, mais qui n’avaient de l’or que le poids et la valeur. Dans le troisième enfin, à demi plein, Edmond remua à poignée les diamants, les perles, les rubis, qui, cascade étincelante, faisaient, en retombant les uns sur les autres, le bruit de la grêle sur les vitres. »(Alexandre Dumas, Le Comte de MonteCristo, 1844.) Selon l’emploi que fera Edmond Dantès de ces richesses, quelles seront les conséquences économiques de la découverte de ce trésor ?
6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.