IEPP culture generale 2006 bac admission en premiere annee du premier cycle

Publié par

IEP Paris − Sciences Po Paris / 2006 / Culture Générale Admission Après BacSujets proposés au choix : Composition : Faut−il avoir peur des crises ? Commentez le texte suivant :Le mépris qu’on a ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 184
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
IEP Paris - Sciences Po Paris / 2006 / Culture Générale Admission Après Bac
Sujets proposés au choix :
Composition : Faut-il avoir peur des crises ?
Commentez le texte suivant :
L
e
m
é
p
r
i
s
q
u
&
r
s
q
u
o
;
o
n
a
p
o
u
r
l
e
s
a
r
t
s
m
é
c
a
n
i
q
u
e
s
s
e
m
b
l
e
a
v
o
i
r
i
n
f
l
u
é
j
u
s
q
u
&
r
s
q
u
o
;
à
u
n
certain point sur leurs inventeurs eux-mêmes. Les noms de ces bienfaiteurs du genre humain
s
o
n
t
p
r
e
s
q
u
e
t
o
u
s
i
n
c
o
n
n
u
s
,
t
a
n
d
i
s
q
u
e
l
&
r
s
q
u
o
;
h
i
s
t
o
i
r
e
d
e
s
e
s
d
e
s
t
r
u
c
t
e
u
r
s
,
c
&
r
s
q
u
o
;
e
s
t
-
à
-
d
i
r
e
d
e
s
c
o
n
q
u
é
r
a
n
t
s
,
n
&
r
s
q
u
o
;
e
s
t
i
g
n
o
r
é
e
d
e
p
e
r
s
o
n
n
e
.
C
e
p
e
n
d
a
n
t
c’est peut-être chez les artisans qu’il faut aller chercher les preuves les plus
a
d
m
i
r
a
b
l
e
s
d
e
l
a
s
a
g
a
c
i
t
é
d
e
l
&
r
s
q
u
o
;
e
s
p
r
i
t
,
d
e
s
a
p
a
t
i
e
n
c
e
e
t
d
e
s
e
s
r
e
s
s
o
u
r
c
e
s
.
J’avoue que la plupart des arts n’ont été inventés que peu à peu et qu’il
a fallu une longue suite de siècles pour porter les montres, par exemple, au point de perfection
o
ù
n
o
u
s
l
e
s
v
o
y
o
n
s
.
M
a
i
s
n
&
r
s
q
u
o
;
e
n
e
s
t
-
i
l
p
a
s
d
e
m
ê
m
e
d
a
n
s
l
e
s
s
c
i
e
n
c
e
s
?
C
o
m
b
i
e
n
d
e
découvertes qui ont immortalisé leurs auteurs, avaient été préparées par les travaux des siècles
p
r
é
c
é
d
e
n
t
s
,
s
o
u
v
e
n
t
m
ê
m
e
a
m
e
n
é
e
s
à
l
e
u
r
m
a
t
u
r
i
t
é
,
a
u
p
o
i
n
t
d
e
n
e
d
e
m
a
n
d
e
r
p
l
u
s
qu’un pas à faire ? Et pour ne point sortir de l’horlogerie, pourquoi ceux à qui
nous devons la fusée des montres, l’échappement et la répétition, ne sont-ils pas aussi
e
s
t
i
m
é
s
q
u
e
c
e
u
x
q
u
i
o
n
t
t
r
a
v
a
i
l
l
é
s
u
c
c
e
s
s
i
v
e
m
e
n
t
à
p
e
r
f
e
c
t
i
o
n
n
e
r
l
&
r
s
q
u
o
;
a
l
g
è
b
r
e
?
D
&
r
s
q
u
o
;
a
i
l
l
e
u
r
s
,
s
i
j
&
r
s
q
u
o
;
e
n
c
r
o
i
s
q
u
e
l
q
u
e
s
p
h
i
l
o
s
o
p
h
e
s
q
u
e
l
e
m
é
p
r
i
s
d
e
l
a
m
u
l
t
i
t
u
d
e
p
o
u
r
l
e
s
a
r
t
s
n
&
r
s
q
u
o
;
a
p
o
i
n
t
e
m
p
ê
c
h
é
s
d
e
l
e
s
é
t
u
d
i
e
r
,
i
l
e
s
t
c
e
r
t
a
i
n
e
s
m
a
c
h
i
n
e
s
s
i
c
o
m
p
l
i
q
u
é
e
s
,
e
t
d
o
n
t
t
o
u
t
e
s
l
e
s
p
a
r
t
i
e
s
d
é
p
e
n
d
e
n
t
t
e
l
l
e
m
e
n
t
l
&
r
s
q
u
o
;
u
n
e
d
e
l
&
r
s
q
u
o
;
a
u
t
r
e
,
qu’il est difficile que l’invention en soit due à plus d’un seul homme.
Ce génie rare dont le nom est enseveli dans l’oubli, n’eût-il pas été bien digne
d’être placé à côté du petit nombre d’esprits créateurs qui nous ont ouvert dans
les sciences des routes nouvelles ?
D’Alembert
, Discours préliminaire à l’Encyclopédie, 1751, Flammarion, «coll.
GF», 1986, p.108
pdf generated by bankexam.fr
1
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.