Cette publication est accessible gratuitement
Télécharger
N o 28janvier2006 
Midad MAGAZINEDINFORMATIONETDEDOCUMENTATION SURLARABEETSADIDACTIQUE
 mo E nsenigdneearrlaabreab e e t e d n e  c F o ra m n m ce u c’ n e i s q t u f e o r r a m v e e r c d l e u s i   j d e a u n n s e s s a susceptiblesdemaintenirlelienentrelEuropeetle langue,avecsespropresréférencesculturelles .Cetenseignement, silsertpourcertainsàconsolideruneidentitémiseàmal,permetà tousdedécouvrirunedesgrandeslanguesdumondeetdeplonger dansunecivilisationriche,complexeetplurielle. Jaimeobserverdesartisansdanslemondearabeetjemefais souventlaréflexion qu’enseigner – en particulier une langue – c’estcommeune san’a ,unmétierd’artisan: ilexigeàlafoisune connaissanceprécisedelalangueetdelaculture,delarigueur, uneécouteattentiveetsensibledesélèves,del’ambitionpoureux etdelhumilitépoursoi.Cetravailpatiemmentconstruitdansle tempsexigeaussiimaginationetcréativité.Lalanguearaben’est pasplusdifficile qu’une autre et son apprentissage n’est réservé niauxnatifsniàuneélitedouée.Ilfautsenconvaincreeten convaincrelesautres. LaméthodeélaboréeenFrancequisarticuleétroitementaux principesgénérauxdenseignementdeslanguesvivantesdoit nouspermettred’atteindreavecefficacité nos objectifs d’appren -tissage.Pourallerplusloin,ilestnécessairedesoumettrenos représentationsaucribledelanalyseméthodologique,délaborer desméthodesadaptéesàunpublictoujoursenévolution,guider etsoutenirlesélèvesdansleurapprentissageenélaborantdes outilsdidactiquesetpédagogiquesetensuscitantdelamotivation. Cetravailde«bâtisseurdel’ombre»estleplussûrmoyende promouvoirlenseignementdelarabeetdelerendreattractif. Nousautresdinandiers,potiers,artisansdelalanguearabe,notre soucidoitêtrederéfléchir sereinement à tous les moyens de nourrir lintelligenceetdecréerdelacompétenceetdelaréussite. RachidaDumas IA-IPRd’arabe

endirect

Lenseignementdelarabe àlarentrée2005 Larentrée2005estmarquée,denouvellesquencollègepour pourleslanguesvivantes,par assurerdesflux d’élèves supé-unplanderénovationetde rieursennombreaulycée. développement,quiconcerne Àl’heureactuelle,trèspeu toutesl esl anguesenseignées. decollègesproposentl’ara -La priorité est clairement  beensixième,etquandc’est donnéeàloral.Pourcequiestlecas,cestsouventavecun del’arabe,leseffortsconsen - horaireréduitcarlesélèves tissont,pourl’essentiel,d’or - étudientenmêmetempsune drequalitatif:silenombreautrelangue.Danscesclas-d’élèvesétudiantl ’araben’est ses«bi-langues» ,l’anglaisest pasencoreconnu,celuideslaplupartdutempslalangue établissementsoùilestensei - étudiéeàl’écoleprimaire. gné,commeceluidesprofes -seurs,stagneparrapportaux LESENSEIGNANTS annéesprécédentes.Lenombredenseignantsest stableluiaussi: 222profes-LESÉTABLISSEMENTS seurs dont 60 agrégés, 144 L’arabeestenseignécomme certifiés, 10 professeurs de LV1,LV2,LV3ouoption,delycéeprofessionnel(arabe-lasixièmeauxclassespost- lettres), 5 non-titulaires et baccalauréat,dans238éta - 3 stagiaires, ces derniers dé -blissements(242en2004):  pendantdel’IUFMdeParis. 99collèges(contre96),130Cesprofesseursreçoivent lycéesgénérauxettechnolo-lappuide29assistantsétran- giquesoupolyvalents(contre gers,venusde5paysduMoyen-136),et9lycéesprofession - Orientpourlaplupart. nels(contre10).Lesacadé -miesoùunerationalisation LESPROGRAMMES delacartedeslanguesaétéÀlarentrée2005,lenouveau entrepriseontgénéralementprogrammedeterminaleentre préféréconforterdesimplan- envigueur.C’estdorénavant tationsexistantes,etnencréer suitepage12  ●●● Midad

1
ssagedeslangueitàlapper-nithlaiorirearmpuéneclaéssticosmetèeteirlansnadssysertoitus-ilodtltndjaanuvcoeluenqdunuqertnsuoedespaurlaidegnsionalcnaseudrpvépasestnnatiocnssa,serptomslues
Letravailàlamaison
seux,lescausesdeceblocagedoivent êtrerecherchéesettraitées.Ils’agittout simplementparfoisdunepeurdeléchec oudunemauvaisecompréhensiondu coursqueleprofesseurn’aurapasdéce -léeàtemps.S’ils’agitdeproblèmesper -sonnelsoufamiliaux,ilsseronttraités àunautreniveau. Pourcequiestdestechniquesdemise enconditionaussibienquedestechni-quesdemémorisation,leprofesseuraura intérêtàlesprésenterauxélèvesetàles leurrappelertoutaulongdel’année.On consulteraavecprofit les articles intitu -lés«Lamémorisation»danslesnumé-ros16et25de Midad ainsiquelache Commentjapprendsmaleçon?»que « l’ontrouvesurinternet.Lsélèvesdoi -ventprendrel’habituded’utilisertoutes lesressourcesdeleurmémoire:visuelle (regarder,lire,associercequonapprend àdesimages),auditive(écouteretsécou-terparler)etkinesthésique(prononcerà voixhaute,écrire,bougerenapprenant parcœur,«j ouer»lesdialoguesetles textes,associercequ’onapprendàdes gestes)…Iln’yapasdepanacéeconcer -nantcestechniques,chaqueélèvedevra trouverlamanièredetravaillerquilui convientlemieux,lesbonsélèvesayant parfoisdes«r ecettes»utilesàcommuni -queràlaclasse. Lanaturedestâchesàdonneràfaireà lamaisonestvariée:  –Apprendreparcœuruntexte,uneliste devocabulaire,unerègledegrammaire (avecdesexemples). –Prépareruneautodictéeouunedictée enapprenantdesmotsouuntexteàla maison. Fairedesexercicesdentraînementsur cequ’onadéjàapprisenclasse: rap -peletréactivationavantunenouvelle séquence,exercicesdapplication,de réemploietdefixation, exercices struc -turaux,desubstitution,detransforma -tion,dereformulation,decomplétion (expressionguidée) –Destraductions: thèmed’imitation  (reformulation,expressionguidée)et version(lacompréhensiondutexteayant déjàététravailléeenclasse). Unepartimportantedetoutcetravaildoit êtreévaluéeparlélèvelui-même.Une autrepartétantévaluéenaturellementà traverslaqualitédesprestationsécrites etoralesenclasse.Onfaitdescontrôles réguliers,ycomprisdescontrôlesino -
(ex.:utiliserledictionnaire)etnefait paspartiedutravaildemandé. Lemomentoùleprofesseurdonneles indicationspourletravailàlamaison estimportant: ildoitêtreprévudans lecours.Ilestnécessairederéserver quelquesinstantsavantlafin du cours, defaçonànepasêtreinterrompupar lasonnerie,etdenepasdonnerles consignesdanslebrouhahadurange -mentdescartables.Selonlemêmeprin -cipe,leprofesseurdevrasassurerque letravailestbieninscritdanslagenda, quidevraêtrecontrôlérégulièrement. Aucollège,surtoutensixièmeetcin -quième,lesconsignespourletravailà lamaisonserontécritesautableaupar leprofesseur.Demêmequilnedoitpas hésiteràdonnerdesconsignesprécises concernantletempsàconsacreràtelle outelleactivité,notammentdemémo-risation,etlamanièredeprocéder: nombredefoisquelélèvedevraréviser unenotion,untexte,dulexique(ex.: un quartdheureparjourpendant4jours). Enfin les échéances devront être pensées : certainestâchessontdonnéesàplus oumoinslongueéchéance. Letravailàlamaisondoitêtreévalué systématiquement.Ilestànoteràce proposquilpeutpallieruncontrôle ratéoudepiètresprestationsenclasse pourdesélèvesinhibés.Enfin le travail àlamaisondoitêtreutileetprofitable à chaqueélève:leprofesseurtientcompte, commeenclasse,deladiversitéetde l’hétérogénéitédesonpublic.Lapéda-gogiedifférenciéeconcerneaussile travailàlamaison.Aucunélèvenedoit jamaisquitterlecourssansavoirquelque choseàfairepourlaséancesuivante. Letravailàlamaisonestmalaimédes élèvesquileconsidèrentsouventcomme unpensum.Certainsdéveloppentàcet égardunvéritableblocagepsychologique etilnesertàriendelestraiterdepares -
Letravailàlamaison,enfaisantsortirunepartiedesactivitésd’apprentis -sagedeleurcontextescolaire,contribuedefaçonmajeureàlappropriation personnelledessavoirsetsavoir-faireparlesélèvesetàleuracquisition del’autonomie.Ilpréfigure la situation de chacun lorsqu’il est sorti du sys -tèmescolaireetdoitsedébrouillerpouratteindre,comprendreetassimiler lesinformationsdontilabesoindanssaviedetouslesjours,surlesplans professionneletpersonnel.
 V debouclerleprogramme,letravailàla maisonestnécessaireàunebonneassi -milationdesconnaissances; sil’appren -tissagedevaitselimiteràlespace-temps delaclasse,lesacquisresteraientsuperfi -cielsettropinstablespourprogresser. Àl ’écoleélémentaire,selonl est extesoffi -ciels,letravailàlamaisondoitselimiter àdesleçonsàapprendre,saufauCM2,où lélèveestentraînéàeffectuerquelques exercices,envuedeleprépareràsonen -tréeensixième.Aucollègeetaulycée, iladeuxfinalités distinctes : d’une part, lassimilationetlamémorisationdece quiaétéétudiéenclasse,dautrepartla préparationdecequivaêtrefait(travail delectureetderecherchenotamment). Nous détaillerons dans cet article les tâchesquelonpeutdonneràfaireàla maisonetlesmoyensmisenœuvredans lesclasses,pourquelesélèvespuissent effectuercetravaildanslesmeilleures conditions. QUELQUES«RÈGLESDOR» Onnedonnejamaisd’activiténouvelle, inconnuedesélèves,àfaireàlamai -son.Selonlemêmeprincipe,lesdébu -tants(classesdesixième,quatrièmeLV2 voiresecondeLV3)doiventêtre«accom -pagnés» ,c’est-à-direqu’unepartiedu «t ravailàlamaison» estfaiteenclasse avecleprofesseur,notammentendébut d’année,enprécisantbienqu’ils’agitlà dunaccompagnementprovisoire. Lacompréhensionesttoujoursfaiteen classeavecleprofesseur,quidoits’as -surerquelesélèvesonteffectivement comprislaleçonetlesconsignesdes exercices;ilesteneffetinutilededon-neràapprendreparcœurquelquechose quinapasétécompris,oudefairedes exercicesdentraînementsurunpoint restéopaque.Cequisignifie que le pro -fesseurdoitêtresûrquesesélèvesseront capablesd’effectuerl etravailàl amaison
Mi a
2