La rentrée est marquée pour les langues vivantes par un plan de rénovation et de développement qui concerne toutes les langues enseignées La priorité est clairement donnée l'oral Pour ce qui est de l'arabe les efforts consen tis sont pour l'essentiel d'or dre qualitatif si le nombre d'élèves étudiant l'arabe n'est pas encore connu celui des établissements où il est ensei gné comme celui des profes seurs stagne par rapport aux années précédentes

De
Publié par

Niveau: Secondaire, Lycée

  • mémoire

  • exposé


La rentrée 2005 est marquée, pour les langues vivantes, par un plan de rénovation et de développement, qui concerne toutes les langues enseignées. La priorité est clairement donnée à l'oral. Pour ce qui est de l'arabe, les efforts consen- tis sont, pour l'essentiel, d'or- dre qualitatif : si le nombre d'élèves étudiant l'arabe n'est pas encore connu, celui des établissements où il est ensei- gné, comme celui des profes- seurs, stagne par rapport aux années précédentes. LES ÉTABLISSEMENTS L'arabe est enseigné comme LV1, LV2, LV3 ou option, de la sixième aux classes post- baccalauréat, dans 238 éta- blissements (242 en 2004) : 99 collèges (contre 96), 130 lycées généraux et technolo- giques ou polyvalents (contre 136), et 9 lycées profession- nels (contre 10). Les acadé- mies où une rationalisation de la carte des langues a été entreprise ont généralement préféré conforter des implan- tations existantes, et n'en créer de nouvelles qu'en collège pour assurer des flux d'élèves supé- rieurs en nombre au lycée. À l'heure actuelle, très peu de collèges proposent l'ara- be en sixième, et quand c'est le cas, c'est souvent avec un horaire réduit car les élèves étudient en même temps une autre langue. Dans ces clas- ses « bi-langues », l'anglais est la plupart du temps la langue étudiée à l'école primaire.

  • situation de communication

  • consignes des exercices

  • langue

  • arabe standard

  • langue moderne


Publié le : mardi 19 juin 2012
Lecture(s) : 61
Source : crdp.ac-paris.fr
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
N o 28janvier2006 
Midad MAGAZINEDINFORMATIONETDEDOCUMENTATION SURLARABEETSADIDACTIQUE
 mo E nsenigdneearrlaabreab e e t e d n e  c F o ra m n m ce u c’ n e i s q t u f e o r r a m v e e r c d l e u s i   j d e a u n n s e s s a susceptiblesdemaintenirlelienentrelEuropeetle langue,avecsespropresréférencesculturelles .Cetenseignement, silsertpourcertainsàconsolideruneidentitémiseàmal,permetà tousdedécouvrirunedesgrandeslanguesdumondeetdeplonger dansunecivilisationriche,complexeetplurielle. Jaimeobserverdesartisansdanslemondearabeetjemefais souventlaréflexion qu’enseigner – en particulier une langue – c’estcommeune san’a ,unmétierd’artisan: ilexigeàlafoisune connaissanceprécisedelalangueetdelaculture,delarigueur, uneécouteattentiveetsensibledesélèves,del’ambitionpoureux etdelhumilitépoursoi.Cetravailpatiemmentconstruitdansle tempsexigeaussiimaginationetcréativité.Lalanguearaben’est pasplusdifficile qu’une autre et son apprentissage n’est réservé niauxnatifsniàuneélitedouée.Ilfautsenconvaincreeten convaincrelesautres. LaméthodeélaboréeenFrancequisarticuleétroitementaux principesgénérauxdenseignementdeslanguesvivantesdoit nouspermettred’atteindreavecefficacité nos objectifs d’appren -tissage.Pourallerplusloin,ilestnécessairedesoumettrenos représentationsaucribledelanalyseméthodologique,délaborer desméthodesadaptéesàunpublictoujoursenévolution,guider etsoutenirlesélèvesdansleurapprentissageenélaborantdes outilsdidactiquesetpédagogiquesetensuscitantdelamotivation. Cetravailde«bâtisseurdel’ombre»estleplussûrmoyende promouvoirlenseignementdelarabeetdelerendreattractif. Nousautresdinandiers,potiers,artisansdelalanguearabe,notre soucidoitêtrederéfléchir sereinement à tous les moyens de nourrir lintelligenceetdecréerdelacompétenceetdelaréussite. RachidaDumas IA-IPRd’arabe

endirect

Lenseignementdelarabe àlarentrée2005 Larentrée2005estmarquée,denouvellesquencollègepour pourleslanguesvivantes,par assurerdesflux d’élèves supé-unplanderénovationetde rieursennombreaulycée. développement,quiconcerne Àl’heureactuelle,trèspeu toutesl esl anguesenseignées. decollègesproposentl’ara -La priorité est clairement  beensixième,etquandc’est donnéeàloral.Pourcequiestlecas,cestsouventavecun del’arabe,leseffortsconsen - horaireréduitcarlesélèves tissont,pourl’essentiel,d’or - étudientenmêmetempsune drequalitatif:silenombreautrelangue.Danscesclas-d’élèvesétudiantl ’araben’est ses«bi-langues» ,l’anglaisest pasencoreconnu,celuideslaplupartdutempslalangue établissementsoùilestensei - étudiéeàl’écoleprimaire. gné,commeceluidesprofes -seurs,stagneparrapportaux LESENSEIGNANTS annéesprécédentes.Lenombredenseignantsest stableluiaussi: 222profes-LESÉTABLISSEMENTS seurs dont 60 agrégés, 144 L’arabeestenseignécomme certifiés, 10 professeurs de LV1,LV2,LV3ouoption,delycéeprofessionnel(arabe-lasixièmeauxclassespost- lettres), 5 non-titulaires et baccalauréat,dans238éta - 3 stagiaires, ces derniers dé -blissements(242en2004):  pendantdel’IUFMdeParis. 99collèges(contre96),130Cesprofesseursreçoivent lycéesgénérauxettechnolo-lappuide29assistantsétran- giquesoupolyvalents(contre gers,venusde5paysduMoyen-136),et9lycéesprofession - Orientpourlaplupart. nels(contre10).Lesacadé -miesoùunerationalisation LESPROGRAMMES delacartedeslanguesaétéÀlarentrée2005,lenouveau entrepriseontgénéralementprogrammedeterminaleentre préféréconforterdesimplan- envigueur.C’estdorénavant tationsexistantes,etnencréer suitepage12  ●●● Midad

1
ssagedeslangueitàlapper-nithlaiorirearmpuéneclaéssticosmetèeteirlansnadssysertoitus-ilodtltndjaanuvcoeluenqdunuqertnsuoedespaurlaidegnsionalcnaseudrpvépasestnnatiocnssa,serptomslues
Letravailàlamaison
seux,lescausesdeceblocagedoivent êtrerecherchéesettraitées.Ils’agittout simplementparfoisdunepeurdeléchec oudunemauvaisecompréhensiondu coursqueleprofesseurn’aurapasdéce -léeàtemps.S’ils’agitdeproblèmesper -sonnelsoufamiliaux,ilsseronttraités àunautreniveau. Pourcequiestdestechniquesdemise enconditionaussibienquedestechni-quesdemémorisation,leprofesseuraura intérêtàlesprésenterauxélèvesetàles leurrappelertoutaulongdel’année.On consulteraavecprofit les articles intitu -lés«Lamémorisation»danslesnumé-ros16et25de Midad ainsiquelache Commentjapprendsmaleçon?»que « l’ontrouvesurinternet.Lsélèvesdoi -ventprendrel’habituded’utilisertoutes lesressourcesdeleurmémoire:visuelle (regarder,lire,associercequonapprend àdesimages),auditive(écouteretsécou-terparler)etkinesthésique(prononcerà voixhaute,écrire,bougerenapprenant parcœur,«j ouer»lesdialoguesetles textes,associercequ’onapprendàdes gestes)…Iln’yapasdepanacéeconcer -nantcestechniques,chaqueélèvedevra trouverlamanièredetravaillerquilui convientlemieux,lesbonsélèvesayant parfoisdes«r ecettes»utilesàcommuni -queràlaclasse. Lanaturedestâchesàdonneràfaireà lamaisonestvariée:  –Apprendreparcœuruntexte,uneliste devocabulaire,unerègledegrammaire (avecdesexemples). –Prépareruneautodictéeouunedictée enapprenantdesmotsouuntexteàla maison. Fairedesexercicesdentraînementsur cequ’onadéjàapprisenclasse: rap -peletréactivationavantunenouvelle séquence,exercicesdapplication,de réemploietdefixation, exercices struc -turaux,desubstitution,detransforma -tion,dereformulation,decomplétion (expressionguidée) –Destraductions: thèmed’imitation  (reformulation,expressionguidée)et version(lacompréhensiondutexteayant déjàététravailléeenclasse). Unepartimportantedetoutcetravaildoit êtreévaluéeparlélèvelui-même.Une autrepartétantévaluéenaturellementà traverslaqualitédesprestationsécrites etoralesenclasse.Onfaitdescontrôles réguliers,ycomprisdescontrôlesino -
(ex.:utiliserledictionnaire)etnefait paspartiedutravaildemandé. Lemomentoùleprofesseurdonneles indicationspourletravailàlamaison estimportant: ildoitêtreprévudans lecours.Ilestnécessairederéserver quelquesinstantsavantlafin du cours, defaçonànepasêtreinterrompupar lasonnerie,etdenepasdonnerles consignesdanslebrouhahadurange -mentdescartables.Selonlemêmeprin -cipe,leprofesseurdevrasassurerque letravailestbieninscritdanslagenda, quidevraêtrecontrôlérégulièrement. Aucollège,surtoutensixièmeetcin -quième,lesconsignespourletravailà lamaisonserontécritesautableaupar leprofesseur.Demêmequilnedoitpas hésiteràdonnerdesconsignesprécises concernantletempsàconsacreràtelle outelleactivité,notammentdemémo-risation,etlamanièredeprocéder: nombredefoisquelélèvedevraréviser unenotion,untexte,dulexique(ex.: un quartdheureparjourpendant4jours). Enfin les échéances devront être pensées : certainestâchessontdonnéesàplus oumoinslongueéchéance. Letravailàlamaisondoitêtreévalué systématiquement.Ilestànoteràce proposquilpeutpallieruncontrôle ratéoudepiètresprestationsenclasse pourdesélèvesinhibés.Enfin le travail àlamaisondoitêtreutileetprofitable à chaqueélève:leprofesseurtientcompte, commeenclasse,deladiversitéetde l’hétérogénéitédesonpublic.Lapéda-gogiedifférenciéeconcerneaussile travailàlamaison.Aucunélèvenedoit jamaisquitterlecourssansavoirquelque choseàfairepourlaséancesuivante. Letravailàlamaisonestmalaimédes élèvesquileconsidèrentsouventcomme unpensum.Certainsdéveloppentàcet égardunvéritableblocagepsychologique etilnesertàriendelestraiterdepares -
Letravailàlamaison,enfaisantsortirunepartiedesactivitésd’apprentis -sagedeleurcontextescolaire,contribuedefaçonmajeureàlappropriation personnelledessavoirsetsavoir-faireparlesélèvesetàleuracquisition del’autonomie.Ilpréfigure la situation de chacun lorsqu’il est sorti du sys -tèmescolaireetdoitsedébrouillerpouratteindre,comprendreetassimiler lesinformationsdontilabesoindanssaviedetouslesjours,surlesplans professionneletpersonnel.
 V debouclerleprogramme,letravailàla maisonestnécessaireàunebonneassi -milationdesconnaissances; sil’appren -tissagedevaitselimiteràlespace-temps delaclasse,lesacquisresteraientsuperfi -cielsettropinstablespourprogresser. Àl ’écoleélémentaire,selonl est extesoffi -ciels,letravailàlamaisondoitselimiter àdesleçonsàapprendre,saufauCM2,où lélèveestentraînéàeffectuerquelques exercices,envuedeleprépareràsonen -tréeensixième.Aucollègeetaulycée, iladeuxfinalités distinctes : d’une part, lassimilationetlamémorisationdece quiaétéétudiéenclasse,dautrepartla préparationdecequivaêtrefait(travail delectureetderecherchenotamment). Nous détaillerons dans cet article les tâchesquelonpeutdonneràfaireàla maisonetlesmoyensmisenœuvredans lesclasses,pourquelesélèvespuissent effectuercetravaildanslesmeilleures conditions. QUELQUES«RÈGLESDOR» Onnedonnejamaisd’activiténouvelle, inconnuedesélèves,àfaireàlamai -son.Selonlemêmeprincipe,lesdébu -tants(classesdesixième,quatrièmeLV2 voiresecondeLV3)doiventêtre«accom -pagnés» ,c’est-à-direqu’unepartiedu «t ravailàlamaison» estfaiteenclasse avecleprofesseur,notammentendébut d’année,enprécisantbienqu’ils’agitlà dunaccompagnementprovisoire. Lacompréhensionesttoujoursfaiteen classeavecleprofesseur,quidoits’as -surerquelesélèvesonteffectivement comprislaleçonetlesconsignesdes exercices;ilesteneffetinutilededon-neràapprendreparcœurquelquechose quinapasétécompris,oudefairedes exercicesdentraînementsurunpoint restéopaque.Cequisignifie que le pro -fesseurdoitêtresûrquesesélèvesseront capablesd’effectuerl etravailàl amaison
Mi a
2

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.