Lutte contre le décrochage scolaire en 2de professionnelle

De
Publié par

Niveau: Secondaire

  • cours - matière potentielle : année des élèves

  • cours - matière potentielle : et d' exercices

  • fiche - matière potentielle : suivi


Fonds d'Incitation Académique 07-08 1 sur 8 LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE EN 2NDE PROFESSIONNELLE. LP Les Chartrons 130, rue du Jardin Public 33 300 BORDEAUX Résumé des intentions et du déroulé chronologique : ? OBJECTIFS DU PROJET : Réduire de moitié les abandons de scolarité en cours d'année des élèves de 2nde par l'accompagnement individuel de chaque jeune en situation de décrochage scolaire, tant dans la détermination de son projet professionnel que dans la recherche de solutions à ses éventuelles difficultés personnelles. CONTRIBUTION DE CE PROJET A LA REUSSITE DU PROJET D'ETABLISSEMENT : Extrait du Projet d'établissement « Contribuer à la réussite et l'épanouissement de tous les élèves : Connaître et comprendre les élèves : Créer les conditions de restauration de l'estime de soi : Mettre en place des remédiations aux difficultés des élèves : Renforcer le travail de prévention, de traitement et de suivi des ruptures scolaires en lien avec les familles et les services sociaux Développer les relations avec les familles Donner du sens et de la cohérence aux actions pédagogiques et éducatives y compris celles du CESC en les articulant autour du projet d'établissement Organiser le fonctionnement du lycée de manière à apaiser les tensions Les constats de la rentrée 2006 concernant le fort décrochage des élèves de 2nde professionnelle sans doute en lien avec leur peu de motivation pour les formations de secrétariat et de comptabilité, ont conduit l'équipe à réfléchir à un fonctionnement différent tant pédagogique que structurel : Vœux des 30 élèves entrant en 2 MDC : o 9 voulaient « faire de la comptabilité » o 7 un BEP VAM o

  • lutte contre le decrochage scolaire

  • système scolaire sans diplôme

  • lourdeur du tutorat ouvert

  • insertion sociale

  • nde professionnelle tertiaire par défaut

  • nde tertiaire


Publié le : vendredi 8 juin 2012
Lecture(s) : 82
Source : ac-bordeaux.fr
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Fonds d’Incitation Académique 07-08
NDE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE EN2PROFESSIONNELLE.
LP Les Chartrons 130, rue du Jardin Public 33 300 BORDEAUX
Résumé des intentions et du déroulé chronologique :
¤OBJECTIFS DU PROJET:
nde Réduire de moitié les abandons de scolarité en cours d’année des élèves de 2 par l’accompagnement individuel de chaque jeune en situation de décrochage scolaire, tant dans la détermination de son projet professionnel que dans la recherche de solutions à ses éventuelles difficultés personnelles.
CONTRIBUTION DE CE PROJET A LA REUSSITE DU PROJET DETABLISSEMENT:
Extrait du Projet d’établissement
« Contribuer à la réussite et l’épanouissement de tous les élèves :
Connaître et comprendre les élèves :
Créer les conditions de restauration de l’estime de soi :
Mettre en place des remédiations aux difficultés des élèves :
Renforcer le travail de prévention, de traitement et de suivi des ruptures scolaires en lien avec les familles et les services sociaux
Développer les relations avec les familles
Donner du sens et de la cohérence aux actions pédagogiques et éducatives y compris celles du CESC en les articulant autour du projet d’établissement
Organiser le fonctionnement du lycée de manière à apaiser les tensions
nde Les constats de la rentrée 2006 concernant le fort décrochage des élèves de 2 professionnelle sans doute en lien avec leur peu de motivation pour les formations de secrétariat et de comptabilité, ont conduit l’équipe à réfléchir à un fonctionnement différent tant pédagogique que structurel :
Vœux des 30 élèves entrant en 2 MDC :
o o o
9 voulaient « faire de la comptabilité »
7 un BEP VAM
puis une répartition entre Mécanique Auto, CAP Photo, BEP Carrières nde Sanitaires et Sociales, Dessin, 2 STT, BEP Métiers de la Mode, CAP nde Esthétique, 2 générale.
Vœux des 30 élèves entrant en 2 MDS :
o o o o
13 voulaient « faire du secrétariat »
nde 5 une 2 générale
4 BEP CASS
3 BEP Tourisme
1 sur 8
o
2 BEP VAM
¤DESCRIPTIF DU PROJET:
PROCEDURE DACCUEIL
Fonds d’Incitation Académique 07-08
puis une répartition entre Aide Soignante, CAP Petite Enfance.
Après une procédure d’accueil des nouveaux élèves et de leurs familles permettant de mieux connaître le parcours scolaire et le degré de motivation du jeune pour la formation de seconde tertiaire, une évaluation conjointe des connaissances et des aptitudes sociales sera réalisée avec chacun d’entre eux.
A partir de ce constat relatif bien sûr aux compétences scolaires mais aussi à celles relevant de la sphère comportementale,un programme d’accompagnement personnelassuré par un professeur, la CPE ou un ASSEDproposé au jeune et sa famille tant sur le plan sera scolaire que dans des domaines sociaux e/ou psychologiques et de nature à favoriser pour les jeunes une insertion sociale et professionnelle réussie.Une attention toute particulière sera accordée aux « élèves salariés »afin que des aménagements de cours puissent leur être proposés, de même que la mise en ligne d’un certain nombre de cours et d’exercices.
Des réunions institutionnelles bimensuelles auxquelles seront associés la proviseure, la COP et les personnels médico-sociaux permettront de soutenir les accompagnateurs dans leurs missions
Ce qui a été fait :
nde Le tutorat a été effectif pour tous les élèves de 2 professionnelle et ceux de 1Bac3, soit 79 élèves.
Des scolarisations sous contrat à temps partiel ont été mises en place à la demande de quelques élèves de terminale.
ORGANISATION DE LA SCOLARITE
L’organisation de la scolarité de ces 2 classes favoriseratravail par groupe de 15 le élèves au maximum. Ce travail de groupe permettra la mise en place d’une pédagogie interactive autour de la création de situations problèmes et utilisant des outils multimédia attractifs.
Ce qui a été fait :
Aucun dédoublement supplémentaire n’a pu être réalisé du fait de moyens horaires insuffisants.
ACCOMPAGNEMENT DU JEUNE
L’accompagnement du jeune dans la détermination de son projet professionnel et personnel conduira le tuteur à mettre en placedes périodes d’observation et de formation en entreprise ou dans d’autres LP, dans des champs professionnels différents de ceux présents au lycée si nécessaire.
Ce qui a été fait :
Des stages de découverte d’autres métiers ont été proposés aux élèves qui souhaitaient se réorienter.
POLITIQUE CULTURELLE
Une politique culturelle ambitieuseatelier d’écriture, Opéra) sera conduite (théâtre, avec les 2 classes afin de permettre à ces élèves de modifier l’image négative qu’ils peuvent avoir
2 sur 8
Fonds d’Incitation Académique 07-08
d’eux-mêmes, et le sentiment profond que leurs difficultés scolaires et sociales leur interdisent l’accès à de multiples langages artistiques. Ces actions viseront donc à faire prendre conscience à ces jeunes de leurs propres qualités et capacités ainsi que de l’étendue des possibles qui leur sont ouverts.
Ce qui a été fait :
Parcours lyrique avec l’Opéra de Bordeaux (voir bilan de l’action joint).
CLASSES CONCERNEES ET NOMBRE DELEVES CONCERNES:
nde LesMétiers du Tertiaire2 classes de 2 seront concernées par ce projet. Si on en juge au nombre d’élèves de ce même niveau ayant abandonné leur scolarité durant l’année 2006/2007 ou dont l’absentéisme majeur a généré un retard préjudiciable dans les apprentissages, on peut estimer que25 jeunes pourront tirer profit de ce dispositif.
Ce qui a été fait :
Au vu des demandes des élèves se sentant sécurisés par le tutorat des adultes, l’équipe a proposé d’inclure au projet la classe de 1Bac3.
MODALITES DEVALUATION:
A chaque demi trimestre, les performances scolaires et éducatives des élèves concernés feront l’objet d’un entretien entre le tuteur, l’élève, sa famille et la proviseure pour déterminer la suite à donner.
Constat global sur les effets obtenus ou attendus :
L’objectif du Projet sera considéré comme atteint si chaque élève :
Finalise son projet professionnel (en poursuivant sa formation de niveau V au LP ou ailleurs) : Il faut distinguer 2 catégories d’élèves, ceux qui, inscrits sur les listes fin juin ne se sont jamais présentés ou n’ont fréquenté le LP que quelques jours à la rentrée en er attendant de trouver une place dans leur 1 vœu ou un LP plus prés de chez eux (34 nde élèves dans ces classes-là) et les 9 élèves de 2 qui ont quitté le lycée à partir d’octobre 2007 :
2 exclusions après conseils de discipline et ré inscriptions en LP o 2 orientées en PRI o 1 réorientée en lycée agricole dans une autre région o 1 : vie active (caissière supermarché) o 3 suivis par mission locale et services éducatifs. o Cet objectif ne peut être considéré comme étant atteint car 4 élèves sont sortis du système scolaire sans diplôme. Cependant, la mission locale a pu prendre le relais et amener ces jeunes à reprendre une formation convenant mieux à leurs attentes.
En ayant connaissances) :
tiré
profit
des
enseignements
(progression
de
son
niveau
de
Le tableau ci-dessous permet d’affirmer qu’au moins sur 2 trimestres, les élèves ont améliorer leurs moyennes dans plusieurs disciplines (tout en tenant compte du décalage ème nde d’exigences entre la 3 et le 2 professionnelle).
Au collège, les classes de 2T2 et 1Bac3 avaient des moyennes assez proches dans les différentes disciplines et même supérieures en arts plastiques. La classe de 2T1 apparaît un peu en retrait des 2 autres.
3 sur 8
Fonds d’Incitation Académique 07-08
La plus value du lycée est notable dans toutes les classes en Fr HG, en langues, en EPS et pour 2 classes en Math sciences.
L’objectif du LP étant de remettre ces jeunes dans une situation de réussite, on peut estimer que cet objectif a été atteint.
16 14 12 10 8 6 4 2 0
Com
araison des mo ennes des élèves en 3ème et cette année.
2 T1 (en 3ème) 2 T1 2 T2 (en 3ème) 2 T2 1 Bac3 (en 3ème) 1 Bac3
En ayant repris confiance en lui et en son avenir social et professionnel :
L’enquête « de satisfaction » réalisée auprès des élèves montre que le tutorat mis en place leur provoqué chez eux d’abord une amélioration des résultats scolaires, puis une plus grande confiance en l’avenir et en les adultes et enfin un changement de comportement scolaire (attitude, assiduité).
13% des élèves souhaitent se réorienter l’an prochain vers une autre formation de niveau nde V, ce qui représente une infime partie au regard des 81% arrivés en 2 professionnelle tertiaire par défaut.
On peut donc estimer que l’objectif est atteint car le lycée a su motiver la majorité des nde élèves de ces classes de 2 tertiaire pour qu’ils poursuivent leur formation jusqu’au BEP en leur démontrant que l’obtention d’un diplôme de niveau V leur ouvrira certainement les portes de la formation choisie initialement.
ANALYSE DU PROCESSUS:
QUELS ACTEURS QUELLES ACTIONS:
nde Le projet concernait les élèves des 2 classes de 2 professionnelle et leurs équipes. A la ère 1 réunion de présentation du projet aux nouveaux enseignants, il fut décidé que la classe de 1Bac3 serait associée à l’expérimentation car les professeurs étaient déjà tous impliqués dans le projet. Le tutorat fut donc mis en place pour 79 élèves (au lieu de la vingtaine qui présentaient les élèves ciblés). Cet effectif a engendré des lourdeurs dans l’organisation et la gestion.
Quatorze enseignants étaient impliqués au départ dans le projet, ainsi que la CPE et des ASSED.
4 sur 8
Fonds d’Incitation Académique 07-08
Les familles des élèves ont été destinataires d’un courrier à la rentrée comprenant :
le projet pédagogique expurgé
la définition du tutorat.
Le tutorat s’est appuyé sur des grilles comprenant le relevé des notes et les appréciations sur le comportement scolaire de chaque élève. Ces grilles, identiques pour les enseignants et les élèves ont servi de support à la discussion.
Lors des entretiens autour des résultats et de l’appétence scolaire, de multiples problèmes se sont faits jour qui ont pu, selon les situations, faire l’objet de prises en compte directes par l’équipe enseignante (soutiens disciplinaires, rencontres avec les familles et éducateurs) ou indirectes (AS, psychologue, FLE) tels que : les élèves allophones, le mal être psychologique, les situations familiales inquiétantes, les problèmes de santé réels ou somatiques.
Le nombre d’élèves suivis est en moyenne de 6 par tuteur, oscillant entre 1 et 10.
1 à 5 rencontres tuteur/tutoré ont eu lieu jusqu’ici dont la durée allait de 10 minutes à 1 heure par élève.
Les entretiens individuels consomment beaucoup d’heures car :
il faut compter en moyenne 30 minutes par élève, après avoir consulté l’ensemble des appréciations et notes des autres professeurs
il faut trouver un espace dans la semaine où l’emploi du temps du tuteur et celui du jeune sont en concordance, ce qui reste difficile étant donné la densité des emplois du temps de ces classes
les jeunes ne viennent pas toujours aux rendez-vous
il faut compter pour chaque professeur 1 heure par classe pour remplir la fiche de suivi individuel.
Les avis des enseignants sont partagés sur la lourdeur du tutorat ouvert à tous les élèves et certains ont envisagé de prendre sur leurs heures de cours pour assurer ces entretiens, d’autant plus que les 50 HSE dédiées à cette expérimentation ont été rapidement consommées … . D’autres enseignants ont estimé que le bénéfice retiré du rapport tuteur/tutoré en terme d’amélioration du comportement et de l’implication des élèves méritait quelques efforts.
Chaque tuteur a reçu en moyenne 12 familles (avec un écart de 2 à 24 familles) lors des réunions parents professeurs et des rencontres intermédiaires à l’initiative des enseignants ou des familles.
Parallèlement, une formation d’équipe a été proposée aux enseignants des classes concernées, visant à les accompagner dans l’évolution de leurs pratiques pédagogiques. Elle n’a pas obtenu le succès escompté pour des raisons différentes selon les participants aux 2 premières journées : ère 1 journée trop théorique par rapport aux attentes d’une équipe rencontrant des difficultés avec certains élèves. ème ème 2 journée : le 2 formateur a présenté des modalités de travail collectif de construction de cours suivis d’une mise en pratique par un professeur devant ses collègues. Seuls 4 professeurs ont poursuivi la formation sous cette forme, les autres ne souhaitant pas s’engager dans une démarche pédagogique jugée trop risquée avec le public d’élèves concernés.
La psychologue clinicienne de l’association Rénovation a suivi 7 jeunes dont 6 des classes nde de 2 . Elle en a orientés 2 vers le secteur de psychiatrie libérale.
La cellule de veille a consacré la majeure partie de ses réunions aux difficultés relationnelles de ces élèves entre eux et à l’égard de certains professeurs.
5 sur 8
Les élèves sont plus à l’écoute, plus posés qu’en début d’année.
Ils ont perçu le tutorat comme étant un moyen de :
Les entretiens individualisés représentent un moment où ils peuvent réellement s’exprimer car l’adulte prend du temps pour les écouter et échanger avec eux.
Davantage de familles et services éducatifs sont venus rencontrer les enseignants lors de la réunion parents/professeurs, que l’an passé : environ 12 en 2T1, 7 en 2T2, 9 en 1Bac3.
Travail personnel irrégulier
Manque de maturité
Fonds d’Incitation Académique 07-08
Les élèves apprécient cette attention individualisée des adultes référents : ils s’adressent facilement à leur tuteur lorsqu’ils ont un problème. Cela crée un lien particulier tuteur/tutoré.
Indicateurs allant dans le sens d’une amélioration de la situation des élèves concernés :
Depuis la signature d’un contrat : amélioration du comportement.
LES DIFFICULTES RENCONTREES:
L’absence de restauration sur place pose encore une fois des problèmes car le temps de midi est généralement favorable pour les rencontres prof/élève, mais les déplacements vers le lycée Condorcet et les temps d’attente au self ne le permettent pas.
Attitude encore fermée à l’égard de certaines matières
Selon les élèves, les thèmes abordés lors de leurs rencontres avec les tuteurs sont :
Les élèves savent que les professeurs de l’équipe se concertent et sont informés de ce qui se passe en classe : c’est un cadre sécurisant pour eux.
Meilleures relations prof/élèves, plus de dialogue.
De se rapprocher des élèves.
Parler de leurs difficultés et de leurs progrès
De les « guider dans le bon sens »
Les tuteurs attribués leur conviennent et la fréquence des rencontres est suffisante pour 65% d’entre eux et insuffisante pour les autres.
De « remettre de l’ordre »
Selon les élèves : Les élèves des 3 classes ont été informés du tutorat par leur professeur principal (2 par la CPE).
QUELS EFFETS PEDAGOGIQUES ET EDUCATIFS LIES AU PROJET?
Selon les adultes du lycée : Les points positifs :
Difficulté à mesurer réellement les évolutions.
Elève qui n’ose pas demander des explications au professeur
Attitude fataliste
6 sur 8
De contrôler leurs résultats et leurs absences
De parler des stages en entreprise
Leur comportement, les notes, le travail personnel, les stages
Leur motivation pour la formation
L’ambiance de la classe.
Fonds d’Incitation Académique 07-08
Ils considèrent que le tutorat leur apporte (en ordre décroissant des préférences) : lieu de parole avec un adulte, amélioration des résultats, confiance dans leur avenir professionnel, confiance dans les adultes, amélioration de leur attitude, amélioration de leur assiduité et enfin confiance en eux.
Une majorité d’élèves des 2 classes de BEP fait état d’un choix de ce BEP tertiaire par défaut car leurs souhaits étaient : graphisme, VAM, électrotechnique, cinéma, joaillerie, CSS, prévention et sécurité, coiffure, petite enfance. Ceux de 1Bac3 sont venus en compta avec un projet plus affirmé.
LES QUESTIONNEMENTS:
Limites du système : que fait-on lorsque les engagements ne sont pas tenus par l’élève ?
Que faire pour les élèves qui sont très absents voire fantômes et que l’on a tenté tous les recours (parents, IA)?
Faut-il alterner le suivi des élèves 1 fois sur 2 périodes ou les voir tous à toutes les périodes ?
Les modifications à apporter :
Réinstaurer la grille d’autoévaluation de l’élève : afin de confronter son regard sur sa situation et celui des adultes
Simplifier la grille de suivi en regroupant certains items
Trouver un lieu dans le lycée plus propice aux entretiens que la salle des professeurs.
Les changements de comportement positifs les plus fréquemment cités par les tuteurs sont les suivants :
Moins de bavardages, plus de concentration
De légers mieux, une volonté de faire des efforts pour la grande majorité.
 En revanche, les tuteurs déplorent encore trop souvent :
Quelques résultats chiffrés :
13% des élèves souhaitent se réorienter l’an prochain alors qu’en arrivant en septembre nde 81% des élèves de 2 étaient arrivés par défaut et 55% en 1 Bac3.
Les décrochages sont moins nombreux que les années passées (hormis la valse des élèves entre juillet et fin septembre) :
nde 21% de décrocheurs en 2 cette année contre 33% les années précédentes
16% en 1Bac3 cette année contre 23% en 2006/2007 et 20% en 2005/2006.
Malgré la lourdeur du dispositif, il parait utile de poursuivre un tel suivi sous une forme moins consommatrice en temps passé à remplir des fiches, à courir après certains élèves qui oublient les rendez-vous et en réunion. Envisager de ne suivre au long court que les élèves qui présentent des difficultés récurrentes et de ne voir les autres que plus rarement.
7 sur 8
QUELS EFFETS IRRADIANTS?
Fonds d’Incitation Académique 07-08
nde Le projet « Lutte contre le décrochage scolaire en 2 professionnelle » a éclairé d’une manière singulière un phénomène existant dans l’établissement depuis un certain nombre d’années. Il en a fait une des priorités du lycée et il a fait travaillé ensemble un grand nombre de professeurs. Il a permis d’associer encore trop timidement les ASSED et trop rarement (du fait des contraintes horaires) la psychologue vacataire du lycée.
Les liens étroits avec la cellule de veille ont permis des actions de la COP, l’AS, l’infirmière et la psychologue en direction des jeunes et/ou de leurs familles.
Le projet pédagogique 2008/2009, en cours de réflexion, s’inspirera pour une part de l’expérience menée cette année pour poursuivre le travail d’ « accroche des élèves » en amont de leur arrivée au lycée et en cours de scolarisation par la recherche d’outils de motivation autour
d’une meilleure connaissance des métiers auxquels conduisent les formations
d’une pédagogie rendant l’élève actif en le préparant à être acteur
d’une envie d’apprendre en inscrivant tout jeune dans une dynamique de savoir.
Une formation d’équipe sera proposée aux enseignants en accompagnement sous la forme d’ « formation action » visant à rendre l’élève plus actif en classe et le jeune plus acteur de son devenir.
8 sur 8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.