Techniciens de l'Intervention Sociale et Familiale 2006 Inst. Régional du Travail Social - Basse-Normandie

De
Publié par

Examen du Supérieur Inst. Régional du Travail Social - Basse-Normandie. Sujet de Techniciens de l'Intervention Sociale et Familiale 2006. Retrouvez le corrigé Techniciens de l'Intervention Sociale et Familiale 2006 sur Bankexam.fr.
Publié le : vendredi 18 juillet 2008
Lecture(s) : 50
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Institut Régional du Travail SocialService Sélections 11 rue Guyon de Guercheville 14200 HÉROUVILLE SAINT CLAIR Sélection des Techniciens(iennes) de l’Intervention Sociale et Familiale Épreuve écrite du 6 décembre 2005 Nombre total de pages du dossier : 3 DURÉE DE L’ÉPREUVE : 2 heures Document :« Histoire de la vie quotidienne » de Michel RAFFOUL Le Monde (26 février 1999) Après avoir lu le texte joint, répondez à la série de questions suivantes en indiquant, au début de chaque réponse, le numéro de la question. 1 – Maîtrise de la langue(5 points sur 20)1.1 Donnerla définition des mots en gras dans le texte (1 point). 1.2« une campagne tous azimuts »(ligne 33) -au sens propre, à quel domaine renvoie le nom« azimuts »? -donner un synonyme du mot tel qu’il est employé dans le texte (1,5 point) 1.3 Réécrirele passage« L’agence Eccla… d’osier traditionnels »(lignes 28 à 32) en transformant le présent de l’indicatif utilisé par l’auteur par le passé simple de l’indicatif (1 point). 1.4 Ecrireen lettres les chiffres suivants (1,5 point): 138 spots, 1 200 écoles, 20 000 commerçants. 2 – Etude argumentative du texte(5 points sur 20) 2.1 Exprimerle point de vue de l’auteur, ce qu’il ressent lorsqu’il utilise « louablegénérosité »(ligne 17), le point d’exclamation (ligne 19) et « bel exemple de marketing » (ligne 47) - (1,5 point). 2.2 Reformuleren une phrase la thèse de l’auteur (2 points). 1
2.3 Expliquerles guillemets pour« officielles »(ligne 7) (1,5 point). 3 –Travail d’écriture(10 points sur 20) De nouvelles fêtes apparaissent. Ainsi la Gay Pride ou la parade techno connaissent un vif succès et permettent l’émergence de communautés culturelles qui revendiquent leur identité et une reconnaissance sociale. Néanmoins, selon le constat de Michel Raffoul, inventer une fête est un art… commercial : institutionnaliser une fête c’est la commercialiser. Pensez-vous que la «création »d’une fête nationale est développement de lien social ou pur marketing ? Dans une discussion argumentée (introduction, développement avec paragraphes, conclusion), vous donnerez votre avis. Orthographe et expression écrite (4 points sur 20) AUCUNE FEUILLE DE BROUILLON NE SERA ACCEPTÉE
2
« Histoire de la vie quotidienne » 5Avec son inscription sur huit millions d’agendas et 300 000 calendriers de la marque Quo Vadis, la Fête des grands-mères fait son entrée dans le club très fermé des fêtes « officielles ».Totalement inconnue du public il y a encore dix ans, cette nouvelle célébration familiale née en 1987, et qui concerne sept millions de mamies, s’est imposée à une vitesse fulgurante au point de se hisser juste derrière la très populaire 10Fêtes des mères. Une réussite largement due à une campagne de promotion, celle des cafés Grand’Mère du groupe Kraft Jacobs Suchard (KJS) qui a chargé l’agence Euro RSCG Vitesse… de faire disparaître toute référence à la marque au profit d’événements «gratuits et désintéressés» en faveur des grands-mères. 15voulons être les« Nouspromoteurs anonymesd’une valeur familiale,explique-t-on au service marketing de KJS. Si nous souhaitons populariser cette fête, c’est d’abord pour développer un lien social ».Louable générosité qui n’empêche pas une vaste-et fructueuse- opération « Cafés Grand’Mère » dans les grandes surfaces relayée par une campagne de 138 spots télévisés ! 20Aussi surprenante qu’elle paraisse, cette démarche n’est pas une première. En 1949, les briquets Flaminaire avaient lancé en France, avec le succès que l’on sait, une tradition américaine née en 1910: le Fête des pères. En s’inspirant de ce modèle, mais avec des moyens autrement plus importants, KJS a confié une vaste opération 25commerciale à plusieurs agences spécialisées. Leur mission : faire en sorte d’inscrire la fête –et le café du même nom- dans les habitudes françaises. L’agence Eccla organise la campagne en grandes et moyennes surfaces, Young et Rubicam se charge des spots télévisés, Véronique Foucault Conseil soutient des 30citoyennes »actions «dans le Nord/Pas-de-Calais, où est née l’entreprise, et s’associe depuis trois ans à la «Ronde des géants » qui veille à la sauvegarde des mannequins d’osier traditionnels. Parallèlement, Vitesse développe une campagne tous azimuts en multipliant les initiatives «sociales »le jour de la fête: parcours-découvertes avec grand-mère dans quarante villes de France, menu spécial « fête 35des grands-mères » proposé par quatre cents grandes tables, « cadeaux à croquer » envoyés par «Pense-fêtes »,cartes postales Ingénio de La Poste à personnaliser, projetspédagogiques1 200 écoles, site Internet pour envoyer des souhaits dans virtuels aux « cyber grands-mères », mobilisation de 20 000 commerçants autour de la fête, finales de l’élection d’une «super-mamie »qui aura lieu cette année au 40Futuroscope de Poitiers… Un service minitel a également été mis en place par une opportune «Association pour la promotion de la Fête des grand’mères» pour orienter les amateurs. L’inscription sur la page du calendrier de Quo Vadis couronne aujourd’hui les efforts 45de KJS.les gens s’approprieront cette fête, mieux l’association remplira son« Plus rôle, insiste-t-on à l’agence Vitesse. Le calendrier institutionnalise l’événement et lui apporte la légitimité sociologique que nous recherchions». Belexemple de marketing… 50Michel RAFFOUL(26 février 1999) -Le Monde
3
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.