Ufrcreteil 2002 ethique pcem1 semestre 2

Publié par

1Signature du Correcteur 1 : NOTE/20 : Signature du Correcteur 2 : ----------------------------------------------------------------------------------------------------------- UNIVERSITE de PARIS XII - VAL-DE-MARNE FACULTE de MEDECINE Année 2001-2002 QUESTIONS D’ETHIQUE MEDICALE Cours sur Les Fondements Philosophiques de l'Ethique Médicale de Mme Rameix Q1 : (a) Quel est le philosophe qui construit une opposition entre le prix et la dignité (En majuscules) ? (b) Exposez cette opposition (En une phrase ou deux). - a) …………………………… - b) Q2 Complétez la phrase de J. Bernard, dans La bioéthique (1994) (En majuscules) « Deux principes : ce qui n’est pas scientifique n’est pas ..............................., et tout ce qui est .................................... n’est pas nécessairement ...................................... » Q3 Citez l’impératif moral de T. ENGELHARDT Q4 En octobre 2001, le Conseil d’Etat a-t-il confirmé ou infirmé la décision de la Cour administrative d’appel de Paris de juin 1998 relative à des 2témoins de Jéhovah transfusés contre leur gré ? (Répondez par une phrase en rappelant la décision) 3 Q5 En France, selon qu’un acte médical est pratiqué à l’hôpital ou en ville (pratique libérale), la responsabilité médicale sera ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 230
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
1
Signature du Correcteur 1 :
NOTE/20 :
Signature du Correcteur 2 :
----------------------------------------------------------------------------------------------
-------------
UNIVERSITE de PARIS XII - VAL-DE-MARNE
FACULTE de MEDECINE
Année 2001-
2002
QUESTIONS D’ETHIQUE MEDICALE
Cours sur
Les
Fondements Philosophiques de l'Ethique Médicale
de Mme Rameix
Q1
: (a) Quel est le philosophe qui construit une opposition entre le prix et
la dignité
(En majuscules)
?
(b) Exposez cette opposition
(En une phrase ou deux).
-
a) ……………………………
-
b)
Q2
Complétez la phrase de J. Bernard, dans
La bioéthique
(1994)
(En
majuscules)
« Deux principes : ce qui n’est pas scientifique n’est pas
...............................
, et
tout
ce
qui
est
....................................
n’est
pas
nécessairement
......................................
»
Q3
Citez l’impératif moral de T. ENGELHARDT
Q4
En octobre 2001,
le Conseil d’Etat a-t-il confirmé ou infirmé la décision
de la Cour administrative d’appel de Paris de juin 1998 relative à des
2
témoins de Jéhovah transfusés contre leur gré ?
(Répondez par une phrase en
rappelant la décision)
3
Q5
En France, selon qu’un acte médical est pratiqué à l’hôpital ou en ville
(pratique libérale), la responsabilité médicale sera jugée par des tribunaux
différents. Indiquez dans le tableau suivant les noms des tribunaux dans
chaque voie, selon leur hiérarchie en partant du premier tribunal qui
examine l’affaire.
a) Pratique hospitalière
b) Pratique libérale (ville ou
clinique)
1
er
Niveau
..................................................
...........................................................
2
ème
Niveau
.................................................
...........................................................
3
ème
Niveau .
.................................................
..........................................................
Q6
Comment différencier le principe de précaution du principe de
prévention ?
Q7
« On perçoit, toutefois, si l’on a présent à l’esprit le fait que les exigences
normatives de validité ont pour fonction de coordonner l’action dans la pratique
communicationnelle quotidienne, pourquoi il est impossible par voie monologique, de
venir à bout des problèmes qui doivent être résolus dans les argumentations morales,
et pourquoi ceux-ci exigent un effort de coopération. En entrant dans une
argumentation morale, ceux qui y prennent part poursuivent, dans une attitude
réflexive, leur activité communicationnelle afin de établir un consensus qui a été
troublé. ... Ce qui est exigé c’est une argumentation « réelle » à laquelle participent,
en coopération les personnes concernées. Seul un processus intersubjectif de
compréhension peut conduire à une entente de nature réflexive ».
a) De qui est ce texte ?
(En majuscules)
4
b) Qui est visé dans l’expression « il est impossible par voie monologique » ?
(En majuscules)
A) …………………………………………….
B) …………………………………………….
5
Q8
Citez une loi française relative à la médecine (soins ou recherche) qui
repose sur une justification morale utilitariste (a) et dites
(en une phrase)
en
quoi il y a utilitarisme (b).
- a) ……………………………………………………………………………………..
- b)
Q9
Exposez
(en 2 ou 3 phrases)
la thèse qui justifie l’éthique de la discussion
ou éthique de l’argumentation.
Q10
(A) Citez une loi française - relative à la médecine - qui propose une
décision en se fondant sur une position morale hétéronomique naturaliste.
(B) Exposez (
en une phrase)
le contenu de la loi. (C) Exposez
(en une phrase)
le
raisonnement hétéronomique naturaliste.
A)
.....................................................................................................................................
B)
C)
Q11
Selon l’enquête française LATAREA (Limitations et arrêts de
traitement en réanimation adulte) de 1997, sur les décès en réanimation
6
combien sont liés à une limitation et/ou un arrêt de traitement(s)
intensif(s) ? Indiquez un % approximatif
7
Q12
En France nous passons d’un modèle moral (A) de la relation médical à
un autre modèle moral (B), en cherchant une troisième voie qui intègre les
deux, définissez le premier modèle par :
a) un adjectif qualificatif
b) son mode de raisonnement éthique
(par un adjectif qualificatif)
c) le principe moral prioritaire
d) la relation de la vie quotidienne qui sert de modèle moral
e) son fondement moral
(par un adjectif qualificatif)
Faites de même pour le second modèle moral de relation médicale
(a’)(b’)(c’)(d’)(e’)
A- a)
- b)
- c)
- d)
- e)
.............................................................................................................................................
B- a’)
- b’)
- c’)
- d’)
- e’)
Q13
De qui est ce texte :
« Ce que signifie : ‘Nous sommes condamnés à être
libres’ on ne l’a jamais bien compris. C’est pourtant la base de la morale. … La
maladie qui m’infecte, m’affaiblit, me change, limite brusquement mes possibilités et
mes horizons. … Ainsi
négativement
je suis déchargé de toute responsabilité touchant
les possibilités que le cours du monde vient de m’ôter … La situation nouvelle
quoique venue
du dehors
doit être vécue, c’est-à-dire assumée, dans un dépassement
… Ces possibilités sont non pas supprimées mais remplacées par un choix d’attitudes
possibles envers leur disparition. Et d’autre part, surgissent avec mon état nouveau
des possibilités nouvelles : possibilités à l’égard de ma maladie (être un bon ou un
mauvais malade), possibilités vis à vis de ma condition (gagner tout
de même ma vie,
etc), un malade ne possède ni plus ni moins de possibilités qu’un bien-portant ; il a son
éventail de possibles comme l’autre et il a à décider sur sa situation, c’est-à-dire à
assumer sa condition de malade pour la dépasser (vers la guérison ou vers une vie
humaine de malade avec de nouveaux horizons). Autrement dit, la maladie est une
8
condition
à l’intérieur de laquelle l’homme est de nouveau libre et sans excuses. » ?
(En majuscules)
9
Q14
La loi française du 9 juin 1999 sur l’accès aux soins palliatifs énonce
deux droits fondamentaux des patients, lesquels ?
a) ……………………………………………………………………………………..
b) …………………………………………………………………………………….
Q15
Dans l’avis n°16 du 16 octobre 1989, le C.C.N.E. se montre défavorable
à des greffes intracérébrales de tissus nerveux sur des patients
parkinsonniens, alors qu’il s’y montre favorable dans l’avis n°23 du 13
décembre 1990. Pourquoi ?
Q16
A) A propos de l’information médicale, quelle est la décision prise, de
février 1997, par la Cour de Cassation, dans l’
arrêt Hédreul
?
B)Quelle est la décision prise relativement à l’indemnisation du défaut
d’information par la Cour de Cassation dans le
second arrêt Hédreul
de juin
2000 ?
C) Quel raisonnement a suivi la Cour dans le second arrêt ?
A)
B)
C)
Q17
Citez deux propositions du projet de loi de modernisation du système
de santé ou « projet de loi sur le droit des malades », actuellement en
10
discussion devant le Parlement, qui vont dans le sens du respect de
l’autonomie des patients :
a) ……………………………………………………………………………..
b) ……………………………………………………………………………..
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.