Ufrcreteil 2002 hematologie pcem1 semestre 2

Publié par

Q-1 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- Les CFU-GEMM désignent des cellules pluripotentes communes aux lignées érythroblastiques, granulomonocytaires et mégacaryocytaires. B- La capacité d'auto-renouvellement des précurseurs hématopoïétiques est plus importante que celle des cellules souches. C- Les CFU-E sont plus sensibles à l'Erythropoïétine que ne le sont les BFU-E primitives. D- Chez l'homme, les BFU-E sont détectables dans le sang circulant. E- Au cours de l'hématopoïèse, la molécule CD34 n'est exprimée qu'au niveau des progéniteurs granulo-monocytaires. Q-2 Dans la technique des colonies spléniques de souris décrite par Till et Mc Culloch : A- Chacune des colonies dérive de la prolifération d'une seule cellule souche pluripotente. B- Les cellules composant les colonies ont perdu toute capacité d'auto-renouvellement. C- La majorité des colonies est composée de cellules issues d'une seule lignée sanguine. D- Chaque colonie est clonale. E- Les colonies ne contiennent jamais de cellule capable de repeupler les territoires lymphoïdes. Q-3 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- La restriction isotypique est définie par l'expression d'une seule chaîne légère par le lymphocyte B. B- Au cours de la différenciation lymphocytaire B, un seul des deux allèles fait l'objet d'un réarrangement fonctionnel productif d'immunoglobuline. C- ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 330
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Q1 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A Les CFUGEMM désignent des cellules pluripotentes communes aux lignées érythroblastiques, granulomonocytaires et mégacaryocytaires.
B La capacité d'autorenouvellement des précurseurs hématopoïétiques est plus importante que celle des cellules souches. C Les CFUE sont plus sensibles à l'Erythropoïétine que ne le sont les BFUE primitives. D Chez l'homme, les BFUE sont détectables dans le sang circulant. E Au cours de l'hématopoïèse, la molécule CD34 n'est exprimée qu'au niveau des progéniteurs granulomonocytaires. Q2 Dans la technique des colonies spléniques de souris décrite par Till et Mc Culloch : A Chacune des colonies dérive de la prolifération d'une seule cellule souche pluripotente. B Les cellules composant les colonies ont perdu toute capacité d'autorenouvellement. C La majorité des colonies est composée de cellules issues d'une seule lignée sanguine. D Chaque colonie est clonale. E Les colonies ne contiennent jamais de cellule capable de repeupler les territoires lymphoïdes. Q3 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A La restriction isotypique est définie par l'expression d'une seule chaîne légère par le lymphocyte B. B Au cours de la différenciation lymphocytaire B, un seul des deux allèles fait l'objet d'un réarrangement fonctionnel productif d'immunoglobuline. C Les cellules d'une prolifération monoclonale B expriment des idiotypes différents. D A l'état normal, une cellule sécrétrice d'immunoglobulines peut coexprimer IgG et IgA. E Sur un lymphocyte B, le site de combinaison avec l'antigène est le fragment Fc de l'immunoglobuline.
Q4
A B C D
E
Q5 A B C
D
E
Q6 A B C
D
E
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
Les cellules préB n'expriment pas d'immunoglobuline membranaire. Au cours du switch IgMIgG, le réarrangement VDJ est modifié. L'antigène CD20 est exprimé par les cellules préB. A l'état normal, les lymphocytes B du sang circulant peuvent coexprimer une IgM et une IgD. A l'état normal, les gènes des lymphocytes B du sang codant pour les chaînes légères et lourdes des immunoglobulines sont en position germinale.
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
A l'état normal, les cellules centrofolliculaires sont riches en protéine bcl2. La protéine bcl2 n'intervient pas dans l'apoptose. La PCR (polymerase chain reaction) est une technique moins sensible que la méthode de Southern pour détecter un clone pathologique résiduel. La translocation t(14;18) est fréquemment observée dans les lymphocytes des transplantés d'organe. Dans le lymphome folliculaire, la région MBR sur le chromosome 18 est la plus souvent concernée par le point de cassure de la translocation t(14;18).
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
La translocation t(14;18) induit la synthèse d'une protéine bcl2 de structure anormale. La translocation t(14;18) a été décrite dans les cellules de la lignée lymphocytaire T. La translocation t(14;18) n'affecte jamais les gènes codant pour les chaînes légères des immunoglobulines. A l'état normal, le gène bcl2 n'intervient pas dans la régulation de la durée de vie cellulaire. Dans la translocation t(14;18), le point de cassure sur le chromosome 14 est localisé dans une région appelée bcl2.
Q7
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A L'EBV infecte préférentiellement les lymphocytes de phénotype T. B L'EBV est l'agent responsable de la mononucléose infectieuse . C La translocation t(8;14) a pour conséquence une délétion du gène myc. D Le génome EBV n'est jamais présent dans les cellules tumorales des lymphomes de Burkitt africains. E Le gène myc immortalise in vitro les lymphocytes B normaux. Q8 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A La protéine LMP est exprimée par les lymphocytes B infectés par l'EBV. B Le gène myc est, dans le génome normal, porté par le chromosome 14. C Au cours de la mononucléose infectieuse, les lymphocytes B infectés par l'EBV sont monoclonaux. D L'expression de la molécule CD21 est restreinte aux compartiments des cellules B sécrétrices d'immunoglobulines. E Les cellules sécrétrices d'immunoglobuline se définissent par l'expression en surface d'IgM. Q9
Parmi les propositions suivantes concernant la lignée granuleuse, indiquez celle(s) qui est(sont) exacte(s) A Les granulations neutrophiles apparaissent principalement au stade du myéloblaste. B Le contenu des granulations neutrophiles est en grande partie excrété à l’extérieur de la cellule. C La lactoferrine est présente dans les granulations azurophiles D La transcobalamine est présente dans les granulations neutrophiles E La myéloperoxydase est présente dans les granulations neutrophiles
Q10 Parmi les propositions suivantes concernant la lignée granuleuse, indiquez celle(s) qui est(sont) exacte(s) A L’intégrine Mac1 est présente sur la membrane des cellules endothéliales activées. B Le ligand de Mac1 est l’intégrine LFA1 présente sur la membrane des polynucléaires activés C La Psélectine, la Lsélectine et la Esélectine sont impliquées dans l’adhésion et le « rolling » des polynucléaires sur l’endothélium D La Psélectine est présente sur la membrane des cellules endothéliales activées E La Esélectine est présente sur la membrane des polynucléaires activés. Q11
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
Q12
l’IL6 est une cytokine spécifique d’une lignée hématopoïétique
L’EPO (érythropoïétine) est une cytokine spécifique d’une lignée hématopoïétique
Le GMCSF (granulomacrophagique colony stimulating factor)est une cytokine spécifique d’une lignée hématopoïétique Le SCF (Stem Cell Factor, ckit ligand) est une cytokine spécifique d’une lignée hématopoïétiqueL’IL3 est une cytokine spécifique d’une lignée hématopoïétique.
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
La synergie des facteurs de croissance SCF et EPO est nécessaire pour la production de globules rouges L’inactivation du gène de l’EPO chez la souris est léthale.
L’inactivation du gène de la TPO (Thrombopoïètine) chez la souris est responsable d’une diminution du taux de plaquettes. TAL1 est une cytokine qui agit sur les cellules hématopoiétiques souches.
TAL1 est une protéine qui agit sur les cellules hématopoiétiques souches.
Q13
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exactes:
A
B
C
D
E
Q14
NFKB est un facteur de transcription.
Les protéines STAT sont phosphorylées par les protéines JAK
NFKB est retenu dans le cytoplasme par IKB
IKB libre est phosphorylé et dégradé par le système du protéasome
NFKB est un facteur de croissance sécrété par le microenvironnement médullaire.
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
Q15
Les protéines JAK sont phosphorylées par les récepteurs de cytokines
Les protéines JAK sont des facteurs de transcription.
Les protéines G sont des hétérotrimères
La dissociation des complexes des sousunités des protéines G est irréversible
Les protéines G sont des facteurs de transcription.
5.Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
La durée de vie moyenne d’un globule rouge est de 120 jours
Les BFUE représentent 50% des cellules médullaires
Les CFUE représentent 0.1 à 0.3% des cellules médullaires
Les CFUE sont morphologiquement identifiables
La durée de formation des globules rouges à partir d’une BFUE est d’environ 3 semaines.
Q16
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
Le réticulocyte est facilement différenciable du globule rouge après coloration par le MayGrunwald Giemsa Le réticulocyte est facilement différenciable du globule rouge après coloration par le Bleu de Crésyl Le réticulocyte a une durée de vie dans la moelle de 5 jours en moyenne
Q17
Le réticulocyte se différencie dans le sang en globule rouge en 2 jours environs
Le globule rouge normal a une forme sphérique
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
Q18
Le proérythroblaste est riche en ribosomes
L’organisme adulte humain contient 4 à 5 g de fer dont 3 gramme dans les globules rouges. L’absorption intestinale du fer est d’environ 1 à 3 mg / jour chez le sujet sain
L’absorption intestinale du fer à lieu au niveau de l’iléon terminal
Le fer est transporté jusqu’à l’érythroblaste par la ferritine.
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
L’érythropoiétine agit principalement sur les cellules souches hématopoïétiques.
L’érythropoiétine agit sur les CFUE
L’érythropoiétine agit sur les BFUE immatures
L’érythropoiétine agit sur les CFUGEMM
L’ érythropoiétine augmente la vitesse de synthèse de l’hémoglobine par les érythroblastes.
Q19
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A Dans la Leucémie Myéloïde Chronique (LMC), la protéine issue du transcrit M BCR a une masse de 210 kDa B Dans la LMC, M BCR comprend le segment du gène BCR compris entre les exons e1 et b2 ou b3 C Dans la LMC, M BCR est l’un des partenaires de la translocation t(14 ;18) D L’EPO est sécrétée par le microenvironnement médullaire.
E
Q20
GATA1 est un facteur de transcription indispensable à la différenciation érythroïde.
Parmi les propositions suivantes, concernant la Leucémie Myéloïde Chronique (LMC)
indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)
A
B
C
D
E
La protéine BCRABL inhibe l’apoptose
La sensibilité du caryotype pour le dépistage du chromosome Philadelphie est de 1 à 5%. Le SouthernBlot permet de déterminer la quantité de transcrit BCRABL
La sensibilité de la RTPCR (qualitative ou quantitative) est supérieure à celle du caryotype pour la détection du transcrit BCRABL La RTPCR (qualitative ou quantitative) réalisée avec des oligonucléotides de BCR ABL permet la détection d’anomalies additionnelles au cours de l’évolution de la LMC.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.