Ufrcreteil 2003 immunologie pcem1 semestre 2

Publié par

1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les molécules du Complexe Majeur d’Histocompatibilité (CMH) de classe I lient les épitopes T dans le cytoplasme B. Les lymphocytes T αβ CD8+ reconnaissent des épitopes d’au moins 30 Acides Aminés C. L’Interféron γ augmente la densité des molécules du CMH de classe II à la surface des cellules présentatrices D. Les molécules du CMH de classe I lient des peptides synthétisés par la cellule présentatrice de l’antigène E. Les lymphocytes T αβ CD4+ reconnaissent des peptides dégradés par le protéasome R = C, D 2 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Le développement d’une réponse immune spécifique d’un agent infectieux peut avoir lieu dans : A. Un ganglion lymphatique B. La pulpe rouge de la rate C. Une plaque de Peyer D. Le thymus E. Une amygdale R = A, C, E 3 Parmi les propositions suivantes, concernant la réaction de précipitation en milieu liquide, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Elle est utilisée pour typer les groupes sanguins B. Elle est une méthode peu sensible C. Elle permet de quantifier les immunoglobulines dans le sérum D. Le précipité formé dans la zone d’équivalence est du à des liaisons covalentes entre l’antigène et l’anticorps E. Le précipité antigène-anticorps obtenu dans la zone d’équivalence peut diminuer en ajoutant de l’antigène R = B, C, E 4 Parmi les ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 229
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins
1  
   2  
 
 
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.  Les molécules du Complexe Majeur dHistocompatibilité (CMH) de classe I lient les épitopes T dans le cytoplasme B.  Les lymphocytes T αβ  CD8+ reconnaissent des épitopes dau moins 30 Acides Aminés C.  LInterféron γ augmente la densité des molécules du CMH de classe II à la surface des cellules présentatrices D.  Les molécules du CMH de classe I lient des peptides synthétisés par la cellule présentatrice de lantigène E.  Les lymphocytes T αβ  CD4+ reconnaissent des peptides dégradés par le protéasome
R = C, D
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Le développement dune réponse immune spécifique dun agent infectieux peut avoir lieu dans :
A.  Un ganglion lymphatique B.  La pulpe rouge de la rate C.  Une plaque de Peyer D.  Le thymus E.  Une amygdale
R = A, C, E
3   
  4  
  
Parmi les propositions suivantes, concernant la réaction de précipitation en milieu liquide, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.  Elle est utilisée pour typer les groupes sanguins B.  Elle est une méthode peu sensible C.  Elle permet de quantifier les immunoglobulines dans le sérum D.  Le précipité formé dans la zone déquivalence est du à des liaisons covalentes entre lantigène et lanticorps E.  Le précipité antigène-anticorps obtenu dans la zone déquivalence peut diminuer en ajoutant de lantigène R = B, C, E
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.  Un lymphocyte B peut reconnaître une protéine circulante B.  Les antigènes T indépendants induisent une réponse immunitaire de type mémoire C.  Les antigènes T indépendants sont de grosses molécules à déterminants antigéniques répétitifs D.  Les polysaccharides sont fortement immunogènes E.  Un adjuvant vaccinal augmente la réaction inflammatoire locale
R = A, C, D, E
5  
  6   
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.  Une diminution de la fraction C4 du complément révèle une activation de la voie alterne B.  Les récepteurs pour C3b des globules rouges permettent lélimination des complexes immuns circulants C.  La fraction C5a du complément est chimiotactique pour les polynucléaires neutrophiles D.  La fraction C3a du complément permet lopsonisation des bactéries E.  Les fractions du complément sont synthétisées par les plasmocytes
R = B, C
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A propos des étapes de différenciation des cellules B
A.  Les cellules B autoréactives sont éliminées au stade B immature B.  Le stade B immature est caractérisé par la coexpression dune IgM et dune IgD C.  La molécule CD79 est exprimée dès le stade pro B D.  La molécule CD21 est un marqueur de cellule souche pluripotente E.  La terminal desoxynucleotidyl transférase (TdT) est exprimée au stade B immature R A, C =
7  
  8   
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Lactivation lymphocytaire B médiée par limmunoglobuline (Ig) de surface nécessite
A.  Une agrégation des Ig de surface B.  Les molécules Ig α , Ig β  C.  Une préparation des antigènes par laction denzymes protéolytiques D.  La protéine kinase p72Syk E.  Les molécules du Complexe Majeur dHistocompatibilité de classe II
R = A, B, D   
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A propos des lymphocytes T
A.  Dans le sang périphérique, les lymphocytes T représentent 20 % des lymphocytes totaux B.  La molécule CD2 est exprimée sur les lymphocytes T matures C.  La majorité des lymphocytes circulants sont de type αβ  D.  Le corécepteur CD4 stabilise linteraction CMH-TCR E.  La molécule CD8 exprimée par les lymphocytes circulants est un hétérodimère αβ  R = B, C, D, E
9   
  10   
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A propos du Complexe Majeur dHistocompatibilité
A.  Dans les endosomes tardifs, les protéines sont dégradées par le protéasome B.  La synthèse des molécules du CMH de classe I est augmentée par lInterféron γ  C.  Les résidus polymorphiques des molécules du CMH de classe I interagissent avec le TCR D.  Les complexes CMH de classe I peptide sont reconnus par les lymphocytes CD8+ E.  Lorsquun individu exprime un allèle HLA-A, cela inhibe lexpression de lautre allèle
R = B, D
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Concernant la maladie VIH/SIDA, les lymphocytes T CD4+ :
A.  Sont directement infectés par le virus B.  Diminuent par an, en moyenne de 300/mm 3 , dans le sang périphérique C.  Produisent plus dIL-2 que ceux du sujet sain D.  Répondent spécifiquement in vitro aux épitopes viraux E.  Améliorent leurs capacités prolifératives sous traitement antirétroviral
R = A, D, E  
11  
  12  
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.  La vaccination par les anatoxines bactériennes inhibe leffet pathogène des bactéries B.  La préparation dun vaccin doit tenir compte des éventuelles mutations des microorganismes C.  Les virus ou bactéries des vaccins vivants atténués sont incapables de se multiplier dans lorganisme D.  Des parasites unicellulaires tués sont de bons vaccins E.  Certaines sous unités oligosaccharidiques purifiées doivent être conjuguées à une protéine porteuse pour obtenir un vaccin efficace R = A, B, E
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.  LIL-1-β est sécrétée par les macrophages activés B.  LIL-2 est sécrétée par les lymphocytes B au repos C.  LIL-4 stimule les lymphocytes B D.  LIFN-γ est sécrété par les lymphocytes T CD8+ activés E.  LIL-12 est sécrétée par les cellules dendritiques activées
R = A, C, D, E
13  
  14  
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? La synapse immunologique entre une cellule présentatrice de lantigène (CPA) et un lymphocyte T αβ CD4+
A.  Exclut le récepteur T à lantigène B.  Implique le couple CD28-CD80 C.  Aboutit à la mort cytolytique de la CPA D.  Active la synthèse dIL-2 par le lymphocyte T E.  Implique une interaction TCR  CMH de classe I
R = B, D   
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.  Les cellules nourricières du cortex thymique sont dorigine épithéliale B.  La sélection négative des lymphocytes T a lieu au niveau de la jonction corticomédullaire des lobules thymiques C.  La circulation lymphatique permet le transport des lymphocytes T matures naïfs du thymus vers le sang D.  Après la puberté le thymus involue par diminution progressive de la masse graisseuse par rapport à la masse lymphocytaire E.  La différenciation des cellules B est dépendante des cellules stromales de la moelle osseuse
R = A, B, E
15   
  16  
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Concernant les immunoglobulines (Ig)
A.  Une chaîne lourde mu peut avoir la même région variable quune chaîne lourde gamma B.  Une molécule dIgM circulante possède 10 chaînes légères identiques C.  Les IgM maternelles constituent les principales immunoglobulines circulantes trouvées chez le nouveau-né D.  Les IgM sont capables dactiver le complément E.  La présence de la pièce sécrétoire sur les IgA des sécrétions muqueuses augmente leur résistance à la protéolyse R = A, B, D, E
Un immunsérum 1, fabriqué contre une protéine 1 réagit avec plusieurs épitopes de cette protéine. Cet immunsérum est capable de reconnaître, dans une réaction immunologique, une protéine 2 différente de la protéine 1. Concernant ce phénomène, quelle(s) est(sont) la(les) réponse(s) exacte(s) ?
A.  La réaction est due à la réactivité de limmunsérum 1 avec un épitope identique dans les 2 protéines B.  Cette réactivité est appelée une réaction croisée C.  Cette réactivité est appelée une réaction allogénique D.  Ce type de réaction peut aboutir à un faux résultat didentité moléculaire entre deux protéines E.  Cest en utilisant ce phénomène quun immunsérum anti-chaînes gamma humaines permet didentifier toutes les immunoglobulines G humaines R = A, B, D, E
17   
  18   
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Limmunité innée :
A.  Est caractérisée par une absence de mémoire immunologique B.  Se met en place en quelques jours C.  Est assurée par des peptides antimicrobiens au niveau des muqueuses D.  Implique une activation de la voie alterne du complément E.  Peut orienter la réponse immunitaire adaptative R A, C, D, E =
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? La réponse humorale à un antigène dit T-dépendant dans un ganglion
A.  Aboutit à la formation dun centre germinatif B.  Aboutit à la sélection de lymphocytes B exprimant des Ig de forte affinité C.  Nécessite la présence de lantigène à la surface des cellules dendritiques folliculaires D.  Est dépendante de linteraction CD40 ligand-CD40 E.  Est dépendante de la synthèse de cytokines
R = A, B, C, D, E
19  
  20  
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A propos des étapes de différenciation des cellules B
A.  La terminal desoxynucleotidyl transférase (TdT) réplique lADN du segment de jonction B.  Lexpression du récepteur pré B est nécessaire à linduction des réarrangements des chaînes légères C.  Le mécanisme dexclusion allélique est associé à un signal passant par le récepteur pré B D.  La pseudo-chaîne légère est formée de lassociation de 2 protéines E.  Le facteur de croissance SCF stimule les précurseurs par lintermédiaire du récepteur cKit
R : B, C, D, E
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A propos des étapes de différenciation des cellules T
A.  La sélection positive passant par le TCR a lieu au stade double positif B.  La sélection positive passant par le TCR induit un arrêt de lexpression des protéines impliquées dans les réarrangements C.  La sélection positive sélectionne les cellules T reconnaissant les molécules du CMH du soi D.  La majorité des thymocytes sont double positifs (CD4+, CD8+) E.  Le module de reconnaissance αβ  du TCR ne sexprime en surface quen association avec le module de transduction CD3 R = A, B, C, D, E
21  
  22   
  
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A propos du complexe majeur dhistocompatibilité
A.  Lassociation de la bêta2 microglobuline et de la chaîne lourde du CMH classe I seffectue dans la vésicule de sécrétion B.  Les molécules TAP sont situées dans le cytosol C.  Lendothélium vasculaire exprime en permanence les molécules du CMH de classe II D.  La molécule HLA DM est un hérétodimère αβ  E.  Le peptide CLIP est issu de la chaîne invariante
R B, D, E =
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Lentrée du VIH dans la cellule implique :
A.  La glycoprotéine GP 120 B.  La protéine P24 C.  Le récepteur CD3 D.  Le récepteur CXCR4 E.  La protéase virale
R = A, D
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.