Ufrcreteil 2003 physique pcem1 semestre 2

Publié par

1 Concours de Physique – 4 juin 2003 I-Electrocardiographie. Q1. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Le rythme que l’on dit sinusal, correspond à un rythme dont la cadence dépend d’une activation sinusale normale. B. L’onde P normale est en règle positive en DI. C. La durée de l’onde P est normalement de l’ordre de 0,20 secondes D. L’amplitude de l'onde P est normalement inférieure à 2,5 mm (soit inférieure à 0,25 mV). E. Une bradycardie correspond à une fréquence cardiaque au repos inférieure à 50 battements/minute. I-Electrocardiographie. Q2. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. L’espace PR se mesure de la fin de l’onde P à la pointe du complexe QRS. B. L’espace PR comprend une partie de segment isoélectrique (entre P et QRS). C. Un allongement de la durée de l’espace PR correspond à un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire D. Une diminution de l’espace PR (< 0,12 sec.) peut correspondre à la présence d’une voie de conduction accessoire. E. Une durée de l’espace PR comprise entre 0,12 et 0,20 sec. peut être considérée comme normale, chez l’adulte. 2 Concours de Physique – 4 juin 2003 I - Electrocardiographie. Q3. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qrS » en V1. B. Le complexe QRS présente normalement un aspect « rS » en V2. C. Le compment un aspect « qRS » en V5. D. Le compment un aspect « ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 269
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins
Concours de Physique – 4 juin 2003
 
1
I-Electrocardiographie.  Q1.  Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Le rythme que l’on dit sinusal, correspond à un rythme dont la cadence dépend d’une activation sinusale normale. B. L’onde P normale est en règle positive en DI. C. La durée de l’onde P est normalement de l’ordre de 0,20 secondes D. L’amplitude de l'onde P est normalement inférieure à 2,5 mm (soit inférieure à 0,25 mV). E. Une bradycardie correspond à une fréquence cardiaque au repos inférieure à 50 battements/minute.   I-Electrocardiographie.  Q2.  Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. L’espace PR se mesure de la fin de l’onde P à la pointe du complexe QRS. B. L’espace PR comprend une partie de segment isoélectrique (entre P et QRS). C. Un allongement de la durée de l’espace PR correspond à un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire D. Une diminution de l’espace PR (< 0,12 sec.) peut correspondre à la présence d’une voie de conduction accessoire. E. Une durée de l’espace PR comprise entre 0,12 et 0,20 sec. peut être considérée comme normale, chez l’adulte.
Concours de Physique – 4 juin 2003
2
I - Electrocardiographie.  Q3. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qrS » en V1. B. Le complexe QRS présente normalement un aspect « rS » en V2. C. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qRS » en V5. D. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qRs » en V6. E. L’aspect dit « QS » en V1 est normal.   I- Electrocardiographie.  Q4. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Une valeur de l’axe de QRS de +60° peut être considérée comme normale. B. La valeur de l’axe de QRS se calcule en utilisant le plan des dérivations périphériques (des membres). C. Pour calculer l’axe de QRS, il suffit de connaître la valeur de l’amplitude et le sens du potentiel correspondant à dépolarisation ventriculaire dans deux dérivations bipolaires (comme DI, DII ou DIII). D. Si en DIII le complexe QRS est isodiphasique, avec une onde R d’amplitude égale à celle de l’onde S, l’axe de QRS est à +30°. E. Si l’on a en DI une onde R très positive, et si l'on a en VF un QRS de type «RS» avec une onde R d’amplitude égale à celle de l’onde S, l’axe de QRS est horizontal.  
Concours de Physique – 4 juin 2003
 
3
 I- Electrocardiographie.  Q5. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Normalement dans les dérivations précordiales V1 à V3, l'amplitude de l’onde R est inférieure à celle de l’onde S. B. Le segment ST est un segment isoélectrique compris entre le point J et le début de l’onde T. C. L’aspect normal de l’onde T est asymétrique et positif dans les dérivations précordiales droites (V1-V3). D. L’intervalle QT correspond à la durée comprise entre le début du complexe QRS et le début de l’onde T. E. L’onde U est une déflexion positive de faible amplitude, suivant l’onde T, présente parfois chez des sujets hypokaliémiques.  I- Electrocardiographie.  Q6. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Un bloc de branche incomplet se traduit par un allongement de la durée du complexe QRS avec des valeurs comprises entre 0,10 et 0,12 sec.. B. Une durée de QRS supérieure à 0,12 sec. et un aspect «rSR’» ou «rSr’» en V1 évoquent un bloc de branche complet droit. C. Une durée de QRS supérieure à 0,12 sec. et un aspect d’onde R exclusive en V6 évoquent un bloc complet de branche gauche. D. La présence d’un bloc de branche gauche a une signification pathologique plus grande que celle d’un bloc de branche droite. E. En cas de bloc complet de branche gauche, l’activation du ventricule gauche se fait de proche en proche à partir du myocarde ventriculaire droit.  
Concours de Physique – 4 juin 2003
4
I- Electrocardiographie.  Q7. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. L’hypertrophie ventriculaire gauche est probable lorsque l’axe de QRS est inférieur à –30° et qu’il existe des grandes ondes S en V1 et R en V6. B. L’hypertrophie ventriculaire gauche est probable lorsque l’axe de QRS est inférieur à –30° et qu’il existe des grandes ondes R en V1 et S en V6. C. L’hypertrophie ventriculaire gauche est probable lorsque l’axe de QRS est supérieur à +120° et qu’il existe des grandes ondes S en V1 et V6. D. L’hypertrophie ventriculaire gauche est probable lorsque l’axe de QRS est supérieur à +120° et qu’il existe des grandes ondes R en V1 et R en V6. E. L’hypertrophie ventriculaire gauche est probable lorsque l’axe de QRS est à +60° et qu’il existe un aspect «RSR’» en V1 et «QS»en V6.  I- Electrocardiographie.  Q8. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. L’hypertrophie ventriculaire droite est probable lorsque l’axe de QRS est +30° et qu’il existe une grande onde S en V1 et une grande onde R en V6. B. L’hypertrophie ventriculaire droite est probable lorsque l’axe de QRS est à +30° et qu’il existe des grandes ondes S en V1 et en V6. C. L’hypertrophie ventriculaire droite est probable lorsque l’axe de QRS est à +120° et qu’il existe des grandes ondes S en V1 et en V6. D. L’hypertrophie ventriculaire droite est probable lorsque l’axe de QRS est à +120° et qu’il existe une grande onde S en V1 et une grande onde R en V6. E. L’hypertrophie ventriculaire droite est probable lorsque l’axe de QRS est à +120° et qu’il existe une grande onde R en V1 et une grande onde S en V6.  
Concours de Physique – 4 juin 2003
 
5
 I- Electrocardiographie.  Q9. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Une élévation horizontale du segment ST au-dessus de la ligne isoélectrique à l’ECG correspond à une lésion sous épicardique. B. Une baisse horizontale du segment ST au-dessous de la ligne isoélectrique à l’ECG correspond à une lésion sous endocardique. C. Une onde T négative et symétrique à l’ECG correspond à une ischémie sous endocardique. D. Une onde T, ample, positive, pointue et symétrique à l’ECG correspond à une ischémie sous endocardique. E. Une ischémie-lésion (ou lésion-ischémie) sous épicardique à l’ECG est habituellement présente à la phase aiguë de l’infarctus du myocarde.  I- Electrocardiographie.  Q10. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Un infarctus du myocarde inférieur se traduira à l’ECG par des signes en DII, DIII, VF. B. Un infarctus du myocarde dans le territoire antéro-septal peut donner un aspect «QS» de V1 à V3. C. L’onde «Q» d’infarctus du myocarde est typiquement large et profonde. D. Il existe des infarctus du myocarde sans onde «Q» à l’ECG. E. A la phase aiguë de l’infarctus du myocarde, sur l’ECG, l’onde «Q» est associée à des troubles de la repolarisation.  
Concours de Physique – 4 juin 2003
6
II- Dynamique des fluides.  Q11. On considère un sujet adulte masculin normal en position allongée sur un plan horizontal. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. La pression hydrostatique moyenne est plus forte dans l’aorte que dans les artérioles. B. La pression hydrostatique est plus faible dans les capillaires sanguins que dans les artères de diamètre supérieur à 400 micromètres. C. La perte de charge liée au transport du sang de l’origine de l’aorte aux capillaires artériels est de l’ordre de 10 mm Hg. D. La perte de charge liée au transport du sang de l’origine de l’aorte aux capillaires artériels est supérieure à 140 mm Hg. E. A débit cardiaque constant, la perte de charge liée au transport du sang de l’origine de l’aorte aux capillaires artériels augmente quand les résistances systémiques augmentent.  II- Dynamique des fluides.  Q12. On considère un sujet adulte masculin normal en position allongée sur un plan horizontal. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Au repos, la pression artérielle systolique est inférieure à 140 mm Hg. B. Au repos, la pression artérielle diastolique est inférieure à 90 mm Hg. C. La pression artérielle moyenne est proche de 25 mm Hg. D. Le débit cardiaque de repos est de l’ordre de 5 litres/minute. E. Le débit cardiaque mesuré au niveau de l’aorte est proche de celui mesuré au niveau de l’artère pulmonaire.
7
 
Concours de Physique – 4 juin 2003
 II- Dynamique des fluides.  On étudie l’écoulement permanent et laminaire d’un fluide parfait incompressible au sein d’une canalisation unique, horizontale et de section variable.  Q13 . Q  A. La vitesse du fluide est constante tout au long de la canalisation. B. Le débit a la même valeur tout au long de la canalisation. C. Le débit moyen en un point est mesurable par le produit de la vitesse moyenne par la surface de la section de la canalisation obtenues en ce point. D. Lorsque la section diminue en un point de la canalisation, la vitesse du fluide diminue. E. Lorsque la section augmente en un point de la canalisation, la vitesse du fluide diminue.
el suleositprop sonionseiru)s? o  ulpsutes (unet correc 
Concours de Physique – 4 juin 2003
 
8
 II- Dynamique des fluides.  On étudie l’écoulement d’un fluide au sein d’une canalisation rigide horizontale de section constante. Dans quelles conditions le théorème de Bernouilli est-il applicable, en théorie ?  Q14. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Si le fluide est incompressible, newtonien, l’écoulement laminaire et permanent. B. Si le fluide est parfait et incompressible, si l’écoulement est laminaire et si l’accélération du fluide en un point quelconque est variable au cours du temps. C. Si le fluide est parfait et incompressible, si l’écoulement est laminaire et permanent. D. Si la perte de charge lors de l’écoulement est négligeable. E. Si le fluide est parfait et incompressible, si l’écoulement est laminaire, et si la vitesse du fluide en un point quelconque est constante au cours du temps.
Concours de Physique – 4 juin 2003
9
II- Dynamique des fluides.  On étudie l’écoulement d’un fluide parfait au sein d’un vaisseau artériel assimilé à une canalisation horizontale unique dans les conditions de validité du théorème de Bernoulli .  Q15. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Si la section reste constante, la pression transmurale (hydrostatique) reste constante. B. S’il existe un rétrécissement au niveau du conduit, le gradient de pression créé à ce niveau est toujours négligeable. C. Le phénomène de Venturi est lié à la diminution de pression hydrostatique présente au niveau d’un rétrécissement du conduit. D. Le phénomène de Venturi est lié à une augmentation de pression hydrostatique présente au niveau d’un rétrécissement du conduit. E. Le phénomène de Venturi peut participer à la production d’un souffle audible à l’auscultation au niveau d’un rétrécissement du conduit.  
Concours de Physique – 4 juin 2003
10
II- Dynamique des fluides.  On étudie l’écoulement permanent laminaire de plasma humain, dans les conditions de validité de la loi de Poiseuille, au sein d’un gros vaisseau rigide horizontal.  Q16. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Le plasma se comporte comme un liquide à faible viscosité, proche de celle de l’eau. B. La résistance hydraulique à l’écoulement augmente avec la longueur du vaisseau. C. La résistance hydraulique à l’écoulement est d’autant plus importante que le diamètre du vaisseau est plus grand. D. Si la longueur et la section du vaisseau ne changent pas, la perte de charge observée lors du transport du fluide le long de l’ensemble du vaisseau est a priori constante. E. Le remplacement du plasma par du sang, dans les mêmes conditions, augmenterait la résistance hydraulique à l’écoulement.  
Concours de Physique – 4 juin 2003
 
11
II- Dynamique des fluides.  On étudie l’écoulement du sang dans l’organisme humain.  Q17. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Le retour veineux est favorisé par l’existence d’un important gradient de pression permanent existant entre les capillaires et le cœur droit. B. Le retour veineux est favorisé par la présence au niveau des axes veineux, de valvules présentant un effet « anti-retour » C. La contraction des muscles squelettiques périphériques favorise le retour veineux lors de l’effort D. La dépression intra-thoracique inspiratoire favorise le retour veineux. E. Le retour veineux est favorisé par une baisse de viscosité importante dans le réseau veineux post-capillaire.             
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.