Ufrcreteil 2004 immunologie pcem1 semestre 2

Publié par

1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes ? A. La cytométrie en flux permet de quantifier les cellules T CD4+ chez un patient. B. La méthode d’immunotransfert permet d’identifier les anticorps anti-VIH chez un patient. C. Le marquage d’un anticorps par la fluorescéine altère ses propriétés de liaison avec l’antigène. D. En immunonéphélémètrie on utilise des anticorps anti-allotypiques pour doser les IgG globulines sériques. E. Le test de Coombs indirect permet de rechercher les anticorps anti-rhésus chez une mère Rhésus négatif immunisée. R : A/B/E 2 Parmi les propositions suivantes, quelle (s) est (sont) la (les) réponse (s) exacte (s) ? Quelles sont les cellules sanguines dont la différenciation et la multiplication jusqu’à un stade mature se font dans la moelle osseuse ? A. Polynucléaires neutrophiles B. Lymphocytes B C. Lymphocytes T D. Hématies E. Plaquettes R : A/B/D/E 3 A propos du phénotypage lymphocytaire suivant, donner la (les) réponse(s) exacte(s): lymphocytes circulants totaux 5300/mm3, dont 80% CD19+, 20% CD3+, 12% CD4+, 6% CD8+, 2% lymphocytes γδ A. Le nombre de lymphocytes totaux est normal B. Le nombre de lymphocytes B est normal C. le nombre de lymphocytes T est normal D. Le ratio CD4+/CD8+ est normal E. Le nombre de lymphocytes γδ est normal R : C/D/E 1 4 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? A. L'IL-1-Ra est une ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 246
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes ? A. La cytométrie en flux permet de quantifier les cellules T CD4+ chez un patient. B. La méthode d’immunotransfert permet d’identifier les anticorps anti-VIH chez un patient. C. Le marquage d’un anticorps par la fluorescéine altère ses propriétés de liaison avec l’antigène. D. En immunonéphélémètrie on utilise des anticorps anti-allotypiques pour doser les IgG globulines sériques. E. Le test de Coombs indirect permet de rechercher les anticorps anti-rhésus chez une mère Rhésus négatif immunisée. R : A/B/E 2 Parmi les propositions suivantes, quelle (s) est (sont) la (les) réponse (s) exacte (s) ? Quelles sont les cellules sanguines dont la différenciation et la multiplication jusqu’à un stade mature se font dans la moelle osseuse ? A. Polynucléaires neutrophiles B. Lymphocytes B C. Lymphocytes T D. Hématies E. Plaquettes 3 A propos du phénotypage lymphocytaire suivant, donner la (les) réponse(s) exacte(s): lymphocytes circulants totaux 5300/mm3, dont  80% CD19+,  20% CD3+,  12% CD4+,  6% CD8+,  2% lymphocytes γδ A. Le nombre de lymphocytes totaux est normal B. Le nombre de lymphocytes B est normal C. le nombre de lymphocytes T est normal D. Le ratio CD4+/CD8+ est normal E. Le nombre de lymphocytes γδ est normal
R : A/B/D/E
R : C/D/E
1
R : A/B/C/D
4 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? A. L'IL-1-Ra est une molécule qui inhibe l'action de l'IL-1 B. Le complexe IL-6 + chaîne alpha (gp80) du récepteur à l'IL-6 est activateur de la signalisation IL-6 -dépendante C. L’IL-4 stimule les lymphocytes B D. L'IFN-gamma est sécrétée par les cellules NK E. L'IL-12 inhibe la sécrétion d'IFN-gamma 5 Parmi les propositions suivantes concernant les dysfonctionnements du système immunitaire, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Les anomalies du système immunitaire comportent : A. L'absence de discrimination du soi et du non soi B. L'hypersensibilité immédiate C. Le blocage de l'ontogenèse D. La destruction d'origine virale de l'immunité E. La destruction d'origine médicamenteuse de l'immunité 6 Parmi la (les) proposition (s) suivante (s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte (s)?  Concernant la réponse anticorps à un antigène dit T-dépendant A. Elle se produit dans les organes lymphoïdes secondaires tels que les ganglions périphériques B. Elle aboutit à la génération de lymphocytes B mémoires IgG C. Les centrocytes sont la cible du mécanisme de commutation isotypique D. L’interaction CD40 Ligand-CD40 est indispensable au mécanisme de commutation isotypique. E. L’interaction T CD4 et lymphocytes B a lieu dans la zone claire du centre germinatif R : A/B/C/D/E
R : A/B/C/D/E
2
4
5
R : C/E
7 Parmi ces propositions, donner la (les) réponses exactes Ce schéma représente la courbe de précipitation en milieu liquide d’une réaction antigène-anticorps  1 3 2 A. 1 est la quantité d’antigène ajoutée B. 2 le surnageant dans cette zone contient de l’antigène libre C. 3 le surnageant dans cette zone ne contient pas d’antigène libre D. 4 le surnageant dans cette zone contient de l’anticorps libre E. On ne peut pas doser un haptène par cette technique 8 Parmi les propositions suivantes, quelle (s) est (sont) la (les) réponse (s) exacte (s) ?  En ce qui concerne les plaques de Peyer : A. Elles sont situées dans l’intestin grêle B. Elles sont les seules structures des muqueuses organisées en follicules lymphoïdes et zones inter folliculaires. C. À leur niveau, l’épithélium contient des cellules M assurant le transport des antigènes des muqueuses non dégradés vers des cellules dendritiques. D. Les lymphocytes B activés à leur niveau migrent vers les ganglions mésentériques. E. Elles sont le site d’induction de la réponse immunitaire vis-à-vis d’antigènes ingérés R : A/C/D/E 9 Parmi les propositions suivantes, quelle (s) est (sont) la (les) réponse (s) exacte (s) ? A. Une même molécule d’immunoglobuline G (IgG) peut posséder 2 chaînes légères avec des domaines variables différents B. Le fragment (Fab’)2 d’une molécule d’IgG a les mêmes propriétés effectrices que la molécule entière C. Les IgG sont les seules immunoglobulines maternelles qui passent chez le fœtus D. Les idiotypes se situent sur les fragments Fc des immunoglobulines E. Les IgG possèdent des spécificités allotypiques R : C/E 3
10 A propos de l’ontogénie des lymphocytes T αβ donner la (les) réponse(s) exacte(s) : A. Elle est inexistante chez les patients athymiques B. Les thymocytes les plus immatures sont situés à la jonction cortico-medullaire C. Les cellules nourricières des thymocytes sont des cellules dendritiques D. La majorité des thymocytes coexpriment CD4 et CD8 E. L’expression du CMH I par les thymocytes induit leur différentiation en lymphocytes CD8+ R : A/D 11 A propos des molécules du CMH donner la (les) réponse(s) exacte(s) A. La béta2microglobuline est liée de façon covalente à la chaîne lourde α du CMH I B. Les domaines α 1 et α 2 de la molécule de classe I sont codés par des gènes réarrangés C. Le domaine α 3 du CMH de classe I interagit avec la molécule CD8 D. Les peptides présentés par les molécules du CMH classe I ont en moyenne 34 Acides Aminés E. Les molécules du CMH classe I sont exprimées sur les lymphocytes T R : C/E 12 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes? A. Les composants de la matrice extracellulaire sont des ligands des cadhérines B. La sélectine P (CD62P) est exprimée sur les plaquettes C. La sélectine L (CD62L) intervient dans l'adhésion des lymphocytes T à l'endothélium des veinules post-capillaires D. La sélectine E (CD62E) se lie aux oligosaccharides sialylés E. L'IL-1 bêta induit l'expression de CD62E sur les cellules endothéliales R : B/C/D/E
4
R : A/B/C/D
13 Parmi les propositions suivantes concernant le traitement de la maladie VIH/SIDA, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Le traitement comporte A. des inhibiteurs nucléosidiques de la reverse transcriptase B. des inhibiteurs non nucléosidiques de la reverse transcriptase C. des inhibiteurs de la protéase virale D. des inhibiteurs de la fusion membranaire E. des inhibiteurs de l'intégrase virale 14 Parmi la (les) proposition (s) suivante (s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte (s) ? A. Après liaison à l’antigène, les parties intracytoplasmiques de l’IgM membranaire sont phosphorylées par des protéines kinases B. La protéine kinase p56 lck phosphoryle les tyrosines des motifs ITAM des sous unités zeta de CD3. C. La molécule CD79 présente sur les lymphocytes B interagit avec l’antigène D. La protéine kinase p56 lck est présente dans les lymphocytes T CD4 et CD8 E. Le facteur de transcription nucléaire NF-AT participe au déclenchement de la transcription du gène de l’IL-2 par les lymphocytes T activés. R : B/D/E 15 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes ? A. Les récepteurs de la famille Toll sont codés par des gènes non réarrangés. B. Les macrophages synthétisent des protéines du complément. C. La durée de vie des monocytes sanguins est de quelques heures. D. L’activation des récepteurs Toll d’un macrophage conduit à la synthèse d’IL12. E. L’immunité innée contre un agent infectieux fait intervenir les cellules NK. R :A/B/D/E
5
R : B/D/E
16 Parmi les propositions suivantes, quelle (s) est (sont) la (les) réponse (s) exacte (s) ? L’injection à un lapin d’immunoglobulines G humaines purifiées suscite la formation d’anticorps : A. anti-chaînes lourdes alpha humaines B. anti-chaînes lourdes gamma humaines C. anti-chaînes lourdes mu humaines D. anti-chaînes légères kappa humaines E. anti-chaînes légères lambda humaines 17 A propos de l’ontogénie des lymphocytes T αβ donner la (les) réponse(s) exacte(s) : A. Le locus codant la chaîne α du TCR est le premier des locus du TCR à réarranger B. Le locus codant la chaîne δ est inclus dans le locus codant la chaîne α C. le locus codant la chaîne β , comporte 2 segments V β D. Lors du rearrangement du locus codant la chaîne β , l’addition aléatoire de nucléotides a lieu aux 2 jonctions D-J et V-D E. Une même cellule T peut avoir réarrangé les 3 locus codant les chaînes γ β α du TCR R : B/D/E 18 A propos des cellules B matures circulantes donner la (les) réponse(s) exacte(s) A. Elles expriment exceptionnellement une IgE B. Elles expriment plus souvent une immunoglobuline de surface comportant une chaîne légère Kappa que Lambda C. L’immunoglobuline de surface est liée de façon non covalente aux molécules de transduction du signal D. Elles sont CD79 (+) E. Elles sont CD10(-)
R : A/B/C/D/E
6
19 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes? A. Les intégrines interviennent dans l'adhésion entre cellules et composants de la matrice extracellulaire B. Les intégrines interagissent avec les molécules ICAM-1(CD54), ICAM-2(CD50), ICAM-3(CD102) C. Les intégrines sont des glycoprotéines monomériques D. Les intégrines fixent leur ligand grâce à des séquences tri -peptidiques spécifiques (ou adhésiotopes) E. L'interaction VLA-4 (CD49d-CD29) / VCAM-1 (CD106) intervient dans la migration trans-endothéliale des leucocytes R : A/B/D/E 20 Parmi les propositions suivantes concernant l'effet des traitements antirétroviraux en pathologie VIH, laquelle(lesquelles) est(sont) exacte(s) ? Le traitement de la maladie VIH/SIDA a pour objectif : A. De diminuer la charge virale plasmatique B. De restaurer les répertoires immunologiques C. De diminuer la morbidité D. De réduire la transmission materno-fœtale E. De transformer le VIH-1 en VIH-2 21 Parmi la (les) proposition (s) suivante (s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte (s) ? A. L’IL-10 favorise la différenciation terminale des lymphocytes B en plasmocyte. B. L’IL-10 favorise la commutation IgA. C. L’IL-4 et l’IL-13 favorisent la commutation IgE. D. L’IL-4 favorise la commutation IgG4. E. L’IL-2 est un facteur de prolifération des lymphocytes B.
R : A/B/C/D
R : A/B/C/D/E
7
22 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes ? A. Un agent infectieux peut activer immédiatement la voie alterne du complément. B. Les globules rouges humains ont un récepteur pour la fraction C5a du complément. C. La C3convertase (C3bBb) est fixée à la surface de l’agent infectieux. D. L’activation de la voie alterne du complément libère l’anaphylatoxine C3a. E. Les monocytes sanguins expriment des protéines régulatrices du complément à leur surface. R : A/C/D 23 Parmi les propositions suivantes, quelle (s) est (sont) la (les) réponse (s) exacte (s) ? A-L’interaction d’un super-antigène avec les lymphocytes T s’effectue avec une région polymorphe du TCR distincte du paratope. B-Les protéines sont peu immunogènes. C-La réaction inflammatoire créée par l’administration d’un adjuvant avec un antigène augmente l’immunogénicité de cet antigène. D-L’administration d’un antigène par voie percutanée ou intradermique suscite plutôt une réponse cellulaire T. E-Le récepteur B pour l’antigène (BCR) reconnaît un antigène apprêté. R : A/C/D 24 A propos des molécules du CMH donner la (les) réponse(s) exacte(s) A-La calnexine retient les molécules du CMH I dans le réticulum endoplasmique jusqu’au chargement des peptides B-La tapasine chaperonne la chaîne lourde de la molécule de classe I avant son association avec la β 2 microglobuline C-Les protéines endogènes sont dégradées par des protéases actives à PH acide D-Les chaînes α et β de la molécule de CMH de classe II sont associées dans le réticulum endoplasmique E-Les chaînes α  et β  d’une molécule DP sont en général codées par le même haplotype HLA R : D/E
8
25 Parmi les propositions suivantes concernant le virus de l'immunodéficience humaine, laquelle(lesquelles) est(sont) exacte(s) ? A. Le VIH ne circule pas dans le plasma B. Le VIH entre dans la cellule hôte sous forme d'ADN proviral C. Les gènes gag codent pour les protéines internes du VIH D. Les glycoprotéines virales gp120 et gp41 sont reconnues par les récepteurs de la cellule hôte E. Les cellules infectées productrices de virus relarguent celui-ci pendant 18 jours R : C/D 26 Parmi la (les) proposition (s) suivante (s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte (s) ?  Les molécules impliquées dans l’activation d’un lymphocyte T CD4 sont : A. L’agrégation du récepteur T à la surface de la cellule. B. La liaison de la molécule CD4 au MHC de classe II. C. La liaison de CD3 à la molécule de MHC de classe II D. La liaison de la molécule CD28 à ses ligands CD80 et CD86 E. La liaison de CTLA-4 présent sur les lymphocytes T à ses ligands entraîne un signal d’inhibition de l’activation T R : A/B/D/E 27 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? A. Le récepteur à l'antigène d'un lymphocyte T cytotoxique CD8+ est spécifique B. Les lymphocytes T cytotoxiques CD8+ sont stimulés par un complexe Ag/molécule de CMH de classe II C. L'activation des lymphocytes T cytotoxiques CD8+ intervient dans l'immunité anti-tumorale D. Les cellules NK sécrètent des anticorps E. La stimulation des KIR (killer-cell inhibitory receptor) inhibe l'activation des cellules NK R : A/C/E
9
R : C/D
28 Parmi les propositions suivantes, quelle (s) est (sont) la (les) réponse (s) exacte (s) ? Quelles préparations vaccinales ne doivent pas être administrées à un sujet atteint de déficit immunitaire ? A-Anatoxines bactériennes. B-Microorganismes bactériens inactivés (tués) C-Microorganismes bactériens vivants de virulence atténuée. D-Virus vivants de virulence atténuée E-Sous-unités oligosaccharidiques conjuguées 29 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? A. L'absence de molécule du CMH classe I à la surface d'une cellule la rend sensible à la lyse par les cellules NK B. CD95L (Fas ligand) est présent à la surface membranaire des lymphocytes T C. La protéine c-FLIP inhibe l'apoptose des lymphocytes T D. La stimulation des caspases inhibe l'apoptose des lymphocytes T E. Les corps apoptotiques sont phagocytés par les macrophages R : A/B/C/E 30 A propos des cellules ProB donner la (les) réponse(s) exacte(s) A. Elles expriment cKit B. Elles expriment CXCR4 C. Elles ont réarrangé leurs gènes des immunoglobulines D. Elles sont CD34+ E. Elles sont CD19+
R : A/B/D
10
___________________________________________  Correction de fiches numérisées réalisée le 06/12/2004 à 13:57 Entité du contrôle des connaissances concernée:  PCEM 1 ∙ type: cycle coef: *1 seuil: 331.07 maxi: 600.00  MODULE 1 BIO.CELL.IMMUNO.HEMATOLOGIE ∙ type: Module coef: *1 seuil: 60.00 maxi: 120.00  IMMUNOLOGIE ∙ type: examen coef: *2 maxi: 20.00 Comprend 30 questions, dont 0 annulée(s). Nb de fiches corrigées: 664 ___________________________________________ CORRIGE  QUESTION N° 1 (N° dans la fiche: 1)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABE  QUESTION N° 2 (N° dans la fiche: 2)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABDE Equivalences: ABE  QUESTION N° 3 (N° dans la fiche: 3)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: CDE  QUESTION N° 4 (N° dans la fiche: 4)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCD  QUESTION N° 5 (N° dans la fiche: 5)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCDE  QUESTION N° 6 (N° dans la fiche: 6)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCDE  QUESTION N° 7 (N° dans la fiche: 7)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: CE  QUESTION N° 8 (N° dans la fiche: 8)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ACDE  QUESTION N° 9 (N° dans la fiche: 9)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: CE  QUESTION N° 10 (N° dans la fiche: 10)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: AD  QUESTION N° 11 (N° dans la fiche: 11)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: CE
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.