Ufrcreteil 2004 physique pcem1 semestre 2

Publié par

Concours de Physique 3 juin 2004 1 I-Electrocardiographie. Q1. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Si le rythme est sinusal, en dehors de toute extrasystolie, il existe normalement autant d’ondes P que de complexes QRS. B. Si l’onde P est négative en DI, il s’agit toujours d’une dextrocardie. C. La durée de l’onde P est normalement inférieure à 0,12 sec. D. L’amplitude de l'onde P est normalement inférieure à 2,5 mm (soit inférieure à 0,25 mV). E. La fréquence cardiaque normale, au repos, est comprise entre 50 et 100 battements/minute. I-Electrocardiographie. Q2. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. L’espace PR se mesure du début de l’onde P au début du complexe QRS. B. L’espace PR comprend une partie de segment isoélectrique (entre P et QRS). C. Un allongement de la durée de l’espace PR supérieur à 0.16 sec., chez l’adulte, correspond à un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire. D. Une diminution de l’espace PR (< 0.12 sec.) peut correspondre à la présence d’une voie de conduction accessoire. E. La durée de l’espace PR est relativement constante chez un sujet normal au repos. Concours de Physique 3 juin 2004 2 I - Electrocardiographie. Q3. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Le complexe QRS présente normalement un aspect « rS » en V1. B. Le complexe QRS présente normalement un aspect « QS » en V1. C. Le complexe QRS présente normalement un ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 324
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins
Concours de Physique 3 juin 2004
1
I-Electrocardiographie.Q1.  Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Si le rythme est sinusal, en dehors de toute extrasystolie, il existe normalement autant d’ondes P que de complexes QRS. B. Si l’onde P est négative en DI, il s’agit toujours d’une dextrocardie. C. La durée de l’onde P est normalement inférieure à 0,12 sec. D. L’amplitude de l'onde P est normalement inférieure à 2,5 mm (soit inférieure à 0,25 mV). E. La fréquence cardiaque normale, au repos, est comprise entre 50 et 100 battements/minute. I-Electrocardiographie.Q2.  Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. L’espace PR se mesure du début de l’onde P au début du complexe QRS. B. L’espace PR comprend une partie de segment isoélectrique (entre P et QRS). C. Un allongement de la durée de l’espace PR supérieur à 0.16 sec., chez l’adulte, correspond à un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire. D. Une diminution de l’espace PR (< 0.12 sec.) peut correspondre à la présence d’une voie de conduction accessoire. E. La durée de l’espace PR est relativement constante chez un sujet normal au repos.
Concours de Physique 3 juin 2004
2
I - Electrocardiographie. Q3. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Le complexe QRS présente normalement un aspect « rS » en V1. B. Le complexe QRS présente normalement un aspect « QS » en V1. C. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qRs » en V6. D. Le complexe QRS présente normalement un aspect « QRs » en V6. E. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qRs » en D1. I-Electrocardiographie.Q4. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Une valeur de l’axe du QRS comprise entre 0 et 90° peut être considérée comme normale. B. La valeur de l’axe du QRS se calcule en utilisant le plan des dérivations précordiales.C. Pour un sujet donné, une déviation de 60 degrés de l’axe du QRS par rapport à un ECG de référence récent peut être considérée comme pathologique. D. Si en DI le complexe QRS est isodiphasique, avec une onde R d’amplitude égale à celle de l’onde S, l’axe du QRS est à +90°. E. Si l’on a une amplitude du QRS positive en DI, négative en VF, et si l'on a en DII un QRS de type isodiphasique, l’axe du QRS est dévié vers la gauche.
Concours de Physique 3 juin 2004
3
I- Electrocardiographie. Q5. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Normalement en V1, l’onde « r » correspond à la dépolarisation du septum interventriculaire.B. Normalement en V1, l’onde « S » correspond à la dépolarisation du myocarde ventriculaire droit. C. Normalement en V6, l’onde « q » correspond à la dépolarisation du septum interventriculaire.D. Normalement en V6, l’onde « s » correspond à la dépolarisation du myocarde ventriculaire gauche latéral haut. E. Normalement en V6, l’onde R correspond à la dépolarisation du myocarde ventriculaire droit. I- Electrocardiographie. Q6. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Un bloc de branche incomplet se traduit par un allongement de la durée du complexe QRS avec des valeurs comprises entre 0,10 et 0,12 sec. B. Une durée du QRS supérieure à 0,12 sec. et un aspect «rSR’» ou «rSr’» en V1 évoquent un bloc complet de branche droite. C. Une durée du QRS supérieure à 0,12 sec. et un aspect d’onde R exclusive en V6 évoquent un bloc complet de branche gauche. D.  L’hypertrophie ventriculaire gauche est probable lorsque l’axe du QRS est inférieur à –30° et qu’il existe des grandes ondes S en V1 et R en V6. E.  L’hypertrophie ventriculaire droite est probable lorsque l’axe du QRS est à +120° et qu’il existe une grande onde R en V1 et une grande onde S en V6.
Concours de Physique 3 juin 2004
4
I- Electrocardiographie. Un homme de 45 ans, fumeur et hypertendu est examiné aux urgences pour une douleur thoracique évoluant depuis 2 heures. A l’ECG, on note un rythme sinusal avec PR = 0.18 sec., un axe du QRS à –30 degrés et une durée du QRS à 0,08 sec., une onde Q profonde et large en DII, DIII et VF, avec, dans les mêmes dérivations, un sus-décalage du segment ST englobant l’onde T. De quoi s’agit-il, a priori ? Q7.  Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Un bloc de branche gauche. B. Une hypertrophie ventriculaire droite. C. Un infarctus du myocarde inférieur. D. Un infarctus du myocarde antérieur. E. Un infarctus du myocarde latéral . I- Electrocardiographie. Q8. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. L’intervalle QT correspond à la durée comprise entre le début du complexe QRS et le sommet de l’onde T. B. L’intervalle QT correspond à la durée comprise entre le début du complexe QRS et la fin de l’onde T. C. La durée de l’intervalle QT augmente en cas de tachycardie. D. Certaines intoxications médicamenteuses sont responsables d’un allongement de l’intervalle QT. E. La durée de l’intervalle RR augmente en cas de bradycardie.
Concours de Physique 3 juin 2004
5
II Dynamique des fluides. -Q9. On considère un sujet adulte masculin normal en position allongée sur un plan horizontal. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. La valeur de la pression hydrostatique décroît de l’aorte aux capillaires. B. La majorité de la « perte de charge » s’observe dans le réseau artériel dont les vaisseaux ont un diamètre inférieur à 400 micromètres. C. La vitesse moyenne du sang augmente progressivement de l’aorte jusqu’aux capillaires artériels. D. Les propriétés vasomotrices des capillaires artériels permettent une modulation importante des résistances artérielles systémiques. E. A résistances artérielles systémiques constantes, la perte de charge liée au transport du sang de l’origine de l’aorte aux capillaires artériels diminue quand le débit cardiaque augmente.
Concours de Physique 3 juin 2004
6
II- Dynamique des fluides. On étudie l’écoulement permanent laminaire d’un liquide visqueux, dans les conditions de validité de la loi de Poiseuille, au sein d’un gros vaisseau rigide horizontal.Q10. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. La résistance hydraulique à l’écoulement augmente quand la longueur du vaisseau augmente. B. La résistance hydraulique à l’écoulement augmente quand la viscosité du fluide augmente. C. La résistance hydraulique à l’écoulement varie de façon inversement proportionnelle à la puissance quatrième du diamètre du vaisseau. D. La résistance hydraulique à l’écoulement augmente quand la section du vaisseau diminue. E. A débit et section constants, la perte de charge observée lors du transport du fluide le long de l’ensemble du vaisseau augmente si la viscosité augmente.
Concours de Physique 3 juin 2004
7
II- Dynamique des fluides. On étudie, chez un sujet allongé en position horizontale, l’écoulement du sang au sein d’un gros vaisseau cylindrique dont le diamètre est constant. On considère ici, par hypothèse, que l’écoulement est permanent et laminaire et que le sang se comporte comme un liquide newtonien. Q11. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. La vitesse du sang est maximale au niveau de l’axe central du vaisseau. B. La vitesse maximale du sang est deux fois plus importante que sa vitesse moyenne. C. Le débit moyen au niveau d’un point quelconque du vaisseau est égal au produit de la vitesse moyenne par la surface de section transversale. D. Le profil des vitesses (sommets des vecteurs) dans le sens de l’axe transversal (largeur) du vaisseau décrit une courbe parabolique. E. En un point donné, la vitesse reste constante.
Concours de Physique 3 juin 2004
8
II- Dynamique des fluides. On étudie l’écoulement du sang dans l’organisme humain. Q12. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Le régime des pressions d’écoulement régnant au sein de la petite circulation est inférieur à celui régnant au niveau de la grande circulation. B. La pression artérielle pulmonaire moyenne est inférieure à la pression aortique moyenne. C. Le débit cardiaque gauche (aortique) est très supérieur au débit cardiaque droit (pulmonaire).D. Le réseau veineux contient la majorité du volume sanguin total. E. Si le volume de sang éjecté à chaque systole du ventricule gauche est 75 ml et si la fréquence cardiaque est 70/min., le débit cardiaque égale 5.25 l/min..
Concours de Physique 3 juin 2004
9
II- Dynamique des fluides. On étudie l’écoulement d’un fluide au sein d’une canalisation rigide horizontale de section constante. Dans quelles conditions le théorème de Bernouilli est-il applicable ? Q13. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ? A. Si le fluide est incompressible et non visqueux, et si l’écoulement est laminaire et permanent. B. Si le fluide est parfait et incompressible, si l’écoulement est laminaire, et si l’accélération du fluide en un point quelconque est nulle. C. Si le fluide est incompressible, si l’écoulement est laminaire et permanent, et si la perte de charge lors de l’écoulement est négligeable. D. Si le fluide est parfait et incompressible, si l’écoulement est laminaire, et si la vitesse du fluide en un point quelconque est constante au cours du temps. E. Si le fluide est incompressible et newtonien, et si l’écoulement est laminaire et permanent.
Concours de Physique 3 juin 2004
10
III- Hydrodynamique. Dans un plan horizontal, une artère de section intérieure S 1  se divise en deux branches de même section S 2 = S2 1 . Soit Δ P 1  la perte de charge au long de l'artère initiale sur une distance l , juste en amont de la bifurcation ; R 1 est la résistance à l'écoulement sur la distance l . Soit Δ P 2  la perte de charge au long de chacune des branches sur une distance l , juste en aval de la bifurcation ; R 2 est la résistance à l'écoulement sur la distance l. La circulation sanguine est assimilée à l'écoulement laminaire en régime permanent d'un fluide newtonien. Q14.  Quelle est la relation entre : Δ P 1 et Δ P 2 ? A. Δ P 1 = Δ P 2 B. Δ P 2 = 0,7 Δ P 1 C. Δ P 2 = 1,4 Δ P 1 D. Δ P 1 = 2 Δ P 2 E. Δ P 1 = 0,5 Δ P 2 Q15.  Quelle est la relation entre R 1 et R 2 ? A. 1  R 2 R = B. R 1 = 2 R 2 C. R 2 = 2R 1 D. R 2 = 3 R 1 E. R 2 = 4 R 1
Concours de Physique 3 juin 2004
11
III- Hydrodynamique. On se propose d'évaluer le bénéfice hémodynamique procuré par le remplacement de la partie sténosée (rétrécie) d'une artère horizontale (diamètre intérieur : 4 mm ; longueur : 5 cm) par une prothèse vasculaire de même longueur et de diamètre intérieur : 6 mm. On suppose que le sang se comporte comme un fluide newtonien en écoulement laminaire permanent. Au long de la partie sténosée : le débit est Q 1 la perte de charge est Δ P 1 la résistance à l'écoulement est R 1 Au long de la prothèse : le débit est Q 2 la perte de charge est Δ P 2 la résistance à l'écoulement est R 2 Q16.  Quelle est, approximativement, la valeur du rapport RR 1 ? 2 A. 1,5 B. 2,5 C. 4 D. 5 E. 6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.