Ufrcreteil 2005 hematologie pcem1 semestre 2

Publié par

Q-1 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- La restriction isotypique est définie par l'expression d'une seule chaîne légère par le lymphocyte B. B- Au cours de la différenciation lymphocytaire B, un seul des deux allèles fait l'objet d'un réarrangement fonctionnel productif d'immunoglobuline. C- Les cellules d'une prolifération monoclonale B expriment le même idiotype. D- A l'état normal, une cellule sécrétrice d'immunoglobuline peut co-exprimer IgG et IgM. E- Sur un lymphocyte B, le site de combinaison avec l'antigène est le fragment Fc de l'immunoglobuline. Q-2 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- Les gènes codant pour les chaînes lourdes d'immunoglobuline sont situés sur le chromosome 18 B- L'antigène CD20 est exprimé par les cellules B du sang circulant. C- Les cellules pré-B expriment une immunoglobuline entière en surface D- A l'état normal, les gènes des lymphocytes B du sang codant pour les chaînes légères et lourdes des immunoglobulines sont en position germinale. E- L'antigène CD10 est exprimé sur les cellules malignes du lymphome folliculaire Q-3 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exactes : A- Le CD21 a une expression limitée au compartiment des cellules plasmocytaires B- Dans le lymphome folliculaire, la région mcr sur le chromosome 18 est fréquemment concernée par le point de cassure de la ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 249
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
Q-1 A-B-C-D-E-
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
La restriction isotypique est définie par l'expression d'une seule chaîne légère par le lymphocyte B. Au cours de la différenciation lymphocytaire B, un seul des deux allèles fait l'objet d'un réarrangement fonctionnel productif d'immunoglobuline. Les cellules d'une prolifération monoclonale B expriment le même idiotype. A l'état normal, une cellule sécrétrice d'immunoglobuline peut co-exprimer IgG et IgM. Sur un lymphocyte B, le site de combinaison avec l'antigène est le fragment Fc de l'immunoglobuline.
Q-2 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A-Les gènes codant pour les chaînes lourdes d'immunoglobuline sont situés sur le chromosome 18 B-L'antigène CD20 est exprimé par les cellules B du sang circulant. C-Les cellules pré-B expriment une immunoglobuline entière en surface D-A l'état normal, les gènes des lymphocytes B du sang codant pour les chaînes légères et lourdes des immunoglobulines sont en position germinale. E-L'antigène CD10 est exprimé sur les cellules malignes du lymphome folliculaire Q-3 A-B-C-D-E-
Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exactes :
Le CD21 a une expression limitée au compartiment des cellules plasmocytaires Dans le lymphome folliculaire, la région mcr sur le chromosome 18 est fréquemment concernée par le point de cassure de la translocation t(14;18). A l'état normal, les cellules centro-folliculaires sont pauvres en protéine bcl-2. Dans le lymphome folliculaire, la protéine bcl2 qui est hyperexprimée par les cellules lymphoides B a une structure normale La translocation t(14;18) a été décrite dans les cellules de la lignée lymphocytaire T.
Q-4 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exactes : A-L'antigène de différenciation B, CD19, a une expression limitée au compartiment des cellules B sécrétrices d'immunoglobulines. B-La translocation t(14;18) est fréquemment observée dans les lymphocytes des transplantés d'organe. C-La translocation t(14;18) n'affecte jamais les gènes codant pour les chaînes légères des immunoglobulines. D Dans la translocation t(14;18), le point de cassure sur le chromosome 14 est localisé -dans une région appelée bcl-2. E-Par la méthode de Southern, c’est l'ADN, extrait des cellules, qui est fragmenté par des enzymes de restriction. Q-5 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exactes : A-Le rituximab induit l’apoptose des lymphocytes B du sang B-Le rituximab agit via un mécanisme de cytotoxicité cellulaire anticorps- dépendante C-La translocation t(14;18) n’affecte pas l’expression de l’antigène CD20 à la surface des cellules lymphoides B du lymphome folliculaire D-La translocation t(8;14) a pour conséquence un réarrangement du gène myc. E-Les cellules du sang qui définissent le syndrome mononucléosique sont des cellules lymphoides de phénotype B
Q-6 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exactes : A-L' EBV infecte préférentiellement les lymphocytes de phénotype B. B-La protéine LMP est exprimée par les lymphocytes B infectés par l'EBV. C-Au cours de la mononucléose infectieuse, les lymphocytes B infectés par l'EBV sont monoclonaux. D-Le gène myc immortalise in vitro les lymphocytes B normaux. E-Le génome EBV est fréquemment présent dans les cellules tumorales des lymphomes de Burkitt africains. Q-7 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle (s) qui est (sont) exacte (s). A- Le G-CSF, l’EPO, le SCF sont utilisés actuellement en thérapeutique hématologique. B-.L’IL-6, le M-CSF et FLT3-L sont utilisés actuellement en thérapeutique hématologique. C-.L’inactivation du gène codant pour le SCF est létale chez la souris. D-.L’inactivation du gène de l’EPO est létale chez la souris. E-.L’inactivation du gène codant pour le GM-CSF a des effets qui ne sont pas restreints au tissu hématopoïétique. Q-8 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle (s) qui est (sont) exacte (s). A- Les cellules souches sont plus nombreuses dans la moelle osseuse que dans la rate chez l’homme adulte. B-.Les pro-érythroblastes sont présents physiologiquement dans le sang circulant.
C-La TPO et l’EPO sont produites dans le micro-environnement médullaire par les cellules
dendritiques.
D-.Le réticulocyte est facilement identifiable après coloration du frottis sanguin au Bleu de
Crésyl.
E-Chez l'adulte sain, la durée de vie
lorsqu’ils ont quitté la moelle osseuse
des
polynucléaires
neutrophiles
est
de
24
heures
Q-9 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle (s) qui est (sont) exacte (s). A- Les protéines de la famille STAT sont des facteurs de croissance migrant vers le noyau cellulaire pour induire la transcription de nombreux gènes. B- STAT5 est un facteur de transcription jouant un rôle dans la réponse à l’EPO. C- Certains ligands présents dans le sang circulant peuvent reconnaître et activer des facteurs de transcription nucléaire après fixation directe sur ceux-ci. D- Au cours de l’érythropoïèse, il existe une synergie entre les voies de transduction du SCF et de l’EPO E- Au cours de l’érythropoïèse, il existe une amplification cellulaire uniquement entre le stade CFU-E et le stade réticulocyte. Q-10 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle (s) qui est (sont) exacte (s). A-La phosphorylation sur résidu alanine est un moyen d’activer les fonctions de certaines protéines kinase. B-La phosphorylation sur résidu phenylalanine est un moyen d’activer les fonctions de certaines protéines kinase. C-La fixation de l’EPO sur son récepteur induit un changement de conformation tridimensionnel du récepteur. D La fixation de l’EPO sur son récepteur induit un changement de conformation -tridimensionnel du récepteur extra-cellulaire NF-KB E-NF-KB est un facteur de croissance spécifique de la CFU-GEMM.
Q-11 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle (s) qui est (sont) exacte (s). A- La production de globules rouges journalière représente 1/120 e  de la masse de globule rouge présente dans l’organisme. B- L’érythropoïèse musculaire est suffisante pour produire 1/10 e de l’érythropoïèse totale. C- A partir du stade BFU-E, toutes les étapes de la maturation érythroïde sont représentées dans le sang. D- L’Hémoglobine change de conformation tridimensionnelle après fixation de son ligand spécifique : STAT5. E- Les CFU-E circulantes dans le sang périphérique représentent 0.1 à 0.3% des cellules sanguines. Q 12 -Parmi les propositions suivantes, indiquez celle (s) qui est (sont) exacte (s). A- Les érythroblastes polychromatophiles sont facilement identifiable dans la moelle osseuse du fait de leur petite taille : 1 à 2 microns. B-Les érythroblastes éosinophiles sont plus gros que les proérythroblastes. C-La transcobalamine I est une enzyme caractéristique de l’érythroblaste acidophile D-Le noyau du globule rouge mature présente une chromatine fine, déliée et de nombreux nucléoles. E-Le globule rouge, de forme particulière (disque biconcave), est déformable physiologiquement.
Q-13 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) A-.La transcobalamine I est une enzyme des granulations azurophiles du mastocyte. B-.L’érythropoïèse nécessite la synthèse d’hémoglobine et d’ADN. C-.L’organisme contient 400 à 500 g de fer dont plus de la moitié est stockée dans le foie. D-.La vitamine B12 est nécessaire à la synthèse de l’ADN uniquement au cours de lérythropoïèse.E-.L’EPO agit sur les réticulocytes pour accélérer leur maturation en globules rouges fonctionnels et leur sortie de la moelle. Q-14 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) A- Le Southern-Blot est la technique la plus sensible et la plus aisément utilisée pour le diagnostic de la LMC. B-.La sensibilité du caryotype médullaire est inférieure à celle de la PCR pour le diagnostic de la LMC. C- Le chromosome philadelphie résulte d’une translocation entre les chromosomes 9 et 28. D- ABL est une protéine à activité kinase physiologiquement présente. E- Le gène ABL est situé sur le chromosome 22 et comprend 24 exons.
Q-15 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exactes: A- La translocation BCR-ABL est caractéristique du lymphome anaplasique. B- Les transcobalamines IV peuvent être phosphorylées par la protéine BCR-ABL C- La voie de transduction RAS/RAF/MEK/ERK est activée par la protéine BCR-ABL D- BCR-ABL induit une phosphorylation de STAT par dégradation de son inhibiteur physiologique I-KB. E- La protéine BCR-ABL induit la prolifération et la résistance à l’apoptose des cellules hématopoïètiques.Réponses : C,E Q-16 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) A- Le facteur de transcription JAK2 joue un rôle important au cours de l’érythropoïèse. B- Le facteur de transcription AML-1 joue un rôle de facteur de croissance pour les cellules lymphoïdes T. C- Les protéines G sont des homo-tétramères. D- La dissociation des complexes NF-KB / I-KB par stimulation induit l’adressage de I-KB vers le protéasome et sa dégradation. E- L’inactivation d’un gène chez la souris ne permet jamais de comprendre son rôle physiologique.
Q-17 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) A- l’EPO est un facteur de croissance spécifique de la lignée mastocytaires. B- Le GM-CSF n’agit que sur les progéniteurs granulo-macrophagiques. C- Les CFU-E représentent 0.1 à 0.3% des cellules médullaires D- Le réticulocyte est doué de motilité. E- La durée de vie des globules rouges matures est d’environ 24h dans le sang circulant. Q-18 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) A- L’étude des CFU-S et des CRU permet l’identification de cellules souches ou de cellules immatures humaines. B- Une cellule souche très immature peut donner naissance à des progéniteurs myéloïdes et lymphoïdes. C-Les clusters de différenciation (CD) sont des déterminants antigèniques spécifiquement exprimés par les cellules souches. D- Plus un progéniteur est différencié plus sa potentialité de prolifération est élevée. E- La prolifération d’un progéniteur est au moins en partie dépendante de la concentration en facteurs de croissance du milieu extra-cellulaire.
Q-19 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- Le polynucléaire neutrophile représente 20 à 30% des cellules médullaires. B- Le polynucléaire chez l’homme adulte passe au cours de sa vie par 4 compartiments : la vésicule vitelline, la moelle osseuse, le sang et les tissus cibles. C- La L-sélectine n’est jamais exprimée à la surface des leucocytes D- La E-sélectine n’est présente qu’à la surface des cellules endothéliales activées. E- Au cours de la différenciation granulocytaire, le réarrangement VDJ survient au stade promyélocyte.Q-20 Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- Le polynucléaire est capable d’endocytose B- Le globule rouge est capable d’endocytose. C- La plaquette est capable d’endocytose D- Les polynucléaires neutrophiles contiennent de la transcobalamine I dans leurs granulations neutrophiles. E- La bactéricidie des polynucléaires neutrophiles est uniquement oxygéno-indépendante.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.