Ufrcreteil 2005 immunologie pcem1 semestre 2

Publié par

1 Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Les composants de l'immunité innée sont : A. les barrières épithéliales B. les polynucléaires neutrophiles C. la voie alterne du complément D. les lymphocytes T CD8+ cytotoxiques E. les cellules NK 2 Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les antigènes T indépendants n'induisent pas de mémoire immunitaire B. Un lymphocyte B reconnaît l'antigène apprêté par une cellule présentatrice d'antigène C. Les antigènes T indépendants sont de grosses molécules à déterminants antigéniques répétitifs D. Les lipides sont faiblement immunogènes E. Les immunoglobulines humaines injectées à un enfant atteint de déficit immunitaire humoral sont des xénoantigènes pour cet enfant 3 Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A propos du CMH de classe II A. Les molécules du CMH de classe II sont exprimées par le tissu musculaire B. Les peptides présentés par les molécules du CMH de classe II sont chargés dans le réticulum endoplasmique C. Les peptides présentés par les molécules du CMH de classe II proviennent de la dégradation de protéines d'origine extracellulaire D. La chaîne invariante est dégradée dans le compartiment des classes II E. Les molécules HLA DM dégradent la chaîne invariante 1 4 Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 282
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
1  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  Les composants de l'immunité innée sont : A. les barrières épithéliales B. les polynucléaires neutrophiles C. la voie alterne du complément D. les lymphocytes T CD8+ cytotoxiques E. les cellules NK 2  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les antigènes T indépendants n'induisent pas de mémoire immunitaire B. Un lymphocyte B reconnaît l'antigène apprêté par une cellule présentatrice d'antigène C. Les antigènes T indépendants sont de grosses molécules à déterminants antigéniques répétitifs D. Les lipides sont faiblement immunogènes E. Les immunoglobulines humaines injectées à un enfant atteint de déficit immunitaire humoral sont des xénoantigènes pour cet enfant
3  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  A propos du CMH de classe II A. Les molécules du CMH de classe II sont exprimées par le tissu musculaire B. Les peptides présentés par les molécules du CMH de classe II sont chargés dans le réticulum endoplasmique C. Les peptides présentés par les molécules du CMH de classe II proviennent de la dégradation de protéines d'origine extracellulaire D. La chaîne invariante est dégradée dans le compartiment des classes II E. Les molécules HLA DM dégradent la chaîne invariante
1
4  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  A propos de la cellule T mature : A. Les chaînes α et β du TCR sont liées de façon covalente B. La partie variable de la chaîne β a une structure de type "domaine d'immunoglobuline" C. Les cellules T expriment la molécule CD2 D. Les lymphocytes T γδ reconnaissent des peptides en association avec les molécules HLA de classe II E. La majorité des lymphocytes T circulants exprime un TCR de type α β 5  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. L'IL-1-Ra se fixe sur les récepteurs communs des IL-1 α et β B. La forme soluble du récepteur de l'IL-1 de type II (IL-1-R II) est antagoniste de l'IL-I β C. La stimulation des monocytes via le TNF-récepteur-I induit la synthèse d'IL-6 D. L'IL-2 stimule la transition de la phase G1 à la phase S du cycle cellulaire des lymphocytes T E. L'IL-10 stimule la production d'IFN γ par les lymphocytes Th1 6  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. La chimiokinèse est une migration cellulaire dépendante d'un gradient de facteur soluble B. Les leucocytes sont recrutés dans les tissus à partir du lit vasculaire par chimiotaxie C. La stimulation des intégrines est spécifique d'antigène D. Les chimiokines sont des protéines de poids moléculaire compris entre 8 et 14 kDa E. L'expression des chimiokines est induite lors d'un processus inflammatoire
2
7  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. La cytotoxicité des lymphocytes T CD8+ est spécifique d'antigène B. Lors du phénomène d'ADCC, l'anticorps est fixé à la cellule cytotoxique par son fragment Fc C. Les cellules NK sécrètent de l'IFN γ D. Les cellules NK exercent leur cytotoxicité via la production de Fas ligand (FasL) E. La stimulation de KARp50 inhibe l'activation des cellules NK 8  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s) concernant la physiopathologie du déficit immunitaire dans la maladie VIH/SIDA, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  Les facteurs suivants contribuent au déficit immunitaire A. Effet cytopathogène du VIH B. Diminution de production de l'Interleukine-2 C. Altération des fonctions prolifératives lymphocytaires D. Augmentation de l'apoptose des lymphocytes E. Diminution des réponses spécifiques anti-VIH 9  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. La phosphorylation de l'IgM de surface déclenche l'activation du lymphocyte B B. Le récepteur à l'antigène du lymphocyte B interagit avec des antigènes conformationnels C. La molécule CD79 est indispensable à l'activation du lymphocyte B D. Un changement d'isotype d'immunoglobuline témoigne de l'activation du lymphocyte B E. L'antigène opsonisé par des fragments du complément se lie à la molécule CD21 du lymphocyte B
3
10 Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les macrophages synthétisent des protéines du complément B. La fraction C3a du complément est une opsonine C. L'activation de la voie alterne du complément est immédiate en présence d'une bactérie D. La demi-vie de la fraction C3 du complément est longue E. La fraction C1 du complément est un complexe multimoléculaire 11  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les domaines variables des 2 chaînes légères d'une molécule d'immunoglobuline A sont différents B. Le fragment (Fab') 2  d'une molécule d'IgG a les mêmes propriétés de reconnaissance de l'antigène que la molécule entière C. Les immunoglobulines A circulantes maternelles passent chez le fœtus D. Les immunoglobulines E ont la propriété de se fixer sur les mastocytes E. Les IgD se trouvent à un taux élevé dans un sérum humain normal
12  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  A propos du CMH de classe I A. Les molécules HLA A, HLA B et HLA C sont codées par des formes alléliques d'un même gène B. Les peptides présentés par les molécules du CMH de classe I proviennent de la dégradation des protéines intracellulaires C. LMP2 est une sous unité catalytique spécifique de l'immunoprotéasome D. Les protéines ubiquitinylées sont captées par le protéasome E. Les peptides clivés par le protéasome sont chaperonnés par la calnexine
4
13  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les différentes chaînes du CD3 s'associent par paires B. La chaîne β du TCR est codée par des gènes situés sur le chromosome 7p15 C. Le locus qui code la chaîne δ du TCR γδ est situé dans le locus qui code la chaîne α du TCR α β D. Au cours d'un réarrangement des gènes codant la partie variable de la chaîne β du TCR un gène V β est juxtaposé à un gène J β E. Chaque gène V β est précédé d'une séquence codant un peptide leader
14  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les cytokines sont des glycoprotéines B. La stimulation des monocytes via CD14 induit la synthèse de TNF α C. La stimulation des monocytes via le TNF-récepteur-I induit la synthèse d'IL-2 D. Les anticorps anti-TNF α bloquent l'action du TNF α E. Les concentrations actives de cytokines sont de l'ordre de 10 -3 M/L à 1 M/L 15  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les cellules endothéliales sécrètent des chimiokines B. Les chimiokines sont fixées sur les composants de la matrice extracellulaire C. Une chimiokine peut se lier à plusieurs types de récepteurs de chimiokines D. La sélectine P (CD62P) est exprimée sur l'endothélium vasculaire E. Les intégrines sont des glycoprotéines transmembranaires hétérodimériques
5
16  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. La protéine Bcl-2 inhibe l'apoptose B. Le récepteur Fas induit l'activation des caspases via la protéine FADD C. La stimulation du récepteur du TNF inhibe l'apoptose des cellules D. Les lymphocytes T CD4+ produisent du Fas Ligand (FasL) E. L'absence d'antigène du CMH de classe I à la surface d'une cellule stimule sa lyse par les cellules NK 17  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s) concernant l'épidémiologie de la maladie VIH/SIDA, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les traitements ont globalement stabilisé les nouveaux cas dans le monde B. L'incidence augmente en Europe de l'Est C. Plus de 90 % des nouveaux cas surviennent dans les pays en voie de développement D. Chaque jour, 2000 enfants de moins de 15 ans sont contaminés par le VIH E. 50 % des nouveaux cas de l'adulte sont des femmes 18  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  L'activation d'un lymphocyte T après liaison du récepteur T au complexe CMH-peptide implique : A. L'agrégation du récepteur T à la surface de la cellule B. La liaison de la molécule CD8 à la chaîne α de la molécule du CMH de classe I C. Le couple CD2-LFA-3 D. La liaison de la molécule CD28 à CD80 et CD86 E. La synthèse d'Interleukine-2 par la cellule présentatrice de l'antigène
6
19  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Le signal du récepteur B est transmis par un hétérodimère Ig α Ig β B. L'IgM du récepteur B est pentamérique C. La majorité des lymphocytes B circulant expriment une chaîne lourde d'isotype IgM D. Le locus codant les chaînes lourdes d'immunoglobulines est situé sur le chromosome 14q32 E. Les protéines RAG sont indispensables au processus de recombinaison des gènes codant les parties variables des chaînes du BCR
20  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les IgM sériques sont quantifiées par une réaction d'agglutination B. Pour doser les IgG sériques par néphélémétrie, on utilise des anticorps anti-isotypiques C. Une réaction d'agglutination est utilisée pour typer les groupes sanguins D. La technique d'immunotransfert nécessite une séparation préalable des protéines selon leur poids moléculaire E. On recherche une immunoglobuline monoclonale dans le sérum d'un patient par immunofluorescence directe
21  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les plasmocytes de la lamina propria de l'intestin sécrètent des IgA dimériques B. Une molécule d'IgA sécrétoire comporte une chaîne peptidique J C. La pièce sécrétoire des IgA exocrines comporte un fragment du récepteur poly-Ig D. Les IgA exocrines favorisent l'adhérence des microorganismes aux muqueuses E. Les IgA atteignent leur taux définitif à l'âge d'un an
7
22  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  A propos des molécules du CMH de classe I A. La β 2 microglobuline est liée de façon covalente à la chaîne lourde α B. La "poche" qui présente les peptides est formée par la combinaison du domaine α 1 et de la β 2 microglobuline C. Les résidus polymorphiques sont portés par le domaine α 3 D. Le CMH de classe I présente des peptides comportant moins de 15 AA E. Les peptides présentés par l'allèle HLA A201 comportent des acides aminés identiques en position 2
23  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Dans un lymphocyte B naïf, la deuxième région hypervariable (CDR2) de la chaîne lourde est codée par le segment V choisi lors du réarrangement des gènes B. La diversité jonctionnelle n'est pas codée par le génome C. Les niches interactives de la moelle osseuse contrôlent le renouvellement des cellules souches hématopoïétiques D. Les précurseurs B les plus immatures sont situés sous la corticale osseuse E. Par la sécrétion de SDF1 (CXCL12), les cellules stromales retiennent les cellules proB dans la moelle
24  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  A propos de la cellule T mature : A. La partie intracellulaire de la chaîne α du TCR comporte un motif ITAM B. Le corécepteur CD4+ stabilise l'interaction TCR/CMH de classe II C. La molécule CD4 est associée à la P56lck D. La majorité des lymphocytes circulants sont des lymphocytes T E. Parmi les lymphocytes circulants, les lymphocytes T CD8+ sont deux fois plus nombreux que les lymphocytes T CD4+
8
25  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  Concernant la présentation de l'antigène par un lymphocyte B à un lymphocyte T CD4 dans le centre germinatif : A. L'épitope est présenté à la surface du lymphocyte B B. Cette présentation implique le couple CD40-CD40 ligand C. Elle déclenche le signal de la commutation isotypique des immunoglobulines D. Elle met en jeu des lymphocytes T CD4 naïfs E. Elle permet la génération de lymphocytes B mémoires 26  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s) concernant les désordres immunitaires de la maladie VIH/SIDA, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Les lymphocytes B n'élaborent pas d'anticorps anti-gp120 B. Les lymphocytes T CD8+ cytotoxiques peuvent détruire les CD4+ infectés par le VIH C. Le complément n'exerce plus ses fonctions cytolytiques D. Les anticorps anti-intégrase inhibent la replication virale E. L'ADN viral libre est reconnu par les corécepteurs de type CCR 27  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  On recherche chez une mère rhésus négatif la présence d'anticorps anti-rhésus A. Les anticorps recherchés sont des IgG B. Les anticorps anti-rhésus sont détectés en utilisant du sérum de lapin anti-immunoglobuline humaine C. Le test utilisé est un test de Coombs direct D. Les anticorps anti-rhésus sont agglutinants E. Les anticorps anti-rhésus sont fixés sur les globules rouges du nouveau-né
9
28  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  A propos de l'ontogénie T A. Les précurseurs qui quittent la moelle osseuse pour coloniser le thymus sont engagés dans la voie de différenciation T B. Le récepteur pré T est formé d'une chaîne α et d'une pseudo chaîne β C. Le récepteur pré T est exprimé par des cellules CD44+, CD25-D. Les cellules les plus immatures sont situées sous le cortex thymique E. L'expression d'une chaîne β  est indispensable au passage vers le stade double positif
29  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?  Lors de la préparation d'un vaccin à visée préventive anti-infectieuse et de son étude : A. L'âge du sujet à vacciner intervient dans le type de préparation B. L'apparition d'anticorps circulants signe le rôle protecteur de cette préparation C. La génération de cellules T cytotoxiques spécifiques signe le rôle protecteur de cette préparation D. L'efficacité sur la diminution de l'incidence de la maladie est évaluée par des essais cliniques de masse E. L'évaluation de son innocuité est jugée sur les essais cliniques de masse
30  Parmi la (les) proposition(s) suivante(s), laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. La majorité des thymocytes sont doubles positifs (CD4+, CD8+) B. Au cours du processus de sélection positive, une cellule T qui n'interagit pas avec le CMH meurt par négligence C. Au cours du processus de sélection positive, une cellule T se détermine vers un statut CD4+ ou CD8+ D. Certaines cellules épithéliales médullaires sont impliquées dans le processus de sélection négative E. Les lymphocytes γδ qui sortent du thymus sont doubles négatifs
10
___________________________________________  Correction de fiches numérisées réalisée le 26/09/2005 à 13:50 Entité du contrôle des connaissances concernée:  PCEM 1 ∙ type: cycle coef: *1 seuil: 321.68 maxi: 600.00  MODULE 1 BIO.CELL.IMMUNO.HEMATOLOGIE ∙ type: Module coef: *1 seuil: 60.00 maxi: 120.00  IMMUNOLOGIE ∙ type: examen coef: *2 maxi: 20.00 Comprend 30 questions, dont 0 annulée(s). Nb de fiches corrigées: 738 ___________________________________________ CORRIGE  QUESTION N° 1 (N° dans la fiche: 1)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCE  QUESTION N° 2 (N° dans la fiche: 2)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ACD  QUESTION N° 3 (N° dans la fiche: 3)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: CD  QUESTION N° 4 (N° dans la fiche: 4)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCE  QUESTION N° 5 (N° dans la fiche: 5)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCD  QUESTION N° 6 (N° dans la fiche: 6)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: BDE QUESTION N° 7 (N° dans la fiche: 7)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCD  QUESTION N° 8 (N° dans la fiche: 8)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ABCDE  QUESTION N° 9 (N° dans la fiche: 9)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: BCDE  QUESTION N° 10 (N° dans la fiche: 10)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: ACE  QUESTION N° 11 (N° dans la fiche: 11)  Etat: oui/non  Mode: 5 marques sur 5 pour le nb de points Nb de points: 1 Réponse fiche: BD
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.