Ufrcreteil 2006 pcem1 ethique semestre 2

Publié par

UNIVERSITE de PARIS XII - VAL-DE-MARNE FACULTE de MEDECINE Année 2005-06 QUESTIONS D’ETHIQUE MEDICALE Cours sur Les Fondements Philosophiques de l'Ethique Médicale de Mme Rameix Q1 « Le juste implique donc nécessairement au moins quatre termes : les personnes pour lesquelles il se trouve juste, et qui sont deux, et les choses dans lesquelles il se manifeste, au nombre de deux également. Et ce sera la même égalité pour les personnes et pour les choses : car le rapport qui existe entre les choses à partager est aussi celui qui existe entre les personnes. Si, en effet, les personnes ne sont pas égales, elles n’auront pas de parts égales … Le juste est par la suite une sorte de proportion, la proportion étant une égalité de rapport qui suppose quatre termes au moins. Ce que le terme A est à B, le terme C l’est à D ; et de là, par interversion, ce que A est à C, B l’est à D … Si les termes sont joints de cette façon, la distribution des parts est conforme à la justice. » a) Qui est l’auteur de ce texte ? (En majuscules) b) c) d) Dans les sociétés démocratiques occidentales, quels sont les trois critères d’attribution proportionnelle des biens que nous considérons comme légitimes ? a)……………………………………………………………………………………………. b)…………………………………………………………………………………..………… c)………………………………………………………………………………………..…… d) …………………………………………………………………………………….……… Q2 Quelle est la particularité du concept de « personne humaine ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 259
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
UNIVERSITE de PARIS XII - VAL-DE-MARNE
FACULTE de MEDECINE
Année 2005-06
QUESTIONS D’ETHIQUE MEDICALE
Cours sur
Les
Fondements Philosophiques de l'Ethique Médicale
de Mme Rameix
Q1
« Le juste implique donc nécessairement au moins quatre termes : les personnes pour lesquelles il se
trouve juste, et qui sont deux, et les choses dans lesquelles il se manifeste, au nombre de deux également.
Et ce sera la même égalité pour les personnes et pour les choses : car le rapport qui existe entre les choses
à partager est aussi celui qui existe entre les personnes. Si, en effet, les personnes ne sont pas égales, elles
n’auront pas de parts égales … Le juste est par la suite une sorte de proportion, la proportion étant une
égalité de rapport qui suppose quatre termes au moins. Ce que le terme A est à B, le terme C l’est à D ; et
de là, par interversion, ce que A est à C, B l’est à D … Si les termes sont joints de cette façon, la
distribution des parts est conforme à la justice. »
a) Qui est l’auteur de ce texte ?
(En majuscules)
b) c) d) Dans les sociétés démocratiques occidentales, quels sont les trois critères
d’attribution proportionnelle des biens que nous considérons comme légitimes ?
a)
…………………………………………………………………………………………….
b)
…………………………………………………………………………………..…………
c)
………………………………………………………………………………………..……
d)
…………………………………………………………………………………….………
Q2
Quelle est la particularité du concept de « personne humaine potentielle » qui apparaît
dans l’Avis N°8 du Comité Consultatif National d’Ethique du 15 décembre 1986
relatif aux
recherches et utilisation des embryons humains in vitro à des fins médicales et scientifiques
?
Enoncez cette particularité et expliquez la en une ou deux phrases.
Q3
Expliquez en quoi la Loi du 6 août 2004
relative à la bioéthique
propose une solution au
dilemme relatif à l’information génétique des apparentés en cas de nécessité médicale.
A) Formulez clairement le dilemme moral.
B) Quelle est la solution proposée ?
C) En quoi cette solution règle-t-elle le problème téléologique ?
D) En quoi cette solution règle-t-elle le problème déontologique ?
- A)
- B)
- C)
- D)
Q4
Enoncez le principe de publicité de KANT
.
Q5
Selon la loi du 22 avril 2005
relative aux droits des malades et à la fin de vie
, citez 3 des 4
conditions pour qu’un médecin respecte le refus de tout traitement, même un traitement
vital, exprimé par un patient qui n’est pas en fin de vie
(Faites des phrases)
a)
b)
c)
Q6
A) Qu’est-ce que l’hypothèse théologico-politique ?
(Expliquez en une ou deux phrases)
b) Quel est l’auteur qui, le premier, la mettra en question ?
(En majuscules)
A)
b)
.......................................
Q7
Nous passons, actuellement en France, d’un modèle moral (A) de relation médecin-
patient à un autre modèle moral (B), en cherchant une troisième voie qui intègre les deux,
définissez le premier modèle par :
a
) un adjectif qualificatif
b
) son mode de raisonnement éthique
(par un adjectif qualificatif)
c
) le principe moral prioritaire
d
) la relation de la vie quotidienne qui sert de modèle moral
e
) son fondement moral
(par un adjectif qualificatif)
A
- a)
................................................................................................................................
- b)
................................................................................................................................
- c)
................................................................................................................................
- d)
................................................................................................................................
- e)
................................................................................................................................
Q8
Faites de même pour le second modèle moral de relation médicale (
a
)(
b
)(
c
)(
d
)(
e
)
B
-
a)
................................................................................................................................
- b)
................................................................................................................................
- c)
................................................................................................................................
- d)
................................................................................................................................
- e)
................................................................................................................................
Q9
Quelle théorie morale justifie les premières conditions énoncées par la loi dite
« Huriet-Sérusclat » de 1988
relative à la protection des personnes qui se prêtent à des
recherches biomédicales
?
(Répondez par un mot)
…………………………………………………………………………………….
Q10
a) A propos de l’information médicale, quelle est la décision prise, en février 1997,
par la Cour de Cassation, dans l’
arrêt Hédreul
?
b) Quelle est la décision prise relativement à l’indemnisation du défaut d’information par la
Cour de Cassation dans le
second arrêt Hédreul
de juin 2000 ?
c) Quel raisonnement a suivi la Cour dans le second arrêt ?
a)
b)
c)
Q11
« Il est évident qu’il est parfaitement sensé et parfois même nécessaire de parler de lois ou
de décisions injustes. En posant de tels jugements, nous impliquons qu’il y a un étalon du juste et
de l’injuste qui est indépendant du droit positif et lui est supérieur : un étalon grâce auquel nous
sommes capables de juger le droit positif. ... Le simple fait que nous puissions nous demander ce
que vaut l’idéal de notre société montre qu’il y a dans l’homme quelque chose qui n’est point
totalement asservi à sa société et par conséquent que nous sommes capables, et par là même
obligés, de rechercher un étalon qui nous permette de juger de l’idéal de notre société comme de
toute autre ».
Dans ce texte, Léo STRAUSS admet-il la thèse du positivisme juridique ou la critique-t-il ?
(Répondez par une phrase)
Q12
En quoi y a-t-il un « cercle vicieux » dans les théories morales et politiques
procédurales, comme celles de John RAWLS ou Jürgen HABERMAS ?
Q13
« La thèse liminaire de ce livre est que la promesse de la technique moderne s’est inversée
en menace ... La soumission de la nature destinée au bonheur humain a entraîné par la démesure
de son succès, qui s’étend maintenant à la nature de l’homme lui-même, le plus grand défi pour
l’être humain que son faire ait jamais entraîné. ... Nulle éthique traditionnelle ne nous instruit sur
les normes du « bien » et du « mal » auxquelles doivent être soumises les modalités entièrement
nouvelles du pouvoir et de ses créations possibles. ... Qu’est-ce qui peut servir de boussole ?
L’anticipation de la menace elle-même ! »
a) De qui est ce texte ?
(En majuscules)
b) Quel nom l’auteur donne-t-il à cette nouvelle morale fondée sur l’anticipation de la
menace ?
c) Enoncez l’impératif moral qu’il en déduira logiquement.
a)
………………………………………………………………………………………….
b)
………………………………………………………………………………………….
c)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.