UP1 economie descriptive 2002 seg

Publié par

Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne — UFR d’économie – J. Couppey, I. Hirtzlin, J.-P. Piriou ÉCONOMIE DESCRIPTIVE — SEPTEMBRE 2002 Durée : 2 heures ; aucun document n’est autorisé ; merci de vider les mémoires des calculettes avant le début de l’épreuve : sera considérée comme une fraude, la présence de données dans les mémoires des calculettes, même si ces données ne sont pas utilisées. Chacune des questions est sur 3 points, sauf la question 4 (2 points) et les questions 6 et 7 (4 points). Total sur 22. 1/On donne les informations suivantes (en milliards d’euros) : Revenu Mixte : 114 ; EBE des autres ménages : 115 ; salaires bruts reçus : 568 ; intérêts reçus : 46 ; intérêts versés : 33 ; impôts sur les produits versés par les entrepreneurs individuels : 3 ; impôts sur le revenu des personnes physiques et CSG: 124 ; achats de biens de consommation : 796 ; cotisations sociales à la charge des salariés : 76 ; cotisations sociales effectives versées par les employeurs : 207 ; prestations sociales (hors prestations en nature) : 290. a/ Établir pour le secteur institutionnel des ménages le compte d’affectation des revenus primaires, le compte de distribution secondaire du revenu et celui d’utilisation du revenu. b/ Calculer la rémunération des salariés et les salaires nets c/ Calculer le taux d’épargne et la propension à consommer des ménages. 2/ Soit quatre branches (A, C, S et E) d’une économie fictive (les données sont en milliards d’euros). ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 260
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne — UFR d’économie – J. Couppey, I. Hirtzlin, J.-P. Piriou ÉCONOMIE DESCRIPTIVESEPTEMBRE2002 Durée : 2 heures ; aucun document n’est autorisé ; merci de vider les mémoires des calculettes avant le début de l’épreuve: sera considérée comme une fraude, la présence de données dans les mémoires des calculettes, même si ces données ne sont pas utilisées. Chacune des questions est sur 3 points, sauf la question 4 (2 points) et lesquestions 6 et 7 (4 points). Total sur 22. 1/On donne les informations suivantes (en milliards d’euros) : Revenu Mixte : 114 ; EBE des autres ménages: 115; salaires bruts reçus: 568; intérêts reçus: 46; intérêts versés: 33; impôts sur les produits versés par les entrepreneurs individuels : 3 ; impôts sur le revenu des personnes physiques et CSG: 124; achats de biens de consommation: 796; cotisations sociales à la charge des salariés: 76; cotisations sociales effectives versées par les employeurs : 207 ; prestations sociales (hors prestations en nature) : 290. a/ Établir pour le secteur institutionnel des ménages le compte d’affectation des revenus primaires, le compte de distribution secondaire du revenu et celui d’utilisation du revenu. b/ Calculer la rémunération des salariés et les salaires nets c/ Calculer le taux d’épargne et la propension à consommer des ménages. 2/(A, C, S et E) d’une économie fictive(les données sont en milliardsSoit quatre branches d’euros). A produit des biens agricoles ; C des biens de consommation pour les ménages ; S et E produisent respectivement des services et des biens d’équipement. La production de A est de 150, la production de E est de 200. Les produits A sont utilisés par la branche C (55) par S (42) et par A (21). La consommation finale des ménages est de 123 en services et de 175 en biens de consommation. La FBCF en produits E des entreprises est de 160. La branche E consomme 15 de services, C en consomme 60, S 60 et A 42. Les statistiques douanières sont les suivantes :  ImportationsExportations Biens d’équipement50 90 Biens de consommation35 60 Biens agricoles0 32 a/ Établir le TES de cette économie. b/ Donner la matrice des coefficients techniques et calculer le PIB c/ Les pouvoirs publics estiment que les productions de A et de S pourraient passer à 300 et 500 respectivement, alors que les productions et importations des autres produits demeurent stables.Analyser les conséquences de cette variation de la production sur les emplois finals des différents produits de l’économie. 3/ Sachant que l’ajustement entre le compte financier et les comptes non financiers a été nul pour l’année n, établir le compte de capital et le compte financier des SNF à partir des données suivantes (milliards d’euros): les SNF ont vu leurs stocks augmenter de 28, leurs provisions techniques d’assurances de 2; les prêts qu’elles ont obtenus ont dépassé de 244 ceux qu’elles ont remboursés et les prêts qu’elles ont consentis ont été inférieurs de 9 à ceux qu’on leur a remboursés ; le poste « numéraire et dépôts » a varié d’un montant à déterminer ; les dividendes reçus sont de 58 et les dividendes versés de 72; les intérêts versés nets des intérêts reçus sont de 12 ; la valeur actifs fixes corporels acquis par les SNF pour être utilisés pendant au moins un an dans leur processus de production est de 289; l’excédent brut d’exploitation est de 410; les émissions d’actions sont de 56 et celles d’obligations de 11; l’épargne brute de 173; la consommation de capital fixe est évaluée à 195; les achats de logiciels par les SNF sont de 10 ; les acquisitions nettes de terrains sont de 3 ; les subventions
d’exploitation sont de 27 et celles d’équipement de 8; les SNF ont acheté des obligations (pour 30) et des titres du marché monétaire (pour 34). 4/ Calculer le PIB et le RNBà partir de certaines des données suivantes (en milliards de PMF). Demande intérieure, 1357; rémunération des salariés reçue du reste du monde, 19; rémunération des salariés versés par les sociétés financières et non financières, par les ISBLSM, par les administrations publiques et par les ménages, 787(dont 16 de rémunération des salariés versée à des non résidents); valeur ajoutée brute des secteurs institutionnels, 1298 ;exportations, 222; importations; 217; impôts sur la production et les importations, 138 (dont 11 d’impôts sur la production versés au reste du monde) ; subventions, 32 (dont 13 de subventions reçues du reste du monde); EBE et revenu mixte versés par les secteurs institutionnels, 469 ; revenus de la propriété versés par les résidents à des non résidents, 48 ; revenus de la propriété reçus du reste du monde, 59. Transferts courants versés au reste du monde, 26; transferts courants reçus du reste du monde, 14; consommation de capital fixe, 198 ; impôts sur les produits, 68 ; subventions sur les produits, 4. 5/ Pour mesurer l’activité productive, pourquoi les comptables nationaux privilégient-ils la valeur ajoutée plutôt que la production? Pourquoi est-il préférable de considérer la valeur ajoutée nette ? 6/ À partir des éléments suivants, calculer: a/ la croissance du pouvoir d’achat du RDB des ménages ;b/ la contribution à cette croissance des prestations sociales, des revenus de la propriété, des impôts sur le revenu et le patrimoine et des salaires nets. Commenter. Milliards d’euros courants1978 2001 Revenus de la propriété reçus13,4 92,4 Salaires netsreçus 126,2492,4 Prestations sociales (hors prestations en nature)57,0 290,4 Impôts courants sur le revenu et le patrimoine14,6 123,9 Revenu disponible brut231,6 948,9 Indice des prix à la consommation (100 en 1995)38,5 107,8 7/ Le PIB est-il un indicateur de bien-être ?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.