DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

De
Publié par

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES FORMATION BILAN 2003 ?

  • qualité professionnelle des personnels et d'accompa

  • politique en faveur de l'apprentissage

  • bilan des objectifs régionaux de formation

  • carrière des agents

  • formation permanente

  • contrat d'actions pluriannuel


Publié le : mardi 19 juin 2012
Lecture(s) : 45
Source : dgdr.cnrs.fr
Nombre de pages : 76
Voir plus Voir moins
DIRECTI
RESSOU
ON
RCE
DES
S HUMAINES
FORMATI BILAN 20
ON 03
 
"
SOMMAIRE
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -1
AVANT-PROPOS I.LES TENDANCES FORTES II.QUELLE POPULATION S’EST FORMÉE EN 2003 ? 1.La population globale 2. Quel accès à la formation globalement ? :La population CNRS 3. Quel accès à la formation selon l’âge ?La population CNRS : 4. : La population CNRSQuel accès à la formation pour les hommes et les femmes ? 5.La population CNRS Dans quel  :corps s’est on le plus formé ? 6. Dans quelle BAP s’est on le plus formé ? :La population CNRS 7.La population CNRS : Dans quel département scientifique s’est on le plus formé ? 8. Quelle a été l’activité formation en nombre :La population CNRS de stagiaires et nombre d’heures-stagiaires ? III. ?SUR QUEL DOMAINE S’EST ON FORMÉ EN 2003 1.Les domaines principaux de formation 2.Les domaines secondaires de formation 3.domaines de formation représentatifs selon les régionsLes IV.QUELQUES EXEMPLES DE L’ACTIVITÉ FORMATION EN DÉLÉGATION INDICATEURS COMPLÉMENTAIRES DONNÉES BUDGÉTAIRES ACTIONS NATIONALES ACTIONS OU FAITS MARQUANTS DANS LES DÉLÉGATIONS BILAN DES OBJECTIFS RÉGIONAUX DE FORMATION SYNTHÈSE DES BILANS QUANTITATIFS RÉGIONAUX TYPOLOGIE DES DOMAINES DE FORMATION
3 5 7 7 7 8 9 9 10 11 11 13 13 15 16 19 25 29 31 33 39 49 81
AVANT-PROPOS
L'année 2003 a été l'année de l'élaboration du nouveau cadre pluriannuel de la formation "CAP Formation 2006". Sa mise en place progressive permettra à la formation de s'intégrer plus étroitement dans les orientations du Projet d'établissement et du Contrat d'Actions Pluriannuel. Anticipant sur les conclusions des groupes de travail mis en œuvre à cette occasion, le plan d'action 2003 de la for-mation déroulait ses objectifs dans la continuité de l'ac-compagnement de la recherche et de la carrière des per-sonnels qui sont au cœur des problématiques de la forma-tion permanente.
La Formation est soutenue par un budget de 10,5 millions d'euros, reconduit à l'identique par rapport à 2002. La stabilité de la subvention d'état dans un contexte budgé-taire contraint manifeste l'importance accordée à ce volet de la politique des ressources humaines par l'établisse-ment, qui affiche ainsi sa volonté d'assurer la pérennité de la qualité professionnelle des personnels et d’accompa-gner au mieux la carrière des agents.
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -3
Ce document est construit à partir des bilans élaborés par chacune des délégations régionales. Il rend ainsi compte de l'activité de formation au CNRS, non seulement à tra-vers les réalisations les plus significatives de l'année écoulée, mais également à travers des indicateurs qui portent sur les principaux aspects de la formation.
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -5
I. LES TENDANCES FORTES
LE BUDGETEnfin, dans l’optique de renforcer le rôle du CNRS en Le budget consacré à la formation permanente se stabili- région en le posant en qualité de partenaire des collecti-se après des augmentations régulières depuis plusieurs vités locales et d’acteur dans le développement de l’em-années (+ 9 % en 2002 et 5 % en 2001). En 2003, des res ploi et de la formation, 2003 a inaugurée l’accueil d’ap--sources propres, d'un montant de 489 K, générées dans les délégations. Commencée fin 2003, cette prentis notamment par les recettes des écoles thématiques, s'a- politique en faveur de l’apprentissage devrait se dévelop-joutent à ce budget initial. L'ensemble a été réparti entre per au cours des années à venir. laecst ioancst inoantsi ornéalgeiso.n aCleess , dleersn ièérceosl, eqs uit ihnéclmuaetniqt uleess  aectti olnessLE CADRE ET LES DOMAINES PRINCIPAUX ebné nféafviceiuér  d'duens e rféosretea uhxa umsséet iedres  6e tp otienctsh n; oellloegsi qreupersé, ontDE LA FORMATION sen-tent 19 % du budget total. Le recours à la formation dans les unités est maintenant bien ancré et se développe ainsi qu'en témoignent le LES PERSONNES FORMEESnombre en forte hausse des plans de formation d'unité  2003 s’est caractérisée par une stabilité du nombre de (PFU) (+13,87 %), dont le nombre passe de 548 à 624. personnes formées (17 864) avec cependa t un tassement Désormais l'accès à la formation se fait dans le cadre d'un n de 2,07 points de la proportion des agents CNRS PFU pour plus de 85 % des personnels formés des unités. (63,11 % des agents formés.) Effet induit de la baisse du nombre d'agents formés, le nombre de stagiaires1accord avec les orientations énoncées en 2003, en issus Enfin, du CNRS est également en baisse de 6,83 %. qui préconisaient, notamment, d'appuyer l'accompagne-ment des disciplines scientifiques, les heures stagiaires En moyenne, un agent a sui i 1,87 formation. La durée consacrées aux actions de formation à caractère scienti-v moyenne de formation est de 3,78 jours par stagiaire, ce fique et technologique ont été les plus nombreuses (46 % qui représente une légère hausse par rapport à 2002. En du nombre total des heures stagiaires dédiées à ces deux effet, si le nombre de personnes formées est moins types de formation). important, les agents concernés ont en revanche suivi des actions de plus longue durée.
Par ailleurs, un profil des bénéficiaires de la formation se dessine au fil de ce bilan. Comme chaque année, des disparités importantes selon les critères de corps, de BAP ou d'âge ont été constatées.
1Un stagiaire est un participant à une action de formation. Un même agent peut être plusieurs fois stagiaire.
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -7
II. QUELLE POPULATION S’EST FORMEE EN 2003 ?
1.LA POPULATION GLOBALE A titre d'exemple près de 50 % des personnels formé en 2003 par la délégation Rhône Alpes site Vallée du Rhône 1 8 0 0 01 7 8 4 2 7 8 6 4 1n'étaient pas des personnels du CNRS. fort pourcen- Ce 1 6 0 0 01 6 4 6 0tage est imputable, en partie, aux 5 écoles thématiques 1 4 0 0 0 organisées en 2003 qui ont accueilli un public nombreux, 1 2 0 0 0 1 0 0 0 01 0 9 0 7 1 2 7 4 1 1 6 3 1 1mais dont les agents du CNRS ne représentait que 11 %. 8 0 0 0 6 0 0 06 2 1 1 6 5 9 0 5 5 5 3 4 0 0 0 80% 2 0 0 070% 70% Stagiaires CNRS 070%63% A n n é e 2 0 0 1 A n n é e 2 0 0 2 A n n é e 2 0 0 3 p e r s o n n e s C N R S fo r m é e s p e r s o n n e s n o n C N R S fo r m é e s T o t a lStagiaires non CNRS  60% Graphique n° 1Evolution du nombre de personnes CNRS formées50% entre 2001 et 2003. 37% 40%30% 30% L’année 2003 est caractérisée par une stabilité du nomb-30% re de personnes formées (17 864) avec un tassement de20% 2,07 points pour ce qui concerne les agents CNRS. Ils 10% représentent 63,11 % des personnes formées sur l'année 2003. Effet induit de la baisse du nombre d'agents for-0% Année 2001 Année 2003 Année 2002 més, le nombre de stagiaires1du CNRS est en repli de 6,83 %.nGoranpahui qCueN RnS°.2Répartition des stagiaires selon leur appartenance ou L'activité de la formation permanente à destination des Au CNRS en 2003, la durée moyenne de formation est de personnes n'appartenant pas au CNRS a connu une forte 3,78 jours par stagiaire, ce qui représente une légère évolution. 6590 agents ont été formés dans des actions hausse par rapport à 2002. En effet, si le nombre d’agents mises en œuvre par le CNRS. formés est moins important, ces agents ont, en revanche, suivi des actions de plus longue durée. Ces personnels "extérieurs" sont essentiellement des agents travaillant au sein des unités mixtes et dépendant2.LA POPULATION CNRS : QUEL ACCÈS de l'organisme partenaire (université ou EPST), des doc- GLOBALEMENTÀ LA FORMATION ? torants ou post-doc intégrés aux unités. L'accès à la formation n'est pas homogène d'une délégation
1 Une personne physique est considérée comme un stagiaire distinct pour chaque formation suivie.
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -8
Côte d'Azur Normandie Nord-Pas de Calais Bretagne Pays de Loire Paris Michel Ange Aquitaine-Poitou-Charentes Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Provence Site Alpes Alsace Centre auvergne limousin Site Vallée du Rhône Nord Est Ile de France Ouest et Nord Ile de France Est Ile de France Sud Paris B Paris A 20,00% 25,00% 30,00% 35,00% 40,00% 45,00% 50,00% Graphique n° 3Taux d’accès à la formation des personnels CNRS par délégation. à l'autre. La moyenne nationale se situe à 37,47 %, mais 7 délégations ont un taux supérieur à 40 %. Deux explica-6 5 - 6 92 3 % 5 2 % tions peuvent être avancées : le niveau de la demande55069546-2 8 % -régionale, et le nombre d’agents ciblés par les action5 0 - 5 43 4 % 4 2 % nationales (nouveaux entrants, nouveaux directeurs d’uni-4 5 - 4 94 6 % té.)3940-443-55 2 % Il est à rappeler que ce taux d’accès prend en compte3 0 - 3 45 6 % 7 5 % toutes les personnes de la délégation qui ont participé à2 5 - 2 96 8 % une action de formation (quelle que soit la délégation0%%6500%200%%87001%04%03%02%2-4 régionale organisatrice.)Graphique n° 4 à la formation selon les classes d’âge.Taux d ’accès 3. QUEL ACCÈS :LA POPULATION CNRSpersonnes nouvellement recrutées, organisées à plusieurs À LA FORMATION SELON L’ÂGE ?niveaux, stimulent durablement la formation des tranches Les taux d'accès varient significativement en fonction de d'âges les plus jeunes, majoritaires parmi les nouveaux la classe d'âge. Les classes d’âge inférieures à 40 ans ont recrutés. toutes des taux d'accès à la formation supérieurs à 52 %, avec le taux d’accès maximum (75%) pour les 25-29 ans. Cependant, le taux d'accès des moins de 40 ans est en baisse depuis 2002. Les progressions viennent des classes Le développement des formations d’accueil (dispositif d'âge intermédiaires comprises entre 35 et 49 ans, avec d’accueil des entrants) et de prise de fonction pour les un pic de près de 5 % de croissance pour les 35-39 ans
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -9
des tendances se dégagent selon qu'il s'agisse de cher-0 ,3 6 % 5 -2 9 22 0 -2 4cheurs (DR et CR) ou d'ITA. 9 ,1 0 % 1 0 0 % 9 0 % 1 7 ,3 3 %3 0 -3 4 3 5 -3 9 8 0 % 1 5 ,3 3 %A travers les mises en place d'actions telles que les écoles  7 0 %4 0 -4 4 4 5 -4 9 6 0 % 1 2 ,6 4 %thématiques, le développement des Plans de Formation 5 0 % 1 2 ,7 9 % 4 0 % 5 -5 95 0 -5 4 5 1 3 ,6 7 %d'Unité (PFU), les formations à la valorisation, à l’Europe 3 0 % de fonction des nouveauxformatio prise 2 0 % 1 2 ,6 2 % 5 -6 9 66 0 -6 4 nsou les à la 00% 10%15,,16%directeurs de laboratoire, l'ensemble des chercheurs a 0 % accru son taux d'accès à la formation au cours des derniè-Graphique n° 5Part de chaque tranche d'âges dans la population glo-res années, même si ces taux restent encore très bas. bale du CNRS. (52 % des membres de cette tranche d'âge sont partis en Par ailleurs, ces chiffres recouvrent des disparités impor-formation en 2003, soit une augmentation de 2,36 tantes. En effet, l'examen des données de formation des points.) Au total, ces trois classes d’âge ont vu leur taux directeurs de recherche indique que leur taux d'accès à la d’accès à la formation croître de 4,17 points. formation s'étend de 11,56 % en Ile de France Ouest et Nord, à presque un tiers du corps (29,89 %) en Midi-4.LA POPULATION CNRS : QUEL même constat peut être dressé pour les CRPyrénées. Le ACCÈS À LA FORMATION POUR LESdont le taux culmine à 39,20 % (délégation Centre-HOMMES ET LES FEMMES ?Auvergne-Limousin) mais retombe à 17,78 % en Ile de Comme les années précédentes, les femmes issues du France Ouest et Nord. CNRS se sont proportionnellement, plus formées que les A contrario, pour l’ensemble des ITA le nombre des hommes. agents formés est en baisse (de 6,47 points pour la popu-lation "Divers", qui regroupe les personnels non statutai-res rémunérés par le CNRS (BDI, CDD, vacataires…) à 0,57 points pour les techniciens.)
0,45 0,4 33,24% 0,35 0,3 0,25 0,2 0,15 0,1 0,05 0
42,51%
6 0 % 5 5 ,2 2 % 5 0 , 7 4 % 5 0 % 4 7 ,3 3 % 4 3 ,7 2 % 4 1 , 6 2 % 4 0 % 3 5 ,4 2 % 3 7 , 4 7 % 3 0 % 2 7 ,2 0 % Hommes Femmes 2 0 ,2 3 % 2 0 % Graphique n° 6formation des hommes et des femmes.Taux d’accès à la 1 0 % 0 % 5. : DANS QUELLA POPULATION CNRS C RD R IRA n n é e 2 0 0I1EA n n éA I2 0 0 2TA n n é e 2 0 0A J3T D IV T O T A L e E PLUS FORMÉ ? CORPS S’EST-ON LGraphique n° 8Evolution du taux de personnes CNRS formées Les écarts de taux d'accès constatés selon les corps sont,par corps. comme les années précédentes, importants. Deux gran-
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -1 0 Parmi les ITA, les tendances observées au niveau national se retrouvent régionalement, plus ou moins atténuées. Majoritairement les assistants ingénieurs sont les agentsBAP H 62,13% qui se forment le plus (55,22 %). Ce constat est vrai pour 44,39%BAP G l'ensemble des délégations, bien que les taux de forma- 51,25%BAP F tion y varient de 68 à 50 %. Cependant certaines déléga- 52,15%BAP E tions constituent des exceptions. Ainsi, la délégation BAP D 27,68% Rhônes-Alpes site Alpes dont les ingénieurs d'études sontBAP proportionnellement les plus nombreux à se former, et la%48,74%83,84C délégation Côte d'Azur où plus de 75 % des techniciensBPAB se sont formés. 42,17%BAP A 6. DANS :LA POPULATION CNRSGraphique n° 9d’accès à la formation par BAP.Taux QUELLE BAP S’EST-ON LE PLUS FORMÉ ?La BAP F (documentation, édition, communication) est la Si la plupart des BAP présente un taux d’accès à la forma- seule branche d’activité qui voit le taux d’accès de ses tion de leurs membres compris entre 40 et 52 %, deux agents croître légèrement (1,95 point de plus entre 2002 exceptions sont constatées : et 2003.)  - La BAP D (Sciences Humaines et sociales) dont le taux  d'accès à la formation des agents a diminué de 8 points en 2 ans pour atteindre 27,68 %, soit un chiffre très infé-BAP H rieur à la moyenne (37,47 %). La taille, souvent restreinte,100%27,21%AP GBPABF  des unités SHS peut être un frein important aux possibili- E90% BAP 80%5,32% tés de départ en formation. Il faut noter par ailleurs que70%9,00%ABBD P CAP c'est au sein des laboratoires SHS que l'on recense le plus60%12,24%BAP B faible taux de réalisation de Plan de Formation d'Unité50%9,02%62,4%6BAP A 40% (PFU).30%7,61% - La BAP H (Gestion scientifique et technique) avec un20%13,41% 10% taux d’accès de 62,13 %, bien supérieur à la moyenne. La0% mise en place systématique depuis plusieurs années du Graphique n° 10Part de chaque BAP dans la population globale du dispositif d'accompagnement à la prise de fonction,CNRS. comme celui des agents en fonction de la BAP H, a contri-bué à développer la sensibilisation de ces personnels vis La BAP H présente la proportion d'agents la plus impor-à vis de la formation. Quoique les agents de cette BAP tante au sein du CNRS. Elle est également celle dont le soient encore les plus nombreux à se former, une baisse taux d'accès à la formation est le plus élevé. L'effort de du taux d'accès par rapport à l’année dernière est enre- formation réalisé pour cette population est donc quanti-gistrée. tativement particulièrement important.
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -1 1 7.LA POPULATION CNRS : DANSLes personnels des Moyens Communs (délégations régio-QUEL DÉPARTEMENT SCIENTIFIQUEnales et siège) sont majoritairement les plus nombreux à S’EST-ON LE PLUS FORMÉ ?se former. 59 % de ces agents ont suivi au moins une for-Les résultats selon l’appartenance des agents par dépar- mation au cours de l'année écoulée. tement scientifique mettent en avant, comme les années L'analyse par département scientifique permet égale-précédentes, une disparité d'accès à la formation. ment de quantifier précisément une différence qui se Néanmoins, les différences observées ici cumulent à la retrouve dans chaque indicateur observé, c'est-à-dire l'é-fois les écarts entre départements scientifiques d'une cart d'accès à la formation entre les corps de chercheurs manière générale, mais également au sein de chaque et ceux des ITA. Ces derniers, tous corps confondus, sont délégation. près de 50 % à avoir suivi au moins une formation. 36 % des personnels issus du département des Sciences Cette analyse confirme le faible recours à la formation des et Technologies de l'Information et de la Communication personnels du département des SHS, tant pour les cher-(STIC) se sont formés. Mais l'écart entre délégations fait cheurs (15,5 %) que pour les ITA (41,30%). varier le taux d'accès à la formation qui passe de 54,3 au maximum pour la délégation Côte d'Azur, à seule 15,94 % en Centre-Auvergne-Limousin.70,0%ChercheurITA 60,0% 50,0% Sur l'ensemble des départements, la variation la plus f 40,0% observée porte sur le département Sciences chimiq 30,0% dont 14,56 % des agents ont été formés à la déléga20,0% Ile-de-France Ouest et Nord, mais 62,50 % en10,0% d'Azur. Il s'agit d'ailleurs du plus fort taux d'accès à la0,0% mation observé. Le plus faible étant constitué par les sonnels SPM en Ile-de-France Est où il est de 10 %. Graphique n° 12Comparaison du taux d'accès à la formation des cher-cheurs/ITA par départements scientifiques. 70% Année 2001 2002 2003 60% 59%d’accès (proche de 60 %) atteint par les cher-Le taux cheurs des moyens communs s’explique par la faiblesse 50% 42%de leurs effectifs au sein de cette entité. En effet, n’y sont 40% 35% 40% 36% 37% 34% 36% 36% 37%que les chercheurs exerçant des fonctions admi-recensés 30% 27%nistratives. 20%8.LA POPULATION CNRS QUELLE A : 10%ÉTÉ L'ACTIVITÉ FORMATION EN NOM-BRE DE STAGIAIRES ET NOMBRE HEU-0%RES STAGIAIRES ? L'observation du nombre de stagiaires et des heures sta-Graphique n° 11Evolution du taux d’accès à la formation des agentsgiaires permet de connaître le volume réel d'activité de la CNRS par département scientifique.formation. Pour les agents CNRS uniquement, l'écart
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -1 2
constaté entre le nombre de personnes formées et le nombre de stagiaires est de 100 %, c'est à dire qu'une personne a suivi 2 stages en moyenne.
Le volume du nombre d’heures stagiaires, malgré une baisse de 2,40 % entre 2002 et 2003, a cru de plus de 4,8 % entre 2001 et 2003.
Une personne physique est considérée comme un stagiai-re distinct pour chaque formation suivie.
5 8 0 0 0 0 5 7 0 0 0 0 5 6 0 0 0 0 5 5 0 0 0 0 5 4 0 0 0 0 5 3 0 0 0 0 5 2 0 0 0 0 5 1 0 0 0 0
5 3 3 9 0 0
2 0 0 1
5 7 3 4 3 1
2 0 0 2
2 0 0 3
5 5 9 6 9 5
Graphique n° 13Evolution du nombre d'heures stagiaires entre 2001 et 2003.
F O R M AT I O N B I L A N 2 0 0 3 -1 3
III - SUR QUEL DOMAINE S’EST-ON FORME EN 2003 ?
1.LES DOMAINES PRINCIPAUX DE3 domaines se retrouvent systématiquement en tête de FORMATIONclassement. Avec 20 % de l'ensemble des sessions en Une activité très concentrée autour de trois domaines et 2003, le domainetechniques spécifiques(il regroupe l’influence de la démographie par sexe au sein des BAP toutes les formations sur les techniques d’accompagne-dominent la vision des domaines de formation . ment à la recherche comme l’expérimentation, les techno-logies…) recueille la proportion la plus importante de Dans le système d’information partagé, les formations sessions, cependant, ce domaine n’est qu’au 3ème rang sont classées en 12 domaines de formation dits princi- en ce qui concerne le nombre d’heures-stagiaires (15%). paux (cf Typologie des domaines de formation) qui se Ce positionnement est inversé pour le domaine déclinent en 58 domaines de formation dits secondaires.Connaissances scientifiques(il regroupe toutes les for-L'étude de la répartition des sessions de formation selon mations sur les thématiques scientifiques disciplinaires et les domaines de formation montre assez précisément les interdisciplinaires) qui, est au 3ème rang avec 12% des thèmes sur lesquels les personnels se sont formés. sessions, se retrouve au 1er rang par rapport aux heures-stagiaires (31%). Le recueil des informations sur les domaines de formation permet de mesurer les évolutions selon les thèmes de formation.    eures DOMAINE DE CONNAISSANCES PRINCIPAL Nsoemssbiroen sd e % Nosmtabgriea ihres % CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES 49112%263 29031% TECHNIQUES SPECIFIQUES 82620%127 60615% INFORMATIQUE 46511%1 8028% 7 BUREAUTIQUE 40010%29 2133% UTILISATION D'APPLICATION SPECIALISEES CNRS 1654%263% 447 HYGIENE ET SECURITE/ETHIQUE/PREVENTION 49612%45% 3 946 VALORISATION ET PARTENARIAT 762%11 0591% FINANCE/ COMPTABILITE/ DROIT 1233% 1% 10 388 RESSOURCES HUMAINES 1754%28 9333% MANAGEMENT/QUALITE 1423%35 4524% CULTURE INSTITUTIONNELLE ET EFFICACITE PERSO 2225%49 2586% LANGUES 53513%148 62118% TOTAL 4 116 846 014 Graphique n° 14Evolution de la répartition des sessions de formation selon les domaines de formation.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.