Flash Aïkido

Publié par

  • mémoire - matière potentielle : sugano shihan
  • mémoire - matière potentielle : sugano senseï
  • mémoire
Flash Aïkido Année 2010 N° 116 4e trimestre BELGIQUE - BELGIE P.P. 7500 Tournai MASSPOST BC31341 Périodique trimestriel : octobre, novembre, décembre 2010 AFA - Avenue de Stalingrad, 52 - 1000 Bruxelles Association francophone d'aïkido. Aïkikaï de la Communauté française Wallonie - Bruxelles Seule fédération reconnue par le Ministère de la Communauté française. Affiliée au Belgian Aïkikaï. Membre de l'AISF, de la Fédération internationale d'aï- kido, du centre mondial de Tokyo et du comité Olympique et Interfédéral belge.
  • démarche du kobukaï aïki
  • aile flamande de l'aïkido noord
  • renseignements complémentaires concernant les stages
  • présidents de l'afa et de la vav
  • para bellum
  • bilan pour la vav en flamand
  • fédération internationale d'aï- kido
  • para pacem
  • aïkido
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 70
Tags :
Source : aikido.be
Nombre de pages : 32
Voir plus Voir moins

BELGIQUE - BELGIE
P.P.Flash Aïkido
7500 Tournai MASSPOST
BC31341
Année 2010 N° 116
e4 trimestre N° agrément : P605267
Osawa Shihan, un stage d’exception ...
Périodique trimestriel : octobre, novembre, décembre 2010
AFA - Avenue de Stalingrad, 52 - 1000 Bruxelles
Association francophone d’aïkido.
Aïkikaï de la Communauté française Wallonie - Bruxelles
Seule fédération reconnue par le Ministère de la Communauté française.
Affliée au Belgian Aïkikaï. Membre de l’AISF, de la Fédération internationale d’aï -
kido, du centre mondial de Tokyo et du comité Olympique et Interfédéral belge.#
1
TABLE DES MATIÈRES

Page 2 Stages et manifestations.
Page 3 Le mot du Président.
Pages 4 et 5 Si Vis Pacem Para Bellum.
Pages 6 et 7 Cérémonie en hommage à Sugano Senseï.
Pages 8 et 9 A propos des stages de kenjutsu animés par Benoît Mabire.
Pages 10 et 11 Le stage des quatre à Nivelles.
Pages 12 et 13 Osawa Shihan, un grand maître tout en sourire ...
Pages 18 et 19 Stages au Satori Hannut.
Page 16 Invitation pour l’Espagne.
Page 17 En février prochain, l’Aïkikaï Namur fêtera ses vingt cinq ans.
Pages 18 et 19 Résultats de nos derniers examens.
Page 20 Promotion au Kagami Biraki.
Page 21 5 questions à Michelle Gaspard
Pages 22 à 26 Histoire insolite, les toilettes japonaises.
Page 27 AIKIMOTS n°53 par Michel Dewelde - Solution du n° 52.
Éditeur responsable :
François Warlet
Avenue Reine Elisabeth,
23Les articles contenus dans cette édition du Flash
4820 Disonn’engagent que la responsabilité de leurs auteurs
Tél. & Fax : 087 31 64 85 #
2
Stages et manifestations :
Janvier
e15 Marc Bachraty 5 dan Esneux
22 Stage enfants par la Com.Juniors Rebecq
e22 Dimitri Crenier - Wim Van Gils 4 dan Verviers
e23 François Warlet 7 dan Nivelles
e29 Louis Van Tieghem 6 dan Tournai
e30 Stéphane Gofn 5 dan Namur
Février
e e4 et 5 Christian Tissier Shihan 7 dan Namur - 25 anniversaire
e12 Frédéric Ernould 4 dan Rebecq
e24 François Warlet 7 dan Césam - Bruxelles
e26 Benoit Mabire 4 dan Stage de ken - Esneux
e28 Dany Leclerre Shihan 7 dan Nivelles
Mars
e6 Louis Van Tieghem 6 dan Blaton
e6 Dimitri Crenier 4 dan Sart Saint Laurent
13 Stage du Télévie Namur
19 Stage du Télévie Herstal en collaboration avec le Collège St.Lambert
e16 Benoit Toulotte 4 dan Soignies
e20 Fabrice Somers 5 dan Nivelles
27 Stage Enfants Louvain-La-Neuve
Vous trouverez tous les renseignements complémentaires concernant les stages sur notre site Web : http://www.aikido.be
rubrique stages.
Vous pouvez également téléphoner aux numéros suivants : Secrétariat 02/537 47 62 ou F. Warlet 087/31 64 85#
3
Le mot du Président
Chères pratiquantes,
Chers pratiquants,
Malgré une année pénible (la maladie et la disparition de Tamura Shihan et Sugano Shihan), celle-ci se termine sur une
note d’espoir pour le futur :
• Les retrouvailles avec Osawa Shihan (qui ne nous avait plus visités depuis 11 ans) et l’immense succès de son stage
organisé conjointement par l’AFA et la VAV. Les anciens ont eu l’occasion de le revoir avec un plaisir mélangé
d’émotion et toute une génération de découvrir avec émerveillement un grand Maître et un grand pédagogue.
• Le souhait commun de pouvoir se revoir chaque année.
• La collaboration de plus en plus étroite de travail entre l’AFA et la VAV qui sera, je n’en doute pas, porteuse d’énor-
mes satisfactions et de résultats positifs pour l’Aïkido dans notre pays.
• La qualité exceptionnelle des derniers examens yudansha, preuve s’il en est de la qualité des pratiquants mais surtout
de l’enseignement reçu de leurs professeurs. A ce sujet, il me revient une phrase lue ou entendue citée par Yama-
guchi Senseï : « Vous êtes maintenant ceinture noire ! Votre responsabilité est grande car dès ce moment toutes vos
actions, tous vos gestes mettront en cause l’Aïkido que vous représentez »….
Je ne voudrais pas terminer ce petit mot sans souligner la très belle cérémonie du 31 octobre dernier au centre Bouddhiste
de Tihange en mémoire de Sugano Shihan. Le temple qui est pourtant vaste était bondé, énormément de professeurs, de
pratiquants et accompagnants dans une ambiance pleine de recueillement, de dignité et d’émotion.
Merci à toutes les personnes présentes et aux responsables du centre Bouddhiste de Tihange pour leur collaboration, leur
gentillesse et leur accueil.
Je vous souhaite à toutes et à tous, ainsi qu’à vos familles, de bonnes et heureuses fêtes de fn d’année et déjà une excellente
année 2011, pleine de bonheur.
D.LECLERRE
Président.#
4
Si viS pacem para bellum
ePar José Santos Nalda Albiac- 4 dan
La médecine orientale
Si vis pacem para bellum enseigne que « c’est la Il vient de quel Faites moi confance faiblesse d’un organisme qui carnaval celui-là !
appelle à l’invasion » c’est-à-
dire que, quand le système
immunologique s’afaiblit, la
maladie apparaît, les agents
envahisseurs étaient en attente
de s’approprier un territoire.
De même, les animaux préfèrent
dissuader l’ennemi plutôt que
de le combattre. Nous pouvons
observer que les comportements
et les attitudes qu’ils adoptent
devant un afrontement
imminent cherchent à faire peur
à l’adversaire afn qu’il renonce
« Si vis pacem para bellum » est un adage latin originaire d’un à son intention d’attaque.
texte ancien romain intitulé « epiTOma rei miliT ariS »,
écrit par Flavio Vegecio fn du IVe siècle de notre ère qui Arrêter un acte violent, agressif et irraisonné, n’est possible
signife : «Si tu désires réellement la paix, prépare la guerre». ni par la fuite, ni par la défaillance passive, et moins encore
La justifcation de cette citation réside dans la conviction en adoptant une attitude poltronne qui cache l’argument
pragmatique que personne n’ose provoquer, ou ofenser « ce n’est pas empêcher ou minimiser le dommage
celui que l’on voit comme supérieur au combat. que l’agresseur pourrait occasionner que si la personne
concernée est préparée et maître d’elle-même ; ceci justife
La sentence procède de la cruelle réalité d’une époque où l’entraînement en Aïkido : il faut transcender l’adage
étaient fréquents les guerres et les abus de toute nature, et ceci « Si vis pacem para bellum » qui enseigne à l’adepte
invite à prendre conscience d’une manière efcace qu’il faut comment se comporter dans le quotidien conformément à
dissuader les ennemis possibles, de ses intentions d’attaque, cet autre adage : « Si vis pacem para pacem ». (*)
en fortifant les défenses et les moyens de réponse. (*) « Si tu veux la paix, prépare la paix »
Une vision succincte et globale de l’histoire de tous les
peuples met en évidence que dans l’esprit des êtres humains,
depuis qu’ils sont apparus sur cette planète, la tentation
de profter, d’abuser, tromper, ou dévaliser le faible, le
C’est sufsant Pépésans défense, le déshérité, l’ignorant... aussitôt qu’apparaît
si tu désires appendrel’occasion favorable.
« Si vis pacem para pacem »
Dans le domaine des relations sociales, il est très difcile
d’éradiquer les confits, puisqu’il faudrait que toutes les
personnes observent une conduite irréprochable, sujette aux
mêmes codes de valeurs éthiques, mais selon le caractère de
chaque personne, la culture dans laquelle elle a été élevée,
les croyances qu’elle professe ou méprise, les intérêts qui la Le budoka apprend les techniques et les comportements
motivent, les préjugés qui l’alimentent, etc. Tout ceci fait qui le préparent physiquement, techniquement et
qu’il est utopique de croire que l’on peut vivre dans un psychologiquement à faire front à l’agresseur, en lui faisant
monde sans problèmes. voir et comprendre que ses attaques ne vont pas avoir de
succès ; ainsi le respect invite au dialogue, à la compréhension,
La raison d’être de l’existence des armées et des corps de à la réconciliation et à la confance mutuelle.
police de toutes les nations réside dans la nécessité de se
préparer à dissuader, éviter et réprimer la violence de ceux Les techniques d’Aïkido servent avant tout à endurcir
qui ne respectent pas les normes d’une cohabitation sociale le corps et l’esprit, à découvrir ses limites, à renforcer la
pacifque. Bien que la paix soit un bien suprême, on ne confance en soi, à surpasser la peur, à développer la maîtrise
peut pas non plus accepter n’importe quel type de paix, à en soi, etc., parce que ce n’est que depuis le début d’un
tout prix, parce que cette « pseudo paix » se convertira en confit qu’il est possible de contrôler sa propre agressivité
servitude déshonorante au service du plus fort. et celle de l’autre.#
5
« Le respect de la vie humaine est la route de l’Aiki et de Atteindre de telles compétences requiert la mise au point
l’amour » a dit O Senseï M. Ueshiba. d’entraînements de la manière dont on les pratique dans
la majorité des dojo, parce que la réalité nous enseigne que
Une arme sert à tuer, mais aussi à dissuader le malfaiteur, à l’on ne peut seulement agir sans violence que si l’on possède
défendre la vie et les droits des plus démunis mais aussi pour toutes les ressources physiques, techniques, psychologiques
rétablir l’ordre social, la justice et la paix. et éthiques nécessaires.
Dans la Lettre Internationale du Travail on peut lire cette
phrase : « Si tu désires la paix, cultive la justice » comme
une invitation expresse à éradiquer toute espèce de violence,
mais surtout pour que les individus veillent à développer
des attitudes, des habiletés et des comportements, qui José Santos Nalda Albiac
sont créateurs de liens de confance, d’harmonie, de
compréhension, d’aide et de progrès mutuel.
Maître Nocquet en interprétant l’esprit de l’Aïkido
proposait cette devise : « Kokoro contre katana » c’est-à-dire,
utiliser la bienveillance contre la violence, en considérant
l’agressivité destructrice et enragée d’un adversaire comme
un signe indubitable de sa faiblesse, contre laquelle il ne faut
Un grand merci à notre ami Manuel Valles pour la traduction pas appliquer la loi du talion, bien que, pour agir ainsi, il
de ce beau texte envoyé par un de nos fdèles lecteurs de est indispensable d’avoir acquis une bonne formation Aïki.
Barcelone.(Kokoro = cœur, au sens large. NdC).
A cet instant ... kokoro contre katana
Est-ce le savoir ou la couardise ?Vite, le fric mon gars.
En plus de lui donner mon portefeuille !#
6
Tous réunis autour d’un nom.
Fin août, j’apprends la mauvaise nouvelle. Je pars du lama qui allait organiser la cérémonie en hommage à
immédiatement à New York. Là, une fois l’émotion retombée, Senseï. C’est ainsi que Dany Leclerre, Christophe Depaus et
les Américains et les Australiens prennent des dispositions moi-même allons sur le site de Tihange.
pour commémorer la mémoire de Sugano Senseï.
Très impressionné par le cadre, nous tombons de suite
Il m’est alors évident que nous aussi, en Belgique, nous sous le charme de l’endroit et nous avons l’honneur d’être
devions marquer l’événement. D’ailleurs, de son côté, notre reçus par le moine principal du domaine qui connaissait
président et ami Dany Leclerre Shihan a la même réaction bien Maître Sugano. Après quelques précisions sur le
que moi. Il me contacte et me demande si on peut mettre déroulement du rite, nous demandons à Christophe de
quelque chose sur pied en Belgique et je lui explique ce que s’occuper de l’organisation et d’être le maître de cérémonie
je vois de mieux pour honorer la mémoire de notre Senseï. ainsi que de garder le contact avec le temple pour régler tous
Dans ses relations, Dany connaît quelqu’un d’infuent au les détails. Toutes les invitations à la cérémonie sont lancées
temple bouddhiste de Tihange et pense que l’on pourrait via notre carnet d’adresses. Le jour dit, nous sommes dans
faire une cérémonie en cet endroit, puisque Senseï était de l’incertitude. Y aura-t-il du monde ? L’angoisse augmente au
cette confession . fur et à mesure que l’heure de la cérémonie approche.
Je termine donc les formalités ainsi que la récupération Mais, une heure avant la cérémonie, les gens arrivent et
des cendres de Senseï que je remets à ses enfants et rentre à pas seulement que des pratiquants. On reconnaît ainsi des
Bruxelles. Entre temps, Dany avait pris rendez-vous auprès anciens, des nouveaux et des étrangers, Néerlandais, Anglais #
7
et bien d’autres tous impressionnés par ce cadre magnifque Les présidents de l’AFA et de la VAV, ainsi que moi-même
L’événement étant organisé en collaboration avec la VAV, faisons alors un bref discours. Dany retrace tous les moments
l’aile famande de l’Aïkido Noord, ainsi les élèves proches passés avec Senseï ici en Belgique et établit un bilan de
de Senseï étaient également présents. Plus de cent personnes son passage dans notre fédération. Ensuite, Luc pour les
étaient présentes, des feurs en nombre, tout le monde se néerlandophones fait le bilan pour la VAV en famand.
sentait concerné. La cérémonie haute en couleur et pleine de sons étranges
bien qu’un peu longue, fut teintée d’une grande intensité et
Quoi qu’on en dise, tout le monde lui doit énormément, d’un respect profond.
directement ou indirectement. Nous, les anciens, avons vécu
les tout premiers moments avec lui ainsi que notre remise en Pour terminer, tout le monde a partagé les boissons et
question. C’est Senseï qui a posé les jalons de la progression victuailles apportées. Quant à la dispersion de ses cendres,
de l’Aïkido belge vers le niveau que nous connaissons elle se fera en juillet dans les Blue Montains en Australie.
aujourd’hui. Même les nouveaux qui ne l’on connu que sur
la fn de son séjour chez nous, au travers de leurs professeurs,
proftent encore de son enseignement aujourd’hui. Lors
de cette émouvante cérémonie, certains éprouvaient de la
nostalgie, d’autres des regrets, d’autres encore du chagrin,
mais tout le monde faisait preuve de respect. Louis Van Tieghem
Qu’est-ce que Senseï représentait pour moi ?
Son but a toujours été d’aider ceux qui en avaient besoin.
Rappelez-vous Karimou en Afrique et Ariuunaa en Asie.
Quand il est venu en Belgique, il a reçu comme mission
de Tamura Shihan de remonter le niveau de la base des
pratiquants belges et là on peut dire que sa mission fut une
réussite, car grâce à lui le niveau moyen est devenu de très
bonne qualité. Ce qui a permis à certains de comprendre et
assimiler aisément l’enseignement d’autres maîtres.
Il m’a apporté une vision de l’Aïkido qui ne se limite
pas à la technique. Il m’a fait toucher un Aïkido dans
lequel on cherche au fond de soi des énergies et aussi la
compréhension de l’autre sans émettre de jugement. Chose
que je ne pouvais soupçonner avant de l’avoir connu. Il
était très fer des pratiquants belges, pas seulement de ceux
qui étaient toujours autour de lui ; certains anciens de ses
élèves avaient une petite place dans son cœur. Il
me répétait souvent que la Belgique était le meilleur groupe
au monde.
Maintenant que va devenir son enseignement ? Comme
quand il était présent, son Aïkido était comme une auberge
espagnole : on y trouve ce que l’on y apporte. Si on apporte
assez, on pourra le continuer, sans pour cela se fger. Senseï
a aussi beaucoup évolué sur les 35 ans qu’il est resté parmi
nous tous. Nous aussi, nous devrons donc évoluer si nous
ne voulons pas stagner.
Comme il le disait souvent : « rien n’est éternel tout évolue ». Tout d’abord au-delà du Maître, il était un homme avec ses
Suivons-le donc dans l’esprit de son enseignement sans nous qualités et ses défauts. Il était mon mentor, mon inspiration
fger sur la forme.sur les tatami et mon protecteur dans les pays où je le
représentais.
On le voyait comme un maître, oui. On le disait distant, ce
que je ne cautionnerai pas. Je dirais plutôt timide. D’autres
le décrivaient comme avare ce qu’il n’était certainement pas.
Je le connaissais généreux. Tout dépendait de la personne
avec qui il était. Louis Van Tieghem#
8
A propos des stages de kenjutsu animés par Benoît Mabire.
Une information du Kobukaï aïki d’Esneux
Il y certes rupture. Alors que nos mentors nous proposent
de travailler l’Aikiken en étroite interaction pédagogique
avec notre pratique Aïkido (qu’ils veuillent bien m’excuser
si je trahis leurs intentions), nous pratiquons le Kenjutsu
(de l’école Kashima shin ryu) sous l’autorité d’Inaba Senseï,
reconnu comme l’un des meilleurs sabreurs au Japon
(je le tiens de l’un de mes professeurs ayant vécu longtemps
au Japon et faisant de fréquents retours à l’Aïkikaï) pour
la pratique du ken, elle-même. Qu’elle infuence notre
recherche en Aïkido est indéniable, mais cela ne constitue
pas notre objectif essentiel.
On pourrait également se poser la question de la légitimité
de Benoît. Il a eu l’opportunité et la chance d’être introduit
auprès d’Inaba Senseï. Cette chance il l’a saisie. Il efectue
depuis plus de cinq ans des séjours annuels de 15 jours
au Shiseikan et participe à tous les séminaires organisés en
Europe. A chacun de ces séminaires, il est sollicité par Inaba
Senseï pour servir d’aïte (je préfère ce terme à celui de uke,
apportant à ce dernier une participation plus active dans
le développement de la technique) et animer un groupe
d’apprenants. Je crois qu’il dispose depuis 2007 d’un menkyo
shoden l’autorisant à enseigner les 2 premières séries (je n’en
suis pas sûr, il est peu disert à ce sujet).Certains dans la fédération se sont interrogés sur la
démarche du Kobukaï Aïki Esneux qui a organisé des stages
ème Ces quelques précisions étant apportées, je vous propose de de Kenjutsu, animés par Benoît Mabire, 4 dan Aïkido.
partager une réfexion sur nos motivations à pratiquer un
art martial. Elle est inspirée de propos de Franck Noël Senseï Cette interpellation mérite que nous apportions quelques
(cf Aïkido, Fragments de dialogue à deux inconnues dont il précisions et que nous partagions avec vous
est l’auteur).réfexions. Rassurez-vous ! Elles seront loin de tout dogme
théorique mais ancrées dans notre pratique d’un art
En page 12, on peut lire ceci. « Un art martial a besoin martial et nous espérons qu’elles trouveront écho dans vos
d’ennemi virtuel ou potentiel pour se développer. motivations.
Plus généralement, choisir son ennemi est, pour
une communauté, le plus sûr moyen de se souder. La notion de continuité et de rupture est riche dans la
Et, bien sûr, la tentation est grande de désigner l’autre démarche pédagogique. Remarquez qu’elle l’est tout autant
comme l’ennemi en puissance,… »dans l’univers. Ainsi, selon l’un de nos Anciens « la seule
constante de l’univers est le changement ». Mais il ne faut
pourtant pas oublier que tout changement qui intervient, Nous nous garderons bien d’ignorer que le véritable ennemi
qu’il soit de l’ordre de l’évolution ou de la mutation, ne peut est en soi et que, bien souvent, on projette ses propres peurs
se poursuivre sans l’aval, dirons-nous, de l’environnement sur l’autre. Aussi, il n’est pas dans nos objectifs d’entreprendre
selon le principe : accommodation/assimilation/adaptation. une comparaison entre le travail de kenjutsu proposé par
De même, pour reprendre un autre aphorisme d’un Ancien notre senseï Christian Tissier Shihan, ni de ses élèves dont
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». nous reconnaissons la qualité technique exceptionnelle, et le
travail proposé par Benoît. Il s’agit pour nous de diversifer
Cela vous paraît-il bien loin de notre propos ? Et pourtant ! nos apprentissages en vue de notre progression personnelle.
Elle justife, si besoin en était, la démarche de Benoît et du
Kobukaï. Elle se situe loin d’une guerre d’école et s’ancre La recherche d’un pratiquant d’art martial n’est-il pas de
totalement dans une perspective de continuité de ce qu’ont trouver le sens profond du budo, son utilité dans nos temps
pu nous proposer Christian Tissier Shihan, Arnaud Walz et modernes ? D’être en capacité de choisir un mode de relation
Bernard Palmier qui ont été les professeurs de Benoît dès à l’autre, fût-il agressif, sans compromission, sans rechercher
1985 et ont guidé ses premiers pas dans la pratique du ken. un vain consensus tout en respectant son intégrité afective,
psychologique et bien évidemment physique ?
Ces derniers lui ont ouvert la porte d’une connaissance, lui
ont donné le goût de cette pratique ; peut-on nous reprocher Personnellement, je ne pratique pas des arts martiaux
de l’exploiter ? (Aïkido et Kenjutsu) pour apprendre des connaissances, c’est-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.