Margot Auger CP EPS Tyrosse

De
Publié par

Niveau: Secondaire

  • cours - matière potentielle : activité


Margot Auger, CP/EPS Tyrosse 2009/2010 1 JEUX COLLECTIFS EN MATERNELLE SOMMAIRE 1. comparaison des jeux collectifs générique et des jeux collectifs en maternelle spécificité problème posé spécificité des espaces spécificité des rôles spécificité de l'évaluation les enjeux de formation les exigences minimales 2. les variables à mettre en place pour faire progresser les élèves 3. Fichiers jeux collectifs et les variables

  • specificite des roles

  • jeux collectifs en maternelle

  • plaisir

  • jeu collectif

  • motricité ordinaire en motricité extraordinaire


Publié le : vendredi 8 juin 2012
Lecture(s) : 98
Source : ac-bordeaux.fr
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
JEUX COLLECTIFS EN MATERNELLE SOMMAIRE 1. comparaisondes jeux collectifs générique et des jeux collectifs en maternelle spécificité problème posé spécificité des espaces spécificité des rôles spécificité de l’évaluation les enjeux de formation les exigences minimales 2. lesvariables à mettre en place pour faire progresser les élèves 3. Fichiersjeux collectifs et les variables
Margot Auger, CP/EPS Tyrosse 2009/2010
1
LES JEUX COLLECTIFSJEUX COLLECTIFS EN MATERNELLE (évolution de la petite section à la grande section) Définition SENSDE L’activité Jeux d’OPPOSITION collectiveIl faut partir à la fois des actions usuelles des Participer à unjeu, c’est faire partie d’un groupeélèves et du plaisir d’agir que constituele fait restreint poursuivant un groupe communpour eux de MANIPULER des objets : les porter, Ce but est de marquer des points (si possibleles transporter, lespoursuivre…. plus que l’adversaire) : notion de SCOREL’OPPOSITION Il faut qu’il y ait EGALITE DES CHANCES etLe rapport d’opposition s’établit d'abord entre INCERTITUDE du RESULTAT (si c’est toujours lal’enseignant etles élèves puis entre l’enseignant même équipe qui gagne, il n’ya pas d’enjeu et ilet quelques élèves y a désintérêt) PROBLEME POSEPROBLEME POSE -se déplacer dans un espace donné aveccomprendre et accepter : -ou sans ballonles limites du terrain --tenir compte de la mobilité de sesles règles (d’où l’importance de la adversaires et de ses partenaires (tempsparticipation active de l’enseignant) -d’action et de réaction)les rôles la signification du jeu : elle n’est pas forcément la memepour tous au même moment. Par ex, dans le jeu « vider la caisse », certains sont dans le plaisir de porterle ballon, d’autres dans le plaisir de le poursuivre (courir après) et il y à ceux qui ont compris qu’il fallait aller vite … LES ESPACES SPECIFICITE DES ESPACES Les jeux se déroulent essentiellement au départ ILS DOIVENT ETRE DEFINIS, tracés ou balisés sur des espaces séparés. Ces espaces sont L’espace d’action est directement lié à l’espace matérialisés par des volumes ( murs, bancs, de jeu : exdans le jeu de l’épervier, les limites plinth, caisses) et des surfaces (tapis).Les lignes latérales son indispensables au fonctionnement tracées au sol ne sont pas significatives pour les du jeu jeunes enfants. Il y a 2 GRANDS TYPES D’ESPACES : Jeux avec objet (ballon...) séparés : balle -Espaces séparés: terrain de volley, balle brulante, la rivière aux crocodiles… brulante Jeux de poursuite et d’évitement -Espaces interpénétrés: terrain de hand, (interpénétrés), chat souris, … passe à dix, queue de la sorcière… LA CIBLE LA CIBLE : La cible, mobileou fixe doit La cible, mobileou fixe doit progressivement être de plus en plus progressivement être de plus en plus orientée orientée LES ROLES SPECIFICITE DES ROLES : Ils sontdifférenciés (soit attaquant , soit - Il y a ceux constitutifs de l’activité : attaquant / défenseurs): l’activité des élèves est individuelle défenseurs/gardien de cible et les actions sont juxtaposées au sein du groupe - Il y a ceux plus généraux : (c’est pourquoi on ne parle pas encore d’équipe) chronométreur/arbitre/observateurs LE GAIN de la partie est peu signifiant SPECIFICITE DE L’EVALUATION : Se construit d’abord avec l’enseignant (c’est le Le but c’est LE GAIN de la partie. C’est Donc en maitre qui compte ou qui dit qui a gagner) puis référence AU SCORE que l’on va pouvoir aider
Margot Auger, CP/EPS Tyrosse 2009/2010
2
les élèves à formuler, modifier, conserver lesavec des repères : ligne de ballon, ligne de procédures utilisées (pourquoi, comment,gommettes plus longue… quand) LES ENJEUX DE FORMATION : La permanence de l’OPPOSITION suppose : -prendre des décisions les mieux adaptées dans un temps très court -transformer sa motricité ordinaire en motricité extraordinaire : coordonner se déplacer, faire rebondir la balle, lancer. LES EXIGENCES MINIMALES : -la permanence de L’OPPOSITION -le comptage de points à l’issue de la partie -un espace de jeu matérialisé et adapté -la constituions d’équipes équilibrées -des signes distinctifs entre les équipes : dossards, maillots -un nombre d ballons suffisants EVOLUTION EN MATERNELLE -l’OPPOSITION s’établit en rapport à un autre groupe, au sein de la classe, un ou plusieurs groupes pouvant affronter un ou plusieurs groupes -chaque groupe est défini par le rôle qui lui est dévolu -les rôles sont différenciés : on est attaquant ou défenseurs -la mise en place du SCORE se fait progressivement par l’intermédiaire de l’enseignant : c’est lui qui par exemple qui compte les ballons qui ont été attrapés -les espaces sont toujours séparés et matérialisés exemples de jeux : vider la caisse (une équipe contre 2 autres) tirer sur des cibles attraper les ballons… PROBLEME POSES : -la succession des rôles différents au cours du même jeu nécessite un temps de pratique suffisant -l’action au sein du groupe reste individuelle, les stratégies collectives sont fortuites et éphémères -le comptage des points et l’annonce des résultats sont fait par l’adulte .Par sa présence, il structure l’espace et le jeu EVOLUTION -l’espace de jeu est de plus en plus orienté par la cible à atteindre -il y a multiplication des types d’opposition et de confrontation : confrontation directe : sur des espaces séparés, en parallèle confrontation directe : sur des espaces interpénétrés -le passage d’un rôle à l’autre s’effectue plus rapidement
Margot Auger, CP/EPS Tyrosse 2009/2010
3
-la référence au score devient plus signifiante par la concrétisation du gain de la partie (avoir beaucoup de ballons, plus que l’autre, lignes de gommettes plus longues…) -il y a construction progressive de l’appartenance à l’équipe et mise en œuvre destratégie Exemples de jeux: transporter des ballons  rapporterdes ballons dans son camp  défendreune cible Reprise des jeux sur espaces séparés:  Ballebrulantes avec comptabilisation des ballons attrapés  Bloquerles ballons ( reprise du jeu attraper les ballon mais avec en plus l’exigence de le bloquer) Jeux sur des espaces interpénétrés: l’épervier, la qsueue du diable, vider une caisse et remlir l’autre…
Margot Auger, CP/EPS Tyrosse 2009/2010
4
COMMENT FAIRE VARIER LES jeux collectifsPOUR FAIRE PROGRESSER LES ELEVES ? Situations pédagogiques Réponses des élèves Complexification de la tache = Enrichissements possibles (en fonction des problèmes posés et des spécificités des jeux collectifs) PARAMETRES QUE L’ON PEUT FAIRE VARIER (TRAME DE VARIABLES)L’ACTION(contraintes, droit desLE MATERIEL(nombre, valeurLA REGLE joueurs)attribuée..)- dans des positions différentes ;- Action autorisée ou non - avec les différentes parties du corps ;- en ajoutant un même matériel- Zone autorisée ou non - d’un côté ou de l’autre ;- en ajoutant un autre matériel ;- déplacements autorisés ou - d’une manière plus précise ;- en ajoutant un matériel en non - avec des intensités variées ;cours d’activité ; - avec des énergies différentes ;- sans matériel ; - en ajoutant une action ;- en changeant de matériel ; - ...- en variant la position, la valeur des objets; -L’ESPACE(dimensions, formes, zonesAUTRES LE) LESTEMPS - dans un espace proche;- faire différemment;- sans contrainte; - dans un espace lointain;- à deux, avec ou contre;- s’arrêter, repartir; - modifier les formes du terrain: sur- à plusieurs;- à différentes vitesses; une grande, une petite surface, lus -tous ensembles;- plusieurs fois; large, plus étroit, trapézoidal, en- avec ou sans contact- plus longtemps; entonnoir…. -en respectant une - en respectant des itinéraires;chronologie; - par des trajets directs ou sinueux- en s’adaptant à un rythme ; - en déplacement;- ... - ... LA CIBLE -nombre : atteindre plusieurs cibles -valeur des cibles , zones… différentes
Margot Auger, CP/EPS Tyrosse 2009/2010
5
COMPETENCES
Jouer à des jeux simples à plusieurs Utiliser des actions élémentaires
JEUX COLLECTIFS EVALUATION CYCLE 1 SAVOIR CONSTITUTIFS DESINDICATEURS OBSERVABLES COMPETENCES SAVOIR FAIREEtre capable de: -adapter des actions dans des situations -collectives d’oppositioncourir -de coopération, enlancer -fonction des consigness’arrêter -en nombre limitées.se déplacer en portant  unobjet - poursuivreun objet en  mouvementet l’arrêter -SAVOIR ETREd’esquiver - -comprendre et accepteraccepter de perdre des règles de jeu etl’objet -d’organisation accepterde partager - respecteret accepter  unespace matérialisé -SAVOIRse déplacer vers une -identifier les règles decible -participation à traverschoisir la fuite les actions motrices -donner du sens au jeu
Margot Auger, CP/EPS Tyrosse 2009/2010
6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L2 Didactique des groupements d'APSA sports co de grands terrains INTRODUCTION Entre le rugby RB et le football FB il y a une racine commune indéniable historique sport de grand terrain mais en même temps et c'est le problème de la transversalité ces deux sports sont totalement différents Il y a bien quelque chose qui traverse le rugby et le football et les autres sports co et nous l'affirmons souvent sans y prêter plus d'attention lorsque nous disons d'un élève qu'il est sport co Mais ce quelque chose nous paraît être de l'ordre du je ne sais quoi ou du presque rien de Jankelevitch Mais puisque la mode est la transversalité essayons d'analyser quelques points communs et différences entre ces deux sports sans exhaustivité évidement I Type de motricité C'est une motricité avec ballon Donc il n'y a pas de différences entre les deux sports De plus le jeu au pied est possible au rugby Donc encore une fois il n'y a pas de différences entre ces deux sports On peut considérer d'une façon générale qu'il y a des ressemblances motrices mais en réalité les écarts sont plus importants Le jeu la main est possible au rugby alors qu'il est interdit au football cela produit des effets totalement différents La course du non porteur de balle En football est libérée de la difficulté conduire le ballon au pied pour le non porteur de balle NPB aussi bien que pour le rugbyman Mais les caractéristiques de la prise de balle sont totalement différentes Au FB c'est le pied du réceptionneur qui l'effectue en même temps que son autre membre inférieur et le seul garant de l'équilibre générale du corps Alors qu'au RB l'équilibre général du corps est dans la majorité des cas assuré par les deux pieds en contact avec le sol Par voie de conséquence la vitesse de course laquelle la prise de balle du rugbyman est effectuée peut être bien plus élevée La conduite de balle Au rugby se fait avec un ballon ovale pointu dont la spécificité est le rebond imprévisible Donc le dribbling au rugby est très différent de celui du football Au football la ...

de profil-vieg-2012