MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE ENGREF AVENUE DU MAINE PARIS CEDEX TEL TELECOPIE

De
Publié par

MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE ENGREF - 19, AVENUE DU MAINE - 75732 PARIS CEDEX 15 - TEL - TELECOPIE TEL INTERNATIONAL - FAX INTERNATIONAL - COMMANDE PUBLIQUE D'ETUDES ET DE RECHERCHES EN INGENIERIE TERRITORIALE ENJEUX ET PARTENARIATS Amélie COANTIC Nicolas CRINQUANT Delphine MOREL Promotion ENGREF 2005-2007 E C O L E N A T I O N A L E D U G E N I E R U R A L D E S E A U X E T D E S F O R Ê T S E N G R E F Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires

  • projet de la datar et du secrétariat général de la mer

  • ecole nationale du génie rural des eaux et des forêts

  • présentation de la charte du pnr du queyras

  • recherche en ingénierie territoriale

  • charte


Publié le : mardi 19 juin 2012
Lecture(s) : 62
Source : agroparistech.fr
Nombre de pages : 61
Voir plus Voir moins
E C O L E N A T I O N A L E
D U G E N I E R U R A L D E S E A U X E T D E S F O R Ê T S
E N G R E F
Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires
COMMANDE PUBLIQUE D’ETUDES ET DE RECHERCHES EN INGENIERIE TERRITORIALE
ENJEUX ET PARTENARIATS
Amélie COANTIC Nicolas CRINQUANT Delphine MOREL
Promotion ENGREF 2005-2007
MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE LA PECHE ENGREF- 19, AVENUE DU MAINE - 75732 PARIS CEDEX 15 - TEL 01 45 49 88 00 - TELECOPIE 01 45 49 88 27
TEL INTERNATIONAL+33 1 45 49 88 00 - FAX INTERNATIONAL +33 1 45 49 88 27 - www.engref.fr
"L'Ecole Nationale du Génie Rural, des Eaux et des Forêts n'entend donner aucune approbation ni improbation aux thèses et opinions émises dans ce rapport ; celles-ci doivent être considérées comme propres à leurs auteurs."
1
REMERCIEMENTS
Nous tenons à remercier en premier lieu Vincent PIVETEAU de la DIACT pour le travail qu'il nous a proposé. Nous associons à ces remerciements Pascal ROUMEGUERE de RCT Consultants, qui était le maître de thème de cette étude. Ce TGE a été l’occasion de réflexions et de rencontres très enrichissantes liées à la thématique de l’ingénierie territoriale.
Nous sommes reconnaissants au comité de pilotage « plate-forme public-privé pour une recherche en ingénierie territoriale » de nous avoir intégré en son sein et ainsi fait profiter de ces questionnements.
Nous tenons également à remercier notre tutrice Sylvie LARDON, pour sa disponibilité, son encadrement et les conseils qu’elle nous a prodigués.
Nous souhaitons également adresser de chaleureux remerciements à l’ensemble des personnes interrogées qui ont accepté de nous accorder un peu de leur temps.
2
SOMMAIRE
REMERCIEMENTS.......................................................................................................................2 SOMMAIRE...................................................................................................................................3 INTRODUCTION..........................................................................................................................6 1 LES ACTEURS DE L’INGENIERIE TERRITORIALE ET LEURS ATTENTES..................6 1.1 Démarche suivie lors du TGE.........................................................................................................................7 1.1.1 Analyse d’un premier questionnaire.........................................................................................................7 1.1.2 Elaboration d’un deuxième questionnaire à destination des prescripteurs...............................................7 1.1.3 Elaboration d’un troisième questionnaire à destination des chercheurs...................................................8 1.1.4 Conclusion ...............................................................................................................................................9 1.2 Attentes des différents acteurs.........................................................................................................................9 1.2.1 Les prescripteurs......................................................................................................................................9 1.2.1.1 La mise en place de méthodes pour exploiter au mieux les documents à leur disposition...............9 1.2.1.1.1 Capitalisation des méthodes et des expériences.........................................................................9 1.2.1.1.2 Amélioration de la prospective et de l’évaluation....................................................................10 1.2.1.2 Une meilleure identification des compétences................................................................................10 1.2.1.3 Une nécessité d’assistance dans la réalisation de leurs projets.......................................................10 1.2.1.3.1 Implication de la recherche .....................................................................................................11 1.2.1.3.2 Implication des prestataires de services...................................................................................11 1.2.2 Les chercheurs en ingénierie territoriale................................................................................................11 1.2.2.1 Une recherche en ingénierie territoriale plus visible.......................................................................11 1.2.2.2 Des sujets plus proches du terrain ..................................................................................................12 1.2.3 Les bureaux d’études..............................................................................................................................12 1.2.3.1 Des projets clairs et bien définis du point de vue technique ou budgétaire....................................12 1.2.3.2 Capitalisation des expériences acquises et mise en place de partenariats ......................................12 1.2.3.3 Identification et mobilisation des acteurs........................................................................................13 1.2.4 Les centres de ressources.......................................................................................................................13 1.2.4.1 Le besoin d’une reconnaissance .....................................................................................................13 1.2.4.2 La question des ressources..............................................................................................................13 1.2.4.3 L’identification de besoins définis..................................................................................................14 1.2.5 Conclusion .............................................................................................................................................14 1.3 La définition de la notion d’ingénierie territoriale........................................................................................14 1.3.1 Historique de la notion de l’ingénierie territoriale.................................................................................14 1.3.2 Des définitions variables d’un acteur à l’autre.......................................................................................15 1.3.3 Les mots-clés de l’ingénierie territoriale ...............................................................................................16 1.4 Conclusion.....................................................................................................................................................16 2 LA COMMANDE PUBLIQUE.................................................................................................16 2.1 Comment est énoncée la commande publique ? Questions préalables.........................................................17 2.2 Description de quatre projets ........................................................................................................................17 2.2.1 Nécessité de passer par des exemples concrets de projets.....................................................................17 2.2.2 Quatre projets de territoire.....................................................................................................................18 2.2.2.1 La Directive Territoriale de l’Aire métropolitaine Lyonnaise........................................................18 2.2.2.1.1 Qu’est-ce qu’une DTA ?..........................................................................................................18 2.2.2.1.2 Pourquoi choisir la DTA de l’aire métropolitaine Lyonnaise ?...............................................18 2.2.2.1.3 La DTA de l’aire métropolitaine Lyonnaise en quelques mots...............................................18 2.2.2.2 Pour et Sur le Développement Régional.........................................................................................19 2.2.2.2.1 Présentation .............................................................................................................................19 2.2.2.2.2 La deuxième génération du programme PSDR........................................................................20 2.2.2.2.3 Bilan du PSDR.........................................................................................................................20 2.2.2.3 La gestion intégrée des zones côtières............................................................................................21 2.2.2.3.1 La GIZC en quelques mots.......................................................................................................21 2.2.2.3.2 L’appel à projet de la DATAR et du Secrétariat Général de la Mer .......................................21 2.2.2.3.3 Intérêts de la GIZC dans l’approche de l’ingénierie territoriale..............................................22 2.2.2.4 La charte du Parc Naturel Régional du Queyras.............................................................................22 2.2.2.4.1 Fonctionnement des PNR et charte..........................................................................................22 2.2.2.4.2 Présentation de la charte du PNR du Queyras..........................................................................22
3
2.2.2.4.3 L’évaluation de la charte..........................................................................................................23 2.2.3 Un bilan synthétique du contenu des quatre projets...............................................................................24 2.3 Ce que nous enseignent les projets sur la commande publique....................................................................24 2.3.1 Comment est initiée la commande publique ?.......................................................................................24 2.3.2 Quelle est la place des différents acteurs dans la commande publique ? ..............................................25 2.3.2.1 Les acteurs locaux ..........................................................................................................................25 2.3.2.2 Les professionnels extérieurs à la structure....................................................................................26 2.3.2.3 Conclusion ......................................................................................................................................26 2.3.3 Comment choisir des échelles pertinentes ? ..........................................................................................26 2.3.3.1 L’échelle temporelle........................................................................................................................26 2.3.3.2 L’échelle géographique...................................................................................................................26 2.3.4 Comment avoir une commande originale ?............................................................................................27 2.3.5 Comment la commande publique prévoit l’évaluation de son projet ?..................................................27 2.4 Conclusion.....................................................................................................................................................28 3 LES PRECONISATIONS VIS-A-VIS DE L’INGENIERIE TERRITORIALE......................29 3.1 Des points de blocage bien définis................................................................................................................29 3.1.1 La formation...........................................................................................................................................29 3.1.2 Le langage commun...............................................................................................................................30 3.1.3 La capitalisation.....................................................................................................................................30 3.1.4 Les connaissances scientifiques en ingénierie territoriale......................................................................31 3.1.5 Les partenariats......................................................................................................................................32 3.1.6 L’évaluation...........................................................................................................................................32 3.2 Les questions restant en suspens, une ouverture pour les échanges d’Agen ?..............................................32 3.2.1 Quelle est la place des élus et des citoyens dans les démarches d’ingénierie territoriale ? ..................33 3.2.1.1 Les élus............................................................................................................................................33 3.2.1.2 Le public..........................................................................................................................................33 3.2.2 Le repositionnement des services de l’état.............................................................................................33 3.2.3 Les échelles de temps et de territoires....................................................................................................34 3.2.3.1 Les différences de timing entre temps du territoire et temps de la recherche.................................34 3.2.3.2 Discussion de la notion d'échelle ...................................................................................................34 3.3 Un bilan des attentes des acteurs de l’ingénierie territoriale.........................................................................35 3.3.1 Un axe de lecture : le temps du projet....................................................................................................35 3.3.2 Dire et souhaits d’acteurs.......................................................................................................................36 3.3.2.1 Les prescripteurs.............................................................................................................................36 3.3.2.2 Les chercheurs.................................................................................................................................37 3.3.2.3 Les bureaux d’études.......................................................................................................................37 3.3.2.4 Les services de l’Etat.......................................................................................................................37 3.3.2.5 Les centres de ressources................................................................................................................38 3.3.3 Récapitulons….......................................................................................................................................38 CONCLUSION.............................................................................................................................40 LISTE DES ABREVIATIONS....................................................................................................41 BIBLIOGRAPHIE........................................................................................................................42 Projets analysés .................................................................................................................................................42 Général...............................................................................................................................................................42 ANNEXE 1. Questionnaire de Mai 2005.....................................................................................46 ANNEXE 2. Trame de discussion des entretiens téléphonique avec les prescripteurs...............47 3.4 Pré requis à l’IT.............................................................................................................................................48 4 Appels d’offre.............................................................................................................................48 4.1.1 Compétences et innovation en IT...........................................................................................................48 4.1.2 Thématiques prioritaires en IT : enjeux.................................................................................................48 ANNEXE 3. Liste des organismes et des prescripteurs contactés...............................................49 ANNEXE 4. Questionnaire de Janvier 2006 envoyé aux chercheurs.........................................51 ANNEXE 5. Liste des chercheurs qui ont répondu aux questionnaires et liste des laboratoires de recherches en IT identifiés........................................................................................................52 ANNEXE 6. Origine des prescripteurs ayant répondu à l’enquête téléphonique de Janvier 2006 ........................................................................................................................................................55 ANNEXE 7. Etude des définitions de l’ingenierie territoriale....................................................56
4
ANNEXE 8. Grille de lecture des projets analysés......................................................................59
5
INTRODUCTION
L’histoire de l’aménagement du territoire en France est ancienne, elle est liée à l’héritage jacobin du pouvoir et a donné à l’Etat, jusqu’à une période récente, un rôle décisionnel primordial. Ce n’est que récemment que les collectivités territoriales ont trouvé leur place dans la gestion du territoire, avec la loi Deferre de 1982, qui a été le point de départ essentiel de la régionalisation en France. Aujourd’hui, les mesures d’aménagement du territoire ne se comprennent qu’en intégrant les différentes échelles locales.
La décentralisation a entraîné une modification de la gestion des territoires en France. Les collectivités locales ont été chargées de leur territoire et le rôle de l’Etat a du être redéfini. On a vu apparaître de nouveaux outils de gestion des territoires (tels que les Pays par exemple). Le rôle de l’Etat et de ses services déconcentrés (DDE et DDAF en particulier) a évolué rapidement et est encore appelé à se transformer. Dans ce contexte de mutations, les différents acteurs du territoire cherchent leur place et l’ingénierie territoriale, notion récente, semble être au centre de cette nouvelle donne. Cependant, elle doit être mieux définie afin d’émerger, de se développer et de générer la dynamique positive que l’on en attend.
Ainsi, la DATAR (renommée DIACT au cours de notre étude) souhaite faire émerger de la R&D dans le domaine de l’ingénierie de projet au service des territoires. Pour cela, elle a souligné la nécessité de mettre en synergie les compétences des prescripteurs publics, des maîtres d’ouvrage, des prestataires de services, des centres de ressources et des chercheurs en ingénierie territoriale. En rassemblant des représentants de ces différents types de partenaires autour d’un comité de pilotage, la DATAR souhaite impulser une réflexion sur une proposition de « plate-forme public-privé pour une recherche en ingénierie territoriale ».
Après une première enquête auprès des différents protagonistes de l’ingénierie territoriale, la faiblesse de la commande publique a été pointée du doigt. En effet, la manière dont elle est exprimée par les prescripteurs, tant d’études que de recherches, paraît floue. De plus, la commande publique soulève des enjeux et des partenariats qu’il est nécessaire de préciser pour pouvoir aller plus loin en ingénierie territoriale.
Par conséquent, la DATAR a fait appel à un Travail de Groupe d’Elèves (TGE) de l’ENGREF afin d’engager trois types de réflexion : - Préciser ce qu’est une recherche en ingénierie territoriale et quels partenariats peuvent être mis en place pour la stimuler. - Evaluer la demande des prescripteurs publics en terme d’études et de recherches en ingénierie territoriale, en décrivant les besoins, les enjeux et les partenariats à imaginer. - Préparer, en collaboration avec le comité de pilotage, l’organisation d’une rencontre nationale des partenaires intéressés par l’ingénierie territoriale, qui se tiendra les 8 et 9 mars à l’Institut National de Développement Local à Agen.
Une première partie s’attachera à définir les acteurs de l’ingénierie territoriale ainsi que leurs attentes. Il s’agit d’une analyse d’une enquête que nous avons réalisée auprès d’une cinquantaine de personnes. Dans une deuxième partie, nous présenterons les enjeux de la commande publique à partir de quatre exemples de projets de territoire très différents les uns des autres. En dernier lieu, nous détaillerons l’état de l’ingénierie territoriale à l’heure actuelle, les axes forts et perfectibles, en particulier en terme de partenariats. 1 LES ACTEURS DE L’INGENIERIE TERRITORIALE ET LEURS ATTENTES
6
Dans cette partie, nous avons cherché à déterminer quelles étaient les attentes de chaque acteur de l’ingénierie territoriale (IT) pour développer une synergie. Dans un premier temps, nous présenterons la démarche que nous avons suivie afin de connaître ces attentes, puis, nous les analyserons dans une deuxième partie et enfin, nous verrons qu’elles sont étroitement liées à la définition même de ce qu’est l’IT.
Qui sont les acteurs de l’IT ?
Le comité de pilotage du groupe « plate-forme public-privé pour une recherche en IT » a distingué au cours d’une première réflexion quatre catégories d’acteurs qui interviennent à différents moments de la mise en place d’un projet de territoire. Ces acteurs sont : les prescripteurs ; les bureaux d’études ; les chercheurs ; les centres de ressources.
1.1
1.1.1
DémarchesuivielorsduTGE
Analyse d’un premier questionnaire
Une première enquête auprès des quatre catégories d’acteurs de l’IT a été réalisée en mai 2005 par le comité de pilotage de la plate-forme « public-privé pour une recherche en ingénierie territoriale ». Un court questionnaire a été adressé à une cinquantaine de personnes. Ce questionnaire (Annexe 1) s'intéressait surtout aux questions de partenariats et était destiné indifféremment à tous les acteurs de l’IT. Son objectif était de déterminer les besoins en IT et les moyens de faire émerger des collaborations fructueuses. L’étude des résultats de cette enquête nous a permis : de déterminer le rôle de chaque acteur lors de la mise en place d’un projet de territoire ; d’analyser les liens et les attentes des acteurs les uns par rapport aux autres.
Au total, 13 questionnaires ont été retournés renseignés par 5 bureaux d’études, 2 prescripteurs, 3 centres de ressources et 3 chercheurs. Les réponses à ce questionnaire ont été principalement utilisées pour analyser les attentes des bureaux d’études.
Cet échantillon est bien entendu trop réduit pour prétendre à une analyse comparée des besoins par type d'acteur. En revanche, la mise à plat des réponses exposées ci-dessous représente une base d’enseignements que nous avons exploitée.
D’autre part, ce questionnaire ne nous a pas semblé répondre suffisamment aux problèmes de définition des notions liées à l’IT et ne nous permettait pas de bien appréhender ce qu'étaient la commande publique et la recherche en IT.
Nous avons donc choisi de procéder à une deuxième série d’enquêtes, afin de compléter les premières conclusions.
1.1.2
Elaboration d’un deuxième questionnaire à destination des prescripteurs
7
Seuls deux prescripteurs ont répondu à la première enquête, il était donc nécessaire de solliciter à nouveau leur point de vue. Pour cela, nous avons considéré comme prescripteurs les commanditaires d’études et les maîtres d’ouvrage. Ainsi, nous avons souhaité contacter des services de l’Etat (services centraux et déconcentrés des Ministères de l’Agriculture et de la Pêche, de l’Ecologie et de l’Equipement), des collectivités territoriales (Conseils Régionaux, Conseils Généraux, Communes, Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)) et des Parcs Naturels Régionaux.
Au vu du temps qui nous était accordé, nous avons décidé de réaliser cette enquête sur quelques régions, plutôt que de travailler sur l’ensemble du territoire national. Au final, nous avons choisi, à partir des données du premier questionnaire, les régions suivantes : 9 Auvergne ; 9 Languedoc-Roussillon ; 9 Nord-Pas-De-Calais ; 9 Rhône-Alpes.
Elles nous semblaient dynamiques en aménagement et en développement du territoire et certains membres du comité de pilotage appartenant à ces régions pouvaient nous y servir de relais.
L’enquête a consisté en une série d’entretiens téléphoniques avec les prescripteurs qui avaient répondu favorablement à notre proposition de discussion (Annexe 2). Ceux-ci, au nombre de 25 (Annexe 3), désignés pour leur implication (par des membres du comité de pilotage), ou contactés en raison du poste qu’ils occupent (suite à une recherche Internet), nous ont permis de réaliser 23 entretiens (deux entretiens doubles) au cours du mois de janvier 2006.
1.1.3
Elaboration d’un troisième questionnaire à destination des chercheurs
Pour les chercheurs, l’enquête s’est faite par le biais d’un questionnaire écrit. Nous nous sommes basés sur les résultats de la première enquête de mai 2005 pour reformuler un questionnaire qui est donné en annexe 4.
Nous avons sollicité 33 chercheurs dont les noms nous avaient été donnés par les membres du comité de pilotage de la plate-forme « public-privé pour une recherche en ingénierie territoriale ». En effet, nous avons pensé que l'utilisation des réseaux était le meilleur moyen d’obtenir un premier aperçu du monde de la recherche en IT. Dans le questionnaire que nous avons soumis aux chercheurs sélectionnés, nous leur avons demandé de nous communiquer le nom d'autres laboratoires de recherche travaillant autour du thème de l'IT. C'est ainsi qu'une dizaine de noms de nouveaux laboratoires nous a été communiquée ainsi que ceux de 4 chercheurs étrangers (Annexe 5). Cependant, les délais ne nous ont pas permis de les interroger. C’est pourquoi, il serait intéressant de consulter les personnes répertoriées afin de compléter notre travail. De plus, nous avons réalisé une enquête Internet afin de rechercher d’autres personnes qui n’appartiendraient pas aux réseaux déjà visibles, mais la faiblesse du nombre de résultats obtenus nous a incités à ne pas en tenir compte.
8
A C T E U R S
1.1.4
Conclusion
Le dépouillement de ces entretiens et de ces questionnaires s’est fait par comptabilité des réponses lorsqu’il ne s’agissait pas de questions ouvertes, et par une analyse par terme et par thématique dans les autres cas. La présente partie se base essentiellement sur les résultats dégagés au cours de ces trois enquêtes. Ceux-ci nous ont permis d’envisager le positionnement de chaque catégorie d’acteurs dans les projets de territoire et de cerner les différentes visions de l’ingénierie territoriale.
Prescripteurs Bureaux d’études Chercheurs
Centres de ressources
Total
Premier questionnaire 2 5 3
3
13
Enquête téléphonique 22
1
23
Deuxième questionnaire
17
17
Tableau 1. Nombre d’entretiens téléphoniques et de questionnaires renseignés
Bilan 24 5 20
4
53
Sont disponibles en annexe 6 des graphiques illustrant l’origine, la posture et la fonction des prescripteurs et des chercheurs.
1.2
Attentesdesdifférentsacteurs
Durant cette étude, nous avons tenté de définir les attentes de chacun des acteurs de l’IT. Pour cela, nous nous sommes basés sur les enquêtes que nous avons réalisées et sur la réflexion menée par le comité de pilotage.
1.2.1
Les prescripteurs
Les attentes des prescripteurs se cristallisent autour de 4 points : une mise en place de méthodes pour exploiter au mieux les documents à leur disposition ; une meilleure identification des compétences ; une nécessité d’assistance dans la réalisation de leurs projets.
1.2.1.1
La mise en place de méthodes pour exploiter au mieux les documents à leur disposition
1.2.1.1.1
Capitalisation des méthodes et des expériences
La mutualisation d’expériences est une attente qui revient régulièrement avec, par exemple, l’idée de la création d’une plate-forme ou le développement de réseaux. Cependant, le fait
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.