Petit glossaire non exhaustif sur le développement durable

De
Publié par


  • revision


Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable INTRODUCTION Afin de vous permettre de mieux vous repérer dans les nombreux sigles et le vocabu- laire liés au développement durable, le CRDP de Bourgogne vous propose un petit glos- saire non exhaustif contenant plus de 80 définitions. Département Ressources Technologies et Communication janvier 2006 1

  • causes naturelles

  • tière réserve de biosphère réserve de pêche réserve naturelle

  • clé espèce menacée

  • protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages mari- times

  • développement durable

  • développement durable pour les questions de protection de la nature


Voir plus Voir moins
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable   
I NTRODUCTION  
 Afin de vous permettre de mieux vous repérer dans les nombreux sigles et le vocabu-laire liés au développement durable, le CRDP de Bourgogne vous propose un petit glos-saire non exhaustif contenant plus de 80 définitions.   
  
Département Ressources Technologies et Communication janvier 2006   
1  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
I NDEX    A ADEME AEE Agenda 21 Agriculture durable et rai-sonnée Aménagement du territoire Analyse systémique B Biocénose Biodégradable Biodiversité Biome Biosphère Biotope C CAUE CELRL Changements climatiques Charte française de l’environnement CNPN CNUED Commerce équitable Conservation CREN D DATAR DDAF Déchet Déforestation Désertification Développement durable Directive habitats DIREN Diversité biologique Domaine vital DRIRE E ECB Écologie   
 2  
Écologie / Écologisme Écosystème Effet de serre Énergie durable Environnement Espace naturel sensible Espèce clé Espèce menacée Eutrophisation F FEM Forêt de protection G Gestion des déchets H Habitat d’espèce I IFEN Impact K Kyoto (Protocole de) L Loi Littoral Loi Montagne LOADDT N NF Environnement Niche écologique O OGM - Organismes généti-quement modifiés ONF Opération locale agri-environnementale  P Parasitisme PNUE Pollution PPR
CRDP de Bourgogne  
R Réchauffement planétaire Recycler Réseau trophique Réserve biologique fores-tière Réserve de biosphère Réserve de pêche Réserve naturelle S Symbiose T Territoire U UICN W WWF Z ZICO ZNIEFF ZPPAUP                
 Département Ressources Technologies et Communication  janvier 2006  
CRDP de Bourgogne  
 
 
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
   ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie. Ses missions principales sont de favoriser les énergies renouvelables, préserver la qualité de l’air, diminuer la quantité de déchets, maîtriser la consommation énergétique, réhabiliter les sites pollués et lutter contre le bruit.  AEE : Agence Européenne de l’Environnement. L’agence européenne pour l’environnement a pour missions de soutenir l’amélioration si-gnificative de l’environnement européen et de supporter le développement durable en four-nissant des informations opportunes, ciblées, pertinentes et fiables aux décideurs et au pu-blic.  Agenda 21 : les agenda 21 sont un des instruments du développement durable. Ils font par-tie de la mise en place des recommandations de la conférence de Rio en 1992. Un pro-gramme Agenda 21 présente des objectifs, des types d’action et des moyens de mise en œu-vre à destination des acteurs du développement.  Agriculture durable et raisonnée : une agriculture durable se caractérise par des systèmes d’exploitation agricole qui, tout en respectant l’environnement, sont économiquement ren-tables. L’agriculture biologique, qui n’utilise pas d’engrais chimique, en est une des formes les plus connues. L’agriculture raisonnée est davantage située dans le champ technique. Elle recouvre un ensemble de pratiques de gestion d’exploitation qui tend à fortifier les impacts positifs de l’agriculture sur l’environnement, sans remettre en cause la rentabilité économi-que des exploitations.  Aménagement du territoire  : l’aménagement du territoire fait généralement référence à l’action publique qui, en prenant en compte des choix politiques globaux et les effets envi-ronnementaux, tente de réguler la répartition des populations en fonction de leurs activités et des équipements dans un espace donné.  Analyse systémique  : ce type d’analyse consiste à comprendre la structure et le fonction-nement d’un objet complexe par la connaissance des éléments (qui constituent cet objet complexe) et par celle des liens existant entre ses éléments. Les questionnements sur le dé-veloppement durable sont souvent considérés comme systémiques car ils portent sur des in-terrelations « nature-société », sur leur complexité et sur les systèmes de régulation à mettre en place pour permettre à la fois le développement et sa durabilité.  
Département Ressources Technologies et Communication janvier 2006   
3  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 4  
CRDP de Bourgogne  
 B    Biocénose : masse des êtres vivants qui couvrent la surface du globe.  Biodégradable : capacité d’une substance à se décomposer en corps simples plus ou moins vite, totalement ou partiellement, par la seule action des micro-organismes.  Biodiversité : diversité biologique des espèces et organismes vivants et de leurs caractères (par extension comprend aussi les relations que ces espèces peuvent avoir avec le milieu dans lequel elles vivent). Les enjeux de la biodiversité sont scientifiques, patrimoniaux et économiques. C’est entre autres grâce à la biodiversité que les scientifiques trouvent des molécules qui peuvent avoir des applications dans des différents domaines (médecine, ali-mentation...).  Biome  : un biome est composé d’écosystèmes variés caractéristiques d’une grande zone biogéographique, nommé d’après la végétation qui y prépondérante, se caractérisant par les organismes qui y sont adaptés et au climat relativement homogène.  Biosphère : la région de la planète dans laquelle la vie est possible en permanence, incluant la lithosphère, l’hydrosphère, et l’atmosphère et qui renferme l’ensemble des êtres vivants.  Biotope : habitat (au sens écologique du terme).  
 Département Ressources Technologies et Communication  janvier 2006  
CRDP de Bourgogne  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 C    CAUE : Conseil Architecture, Urbanisme et Environnement. Organisme départemental ayant pour mission de promouvoir la qualité architecturale, urba-nistique et environnementale par l’information, la sensibilisation, le conseil et la formation. Il apporte notamment ses conseils auprès des particuliers qui veulent construire, des profes-sionnels du bâtiment et de l’administration en charge des autorisations de construction.  CELRL : Conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres. Le Conservatoire du littoral mène une politique foncière (en achetant des terrains) qui doit permettre la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages mari-times et lacustres.  Changements climatiques  : désignent une variation statistiquement significative de l’état moyen du climat persistant sur des périodes longues (généralement, pendant des décennies ou plus). La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) distingue les « changements climatiques » qui découlent des activités humaines altérant la composition de l’atmosphère, et la « variabilité climatique » résultant des causes naturelles.  Charte française de l’environnement : lors de la révision (01/06/04) de la Constitution de la V e  république, les députés de l’Assemblée nationale ont validé une Charte de l’environnement inscrite dans le préambule de la Constitution. Le principe de « réparation » des dégâts causés à l’environnement est inscrit dans la loi : selon l’article 4 de la charte, « toute personne doit contribuer à la réparation des dommages qu’elle cause à l’environnement, dans les conditions définies par la loi », mais le texte ne fait pas explici-tement référence au principe « pollueur-payeur ».  CNPN : Conseil National de Protection de la Nature. Comité consultatif d’experts auprès du ministre de l’écologie et du développement durable pour les questions de protection de la nature.  CNUED : Conférence des Nations Unies pour l’Environnement et le Développement. Autre nom donné au Sommet de la Terre de 1992 à Rio, sommet à l’origine de la notion de développement durable.  Commerce équitable : le commerce équitable participe au développement durable en pro-posant de meilleures conditions commerciales aux producteurs marginalisés, essentielle-ment dans les pays du Sud. Le commerce équitable prend en compte une plus juste rémuné-ration des producteurs (garantie est donnée, au producteur, d’un tarif de vente minimal, au
Département Ressources Technologies et Communication janvier 2006   
5  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 6  
CRDP de Bourgogne  
prix d’un surcoût volontairement accepté par le consommateur), réclame que la traçabilité des produits soit totalement garantie, et impose des pratiques économiques et d’engagements de qualité. Le commerce équitable légitime son existence en citant l’article 23 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme : « Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine. ».  Conservation : protection contre la dégradation ou la destruction de toute entité écologique afin de la préserver pour les générations futures.  CREN : Conservatoire Régional d’Espaces Naturels. Organisme en charge de la gestion des sites naturels et de la conservation in situ de la ri-chesse biologique du milieu.  CSRPN : Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel. Ce conseil est un comité consultatif composé d’experts sur les questions de protection de la nature et qui intervient auprès du préfet de région.    D    DATAR  : Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale (organisme d’État). C’est un service à vocation interministérielle qui a pour mission de coordonner les décisions relatives à la politique d’aménagement du territoire conduite par l’État.  DDAF : Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt. Placé sous l’autorité du préfet, cet organisme d’État est chargé des affaires relatives à l’agriculture et à l’exploitation de la forêt.  Déchet  : la notion de déchet est difficile à définir. Le déchet est généralement défini par ré-férence à l’abandon. La gestion des déchets recouvre les activités de collecte, de transport, de tri, de stockage intermédiaire, de traitement et de stockage final.  Déforestation : élimination d’au moins 90 % de la couverture forestière d’une surface don-née. On évalue à environ 150 000 km² la surface défrichée annuellement dans le monde. C’est l’équivalent de la forêt française qui disparaît chaque année. On estime que 75 % des pertes de terres forestières sont attribuables à l’expansion agricole. Une des premières conséquences de la déforestation est la disparition de nombreuses espè-ces, parfois encore inconnues, par suite de la destruction de leur habitat naturel, et donc une diminution de la biodiversité.
 épa tement Ressources Technologies et Communication D r  janvier 2006  
CRDP de Bourgogne  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 Désertification  : ensemble de processus de dégradation des sols et des écosystèmes, don-nant peu à peu des caractères désertiques à certaines régions.  Développement durable  : « développement apte à répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité de répondre aux besoins des générations à venir  » (extrait du rapport Brundtland). Cette définition a été énoncée à la conférence de Rio de Janeiro en 1992. Cette conférence fut l’occasion de médiatiser la notion de développement durable, dé-finie par l’ONU en 1987 (rapport Brundtland).  Directive habitats : directive européenne concernant les habitats naturels et les éléments de paysages nécessaires à la vie des espèces afin de maintenir la biodiversité. Les zones concernées sont les ZSC et les ZPS qui sont soumises de ce fait à des mesures spécifiques de gestion et de préservation.  DIREN : Direction Régionale de l’Environnement. Organisme d’État en charge des affaires relatives à l’environnement dont les missions prin-cipales consistent en la connaissance, la gestion et la mise en valeur du patrimoine naturel, du patrimoine bâti rural et urbain et des ressources en eau.  Diversité biologique : voir biodiversité.  Domaine vital : c’est l’espace dans lequel un individu réalise toutes les activités nécessaires à son cycle vital (alimentation, repos, reproduction, transit).  DRIRE : Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement. C’est un organisme d’État placé sous l’autorité préfectorale qui contrôle les activités indus-trielles susceptibles d’avoir un impact sur l’environnement.    E    ECB : Espace Classé Boisé. Bois, forêt ou parc soumis à la protection et/ou à la création de boisements.  Écologie : étude des milieux où vivent et se reproduisent les êtres vivants, ainsi que les rap-ports de ces êtres entre eux et avec leur milieu de vie.  Écologie / Écologisme : il ne faut pas confondre l’écologie, qui est la science qui étudie les relations des êtres vivants avec leur environnement et l’écologisme, qui est un courant de
Département Ressources Technologies et Communication janvier 2006   
7  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 8  
CRDP de Bourgogne  
pensée notamment basé sur le respect des équilibres naturels, la protection de l’environnement contre les nuisances de la société industrielle.  Écosystème  : unité écologique fonctionnelle douée d’une certaine stabilité, constituée par un ensemble d’organismes vivants (biocénose) exploitant un milieu naturel déterminé (bio-tope). Cette notion intègre également les interactions des espèces entre elles et avec leur mi-lieu de vie (une forêt, un champ, un lac, une marre peuvent être considérés comme des éco-systèmes).  Effet de serre : stockage par l’atmosphère d’une partie du rayonnement infrarouge émis par la terre, ce qui participe à l’échauffement de la basse atmosphère. Les gaz dits « à effet de serre » augmentent ce stockage ; il s’agit donc d’un phénomène naturel amplifié par les ac-tivités humaines.  Énergie durable  : énergie renouvelable qui ne menace pas de s’épuiser avec le temps et dont l’exploitation continue n’est pas dangereuse pour l’humanité.  Environnement : le terme environnement recouvre de nombreuses acceptions. La Commu-nauté européenne définit l’environnement comme « l’ensemble des éléments qui dans la complexité de leurs relations constituent le cadre, le milieu et les conditions de vie pour l’homme ». Il n’existe pas une définition unique de l’environnement, mais plusieurs concep-tions ou représentations en fonction des catégories sociaux-professionnelles : les géogra-phes, les géologues, les économistes, les ingénieurs et techniciens, les juristes, les écolo-gues, etc. appréhendent différemment la notion d’environnement.  Espace naturel sensible  : sites menacés, chemins inscrits au PDIPR (Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et Randonnée) ou situés le long des cours d’eau soumis à une protection spécifique et destinés à être ouverts au public et aménagés à cet effet. Espaces soumis à une réglementation particulière en matière d’urbanisme et de fiscalité notamment.  Espèce clé : les espèces clés sont des espèces qui jouent un rôle fondamental car elles assu-rent la structuration de la communauté et en conditionnent même la richesse spécifique (par exemple, les zooplanctons ou les algues sont considérés comme des espèces clés).  Espèce menacée : en écologie et en biologie, c’est une espèce qui sera certainement en dan-ger de disparition dans un avenir plus ou moins proche si les actions nocives s’exerçant sur elle, directement ou sur son habitat, ne sont pas arrêtées.  Eutrophisation : dans un milieu aquatique, on parle d’eutrophisation lorsqu’un excès de ni-trates et de phosphates provoque la prolifération de végétaux aquatiques. On estime que toutes les mers, hormis les mers subarctiques, sont concernées par l’eutrophisation, avec pour certaines mers comme la Mer Noire des teneurs en nitrate qui ont doublé.  
 Département Ressources Technologies et Communication  janvier 2006  
CRDP de Bourgogne  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 F     FEM : Fonds pour l’Environnement Mondial. Le FEM attribue des subventions et des crédits à des conditions intéressantes aux pays en développement pour les aider à payer les coûts supplémentaires dûs à la mise en place de programmes, de projets et d’activités de protection de l’environnement mondial. Quatre domaines sont principalement concernés : il s’agit des changements climatiques, de la perte de la biodiversité, de la dégradation de la couche d’ozone et de la prévention de la dégrada-tion des eaux internationales.  Forêt de protection : maintien de la forêt en zone de montagne pour stabiliser les terres et prévenir les avalanches, et en périphérie des villes pour assurer l’équilibre écologique et le bien-être de la population.    
   Gestion des déchets  : la gestion des déchets désigne toutes les opérations et tous les moyens mis en oeuvre pour limiter, recycler, valoriser ou éliminer les déchets. La gestion des déchets prend généralement en compte : des actions de prévention, de collecte, de transport, de tri, de traitement et de stockage.    
   Habitat d’espèce : ensemble des milieux naturels nécessaires à la vie et la continuité d’une espèce animale.  
Département Ressources Technologies et Communication janvier 2006   
9  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 10  
CRDP de Bourgogne  
  I     IFEN : Institut Français de l’Environnement. Créé en 1991, l’IFEN est le service statistique du ministère de l’écologie et du développe-ment durable. Il a notamment mis en place un système d’indicateurs sur le développement durable pour mesurer les performances des politiques publiques.  Impact (étude d’impact environnemental)  : en France, notion définie dans la loi du 10 juillet 1976 pour identifier, prévoir, évaluer et réduire les effets écologiques, physiques, es-thétiques, sociaux et culturels d’un grand projet pouvant affecter l’environnement naturel, social ou bâti. L’étude d’impact doit intervenir avant la réalisation d’aménagements ou d’ouvrages qui peuvent porter atteinte à l’environnement.    
   Kyoto (Protocole de) : protocole ratifié en décembre 1997 par 38 pays industrialisés. Les pays signataires de ce protocole se sont engagés à réduire de 5,2 % leurs émissions de gaz à effet de serre par rapport à celles de 1990, d’ici à 2012. La France s’est engagée à ne pas émettre en 2010 plus de gaz à effet de serre qu’elle n’en émettait en 1990. Parmi les principaux pays refusant toujours de le ratifier, on compte les États-Unis, l’Australie et la Russie.  
 Département Ressources Technologies et Communication  janvier 2006  
CRDP de Bourgogne  
Petit glossaire (non exhaustif) sur le développement durable
 L    Loi Littoral : loi de 1986 sur l’aménagement de l’espace littoral. Elle réglemente les constructions sur une bande côtière de 100 m pour limiter l’urbanisation et permettre d’ouvrir le littoral au public.  Loi Montagne : loi de 1985 relative à l’aménagement de la montagne. Elle définit des règles précises sur la construction des bâtiments, préserve les terres desti-nées aux activités agricoles, interdit la construction de routes nouvelles au-dessus de la zone forestière, etc.  LOADDT  : Loi d’Orientation sur l’Aménagement et le Développement Durable du Terri-toire. La LOADDT du 25 juin 1999 (dite Loi Voynet) pousse les agglomérations et les pays à créer des projets de développement qui font référence au chapitre 28 du programme Action 21 de Rio.    
   NF Environnement : est un label français. Il est attribué aux produits qui ont le moins de répercussions néfastes sur l’environnement tout en offrant le même niveau de service que les autres produits du marché.  Niche écologique  : concept situant la place et le rôle d’une espèce dans un écosystème. Pour une espèce donnée, la niche écologique recouvre les notions d’habitat, de régime ali-mentaire, de rythmes d’activité et de relations avec les autres espèces.  
Département Ressources Technologies et Communication janvier 2006   
11  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.