Rapport de soutenance_Anne Dubois impression

De
Publié par

  • mémoire - matière potentielle : recherche sur l' expérience du mouvement en architecture
  • cours - matière potentielle : du xxe siècle
  • cours - matière potentielle : du temps
  • mémoire - matière potentielle : des lieux et de sens des espaces
  • mémoire - matière potentielle : du site
Transformation du Clos des Capucins en école de musique et de danse à Albertville, Savoie INSA STRASBOURG Département Architecture Rapport de soutenance_Septembre 2010_Anne Dubois
  • logique de renouvellement de la ville
  • ancien professeur de charpente au lycée professionnel
  • professeur de chant au conservatoire
  • transformation du clos des capucins en école de musique et de danse
  • mémoire du site
  • bâtiment
  • bâtiments
  • centre
  • centres
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 249
Tags :
Source : eprints2.insa-strasbourg.fr
Nombre de pages : 73
Voir plus Voir moins

Transformation du Clos des Capucins
en école de musique et de danse
à Albertville, Savoie
INSA STRASBOURG Département Architecture
Rapport de soutenance_Septembre 2010_Anne DuboisREMERCIEMENTS
Je remercie mon directeur de diplôme M. Louis Piccon, pour son écoute, ses conseils et son suivi
régulier tout au long de l’année.
Merci à M. Roger Bochet, ancien professeur de charpente au lycée professionnel d’Albertville pour
son témoignage et ses recherches, et merci à M. Blanc, historien.
Merci à Audrey Moreno et aux services techniques de la ville d’Albertville.
Je souhaiterais également remercier Mme Isabelle Vieille-Grosjean, professeur de chant au
conservatoire d’Annemasse. Nos échanges sur les notions d’enseignement, d’harmonie dans une école de
musique et de danse ont été très enrichissants.
Je remercie enfin mes proches pour leur soutien inconditionnel, et ma charrette pour ce mois de
travail riche et intensif en vue de la soutenance, Hélène Lehmann, Véronique Gleize et Anne Hoellinger. TABLE DES MATIERES
PRELUDE... 6
PROBLEMATIQUE 10
CONTEXTE HISTORIQUE ET URBAIN 15
1/ Un site en articulation entre centre ville et centre ancien
2/ Fondation du Clos des Capucins
3/ Transformations et outrages subis par le bâtiment au XXe siècle
4/ Enjeux urbains et relation au paysage
DIAGNOSTIC DU BÂTIMENT EXISTANT 24
1/ Analyse de l’état existant
2/ Prise de position
CONTEXTE PROGRAMMATIQUE 32
1/ L’actuelle école de musique et de danse
2/ Accessibilité du site du Clos des Capucins
3/ Pratiques de la musique et de la danse à Albertville
4/ Programme et fonctionnement de la nouvelle écoleRÊVE DE DIPLÔME 39
ETAPES DE CONCEPTION... 41
1/ Positionnement par rapport au contexte urbain et paysager
2/ Concept
3/ Organisation intérieure et distribution du bâtiment
4/ Travail sur les seuils et le foyer central
5/ Relations à la pente
REFLEXIONS COMPLEMENTAIRES 65
1/ Confrontation à l’existant et liaisons formelles
2/ Structure de l’atrium central et protection thermique
CONCLUSION 69
BIBLIOGRAPHIE 71PRÉLUDE...
Pour mon projet de diplôme, je souhaitais me confronter à un bâtiment existant, riche de traces
et d’une histoire, et créer des espaces liés aux pratiques artistiques de la danse et de la musique. L’idée
de travailler sur la transformation d’un édifice délaissé me séduisait et m’a permis de réfléchir sur les
notions de réemploi, de mémoire des lieux et de sens des espaces.
Le bâtiment du Clos des Capucins est un ancien couvent, construit en 1626 à Albertville, en
Savoie, au carrefour de quatre grandes vallées alpines. Le bâtiment a perdu une grande partie de sa
valeur patrimoniale, puisqu’il a subi de nombreuses réaffectations et transformations au cours du temps.
Rapport de soutenance_Septembre 2010_Anne Dubois 6Les lieux sont à l’abandon depuis dix-huit ans et il ne reste aujourd’hui
que très peu d’éléments anciens dans l’édifice. La municipalité
d’Albertville se pose même la question de sa démolition. Cependant, ce
bâtiment jouit d’une position stratégique, en articulation entre le centre
ancien et le centre-ville d’Albertville et au coeur d’une bande paysagère
de type glacis. Il représente ainsi une opportunité foncière en entrée du
centre ancien que je souhaite exploiter, afin de redonner de la vie et de
la qualité aux espaces délaissés.
J’ai choisi de travailler sur la transformation du Clos des Capucins
en école de musique et de danse. Ce programme correspond à un besoin
de nouveaux locaux pour l’actuelle école intercommunale d’Albertville.
Le choix n’est pas anodin : il permet de redonner vie au bâtiment
désaffecté, mais aussi de valoriser les nombreux festivals musicaux qui
ont lieu en période estivale dans le centre ancien d’Albertville.
D’autre part, ce sujet de diplôme me permet de prolonger la
réflexion déjà engagée par mon mémoire de recherche sur l’expérience
du mouvement en architecture. Étant moi-même musicienne et danseuse
depuis de nombreuses années, j’ai voulu questionner les rapports qui
existent entre le corps, le mouvement et l’espace architectural.

“On voit mieux, en considérant le corps en mouvement, comment il habite
l’espace (et d’ailleurs le temps) parce que le mouvement ne se contente pas de
subir l’espace et le temps, il les assume activement.”
(Merleau Ponty, 1976)
Rapport de soutenance_Septembre 2010_Anne Dubois 7PROBLÉMATIQUERapport de soutenance_Septembre 2010_Anne Dubois 9PROBLÉMATIQUE
La proximité du bâtiment du Clos des Capucins avec le centre ancien d’Albertville implique une
première réflexion sur la relation entretenue par le bâtiment et son site. En effet, le centre ancien qui a
gardé sa morphologie dense et son charme pittoresque présente de nombreux ouvrages inscrits à
l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Même si le bâtiment sur lequel je travaille a été
construit hors les murs et n’appartient pas à cette logique de tissu continu, il entretient des relations
visuelles avec la porte de Savoie, ouvrage datant de la fin du XIVe siècle qui marque l’entrée du centre
ancien.
La question du statut du bâtiment du Clos des Capucins se pose également en regard du contexte
fortement paysager que constitue le “glacis vert” qui sépare le centre ancien du centre-ville d’Albertville.
Le paysage, constitué d’un parc boisé (érables, chênes, marronniers), de jardins familiaux, de terrasses
plantées et de parcelles agricoles établies dans la pente, représente une force pour le site sur lequel je
travaille. La relation à établir entre le Clos des Capucins et ce paysage constitue donc une donnée
importante à intégrer dans le projet.
En proposant un réemploi du bâtiment existant du Clos des Capucins et un réaménagement des
espaces publics, le projet de diplôme s’inscrit dans une logique de renouvellement de la ville sur elle-
même, plus durable que le phénomène d’étalement urbain qui a touché la vallée au cours du XXe siècle.
La transformation du bâtiment du Clos des Capucins en un équipement intercommunal permettrait de re-
dynamiser l’entrée du quartier historique, par l’ajout d’une valeur culturelle et sociale. La question se
pose alors du rapport entre les usages actuels et la mémoire du site, entre une intervention
contemporaine et les traces du passé...
Comment s'inscrire face au futur et aux enjeux de développement durable,
tout en respectant le patrimoine bâti et paysager existant ?
Rapport de soutenance_Septembre 2010_Anne Dubois 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.