4e s q u e n c e p d a g o g i q u e

Publié par

Niveau: Secondaire, Collège, Quatrième
onisep 4e s é q u e n c e p é d a g o g i q u e p d m f ( p a r c o u r s d e d é c o u v e r t e d e s m é t i e r s e t d e s f o r m a t i o n s ) a u t o - é v a l u a t i o n Fiche d'animation Compétence C4 D. P. 3h Les facteurs qui influencent la vie professionnelle 321 Les facteurs qui influencent la vie professionnelle Objectif ?Appréhender des parcours professionnels et des cursus de formation. ?Mettre en relation les parcours professionnels et les cursus de formation. Matériel nécessaire Aucun Activité Étude des textes afin de repérer l'ensemble des facteurs pouvant influencer, déterminer une décision, un projet, une vie. Déroulement Phase 1 L'animateur de la séance lit le premier texte, fourni en annexe, comme un conte. Il pourra accrocher les élèves et lever incidemment des difficultés de compréhension. Les élèves peuvent lire le texte en silence. La consigne est « Lister les événements et les personnes qui ont joué un rôle dans le parcours de Eléazar et justifier chaque réponse. » Le but de la séance est de lister le plus de facteurs. Voici quelques exemples : le père, l'ébéniste, la mère, Eléazar, le berger.

  • unique copeau de sapin

  • sot métier

  • conditions d'entrée

  • temps de travail personnel

  • cursus de formation

  • dispositif de formation

  • hasard de la naissance

  • copeau de bois

  • vie professionnelle


Publié le : mardi 29 mai 2012
Lecture(s) : 57
Tags :
Source : onisep.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
s é q u e n c ep é d a g o g i q u e p d m f(pa r c o u r sd e dé c o u v e r t ed e s me té t i e r sd e s fo r m a t i o n s )
a u t o - é v a l u a t i o n
LEs FaCTEUrs qUI INFlUENCENT la vIE ProFEssIoNNEllE
Objectif Appréhender des parcours professionnels et des cursus de formation. Mettre en relation les parcours professionnels et les cursus de formation.
Matériel nécessaire Aucun
E 4
Activité Étude des textes afin de repérer l’ensemble des facteurs pouvant influencer, déterminer une décision, un projet, une vie.
Déroulement Phase 1 L’animateur de la séance lit le premier texte, fourni en annexe, comme un conte. Il pourra accrocher les élèves et lever incidemment des difficultés de compréhension. Les élèves peuvent lire le texte en silence. La consigne est «Lister les événements et les personnes qui ont joué un rôle dans le parcours de Eléazar et justifier chaque réponse.» Le but de la séance est de lister le plus de facteurs. Voici quelques exemples: le père, l’ébéniste, la mère, Eléazar, le berger. Mais aussi des responsabilités et des causalités plus abstraites: la mort, le destin (fatalisme), le décalage entre l’offre et la demande (chômage), le poids culturel, le hasard de la naissance dans un lieu donné, le hasard de la rencontre avec l’ébéniste…
Phase 2 e Travail identique sur le 2texte.
Phase 3 Indiquer 3 colonnes au tableau : les facteurs liés à l’élève / les dispositifs de formation / l’environnement professionnel. Classer les facteurs rencontrés dans la colonne correspondante puis compléter les colonnes avec tous les facteurs proposés par les élèves (une liste indicative est proposée en annexe professeur).
onisep
E x t r a i td Es é q u e n c e sp é d a g o g i q u e so p t i o n3 h( c o L L .d é c o u v e r t ep r o f e s s i o n n e L L e )
s é q u e n c ep é d a g o g i q u e p d m f(pa r c o u r sd e dd e sé c o u v e r t e mé t i e r sd e se t fo r m a t i o n s )
a u t o - é v a l u a t i o n
LEs FaCTEUrs qUI INFlUENCENT la vIE ProFEssIoNNEllE
Documents fournis Annexe élève:un extrait d’un roman de Michel Tournier Eléazar, un extrait du roman de MarieAude Murail, Maïté coiffure. Annexe professeur:liste indicative de facteurs qui influencent la vie professionnelle.
Production des élèves Liste des personnes ou des causes et justifications de chaque réponse.
onisep
E 4
E x t r a i td Eo p t i o np é d a g o g i q u e ss é q u e n c e s3 h( c o L L .d é c o u v e r t ep r o f e s s i o n n e L L e )
s é q u e n c ep é d a g o g i q u e p d m f(pa r c o u r sd e dd e sé c o u v e r t e mé t i e r sd e se t fo r m a t i o n s )
a u t o - é v a l u a t i o n
LEs FaCTEUrs qUI INFlUENCENT la vIE ProFEssIoNNEllE
ELÉAZAR
Ce métier de berger, il ne l’avait pas voulu, et c’est d’une tout autre profession qu’il avait rêvée dans son enfance. Il y avait au village un vieil ébéniste, auquel il s’était lié d’amitié filiale à force de séjourner dans son atelier. Eléazar comptait bien entrer en apprentissage chez lui, quand l’ébéniste était mort sans crier gare au grand chagrin du jeune garçon.
De l’atelier où il s’était rendu une dernière fois, le cœur crevé de tristesse, il avait rapporté pour tout héritage un unique copeau de sapin. Ce n’était pas un vain souvenir pour lui. L’usage voulait que les adolescents, qui souhaitaient s’engager comme apprentis, circulent dans la grande foire de Galway* avec, attaché à leur casquette, l’insigne du métier qu’ils avaient choisi, flocon de laine pour les bergers, épi de blé pour les cultivateurs, copeau de bois pour les menuisiers, lamelle de ressort pour les forgerons.
Eléazar avait ainsi plongé dans la foule pendant une matinée, mais personne n’avait voulu remarquer le copeau qui dépassait de sa casquette et s’enroulait en boucle blonde sur son oreille. Quand il avait bien fallu rejoindre son père au pub**, il l’avait trouvé en compagnie d’un éleveur du voisinage qui cherchait un berger. Il n’avait pu retenir ses larmes lorsque son père, en topant la main de l’inconnu, l’avait voué à un métier qu’il n’avait pas voulu.
Trois jours plus tard, il partait rejoindre les moutons de la ferme…
«Que veuxtu, c’est le destin!», lui avait dit sa mère en rassemblant son mince balluchon. «On doit toujours accepter son destin.»
Extrait deELÉAZARou La source et le buisson, Michel TOURNIER, Éditions Gallimard, 1996.
onisep
E 4
E x t r a i td E3 ho p t i o np é d a g o g i q u e ss é q u e n c e s( c o L L .d é c o u v e r t ep r o f e s s i o n n e L L e )
s é q u e n c ep é d a g o g i q u e p d m f(pa r c o u r sd e dd e sé c o u v e r t e md e se té t i e r s fo r m a t i o n s )
a u t o - é v a l u a t i o n
LEs FaCTEUrs qUI INFlUENCENT la vIE ProFEssIoNNEllE
Le Stage  Un stage! s’exclama Monsieur Feyrières. Mais qu’estce que c’est encore que ces inventions ?Les gamins ne savent pas aligner trois phrases de français et il faut qu’ils fassent des stages. Un stage de quoi, d’abord? Il s’adressait à son fils à l’autre bout de la table. Mais jen’ensais rien,grommela Louis.C’est à nousde trouver, qu’elle adit, la prof.  «Qu’elle a dit, la prof», le singea son père. Un stage de balayeur, voilà ce que tu trouveras. Non, pas balayeur, il faut dire «technicien de surface» maintenant. Monsieur Feyrières ricana. Lui, il était chirurgien. Bel homme, la voix forte, il meublait à lui tout seul la salle manger. Pourtant, il y avait quatre autres personnes à table: Floriane, sept ans, Louis, quatorze ans, MadameFeyrièreset Bonnemaman. Si c’est qu’une affaire d’une semaine, dit cette dernière, je pourrais peutêtre lui dégoter quelque chose.MonsieurFeyrières adressa à sabellemère unegrimace quise voulait un sourire d’encouragement.  J’ai ma coiffeuse qui prend des apprentis, poursuivit Bonnemaman. Un stagiaire, c’est pas très différent. Monsieur Feyrières écarquilla les yeux. Un stage de coiffure ?Pour lui? Ouah, trop de chance, murmura Floriane. Moi, je veux faire coiffeuse quand je serai grande. Madame Feyrières eut un regard indulgent pour sa petite dernière, qui passait ses mercredis à faire des coiffures à sa Barbie Raiponce. Puis, elle se tourna vers sa mère.  Tu sais, maman, je ne vois pas trop ce que Louis ferait dans un salon de coiffure.  Y a pas de sot métier, répliqua Bonnemaman qui avait commencé dans la boulange à seize ans. Ça serait superbe, ricana Monsieur Feyrières en faisant semblant d’admirer une enseigne surle mur opposé :«LOUIS,coiffeur pour dames.»Mais comme personne n’avait d’autre idée de stage, Bonnemaman promit d’en parler à Maïté, la patronne du salon.  Ça ne t’ennuie pas? s’inquiéta Madame Feyrières.  M’est égal, grogna Louis.
Maïté Coiffure, MarieAude Murail, Ed. Médium, l’école des loisirs, 2004.
onisep
E 4
E x t r a i td Eo p t i o n3 hs é q u e n c e sp é d a g o g i q u e s( c o L L .d é c o u v e r t ep r o f e s s i o n n e L L e )
s é q u e n c ep é d a g o g i q u e p d m
a u t o
LEs FaCTEUrs qUI INFlUENCENT la vIE ProFEssIoNNEllE
Les déterminants de l’orientation
Les facteurs liés à l’élève
Résultats, niveau scolaire, points forts, points faibles…
Motivations, ambitions, goûts, intérêts
Attitude par rapport à l’activité scolaire
Les capacités, les aptitudes (manuelles, techniques, intellectuelles, compréhension, logique…) organisation dans le travail, méthode
La personnalité, le caractère (motivation, discipline, créativité, autonomie, sociabilité)
Sexe
Conditions physiques et de santé
L’âge
Les moyens financiers (transport, internat, équipement)
Le milieu (social, familial)
L’opinion des parents par rapport au projet
onisep
Les dispositifs de formation
Durée des études, réorientations, poursuite d’études
Les options, les horaires, le temps de travail personnel nécessaire, l’emploi du temps de la semaine
Le matériel nécessaire (documentation, outils, tenue, coût des études)
L’environnement :locaux, internat, demipension, les conditions de vie
La situation géographique des écoles par rapport au lieu d’habitation (trajet, internat…)
Les conditions d’entrée (inscriptions, concours, examens, dossiers, places disponibles)
Les orientations suivies par les élèves dans l’établissement
L’environnement professionnel
Possibilité d’accès (ex. l’apprentissage, le lycée professionnel)
Contenu du métier (avantages, inconvénients, ambiances et conditions de travail, horaires), son évolution
Stabilité de l’emploi (avenir du métier)
Débouchés
Reconversion, promotions
Salaires
Compatibilité avec le projet de vie (famille, loisirs…)
E x t r a i td E3 hs é q u e n c e so p t i o np é d a g o g i q u e s( c o L L .d é c o u v e r t ep r o f e s s i o n n e L L e )
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.