A propos de la cohomologie du deuxieme groupe stabilisateur de Morava application aux calculs de pi LK V et du groupe

Publié par

Niveau: Secondaire, Lycée, Première
A propos de la cohomologie du deuxieme groupe stabilisateur de Morava ; application aux calculs de pi?(LK(2)V (0)) et du groupe Pic2 de Hopkins. Nasko Karamanov 1er fevrier 2006

  • theorie de lubin

  • calcul de h1

  • id ?

  • lies aux proprietes cohomologiques du groupe stabilisateur de morava sn

  • methode de construction

  • groupe d'automorphismes de la loi de groupe formel

  • loi de groupe formel


Publié le : mercredi 1 février 2006
Lecture(s) : 20
Source : scd-theses.u-strasbg.fr
Nombre de pages : 84
Voir plus Voir moins
` Aproposdelacohomologiedudeuxi`eme groupe stabilisateur de Morava ; application aux calculs deπ(LK(2)V(0)) et du groupe P ic2de Hopkins.
Nasko Karamanov
1er´fverier200
6
Remerciements
Jetiensaremerciertoutdabordmondirecteurdethe`se,Hans-Werner ` Henn,pourmavoirintroduitdanslemondedelatopologiealg´ebrique.Les rendez-vousau316,aucoursdesquelsilnapasme´nag´esontemps,mont e´norm´ementappris.Lesrepasetlesbie`resbuesensemblenenontpasgaˆche´ le charme. Bi sakal da i se zablagodaram na mojata familija. Bez nejzi-nata podrxka rezultatite ne bi bile ovde. Jeremercielesmembresdujurydavoiraccepte´deconsacrerdeleur tempspr´ecieux`alalecturedemontravail.Jadressee´galementmesremer-ciements`aMarkMahowaldpouravoiept´edˆetrerapporteurexterne. r acc I would like to thanks Paul Goerss and Mark Mahowald for inviting me for one month at Northwestern University in Evanston, and also Tilman Bauer andWolfgangLu¨ckforinvitingmethreemonthsinM¨unster.Wehadvery intersting and fruitfull discutions. Lescinqcourageuxquiontpartag´emonbureaupendantcesann´ees,tous di´erentslesunsdesautres,montapport´eplusquejenauraispulimaginer, etparmicelabeaucoupdesavoirsurlalanguefran¸caise,surless´erieste´l´es, surlesjeux,surlebridgeetsurlesblaguespastr`esorthodoxes. Jaipartage´beaucoupdemomentsagr´eablesetdivertissantsavecmes coll`egues. Mesamis´etaientla`autantpourlesoutienquepourlessoirees. ´ Je remercie tous ceux qui se reconnaˆıtront.
1
3
2
des
mati`eres
1
Table
Introduction
5
Premi`ereapplication:surlasuitespectrale H(G12;E2/3) 5.1 La suite spectraleE. . . . . . . . . . . . 5.2 Calcul deE21,0. . . . . . . . . . . . . . . . ´ 5.2.1Etudedeladi´erentielleE01,0E11, ´elleE1,0E2 5.2.2Etudedeladie´renti11, 0 5.2.3 La suite spectraleE. . . . . . . . 5.2.4 Modification deb1. . . . . . . . . 5.2.5E12,0. . . . . . .. . . . . . . . . .
qui converge vers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 . . . . . . . . . . 0 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
40 40 41 42 47 48 50 53
4
31 31 33
. .
. .
. .
. .
. .
. .
. .
. .
. .
. .
. .
. . . .
. . . .
. . . .
. .
. . . . . .
Lare´solutionGHMRetlemorphisme2 3.1 Construction de la r´ l tion . . . . . . . . . . . . . eso u 3.1.1Me´thodedelaconstruction......... 3.1.2Premie`re´etape:lemorphisme0:C0Z3 3.1.3Deuxi`eme´etape:lemorphisme1:C1C0 3.1.4Troisiemee´tape:lemorphisme2:C2C1 ` 3.2 Une formule pourn1. . . . . . .. . . . . . . . . .
L’action deG2surE2/3 4.1M´ethodedecalculdelaction 4.2 Casn= 2 etp . . . . .= 3
.
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
2
Pre´requis 2.1Lathe´oriedeLubinetTate... 2.2 Le groupe stabilisateur de Morava 2.2.1Propri´et´esge´ne´ralesdeGn 2.2.2 Le groupeG2pourp= 3 . 2.2.3Lese´l´ementsa,b,cetd. 2.2.4 Les sous-groupesKetK0
. . . . . .
19 19 19 20 20 24 28
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
8 8 10 10 12 13 15
4
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
6
7
Deuxi`emeapplication:legroupeP ic2 6.1D´enitionetr´esultatsconnus.... 6.2 Calcul deH1(G2;W[[u1]]×) . . . . . . 6.2.1 Calcul deH1(G21;U1) . . . . . 6.2.2Constructiondele´l´t emenη. 6.2.3 Calcul deH1(G12;W[[u1]]× .) .
Analyseete´valuationde2 7.1 Analyse de2. . . . . . . . . . 7.1.1 Approximation dexety 7.2 Evaluation de2. . . . . . . . 7.2.1 Formule pour2(uk .) .
3
. . . .
. . . .
. . . .
de . . . . . . . . . .
. . . .
. . . .
Hopkins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . .
. . . .
. . . .
. . . .
. . . .
. . . .
. . . . .
. . . .
. . . . .
. . . .
. . . . .
. . . .
. . . . .
. . . .
. . . . .
. . . .
. . . . .
. . . .
55 55 56 57 61 66
69 69 70 77 80
Chapitre
1
Introduction
SoitE´eeng´ieees´liralacolaL.dnoitasiunetirde´hoelogohmoduoBeles parrapport`aEest un foncteurLEpectresdoriedessalac´tgeed-ellesna meˆmemunidunetransformationnaturelleλ:XLEXterminale parmi lesEontr´equeecneoB.sesumadl-qu´ealivLEpeuotruoethte´roieexistE. Soitpee´xreitemprunK(n) lanme-i`eKaravedoMpaeplOl.ren-orieth´e quecestuneth´eoriecohomologiquepe´riodiquemultiplicativedontlanneau des coefficients estK(n)=Fp[vn vn1] avec|vn|= 2(pn1). La loi de groupe formelassocie´eestlaloideHondaHnde hauteurn. Les foncteursLK(n)jouentunrˆolte`rsemioptrnadtslanatacgo´eehri-o motopique stable des complexes finispeffet, il existe une tour de-locaux. En foncteurs de localisation
∙ ∙ ∙ →LnLn1 ∙ ∙→ ∙
avecLn=LK(0)∨∙∙∙∨K(n)et des transformations naturellesidLntels que pour tout spectre finip-local on a
X'holimnLnX.
Deplus,onauncarre´h-cart´esien(homotopypullback)
LnX Ln1X
LK(n)X Ln1LK(n)X
Les foncteursLK(n)est´hocolomoqugie´ilxuasporpe´irsontrguoseudep stabilisateur de MoravaSnqui est le groupe d’automorphismes de la loi de groupe formel de Honda. Ce groupe agit sur le spectre Lubin-TateEnde coefficients En=W[[u1∙ ∙ ∙ un1]][u u1]
4
o`uWest l’anneau des vecteurs de Witt surFpneuatern´´esgle,sruisont en d ´ 0 etur´endegeste2. egre L’action deSnse prolonge en une action du groupe
Gn=SnoGal(Fpn/Fp)
et on a une suite spectrale
E2s,t=Hs(Gn; (En)t)πtsLK(n)S0
Le foncteurL1, tout commeL2, pourp >3 sont bien compris surtout de point de vue calculatoire [21]. Le casp= 3 etn= 2 est plus difficile. Dans ce cas la dimension cohomologique deG2est infinie donc il n’existe pasder´esolutionnieprojectiveduG2-module trivialZ3. Par contre, la di-mension cohomologique virtuelle est 4, donc il existe un sous groupe d’indice nidontladimensioncohomologiqueest4.Donconpourraite´ventuellement construireunere´solutiondeZ3par des modules de permutations sur des sous-groupes finis deG2. Le groupeG2contient un sous-groupeG21tel que G2=G12×Z3.
Ilsutdoncdeconstruireunere´solutionpourleG21-module trivialZ3. Une teller´esolutionae´te´construiteparGoerss,Henn,MahowaldetRezkdans [7] dont l’une des formes est
1 0−→C33C22C1−→C00Z3−→0
ou ` C0=C3=Z3[[G12]]Z3[G24]Z3 C1=C2=Z3[[G21]]Z3[SD16]χ t` e ou`G24etSD16sont des sous-groupes finis deG21etχest un certain carac er du groupeSD16. Cetter´esolutionestlinspirationprincipaledecetravail.Ellepermet de´tudierlacat´egorieKeri`ueeqthlaor´ehcei-or-loc(2)uenlademenauart matique. Pour toutG12-moduleMolesioutncnostontiursenuetiua`aptrriedal´r spectrale ExttZ3[[G12]](Cs;M) =Hs+t(G12;M) `seulesla0-ie`meligneetles0-i`emeet3-`emecolonnessontnonnulles. ou La construction de GHMR ne donne pas une formule explicite des mor-phismesdelare´solutiondoncdesdi´erentiellesdelasuitespectrale.Un projet de Mahowald et Rezk [17] et de Mark Behrens [1] est d’interpreter
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.