Ces orgueilleux seigneurs du désert saharien Images coloniales et postcoloniales

Publié par

Niveau: Secondaire, Lycée, Terminale

  • cours - matière potentielle : cie

  • cours - matière potentielle : cl11

  • cours - matière potentielle : des années


Ces orgueilleux seigneurs du désert saharien ,, Images coloniales et postcoloniales des Sahraouis en Espagne Alberto L@ez Bnrgadoi; Traduit tle l'espagnol par M. Villasante C;ervello et revu par H. Claiidot-Hawa.d A i i cours des années 2000-2001, le pliénoniène de migration de ressortrs- sants ilon eiiropéens en Espagne a donné lieu .d des interrogations et cli-s inquiétiides jadis inconcevables au sein de la société espagnole. Des événe- ments comme ceux qiii ont eu lieu dans le quartier de Can Anplada (à Terrassa. une localité sitiiée près de Barcelona) ' ou dans la localité El Ejido ' (Alnieria), ainsi que les niailifestations de diverses cornniunautés d'imnii- grailts contre l'application de la nouvelle loi sur les étrangers ', ont contribué de in;inière décisive I détrôner l'une des idées les mieux installées au sein (le cette socikté. C'est-Mire, la conviction qu'en comparaison avec nos voisii~s ctu nord de l'Europe, nous autres, Espagnols, sommes peu ou pas clii tout xénophobes oii racistes. Pourtant, à côté de ces idéaux incliilgents tl~ii rappel- lent que l'Espagne est un c pays de migrants )). au sein cluquel le phénomène de l'iintnigratioil est perqu avec tolérance et compréhension, la ré:ilité sociale est autrement plus prosaïqiic. Eii effet.

  • ancietî sahara

  • obstacle important du développenient des initiatives citoyennes en faveur des revendications de la communauté sahraoiiie

  • cles loc

  • ijne initiative

  • espagne dans le nord de i'afriqiie

  • pays


Publié le : vendredi 8 juin 2012
Lecture(s) : 37
Source : aan.mmsh.univ-aix.fr
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins
Ces orgueilleux seigneurs du désert saharien Images et postcoloniales des Sahraouis en Espagne
Traduit l'espagnol par M.
et par H.
urs des A coannées en Espagnlee  a donné lieu desm iingtreartiroong adtieo ns et jadis inconcevables au sein de la société espagnole. Des événe ments comme ceux qiii ont eu lieu dans le quartier de Can Terrassa. une localité près de Barcelona) ou dans la localité El Ejido ainsi que les de diverses cornniunautés contre l'application de la nouvelle loi sur les étrangers ont décisive détrôner des idées les mieux installées au sein C'est -Mire, la conviction qu'en comparaison avec nos nord de nous autres, Espagnols, peu ou pas clii tout xénophobes Pourtant, côté de ces idéaux rappel -lent que un pays de migrants au sein le phénomène de est avec tolérance et compréhension, la sociale est autrement plus effet. avec des taux de migration encore comparaison d'aiitres pays de européenne les de du type de préjugés que l'on rencontre dans d'autres sociétés lesquelles le phénomène de
d e 1 . est quartier e n par des ressortissants o ù des e u diverses contre des et contre 1. j des centaines cette s e firent justice e t du d'actes d e vandalisme contre et des voitures d e Loi clii Loi 11 janvier 2000 et les en Selon d e l'année que d e séjour eu lieu. courant 2000). les e n se 801 personnes Global del Selon source. des résidants de s e montait 161 iinportiinte pays. Nord. 2000 -1001.
tion est bien et siirtout important d'un point de fil d'une difficile et la avec laquelle les sont le pliis est, la marocaine à d'autres époques, l'image des Espagne s'obscurcit et le processus migratoire acquiert visibilité plus une partie de la population ressuscite les fantasnies d'une différence ciilturelle perçiie et Par le refus de la des dans divers quartiers oii villes, l'intolérance face à certaines pratiques de ou ressentie face à certains face aux expriment des attitudes ou racistes. elle> -ci s'intensifier dans la où les et la marocaine, s'installent sur le territoire espagnol. partie des stigmates associés Espagne au nord -africain en général, n'affecte pas, sinon manière une autre nord -africaine qui -cas niarocain -fiit l'objet d'un processus de coloniale s'agit des c'est -à -dire le peuple d'origine (arabo -phone) habitant Sahara espagnol, dont le territoire, on sait, est encore objet de litige entre le Maroc et la République arabe démocratique RASD). RASD. à l'exil Tindouf, est représentée par le Polisario, et depuis que l'armée espagnole a son ancienne en 1975. un sens, il y a une petite dans le fait que perception commune des Marocains en Espagne soit subordonnée contingences de l'action politique bilatérale ce qiii est le cas lors des négociationsen de pêche ou tiire les pays, cela alors même que l'image positive des Sahraouis toiite politiqiie conjoncturelle. cet article i l s'agira ainsi de situer iine perspective historique qiii peuvent expliquer tel contraste des perceptions les peuples nord -africains. en l'accent siir le cas des L'objectif est de que les présentées clans la tiire coloniale espagnole se sont transformées considérablement au fil du fonction des clîangements intervenus cours cie coloniale au Sahara et au Maroc.
dans vif du sujet, il nécessaire de situer les positifs vis -à -vis du peiiple dans l'opinion publique
élaboré par Ir de sociologiques cours de 7001. la moins valorisée les gnols la nord -sifricaine. innrocaine (près de 6 points dans une de 1 10 : jeudi 2 9 mars
JS SEIGNEURS
Le premier est qu'ils se intacts au des vingt -cinq dernières années, sans donner signes d'affaiblisse -ment. Eiits clairement le succès des positions pro -sali -raoiiies en Espagne. Actuellenient, la des (FEDISSA), est constituée par plus trois cent -des Canaries -et tout le pays. Par ailleurs, on cent -vingt et de solidarité avec le peuple sahraoui Espagne, un cas de participation citoyenne qiie rencontre clans d'autres contestes " . l'enracinement social de ces positions contraste face à globalement modérée et des différents démocratiques 1978. obstacle important d u des initiatives citoyennes faveur des revendications de la communauté sahraoiiie exilée Ainsi par exemple, cours d'avril 2001, a été créé chargée la de la sahraouies Principe de de initiative exprime le et les sympathies poiir la au sein de la espagnole '   . raisons justifient la persistance, dans l'imaginaire des d'une représentation et populaire peuple Parnii celles -ci citons image importante, associée sans doute l n conscience produite par iin processus de décolonisation comme un pour certains, et comme par peut dire d'abord qiie la responsabilité directe cet ainsi qiie In situation particulièrement pénible la exilée dans les campements Tindouf. contribuerit forts favorables aux ainsi récemment il probable positive des Sahraouis en fait le contrepoint indissociable de la vision négative des Marocains. c'est -à -dire une qiii les traditionnelles positions pro -sahraouies -les partis de espagnole -, avec anti -peine principal de cette tle connexion dans les deux projets dans le nord de de proposer en une réflexion les implications de ce Certes. il est bien connu qiie les deux projets étaient liés du point de poli - tiqiie et administratif. Mais on choses sur les effets des
o n conipte et 16 de In de 2001. O n ici le e n les lors du cette le Front Polisario le passage des sur territoire le coiirs d e n'y cependant (1999 : Siir les d e la politique et Sahara. Martin et Goytisolo
siir le plan des représentations -central dans -, notamment les stéréotypes des élaborés les voudrais ici qiie ces stéréotypes constituent un polariser les prises de position des si veut rendre de la des Espagnols face aux Marocains et ils de conjointe. les suivantes, pourra constater que perception du sahraoui en que noble. celle des seigneiirs du désert, dotée d'un fort sens de et fière racines, la littérature coloniale espagnole dernières ct se nos jours. cette guère premières impressions léguées par les de colonisation, voyaient les habitants du Sahara êtres et incapables de participer au projet prétendait bien dans ce coin de côte atlantique perception initiale se partir clé civile cspagnole, suivant le fil des principaux qui ont l'histoire coloniale Sahara espagnol (l'indépendance marocaine et présence de de libération du Sahara lors de puis enfin, l'abandon définitif du territoire en réponse de Madrid de 1975). Ces événements créer un et peu du peuple sahraoui et sans doute. d e contrepoids face au proverbial la
Les premiers tetnps de coloniale, 1884 -1930 règle générale, ils sont couards et perfides, bien eus individus qui se leur valeur et leurs les plus forts. toujours déIo!aux et traîtres. ils ni Leurs visages féroces ont avec leurs modes barbares, leur cuivré, d e rouge et a quelque chose de sinistre.. .   Nieves 1900 : 88 la bibliographie qui depuis 1884 -date de l'ouverture l'expérience coloniale espagnole au Sahara -offre des témoignages du caractère et de la nature des colonises on tout la des informations et des observations première main disponibles. En principe. cette situation peut être ce que l'on définir
Cette section est tirée partie de ma en de portant iinc des et la 2001). Por son si bien se qiie distinguen por su sus los traidores. no ni sus con cohrizo. d e tieiie de (. .   .)
C E S S EI G N E URS . des L'Espagne la première puissance coloniale qui dans la scène politique du Sahara occidental -la France tarcl, en 1900. Cependant, elle réduisit pendant longtemps son cadre d'action seule côtière de Villa Cisneros (actuellement Dakhla), ses tions avec les de l'intérieur du territoire se limitèrent aux entre -tiens des avec les notables passaient parfois ces lieux. Certes, les connaissances sur les groupes locaux sahariens progressivement toiit au long de la période coloniale. Ainsi, en 1916 le gouverneur Francisco Bens à établir la Juby, au lieu dit Tarfaya Et quatre ans plus i l installa la côte la factorerie de La Cependant, ces localités précaires, et tournaient le dos à l'intérieur de la outre, la de des administrateurs était très les contacts avec la population continuaient de la seule volonté des sahariens La situation se la civile espagnole effectua les premières traversées importantes l'interieur des terres et établit les premiers fortins On put ainsi obtenir de première les de des la situation des troupeaux, l'usage des puits et. plus généralement, les différents aspects la quotidienne des a sujets qui restés assez acariâtres, et Ceci dit, où se la véritable territoire -à partir trente -, les la société explorateurs et des sionnels. fait, on peut dire que très peu eux entrèrent dans cet espace physique et social, aux frontières floues, les habitants le pays des -ouest -sahariens, majoritaires Maiiritanie. Dans ces conditions, leurs références aux étaient partiales et indirectes. par exemple, qui publia divers rapports de voyage à partir de 1878, soutien de la de descendit du parallèle Tarfaya (Cabo Juby), rencontrant peine les
11. eut le 29 1916 : : Diego : (1997 : 12. pays de poche) Li le selon de La tle Voir par le du colonel visite en il écrit : que ct nous ne sortons encore de la lépendaire cité al -'*riin. occupée par les troupes espagnoles Trois ans en les de et cle et cle du territoire espagnol : 282). : Diego (1988 :
BARGADOS
de la région situation similaire se avec le voyage qu'Oscar et Cristobal effectuèrent 1879 atteindre Tombouctou. Une fois arrivés l'oued Draa, ils vers Tindouf, pour descendre ensuite vers le sud en direction la du Ils ne traversèrent donc qiie la partie la orientale du Très différente cependant l'expédition par les explo -rateurs et dans leur voyage d e la factorerie du Rio d e (en Adrar) 1886. Dans ce dernier lieu, ils signèrent traité avec les diverses la région qui devinrent ainsi, moins en théorie, sujets de la d'Espagne, dans les territoires compris entre salines dans la limite septentrionale de (qui deviendra et le littoral atlantique Parmi les explorations sahariennes effec -tuées par les pendant les premières années de la colonisation, cette expédition de Cervera, Quiroga et constitue une exception par prirent les régions septentrionales du Pourtant, il est que les opinions avancées par Cervera sur les habi -tants de région, soient exemple de la et même du dans ce précis, expérimentaient les espagnols. (1886 : 4) écrit : II est d e profiter d e d u désert. Fanatique e l possédé par envers les -il n ' a c c e p t e l'amitié qiie p a r l'idée du lucre e t commercial -, ignorant, e t attaché a ses idées capricieuses, envieux. insatiable dans s o n besoin constant d'exiger d e s e t d e s récompenses. orgueilleux d e sa valeur e t d e s o n sale voleur, faux, menteur, traître, hypocrite e t couard. S'il était courageux il serait e n c o r e craint.. . Cette vision par Cervera ne semble pas étrangère péripéties qu'il eut à affronter son expédition atteindre les salines Mis à part le risque de par d'eau, l'expédition semble avoir des tentatives d'assassinat et de séquestration, ainsi des vols Le récit de laisse ainsi d'un petit groupe d'expédition -naires espagnols souvent soumis des négociations tendues avec les divers groupes de giiides locaux, et se à des tentatives On se tromperait cependant si l'on considérait que la perception de Cervera conditionnée par ses propres expériences. Aii cours des mois précédant l'arrivée des de l'expédition à Villa Cisneros, la
peut dire la chose de Mogador (Essauira actuel). les expéditions se limitèrent territoire c'est -à -dire la nord de Draa Pérez Nieves (1900 : Ce ne fiit le gouvernement. ct en des salines à la colonie espagnole resta en suspens. tard. par 27 ces salines par englobées dans territoire de la colonie de [Cordero Torres : 18. Es im osible del en el y de adniite por la idea del y la terco aferrado sus envidioso. irisa -afin de esigir ) -cle en desconfiido. traidor. hiphcrita Si temible.. .
factorerie avait souffert d'une série d'attaques des l'intérieur du territoire. s'était soldée par In quasi destruction des lieux À cette époque les relations entre les Espagnols et les groupes étaient nulles. Les chefs politiques de ces groupes par assez désireux de conserver et de prolonger cette situation le plus longtemps possible, ils devaient jiiger la présence du fortin espagnol directe à autonomie politique, ce en qiioi ils ne se pas. En de la de cette installation, le fait est la tion au Sahara, du pendant les ne faisait pas preuve d'une diplomatique excessive. Après le la de Villa Cisneros, l'administration espagnole fit appel aux groupes de pêcheurs qui habitaient le long de la côte en tant qu'ouvriers pour la dii fortin. Ils employés dans l'industrie de salaison de poisson qu'ils installèrent à peine Ainsi. les famillesde une situation statutaire protégés des de l'intérieur d u territoire, purent se libérer de leurs liens dépendance grâce à la présence coloniale. Plus prbcisément, des raisons qui la série continue de litiges entre les et les groupes -pendant les premières années d'installation -était la offerte par les Espagnols groupes de côtiers Aussi, il est très probable les groupes les plus puissants de la Rgaybat, Busba'a) avec certain déplaisir les privilèges attribués aux ce évidemment, réduction importante de leurs propres prérogatives. Du reste, il faut préciser la colonisation disposait pas, pendant longues années, de la capacité de contrecarrer la installation avait générée chez les de la essentiel de cette installation, résidait dans protection de la flotte de pêche des Canaries et, de manière subsidiaire, le des entreprises de salaison de poisson. Cependant, les plir les initiatives associées à la factorerie étaient réduits, et celle -ci se pendant une longue période, dans état semi -abandon, au les charges supportées au nom du prestige colonial de l'Espagne, étaient le degré tion des ressources de par ailleurs insignifiantes donc son expression la des trente, colonisation de au Sahara laissa une trace perceptible dans la société espagnole. On pourrait dire ainsi que, part les parlementaires périodiques -qui sur de la rerie -, et les rapports plus ou alarmistes des ni le territoire ni ses habitants n'avaient émergé de singulière dans le modeste saharien de
Cette attaque eut lieu le trois après ait son protectorat les territoires entre Cabo et Bojador 26 de dicicmbre de 1884) : (1988) a une très sur crise la de Villa Cisneros pratiquement depuis le début son
doiite, le de préparation spécifique parmi de carrière qui avaient la respocsabilité des fiit des facteurs importants la consolidation d'une politique pliis affirmée. est vrai que militaires et le rôle de dans la colonisation saharienne, possédaient certaine coloniale préalable au Maroc. Mais i l militaire et administrative précise, ainsi qu'une expérience de terrain conséquente. ces conditions, peut que l'administration espagnole n'ait eu longtemps de politique indigène claire aux divers groupes tombés son politique après la répartition des empires en Afrique (Berlin, 1886). On peut que leur action se soit exercée principalement au des alliances établies avec personnalités -avec les descendants du célèbre politico -religieux de la résistance Ma À la différence de la colonie francaise voisine de Mauritanie, qui sait assez précises les groupes -et qiii coloniale pliis active, avec de et d'effectifs militaires -les espagnols n'eurent pas, et pendant longtemps, rapports concrets avec les issus de leur propre Ainsi, alors que les relations avec la des habitant le territoire espagnol sporadiques et de caractère somptuaire, le qui à se forger des Sahraouis dépendait, en réalité, petit Parallèlement, dans la mesure où stéréotypes étaient conditionnés autant par l'expérience de chaque que par les préjugés eiiropéens siir les peuples africains propres à cette époque, les tensions des premières années de la colonisation sans doiite a esquisser une extrêmement sombre des Les de Francisco Gouverneur de la colonie vingt ans offrent un exemple clair de la dynamique dans laqiielle l'imaginaire colonial. Ainsi, après de années d'expérience de terrain saharien, Rens décrivait -état de -d'extravagantes cérémonies nocturnes d'écartèlement de dromadaires auxquelles se livraient, d'après lui, les Rens faisait à de légendes qui les archétypes de la et de les plus extrêmes des peuples les Eiiropéens étaient en train de coloniser : 53, 56).
initiateiir d e présence en d e la occidentale d'Afrique. Auparavant à e t il avait ublié et d'articles sur le [Diego : En toiite d e Rens à Cuba. où il était né. Précisons encore Cuba. Bens avait activement. 1887, la répression d e une et dans le régiment d'Afrique d c Melilla :
C E S DU
transformation de l'imaginairecolonial saharien, 1930 -197 La situation qiie je viens de décrire se à partir la des années trente. progrès effectués par dans sud marocain. le nord de la et la de l'appareil colonial espagnol avec la pacification des territoires qui eut lieu autour de Progressivement, la résistance ouest -saharienne contre de manière presque définitive, isolée elle coloniale espagnole Profitant de l'affaiblissement des l'administration espagnole engagea iine série de mesures destinées à consolider sa à l'intérieur du territoire. Pour la dans l'histoire de la colonie les des contacts prolongés et concrets avec les populations de cette partie du Sahara. À de l'emprise espagnole, celles -ci progressivement sahraouies À partir des années trente, iine nouvelle promotion de formés et disposant de moyens matériels plus importants, arriva dans le Dans ce cadre, des expéditions d'études également être inspirées par la de l'ensemble des aspects sociaux et la colonie temps, la connaissance de la société sahraoiiie l'apparition d'études à caractère par les militaires eux -mêmes. Cette nouvelle dont la valeur est assez inégale, s'imposa définitivement civile espagnole que s'achevait coloniale dans le territoire saliarien. Ainsi, entre 1940 et 1960, furent publiés les d'un de militaires -ethnographes qui contribuèrent sans iine meilleure connaissance Sahara L'exemple le plus intéressant de cette est probablement le livre de Julio Caro Baroja, dans le contexte de l'époque, et le seul travail véritable perspective anthropologique. Ces publiées par des maisons d'édition et des liées à l'entreprise et à de Ces publications
les et voir (1935). et processus d'adoption cle l'identité sahraouie de la part des région fiit par la colonisation espagnole. les contours de cçtte adop  -tion II en va de inême de l'opposition identitaire qiii depuis les Les deux font qiie je dans la région de la frontière entre le et Citons ici de Ifni et Francisco au Sahara en (194 qiie les expéditions par tels Box. Medina oii Guinea à partir de et : Le de fiit crée en 1946. incorpore [Morales (1988 :
ainsi " types des sahraouis
RARGADOS 
le de valeurs
les stéréo -
Toiit d'abord, il signaler les stéréotypes par à la période formatrice car -laissant côté les litiges des premières -colonisation espagnole se 1934 connaître des conflits avec les pendant environ ans. Ce fait est assez dans celte région nord de -la coloniale française si précarité des disposition jiisqu'en ne permettait pas d'assurer la diverses factoreries la tolérance tacite d'au moins une avancée territoriale ainsi effectuée après avoir obtenu accord. II aussi probable qu'ils un réel face la présence espa -gnole parce qii'iine réduite au était efficace de contrecarrer la forte initiative politique du projet colonial au Maroc et en Algérie. L'exemple le de cette politiqiie est celiii de d'Ifni. 6 avril le colonel cette factorerie sans trouver d'oppositions importantes. alors que le était censé appartenir à le lointain traité de Macl -Ras de 1860, établi avec le mais l'occupation véritable retardée en de occasions raison de l'opposition (Diego : 251). De cas unique dans espagnole définitivement dans sa d'infliience conflit qui aurait attirer l'attention de société de la métropole. Dans cc peut que la nouvelle positive des se sans d'opposition sociale et politiqiie disposition saharien face projet colonial invisible jusqu'alors, tait ainsi avec les relations -et après les trente -avec le douteiix sujet les formes de représentation des sujets colonisés ne peuvent se comprendre faire allusion à situation particulière cette En effet, les mouvements politiques lieu durant République dans la de tous les signes associés Plus précisément, durant le d'octobre lors de la ouvrière d'Asturias, le général Francisco révolte faisant appel troupes coloniales. Selon les instructions colonel et de Franco lui -même, bataillon nient de - -bénéficièrent d'une totale perpétrer des violences et des pendant leur action
cette époqiie datent les d c Oro p o u r nc citer significatifs -part Ir cité de i
De si l'on sait bien que espagnole la d'Asturias. on sait beaucoup bien la pation décisive des troupes dans cette répression eut impact profond clans la société espagnole. Ainsi. l'image populaire marocain -les de la -changea après cet et encore que la giierre civile espagnole contribua pas améliorer cette négative. on le cettc guerre se par la victoire du camp de Franco, dirigé par les sections de rebelle l'autorité tle République d'Espagne. Or la base princi -pale des rebelles se troiivait dans les colonies africaines, où l'insurrection initialement les troupes effectuèrent tantes levées aii sein de la population locale, unités militaires prirent part active dans le Cette présence des troupes coloniales dans le le des à la encore l'image bestiale et la de avait déjà des mot les en Ces derniers étaient alors des et violeurs par les opposés Franco Ainsi, un se mettait en place image des de Sahara -sahraouis -l'image des s'assombrissait est guerre. franquiste eut à jouer pendant quelques le jeu du au parti pro -arabe afin de dépasser, l'isolement interna -tional L'Espagne était l'objet. Cette strntégie. la realpolitik possible le contrôle politique de la diffiision des images sur peuples qui semblaient offensives négatives en général tant, régime. cordialité dont on faisait aussi intérèt et liste, se les d'une qui devait libkrer définitivement le nord de des infidèles Mais tout cela concernait que le discours officiel, car dans la espagnole installé, une fois, un Celui -ci  pouvait s'interpréter en fonction du long conflit colonial -vers aussi en relation des faits proches, particulier la des soldats marocains dans la giierre civile et les associés Dans une grande cet
Preston : étouffer la Franco cle des Les sont très de 60 000 150 : offre les le en et après période rios le Moro -en -est utilise Espagne pour désigner En introduisent le terme désigner l'espace occupé. le terme grec et ainsi de voir
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.