Dossier présentation 14déc11

De
Publié par

Licence, Supérieur, Licence (bac+3)
  • cours - matière potentielle : florent
  • cours - matière potentielle : son parcours par les conséquences de la dictature sur la culture
etm m o t s parles et erveilles compagnieLa Compagnie Par les Mots et Merveilles présente TOUJOURS ENSEMBLE - Puck en Roumanie- de Anca VISDEI Compagnie Par les Mots et Merveilles. Mise en scène de Catherine Perrotte Hérault Comédiennes : Caterina Barone et Marina Zarna Musicienne : Clémence Leh Contact : Catherine Perrotte Hérault 06 07 75 61 31 Par les mots et merveilles Siret : 38411219900029 Licence catégorie 2 : 2-1049372 code ape : 9001Z
  • interventions musicales
  • textes historiques
  • texte historique
  • mir mir de pamella eduard
  • trentaine de pièces
  • personnages
  • personnage
  • rebondissements en rebondissements
  • rebondissement en rebondissement
  • théâtres
  • théâtre
  • auteur
  • auteurs
  • pièces
  • pièce
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 81
Source : parlesmotsetmerveilles.com
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

m
m
compagnie
La Compagnie Par les Mots et Merveilles présente

erveilles
parles et
et
TOUJOURS ENSEMBLE - Puck en Roumanie- de Anca VISDEI




Compagnie Par les Mots et Merveilles. Mise en scène de Catherine Perrotte Hérault
Comédiennes : Caterina Barone et Marina Zarna
Musicienne : Clémence Leh

Contact : Catherine Perrotte Hérault 06 07 75 61 31 parlesmots@yahoo.fr
www.parlesmotsetmerveilles.com
Par les mots et merveilles Siret : 38411219900029 Licence catégorie 2 : 2-1049372 code ape : 9001Z


ots



SOMMAIRE
LA PRESSE A PROPOS DU TEXTE D’ANCA VISDEI
page 1 L’auteur


Toujours ensemble - Puck en Roumanie
pages 2 et 3 Résumé et note d’intention

Le texte d’Anca Visdei,
page 4 Scénographie et lumières
ce sont des touches d’intuition, des coups de sonde,
c’est l’échographie et le scanner de l’écriture,
page 5 La Compagnie Par les Mots et Merveilles
ses paroles sont pourtant notre pain quotidien :
se méfier de cet auteur,
page 6 Catherine Perrotte-Hérault, metteur en scène
c’est un marchand de sable, le théâtre de l’hypnose.
Michel COURNOT – Le Monde
page 7 Caterine Barone, comédienne

Humour à fleur de peau,
qui s’empresse de rire de tout, page 8 Marina Zarna, comédienne
de peur d’en pleurer.
page 9 Clémence Leh, musicienne
Pas la plus petite trace de complaisance…
C’est amer, fort, serré, revigorant.
page 10 Corinne Marchand, scénographe
Le Masque et la Plume

et Laurent Vérité, créateur lumières
Entre drame et thriller politique,
une pièce qui vous tient en haleine, irrésistiblement.
Hanns Mänhardt



Anca Visdei, auteur
Anca VISDEI est née en Roumanie, y écrit ses premières pièces parallèlement à ses études de mise
en scène. Réfugiée politique en Suisse, elle y étudie droit et criminologie avant de travailler
comme journaliste à Lausanne d’abord, en France ensuite où elle vit aujourd’hui.
Auteur et metteur en scène, elle a écrit une trentaine de pièces récompensées par de nombreux prix, jouées et
publiées en France et à l’étranger.
Elle a écrit également du théâtre pour la jeunesse, des contes, des nouvelles et scénarios réalisés à la télévision
ainsi que deux romans, L’Exil d’Alexandra publié chez Actes-Sud et Confessions d’une séductrice chez P.M. Favre.
Son dernier ouvrage est une biographie « Jean Anouilh, un auteur inconsolable et gai ».
D’une plume alerte, elle aborde, avec un humour qui ne cache pas l’engagement, les thèmes de l’être humain
dans ses relations complexes, conflictuelles, complémentaires avec lui-même, les autres, la société... sans oublier
l’exil et l’histoire. Ce qu’elle n’arrive pas à écrire, elle le peint et l’expose actuellement à Paris.

www.ancavisdei.com

La pièce Toujours ensemble – Puck en Roumanie a obtenu
le Prix Georges Oulmont - Fondation de France,
l’aide à la Création du Ministère de la Culture
le soutien des Fondations Pro Helvetia et Beaumarchais pour la publication et la traduction en anglais.

1

RESUME

Dix-sept ans séparent la première scène de la dernière. De 1972 à 1989, sous la dictature de Ceausescu, deux jeunes sœurs
sont contraintes de faire des choix. L’une est écrivain et émigre en Suisse, l’autre est comédienne et reste en Roumanie. De
rebondissement en rebondissement, les situations tragi-comiques d’adaptation, de survie, de trahisons amoureuses et
politiques, de concessions faites aux idéaux se colorent d’une belle énergie combative et communicative.

NOTE DE MISE EN SCENE
Ce spectacle aura la particularité d’être proposé sous deux formes distinctes :
- la première, dite « petite forme » sera plus légère et ne nécessitera pas de matériel vidéo. La musique, déjà
créée par Clémence Leh, y sera enregistrée.
- la deuxième dite « grand format » comptera sur la présence en scène de la musicienne et nécessitera une
création vidéo.
C’est de sa propre expérience de l’exil dont nous parle Anca Visdei dans «Toujours ensemble - Puck en Roumanie ».
Sans jugement ni plainte et toujours avec beaucoup d’humour et de tension dramatique, elle mêle l’intime à
l’Histoire à travers les vies parallèles de deux sœurs confrontées à la dictature, l’une restant en Roumanie, l’autre
se réfugiant en Suisse.
L’Histoire sous-jacente à l’histoire intime des personnages est concrète. Elle est d’autant plus vivante qu’elle
s’inscrit au quotidien dans le présent de ces deux femmes. La tension dramatique est soutenue par le péril
extérieur et par l’évolution des rapports entre elles. La dictature exacerbe les prises de position. Rien n’est anodin
ni convenu. Tout est urgence. Partir ou rester. Elles sont toutes deux artistes et luttent afin de maîtriser leurs
prises de position alors que celles-ci sont dictées par le pouvoir, la censure et la survie.
L’exil révèle aussi le regard que porte un pays sur un autre pays avec sa dose d’ignorance, d’idéalisation et de
préjugés. En touches rapides et pertinentes, les situations souvent cocasses libèrent par le rire le sens critique sur
les différences mais aussi les ressemblances entre ces deux mondes Est-Ouest.
2


Tout en partant de sa propre expérience, Anca Visdei sait nous la faire partager, donner la parole à ces femmes et
rendre la situation historique universelle.
Dès ma première lecture de la pièce, la force de l’intrigue m’a étonnée, le dynamisme des personnages m’a
donné envie de les voir vivre et les situations tragi-comiques m’ont fait rire. Je me suis retrouvée dans le
parcours de ces femmes partagées entre deux pays, deux cultures, deux langues. S’est imposée immédiatement
l’idée de mettre en musique ce spectacle et de souligner par la scénographie et les lumières l’effet miroir de ces
deux mondes.

Après avoir travaillé pendant plusieurs années sur des textes historiques (les correspondances des époux
Desmoulins, celles des époux Rosenberg et le « J’accuse » de Zola), j’éprouvais le besoin d’une part, d’inscrire
mon travail dans une actualité, plus précisément de donner ma voix dans le débat actuel de l’émigration, d’autre
part de m’appuyer sur un texte en progression, en action, un texte de fiction dont la construction dramatique
permette de mettre en relief les cheminements, d’assister en direct aux conflits et aux contradictions.

A contretemps, les deux sœurs traversent des périodes d’ascension et de déclin. Blanc–noir, négatif-positif
alternent. Ruptures, trahisons, silences, pardons, donnent une réelle matière de jeu aux comédiennes, Caterina
Barone et Marina Zarna qui éprouvent le plaisir de pouvoir faire rire et pleurer tour à tour.
Leur interprétation est accompagnée de la musique de Clémence Leh. Tel le personnage de Puck, elle est le
messager entre les deux sœurs mais aussi le bouffon qui relie la petite histoire à la grande. Les interventions
musicales apportent la dérision et l’humour particulièrement développés sous les régimes autoritaires mais aussi
le passeport émotionnel entre ces personnages à la limite de l’équilibre et de la rupture. Ces compositions
originales créent un lien sensoriel entre Histoire, personnages et public.

Catherine Perrotte-Hérault, metteur en scène

3



NOTE DE SCENOGRAPHIE ET LUMIERES

C’est la lumière qui détermine les espaces de chacune des sœurs.
Elle indique aussi plusieurs plans dans le sens de la profondeur. Elle varie en intensité en fonction de leur
parcours, toujours en établissant le parallèle entre elles : les ascensions, stagnations ou chutes.
Les personnages ont chacun des trajectoires qui se croisent ou se séparent, le tout dans une grande simplicité et
fluidité mais qui soulignent clairement l’effet miroir.
Un espace fond scène, entre les deux mondes, permet à la musicienne d’accompagner ou de s’opposer aux
actions (pour la version grand-format).
La lumière cathodique lors des allocutions télévisées baigne la salle et enveloppe le public. Il faut qu’on soit
inquiété, concerné par les allocutions télévisuelles. Le rôle qu’a joué la télévision dans ces évènements de 1989 est
mis en valeur. Les ondes passent les frontières et les images font exister un soulèvement qu’une dictature aurait
auparavant réprimé dans le silence. Ce n’est pas sans rappeler lors d’évènements récents, le rôle d’internet et des
autres médias.
Pour la version grand format, des documents seront projetés en plus des voix enregistrées.
Peu d’objets : le voile et la robe de mariée, la machine à écrire, la valise, deux téléphones et les lettres.

Le dispositif scénique est modulable et s’adapte aux salles.








4
m
m

compagnie

La Compagnie Par les Mots et Merveilles
erveilles
parles et
et

La compagnie Par les Mots et Merveilles est créée en 1991.
Elle a pour objectif de travailler sur l’acceptation des différences en portant à la scène des projets ayant une
pertinence sociale tout en recherchant des formes de spectacles attractives et qui donnent du sens.
Tout en privilégiant des sujets de société souvent graves, elle cherche à apprivoiser le plus grand nombre en
s’adressant à l’intelligence des sens. La compagnie crée des spectacles où la musique, le chant ou la danse mais
aussi la qualité musicale des textes sont des passeports émotionnels.
Elle entame en 2011 son quatrième cycle : Fiction et Histoire. Les trois premiers ont été « Personnages de
femmes », « Théâtre espagnol » et « Le texte historique au théâtre ».
Autour de ses spectacles, elle développe des actions de rencontres et de transmission auprès des publics.

La compagnie a accompagné dans leur parcours Charlotte Renck et Sophie Tonneau, comédiennes et metteurs
en scène, O. Sisto musicien et metteur en scène, Philippe Vela, clown, Marie-Josée Keller, musicienne et Raquel
Gomez, chorégraphe et danseuse de flamenco.

Toutes les réalisations continuent à avoir un lien avec la cité car dès 1991, la Compagnie Par les Mots et
ème
Merveilles a effectué un travail de terrain au quartier Saint-Blaise, dans le 20 arrondissement. Dans cette
action, elle est soutenue par la Ville de Paris, la région (Politique de la Ville) et Jeunesse et Sports.

Catherine Perrotte Hérault, directrice artistique
Compagnie Par les Mots et Merveilles : 36, rue des Envierges 75020 Paris.
Contact administration : Bruno Viguier 06 31 50 07 20 ou parlesmots@yahoo.fr
www.parlesmotsetmerveilles.com - Siret : 38411219900029 Licence catégorie 2 : 2-1016601 code ape : 9001Z
5

ots

Catherine Perrotte Hérault, metteur en scène

Catherine Perrotte débute sa formation en Espagne auprès de José Luis Castro puis travaille avec lui
et José Maria Rodriguez Buzon en tant qu’assistante à la mise en scène. A Paris, elle est élève de
Philippe Adrien, Susana Lastreto, Philippe Auger et Philippe Ferran. Avec ces deux derniers elle se
forme à la direction d’acteurs.
Tout en poursuivant sa carrière de comédienne, elle fonde sa compagnie, Par les Mots et Merveilles, en 1991, y
met en scène et/ou joue Garcia Lorca, Jarry, Ionesco, Cervantes, …et aussi les correspondances de personnages
historiques ou le « J’accuse » de Zola. Elle est sensibilisée au cours de son parcours par les conséquences de la
dictature sur la culture. Ses mises en scène sont imprégnées de ses premières rencontres avec la danse,
(formation classique et contemporaine) et avec l’Espagne (littérature, histoire et culture). Cet intérêt pour la
culture espagnole l’a amenée tout dernièrement à assister Hervé Petit dans sa dernière création, La Lutine de
Calderon de la Barca. Elle privilégie un univers très visuel souvent chorégraphié et rythmé.
Ces trois disciplines qu’elle exerce en alternance : la direction d’acteurs, la mise en scène et le jeu sur scène et à
l’écran se complètent et se nourrissent l’une l’autre. Elle apprécie de travailler hors des sentiers battus ce qui
l’amène par exemple à assurer la direction d’acteurs de divers chanteurs, musiciens et danseurs pour les
accompagner sur le chemin de l’interprétation dans leurs réalisations cinématographiques, chorégraphiques ou
musicales. Ses questions récurrentes : Quelle est la part de théâtralité dans le témoignage transmis par un
discours politique, une interview ou une lettre ? Et quelle est la part de « jeu documentaire » à insuffler dans le
texte de théâtre ? Comment traduire les décalages entre notre raison et nos sensations ?

www.catherineperrotte.com


6



Caterina Barone, comédienne

Elle entreprend ses études théâtrales à Paris où elle se forme au Conservatoire du Xème arrondissement et à la
Classe Libre du Cours Florent.
Elle poursuit sa formation avec Ariane Mnouchkine, Viviane de Muynk, Nicolas Klotz, Bérangère Jannelle,
Laurent Fréchuret, Catherine Germain, François Cervantès, sous forme de stages et travaille aussi la danse et le
chant.
Elle joue, en France et en Italie, dans des pièces d’auteurs contemporains, comme Calibre 38 de F. Mauvigner, Le jour de Valentin de
I. Viripaev mis en scène par A. Malinova, Pasiphae de F. Hadjadj mis en scène par V. Ebel, La grande faim dans les arbres de J.P.
Cannet, mis en scène par Bruno Bernardin, Mir Mir de Pamella Eduard mis en scène par Christophe Luthringer, E471 la nourriture
de l’âme, écrit et mis en scène par Eleonora Marino, Tragedia con intervallo écrit et mis en scène par Alberto Sorbelli.
Elle participe également en tant qu’interprète à des pièces d’auteurs classiques et modernes, comme Molière, Farid Attâr, Marivaux,
Caldéron, Corneille, Faydeau, Claudel, Péguy, Witkiewicz, Dostoïevski, Kushner, Varoujan, G.Leroux. Travaille avec différents
metteurs en scène dont H. Petit, K. Elmahdi, A. César M. Fau, JP Garnier…
Elle participe comme comédienne à la pièce musicale Intégral de A. Liberovici, produite par Radio France, représentée à
l’auditorium de la Maison de la Radio, au Teatro d’Opera Carlo Felice de Gènes et diffusée sur France culture.
Elle enregistre pour Acte sud Papier le conte Prospéro en collaboration avec la Cité de la musique.
Elle participe au long-métrage de Diane Kurys Les enfants du siècle et à celui de T. De Bernardi Uccelli di terra, 1er prix du festival de
cinéma de Turin ; avec le même réalisateur elle tourne Casa dolce casa. Elle participe à plusieurs courts-métrages dont le tout dernier
réalisé Miracoul’house par Stéphane Freiss. A la télévision elle participe à un sketch de Camera Café, Fausse identité aux cotés de Bruno
Solo et au téléfilm Je hais les enfants de Lorenzo Gabriele aux cotés de Stéphane Freiss.
Chante dans le groupe dirigé par A. Andreotti Chants de rage et de révolte.

7







Marina Zarna, comédienne

Marina Zarna est née en Roumanie, et arrive en France à l’âge de 8 ans.
En découvrant ce nouveau pays, elle sent grandir en elle le désir de créer des liens avec son pays
d’origine. A travers le théâtre, elle découvre un mode d’expression qui lui permet de créer de
bâtir des ponts entre ces deux cultures. Elle cherche dans les personnages qu’elle incarne à exprimer cette
dualité afin de la transfigurer sur scène.

Après cinq ans de formation théâtrale, elle se lance dans les grands classiques comme « Andromaque » de Racine
et aussi dans des pièces contemporaines d’auteurs de l’Europe Centrale : « Du même sang », de Kassia Aleksic,
« L’âme dans la brouette » d’après Matei Visniec.
Elle est attirée par des textes dramatiques qui développent une thématique réaliste, sociale, humaine, historique,
tout en considérant que la poésie et l’humour les rendent encore plus forts.

« Toujours ensemble - Puck en Roumanie » d’Anca Visdei répond harmonieusement à tous ces critères. Le rapport
épistolaire des deux sœurs lui évoque des souvenirs personnels. Elle souhaite à travers cette pièce élargir le sujet
à l’émigration en général, sujet d’actualité mais traité cette fois avec un humour qu’elle partage volontiers et une
sensibilité unique.





8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.