LES ÉTUDES DANS LE DOMAINE ARABE ET ISLAMIQUE EN ESPAGNE

Publié par

Niveau: Secondaire, Lycée, Terminale
LES ÉTUDES DANS LE DOMAINE ARABE ET ISLAMIQUE EN ESPAGNE Dossier réuni p a r J n r q ~ i e s VIGNET-ZUNZ Plus que d'autres pays. saris doute. l'Espagne a des affinitcs a\.ec IL- iiionde arabe qui ne doivpnt pas tout à l'insatiabilité de la scieiice ou ii celle de la puissance. L.a société espagnole - e t chaque iiation est' tot ou tard. confroiitée i ce lype de defi - r&?value soi1 passe, proclie ou loiiitaiii. jusqu'n ses racincs. Elle s'est iiinsi engagée dans un travail de réappropriatioii

  • ation de iii6cciiat ciiltiirrl en dépit dcs

  • rneilleurc bibliothhque d'espagne dans le tfoiiiuiiie

  • espagne

  • iiionde arabo-islaiiiique

  • arabe coiiteiiiporain

  • vrloppenient de la recherche dans le doinaiiie arabo-islainiqiic

  • politique africaine

  • ceiitie culturel

  • iiionde arabe


Publié le : vendredi 8 juin 2012
Lecture(s) : 38
Source : aan.mmsh.univ-aix.fr
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins
LESDANS LE DOMAINE ARABE ETISLAMIQUE EN ESPAGNE Dossier r é u n i p a r
Plus que pays. saris l'Espagne a des iiionde arabe ne pas toutà celle oul'insatiabilité de la de la puissance. société espagnoletotou tard. confroiitée ce d e ou ses Elle s'est engagée dans un travail d e réappropriatioii qui en est a ses fruits résistances e l du reste. que la de se draper d'apports multiples: le continentil est décisif' que qui clierchc puisse les liens lui a les grandes ligures voisines. Son sud-occidentale lui chaiice partagé une voisiii. que. aile, sud- qui se produitsorientale, d'autres dans soient tirées s'cst. opéré recouvrenient des et était en on célèbre aujourd'hui II investie, par ailleurs, In aniéricaine et nous cle le avec elle. en parer. signifie. reconiiaitrc cc que est. Ce Puis, de haleine. mais déjà d e porte porte, se connaitre. La connaissaricc, conditioii Tout éclairage peutycontribuer.y du savoir. Le tableau des recherches menées en Espagne clans le islamique est facilité par deB. Garcia, qui part. de ensuite. la situation Nous aurons recours bulletin d edequi publie et des institutions l'autre. doiiiiciliations ... offre cette de pouvoir d u seul terniearabe un: arabisantE n pour de ces spécialistes qui accèsàla J e propose d'imiter la de la qui vérifie dans de le sans lei retravailler. les vocables et ce terme, a u le I'atteiition s u r l'Andalousie plus difficile transposer français.
DES
Cependant, toutes les études effectuées s u r le arabe ne pas des disciplines académiques recensées comme études arabes dei;II sont. menées air sein deest d'iniportantes qui départeiiients dc d'histoire ou Elles soiit difficiles Malgré nos e t l'aide de nombreux confrères espagnols2 sont. les noinbreuses. Nous vou-drions en excuser des personiies auprès de nos
TRENTEANS ARABESEN ESPAGNE BernabeGARCIA période 1967- de profonds changements affecter1997 vu la situatioii pays e t le champ des arabesou E n effet. ce soiit dc la position du e t l'ouverture de le société s u r le inonde extérieur ont obligé à se andalusiste préoc enferiiiementsortir de-cuper des relations e t des vécus par le Emblématique de cet enfermement e s t le personnage Garcia doniinait dans les années cinquante. Vers la fin soixante. le va s'ébaucher pour dans les soixante-tiix et Lesorigines arabes en héritières In des née universités européennes du Moyen et de l'école créée par CharlesIIIà s dans sièclela fin du a politique africaine et. méditerranéenne. les d'études arabes les plus à placeet Barcelone, les siècle. il fallait aussi coniptrr de Madrid. Ctaità du et s'est une soi. Cela choisie par desarabistes se a u des iiistitutiniisetce ne la qu'accc , .sous et
,
p a r
.afin;
a Grenade) et la revue AI-Andulus autour principaleiiient de Palacios e t de E. Garcia Cette revue va leur et se consacrera presque exclusi-vementà notrel'étude de domestiquef,: his effet,e n-toriens, archéologues n'approcheront travers cette européenne du Maghreb, Cependant,à cou autre existeracôté de l'orientalisme- r a n t , né a u contact de i'action administrative exercée dans le Protectorat espagnol a u Maroc. Après la guerre civile, l'école de se autour des e t el-Mehdi de avec siègeàTétouan, et de de du Superior de Madrid où il publiera partir d e 1947 les del Institutod e
a n n é e s s o i x a n t e:à r o i s é e cl adesc h e m i n s Au lendemain l'entreprise coloniale aii le bilan est P a s d e de si ce n'est du M.Pareja. Les grands auteurs de lade la bibliographie en langue castillane. les s u r l'histoire d'Al- une. celle.Andulus sont traduites de (sauf versée, d e éditée et le Coran traduit de l'arabe qu'en 1953. On peut donc qualifier orientalisnie que qui explique son absence de la première de Lc courant africaniste uneInréalité va se replier s u r les andalusistes du courant. confluence renforcée leur appartenance dedirigée par Pareja. africanistes Fernando et soixante vont être par deux ordres de études et Le àun renouveau de!aculture. les dernières de Franco. de loi s u r la presse qui essor publications leur place. Si il sera tout pour nouvelles Lcest Joursia guerre des qui va ct favoriser. dans les s u r des relatifs arabe.
U n e r e v u e n o v a t r i c e: de va aussi il faut rupture s u r les et méthodologique. partira de la Casa association attachéeà etles relations culturelles entre l'Espagne arabe. L'occasion en sera offerte par les de1967: modeste dite se proposera dc 1968et1969. littérature lades textes pensée traducteurs. autour Pedro Martinez de de Madrid. sont les de I Ien sortira noyau qui.1971,va e former autour de revue laquelle est1968, à ancien de revue tranche et cl par le P. de ses collaborateurs les Centres culturels ou par des pays arabes. quand le entre au créé une la
Un m é c é n a t :à de un grand la e t dans le de la recherche dans le Créé1954 dans des Affairespar le le cadre de la politique du franquisme. Garcia directeur, il son activité arabesà invitant des arabes faire des des a s'attaquantde.; arabes e tà iiairr arabe-espagnol et espagnol-arabe. sous la Père du qui pas le jour. 1962, u organiseil d publie leurs arabe espagnoles1971le dictionnaire celui et processus de au u n e senouvelle Les six directeurs depuis, tous de de en dépit s u r interne. s'ouvrant de prononcée le contemporain e t l e le et de 1978. questions
qui. tout
DES
et chèresàla scientifique, aux du inonde litté-rature e l en histoire. Cette évolution surtout aprcs 1988, se transfornie en revue annuelle spécialisée dans les s u i le iiionde arabe et coiitemporain. Deux des de revue ont été consacrésàdes dossiers: politique dans la ArabeL'Europe et le coordonné parB. t etGarcia, e Espagne coordonnéV.Morales de action de culturel,i lconvient de souligner Ir créée 1955F. la tPareja, e d'Espagne dans le En1990. l'Institut deétape de la faitu n organisme de la : el pouril devient de bientôt la et aux pays en publiant diverses de qualité. des
mondeclel'information
Le a eu. eii ses journalistes plus les universitaires. revues sont :dirigée par le poète de Madrid, Sobh; du Culturel à soixante; éditéeMadrid, la des par le siège de Ligue Arabeà Arabe. Hispaizo deMadrid; Reoista en 1989 par Actiralidad bi-hebdomadaire a Du courant du d'investigatioii détache del d'abord de laàBeyrouth, d'où il tire ouvrage la guerre civile ce pays; puis de l'Agence et d'El l'ais séjour est de deux est le du en s u r du desIndes à liésl'écart des arabo au-islaiiiique,àquelques exceptions près. C'est aussi le des revues de sociales. clétachriit. la de ou encore la de aprèslaespagnole de régression dans des le fort noyau africaniste de dude a eu d'autres La de aux sujets
exception. qui ne se que de 1986à1968. a été version hispanique de et de la de de la Arabe. avec une orientation littéraire traitéesàpart. naturellement, les revues de et universitaires comme la del de (Madrid), de ou 01-s dominéAndalup se ra théniatiquc s'ouvrant peuàpeu la conteinporaine. Le ln de créé en 1965 par  P. Pareja, de reconstituer les du dbveloppement des arabes l'époque de la transition: avec ses abondantes ses comptes rendus d'ouvrages, ce bulletin est utile. le relatif du conteniporain.
e t s p é c i a l i s a t i o nàl'université L'apparition de la génération d'arabistcs la fin des soixante est aussi du de transformation de l'université espagnole. Progressivement.. la des études fait partie le domaine araho- toutislamique, cesse de Madrid. la Barcelone et Jacinto Bosch Vila,de Grenade s'illustra titiilaire de la d'Histoire dans espagnole, fondateur, cn la revue de del vont se convertir en pépinières arabistes, souvent des universités périphériques du pavs où qui s'est produite clans les Facultés des a fait le de qui choisissent la arabe. son tour, cette Plan de Forniatioii des de la Recherclie. fournée de jeunes professeurs qui ouvriront de nouveaux à dans nouvellesleur les les vieilles clans les nouveaux centres créés le cadre politique d'extension de universitaire qui doublera le des entre 1971 et 1978. 1969 est Madrid qui s'efforcera concrétiser toutes Ics d'innovation surgies dans précé-d e n t , ~S. i la de et de Grenade orientation de sa de la science arabe, In se consacrera, quoique non au cn e t sociales oii contribuera. partir de la des années soixante-dix, ledes De universités coniiiie Saragosse Federico e t Séville MariaPedro ou ct. convertissent aux
La création de nouvelles a pour effet les études arabes où aucune tradition n'existait. Ainsi (transformés plus tard ceux ancien, niais où une nouvelle est par Mikel de a u années quatre-vingt, avec cle Malaga, de J a e n , de Ciudad Real. de la spécialisatioii maghrébine, illustrée par la revue se trouvera avec la 1997, d e qui introduit l a marocaine, e t de Mohand qui le du berbère en Espagne). convient aussi de citer de de qui succède en 1985àla vieille de Arabes, de Madrid. 11 s'est converti peu peu noyaux les plus féconds de l'arabisme avec la revue de Arahes (avec Garcia-Arenal e t L e s s c i e n c e s s o c i a l e seth i s t o r i q u e s Les Celles- héritage,ci, Espagne' coritraireiiieiit sciences sociales spécialisées dans les arabes qui été en partie, faute d'une tradition coloniale. deux écueils riaient ces reclierclies le diagnostic en 1988 p a r historien-nes. Garcia- Maria t.benal e:double isolement, aux autres historiens et face aux autres puis dans la fonction exclusive de traducteurs e t d'éditeurs de sources médiévales.À quelquesl'exception de-uns Lourido, Palau, Victor Morales pour le Maroc: J u a n Bautista Vilar pour le Maghreb; ainsi que Teodoro Ruiz de ils avaient leatout ce qui était hors du chaiiip ce retard est en partie comblé, grâceàune meilleure insertion dans les réseaux de la européenne et internationale etàun contact plus ttroit avec les historieiis de (arabes ou non).
Les s u r la arabe nouveau cours partir d'un séminaire organisé par de bornéesà préoccupent maintenant sela philologie arabe médiévale. relations ct idéologie dans la veine des recherches Abdel-Malek. série d'ouvrages bibliographiques et d'anthologies les voit le jourà cet institut: après bibliograpliiepartir d e c'est la littérature irakienne qui est traitée la et la marocaine Deux majeures s e celle deP.Martinez s u r la arabe celle de Ruiz Bravo s u r l'idéologie arabe
politiques. les signaler qu'ilya, pour la politique espagnole.àconnaître la réalité politique du sont arabistes. e n fut le Séminaire de Sociologie et de a u du dee de de Madrid:de e t Les objets principaux furent processus électoraux pays d'Afrique du Nord. I'liistoire constitutionnelle d u monde relations dcde de Grenade s'est dans ce ces années avec, notamment, s u r s u r la arabe ou s u r le Maghreb del Pérez
effectué 1985 le crédite de Madrid de après 1965. de40: etcelle de de la 1974 entre sont. respectiveiiient au de9Mais s u r ce total, les relevant de la et de l'histoire médiévale seules 59 du cycle de la une des questions Cependant, partir des quatre-vingt-dix, saut qualitatif s'est opéré les seules thèses s u r le arabe ont été le fait de issus du des sciences sociales (qui ont d'ailleurs le Maroc Nouvelle m o d edansl'édition du prix Nobelàet la Golfe ont sans conteste la mode arabe. une série de certes aux s'était. efforcée avec de diffuser aspects de la culture arahr contemporaine. Ainsi rééditant espagnols s u rIrou. plus del publiant. des traductions arabes coiiteniporains. cela. e t malgré les efforts de ln littérature arabe peu connue du public espagnol. Cela va avec le la crise du Golfe, puis nouveau, maghrébine fait découvriràe tà secteurs de que le est bieii un àla société espa doit et ole n bilan de l'apport espagnol champ études arabes e t islamiques 1967 et 1997 pourrait laisser croire que ce des cruciales sonet Puurtant, pas étéle résultat
on sans doute avancer que lecteur pas encore eii cc d'autres langues. Certes: le vieux qui opposait. aiidalousistes nioderiiistes a et leurs litres de noblesse. Mais si la arabe a étendu sa dans l'université. sciences sociales une at dans majorité des ailleurs, la Turquie. africain. l'Asie ceiitrnlc ex-soviétique continuent du lecteur que de cc quiestc'est que ait découvrir que le pas des iiiaghrébine. clioc des ont cea qu'il fallaitla etlc partir d'une disciplines. ce le espagnol avait prétendu s'accaparer. cn tous les secteurs études arabes. Mais. aujourd'liui. disait RodinsoiiLn qu'il n'y a d'arabisnie, de sinologie. etc.. scientifiques:la sociologie. la politologie, etc.. définies par leur objet e t leur spécifiques, qui se d'approcher les peuples, dont l'arabe. 11 est qui voulu apporter leur petit grain de. cette des études arabes. Mais il en reste qui de les d'études. de entre les spécificités que se rétrécissent obligés e t se leur contrôle. Bien que se soit la par des générations de l'échange plinaire, l'esprit e t corporatiste que dénonçait Brau-delet a r pas pdiversité des partager projets. idées découvertes. et privatisent
Références bibliographiques" d e , 1977elRuiz Bravo. de.coordiii.,1979, Extraite d eB.L o p e consacrées In ou d u qui u n I N .
d o
. -do d'introduireIn en la nus
DES
et 1996. 1997, de 3vol., del. coordin.. 1991. eri de. 1968, del de Tecnos. Sociales... par Antonio Madrid. Miguel el Hoy. 1991,Losel deXIX Jacinto. 1967. El de III. de. deydel Norte In de Losde ud.dtilihos Ibarra.M.A.e t Ibarra. Ascension, ct Maria, 1986. los sus en el de CEE, Madrid. et Ana Maria. 1995. Caro Baroja, Julia, 1955, Madrid par Madrid. Institiito Africanos. E l Fcderico, 1971. IHAC. Cruz Miguel. 1957, Cruz Miguel, 1963. La Miguel, del en deux volumes. de Réédité en 1996, trois volumes. lui consacre 1988 l'en su y actualidad,,. Miguel. 1996. Garciayla creacinii del dc Ciiltura de Madrid. p. 17 27. -et E..1997.criais
Ed.. Madrid. 1966. islamica en de II. p. Ely ellos en del...dc de e t Vilar. de, de l a Editorial 1976. El Maria Paz, Historia del de de 'Félix Marin Pareja' lu 1991.
REVUES
Maria Paz, El Pareja la p. :cf Garcia. Maria Isabel, 1985, de doctorales de e la de de de de Grenade. p. 105-116. Mercedes. e t Vigueia, 1988. Rodriguez. Mercedes. e t 1990, :tivas perspec...Madrid. p. 65-73. Mercedes, etde. Garcia 1941, de Mar FE. hladrid. 1982, el de de Exteriores. Madrid. àla productinn u r s livres en le 1980, Ln Al Farabi. Madrid. Emilio, 1997,Lo arabe, ICMA. Goytisolo, J u a n , 1979,ElMadrid. Kabbani. 1958, arabe eii Madrid. 1995.yelICMA. 1990,Lacritica de las de M.H. t Lapez Garcia e cf.de. 1991 ... dede, 1993, Ln Mnpfre. et David. 1975. Los M.de documentos en y devHebrnicos. vol. LapezM .D . ,1995, en la de la del II El t . Madrid. Garcia. 1979, Garcia, juillet-auut 1981. hlarruecos. Antecedentes politicos de los de 1981...p. Garcia, e t 1985, n los de Coiistitucionales. el Garcia, 1990,: de p.
cl
y S I .
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.