Licence ST Annee Semestre d'automne Un Corrige du controle terminal Math IV Algebre

Publié par

Niveau: Secondaire, Lycée, Terminale
Licence ST - Annee 2008/2009 - Semestre d'automne Un Corrige du controle terminal, Math IV Algebre Questions de cours 1. Etant donne un espace vectoriel E sur un corps k, rappeler la definition du dual de E. Le dual de E est l'ensemble des formes lineaires sur E, i.e. l'ensemble des applications lineaires de E vers k. 2. Donner la definition de la transposee d'une application lineaire. Etant donnee une application lineaire u : E ? F , sa transposee tu est l'application tu : F ? ? E? donnee par tu(w) = w ? u. 3. Donner la definition d'une matrice orthogonale. C'est une matrice carree A telle que tA ·A est egal a la matrice identite. Exercice 1 Sur R3, soit q la forme quadratique definie par q(x, y, z) = 2x2 + 5y2 + 5z2 ? 4xy + 8xz ? 14yz. 1. Donner la matrice de q relativement a la base canonique. La matrice en question est la suivante : ? ? 2 ?2 4 ?2 5 ?7 4 ?7 5 ? ? . 2. Utiliser l'orthogonalisation de Gauss et donner une base orthogonale pour q. q(x, y, z) = 2x2 + 5y2 + 5z2 ? 4xy + 8xz ? 14yz = 2(x2 + 2x(?y + 2z)) + 5y2 + 5z2 ? 14yz = 2

  • elements de base canonique de r3

  • r3 du produit scalaire

  • licence st - annee


Publié le : vendredi 8 juin 2012
Lecture(s) : 49
Source : math.univ-lyon1.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Licence ST  UnCorrige´
Ann´ee2008/2009Semestredautomne ducontroˆleterminal,MathIVAlge`bre
Questions de cours ´ 1.Etantdonne´unespacevectorielEsur un corpskududedlainenoitelerlad´,rappE.
Le dual deEroemedfsbmelneesurress´eaislinelstE, i.e. l’ensemble des applications lin´eairesdeEversk. 2.Donnerlad´enitiondelatranspose´eduneapplicationlin´eaire.
t ´ Etantdonn´eeuneapplicationline´aireu:EFs,snoptaaree´suest l’application t∗ ∗t u:FEdonne´perau(w) =wu. 3.Donnerlad´enitiondunematriceorthogonale.
t Cestunematricecarr´eeAtelle queAA´egaestamatl`aldineirec.eit´t Exercice 1 3 SurR, soitqiqued´enieparmrofaltardauqe
2 2 2 q(x, y, z) = 2x+ 5y+ 5z4xy+ 8xz14yz.
1. Donnerla matrice deqemtniteveral.eniqucanobase`ala
La matrice en question est la suivante :   22 4   2 57. 47 5
2. Utiliserl’orthogonalisation de Gauss et donner une base orthogonale pourq.
2 2 2 q(x, y, z) = 2x+ 5y+ 5z4xy+ 8xz14yz 2 22 = 2(x+ 2x(y+ 2z)) + 5y+ 5z14yz 2 22 2 = 2[(x+ (y+ 2z))(y+ 2z) ]+ 5y+ 5z14yz 2 22 22 = 2[(xy+ 2z)(y+ 4z4yz)] + 5y+ 5z14yz 2 2 2 = 2(xy+ 2z) +3y3z6yz 2 22 = 2(xy+ 2z) +3(y2yz)3z 2 22 2 = 2(xy+ 2z) +3[(yz)z]3z 2 22 = 2(xy+ 2z3() +yz)6z . Remarque:pourdesraisonspratiques,jevais´ecrirelesvecteurssousformedelignesau lieu de colonnes comme habituellement.
1
3 Notonse1, e2, e3noniquedel´eesme´lstneabedacesRet notonsb1, b2, b3ceux de la baserecherch´ee.Onpeutobtenirlesbien remarquant qu’un vecteur (x, y, z) aura pour coordonn´eesxy+ 2z,yzetzlsbasafednasorm´eedebi. Cette remarque donne lieu aux relations suivantes : e1=b1, e2=b1+b2, e3= 2b1b2+b3.
Dececi,onde´duitque b1=e1= (1,0,0), b2=e2+e1= (1,1,0), b3=e32b1+b2= (1,1,1). 3. Donnerle rang et la signature deq.
Onae´crit 2 22 q(x, y, z) = 2(xy+ 2z3() +yz)6z . Onend´eduitquelasignaturedeqest (2,1) et son rang est 3. 3 4. Trouverun vecteur non nulvdeRtel queq(v) = 0. ′ ′ Indication :on pourra cherchervdans Vect(w, wu`o)w, wsont deux vecteurs de la base trouve´etelsqueq(w)q(w)<0.
Soientα, βdeux scalaires etv=αb1+βb3. Ainsiv(see´nodrooacroupα,0, β) dans la base desbiuqnesne´nEoc.na:ce,o    2 00α 2 2    q(v) = (α,0, β)0 3020 =α6β . 0 06β √ √ Parconse´quentsiα= 3etβ= 1, on obtient 0 cidessus. Ainsi le vecteurv= 3b1+b3= ( 31,1,a`dnuqalr)1ope´on.esti Exercice 2 Soitcree´morbunntoi.SelEidemsnoi3nS.iotedlee´rleirotcevcepaesunB= (b1, b2, b3) une basedonne´edeE. Soitqla forme quadratique surEtricsamaativerela`tnemeqeeuetllBest   0c1   M=c1 0. 1 0 4
1. Donnerq(b1),q(b2) etq(b3reque´dneiudete)qe.ivategn´estnid´enisitevinneiinop
Notonsbla forme polaire deq. La matriceMa pour coefficients lesb(bi, bj) ainsiq(b1) = b(b1, b1eˆem,=0)em.Dq(b2) =1 etq(b3) = 4.
2
On aq(b1) = 0 etb1nods)eenstanbocecqustel(nuispudtneenue´nume´lqn’est pas de´nie.Deplus,puisqueq(b2)<0,qn’est pas positive et puisqueq(b3)>0,qn’est pas n´egative. 2.Calculerled´eterminantdeMederutangisalteganerelirdu´end.Eqen fonction dec.
Oncalculelede´terminantende´veloppantparrapporta`lapremie`religneetonobtient: 2 det(M) = 14c= (12c)(1 + 2c). Ainsi on a 3 cas : (a) Casou`c= 1/2 ouc=1/2. Ici, det(M) = 0. (b) Casou`c >1/2 ouc <1/2. Ici, det(M)>0. (c)Caso`u1/2< c <1/2. Ici, det(M)<0. Puisqueqe,ivn´niatege,ivisastangaerurappt`atiennsentpisoti{(1,1),(2,1),(1,2)}. Un the´ore`meducoursditquelasignaturedeqrppoersalevrseuomenedbree´nlrapsenodt (strictement)positivesetne´gativesdeM. Donc il y a au moins une valeur propre positive etunen´egative.Ennonsaitquelede´terminantestleproduitdesvaleurspropres.On end´eduitque: – dansle cas (a), sign(q) = (1,1) et rang(q) = 2, – dansle cas (b), sign(q) = (1,2) et rang(q) = 3, – dansle cas (c), sign(q) = (2,1) et rang(q) = 3. Exercice 3 Soitfleismelin´ndomorphtnav:riaeiuse 3 3 f:RR (x, y, z)7→(2x+y+ 2z, x+ 2y+ 2z,2x+ 2y+ 5z). 3 On munitRdu produit scalaire canonique. 3 1.Justierquilexisteunebaseorthonorme´edeRruopserpnscotutidee´ceveruetorpsf.
3 La base canonique deRstee.onacuqinlacseriaduiteproourl´eeponmrtrohsaoenube De plus la matrice defdans cette base est   2 1 2   1 2 2 2 2 5 etcettematriceestsyme´trique.Onende´duitquefaripthunor´eme`eajduaotecuqiotnest du cours permet de dire qu’il existe une base de vecteur propres defthonorm´ee.uqeitsro 2. Encalculer une.
NotonsAlatrmaecicdeiire´tcaredeuqtsepollerlmecaynˆoO.pnsssulaucuectAmais on peutaussiremarquerque1estunevaleurpropree´videntedeMcar   1 1 2   MId =1 1 2 2 2 4
3
est de rang plus petit que 3. En fait cette matrice est de rang 1 ce qui nous montre que 1estunevaleurpropredemultiplicit´eg´eome´triqueaumoins2.(Enfait,samultiplicite´ estforce´ment2puisqueMest diagonalisable.) On peut obtenir l’autre valeur propre en utilisant la trace. En effet, la trace deMeits)9se(uqlasommedt´egal`asruelavsese propres (Math III) ce qui nous donne 7 comme autre valeur propre. Calculons pour commencerE7. C’est le noyau de la matrice suivante :   25 1   15 2. 2 22 Par le calcul on trouve naturellement le vecteurv7= (1,1,2)E7. CommeE7est de dimension 1,{v7}en est une base. CalculonsE1. C’est le noyau de   1 1 2   1 1 2. 2 2 4 3 AinsiE1est l’ensemble des (x, y, z)Rtels quex+y+ 2z= 0. En prenant par exemple x= 1 ety= 1, on obtient le vecteurv1= (1,1,1))E1. J’aimerais maintenant un ′ ′ q soitdansEet vecteurv1ui1htronogoa`lav1. Notonsv= (x, y, z). On veut donc 1 x+y+ 2z= 0 etx+yz= 0. On en tirez= 0 etx=y. On peut donc prendrev= (1,1,0). 1 me bilan,etvforment une base Comv1,v1 7de vecteurs propres qui sont orthogonaux ′ ′ entre eux : en effetvetvle sont pcar 1 1ar construction etv7asetrotogoh`lanv1etv1 onsaitparlecoursquelesespacespropressontorthogonauxdeux`adeux.Ainsi,pour conclure il suffit de normer les vecteurs obtenus. Une base voulue est donc la suivante : n o 1 1 1 (1,1,1),(1,1,0),(1,1,2). 3 2 6 Exercice 4 SoitEun espace vectoriel sur un corpsk. Soitbean´libimeorefuneuusrtqimye´riserE. SoitF un sousespace vectoriel deEtel queFker(b). Onaimeraitd´eniruneformebiline´airebE/Fcomme suit : b:E/F×E/Fk E/F (X, Y)7→b(x, y) o`ux(resp.yedeeuclnouq´lmeneqte´nutse)X(resp.Y) i.e.xEest tel quex¯ =X,x¯ d´esignantlaclassedexdansE/F(resp.y¯ =Y). 1. MontrerquebE/Fitcqpalnnapteuein.ine(ido´aetnibtse.ebE/F(X, Ypaspende´den) du choix d’unxXet d’unyY).
4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.