25 ANS DE TELEPHONIE MOBILE EN AFRIQUE BILAN ET PERSPECTIVES

De
Publié par

25 ANS DE TELEPHONIE MOBILE EN AFRIQUE BILAN ET PERSPECTIVES Conférencier : Mr Patrick M'BENGUE Président du Groupement des Opérateurs du secteur des TIC ATP , Abidjan, le 5 Octobre 2011 Palais de la culture de Treichville
  • large empreinte des réseaux mobiles
  • offre locale de contenu inexistant
  • expérience réussie de l'approche de marché bop
  • faiblesse de la couverture internet
  • inadaptés aux enjeux actuels de l'économie numérique
  • tic en côte d'ivoire ™
  • baisse des revenus moyens par usager des services téléphoniques de base
  • secteur éducation
  • secteurs de l'éducation
  • secteur de l'education
  • secteur de l'éducation
  • réseaux
  • réseau
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 76
Source : gotic.ci
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

25 ANS DE TELEPHONIE MOBILE
EN AFRIQUE
BILAN ET PERSPECTIVES
Conférencier :
Mr Patrick M’BENGUE
Président du Groupement des Opérateurs du secteur des TIC
ATP , Abidjan, le 5 Octobre 2011
Palais de la culture de Treichville™


LE GOTIC
L’organisation patronale des entreprises privées évoluant dans le
domaine des TIC en Côte d’Ivoire
Un panel diversifié des métiers du secteur des TIC
o Génie Logiciel, Intégration de Solutions, Vente d’Équipements
Informatiques et Réseaux, Sécurité, Études, Conseil et Expertise
en Systèmes d’Information, Transactions électroniques,
Archivage, Internet, etc.…
Quelques chiffres sur le secteur des TIC en Côte d’Ivoire
o 70/300 sociétés sont membres actifs du GOTIC
o elles pèsent plus de 60 % du chiffre d’affaires du secteur et plus
de 75 % des emplois directs
o les300 entreprisesdénombréesdanslesecteurdesTIC hors
Telco génèrent environ 109 milliards de chiffre d’affaire, soit
0,25% du PIB local
o 2500 emplois directs hautement qualifiés25 ANS DE TELEPHONIE MOBILE
EN AFRIQUE
QUEL BILAN? QUELLES PERSPECTIVES?SOMMAIRE
1. Bilan
• Etat des lieux du secteur de la téléphonie mobile
• Analyse SWOT
• Défis à relever
2. Perspectives
3. ConclusionBilan - Etat des lieux
Taux de pénétration en moyenne supérieur à 60%
Parc d’abonnés 540 Millions (Fin 2010)
Taux de couverture 90/100% en zone urbaine et 60% en
zone rurale
CAGR 46% (2003,2006), 26% (2007,2009) et
6% (2010, 2011)
CAPEX Investissements élevés pour maintenir
et déployer les infrastructures
ARPU Baisse des ARPU (environ 7 USD)sur
des dernières années
Acteurs Opérateurs Internationaux , Champions
AfricainsBilan - Etat des lieux
Technologies déployées GSM/GPRS/EDGE/CDMA/WIMAX
Produits Voix, SMS, Data
Services Jeux, SVA basés sur les SMS (Voice
SMS, SMS Bundle, Web2SMS, Car
Tracking, Internet Mobile, M-Payment
etc.)
Cadre institutionnel Codes télécoms libéralisés + Agences
de régulation
Nombre d’emplois directs
Environ 3,5 Millions d’emplois créés
Contribution dans l’économie Environ 5% des PIB nationaux
Niveau des investissements Environ 75 Milliards USD sur la
période
Sources UIT,Informa, Bearinpoint, IDATEBilan – Analyse SWOT
LEVIERS ET ATOUTS
FREINS ET BARRIERES
• Appartenance des opérateurs à de • Faiblesse de la couverture Internet
grands groupes africains ou mondiaux (MD/HD)
• Large empreinte des réseaux mobiles • Textes réglementaires inadaptés aux enjeux
(Infrastructure GSM installée , réseaux de actuels de l’économie numérique
distribution formel/informel)
• Service et accès universel
• Dynamisme des acteurs du marché de
• Parafiscalité des produits et servicesTIC
l’offreenservices debase (voix
• Faiblesse du déploiement de SVA
fixe/mobile et Internet fixe type ADSL et
• Offre locale de contenu inexistant
BLR)
• Insuffisance de Ressources humaines
• Savoir-faire acquis dans l’exploitation
qualifiées
technique et commerciale des réseaux
(Ressources humaines qualifiées et de plus
en plus jeunes, mais en quantité insuffisante)
• Expérience réussie de l’approche de
marché BOP
• Existence de fonds de service universelBilan – Analyse SWOT
OPPORTUNITES MENACES
• Segments porteurs avec besoins spécifiques
• Baisse des revenus moyens par usager
(PME et TPE, populations rurales, secteur informel)
des services téléphoniques de base (ARPU)
• Demande en Services à Valeur Ajoutée et
• Forte intensité concurrentielle
contenus locaux, y compris dans les zones
• Nombre d’opérateurs mobiles très
rurales
élevé pour la taille des différents
• Maturité des prestataires locaux en TIC dans
marchés;
l’intégration de solutions
• Réduction de la rentabilité des
• Fort taux d’adoption de la technologie, y
investissements pour la couverture
compris par les populations à priori les moins
des zones moins solvables
préparées
• Guerre desprix pourmaintenirbase
• Convergence multidimensionnelle (réseaux,
clientèle.
terminaux, applications)
• Coûts d’acquisition des licence 3G (à
• Ouverture relative des marchés africains,àla
venir)
concurrence, essentiellement pour le mobile
• Environnement socio-politique
• Arrivée de câbles sous-marins dans bon nombre
de pays africains (ACE, WACS) pour offrir de
l’Internet très Haut débit‰






Bilan – Défis à relever
Pour redynamiser le secteur pour les 25 prochaines années,
quelques défis à relever
La mise en œuvre de cadres règlementaires pertinents pour la diffusion
des solutions de convergence;
La consolidation des acteurs en présence par la réduction de
l’atomicité de l’offre dans certains pays ( Cas de la Côte d’ivoire)
Le déploiement des infrastructures haut débit et des réseaux NGN
L’accélération de la mise en service des licences 3G
Le déploiement de stratégies de service et d’accès universel
Le développement de Services à Valeur ajoutées et de contenus
innovants par l’expertise LOCALE;
Le partenariat opérateurs TELCO et opérateurs TICs dans la promotion
de ces USAGES INNOVANTS…Perspectives
SECTEUR RURAL SECTEUR DE L’EDUCATION
• Mise en place de plate-forme • Mise en place de plate-forme
d’intermédiation et de systèmes d’interactions entre les écoles ,
d’informations marchés, basés sur les enseignants , l’administration,
l’utilisation de téléphones portables les parents et les élèves, pour
permettant de réduire les coûts des échanger des informations sur
transactions, et améliorer la l’activité scolaire (cours, retards,
productivité absences, agenda , notes, etc.)
• Expériences Manobi au Sénégal ou • Beaucoup de solutions en beta
Esoko au Ghana, au Nigeria etc.. et test avec certain acteurs de la
bientôt en Côte d’ivoire. place etc..

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.