8262_SQ du 17-1-12_Mise en page 1.qxd

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : du cortège officiel
  • cours - matière potentielle : syndical
  • mémoire
150 FCFA MARDI 17 janvier 2012 lFin de la mission du Premier ministre en Guinée Bissau, au Mali et au Liberia NUMERO 8262 SONITEL, Leader de l'Internet haut débit au Niger l Forum International francophone sur « la jeunesse et les emplois verts » Niamey, berceau de la francophonie,abrite depuis hier, le 1er Forum In-ternational francophone axé sur le thème‘'Jeunesse et Emplois verts''. C'est le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM.
  • forum francophone
  • emploi vert
  • emplois verts
  • président de la république
  • président de république
  • niger
  • nationale
  • nationaux
  • national
  • nationales
  • développement durables
  • développements durables
  • développement durable
  • présidents
  • présidente
  • président
  • présidentes
  • jeunes
  • jeune
  • jeunesse
  • jeunesses
  • pays
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 97
Source : nigerdiaspora.info
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
MARDI 17 janvier 2012 150FCFA
du Premier ministre
en Guinée Bissau, au
Mali et au Liberia
P. 2 et 5
lForum International francophone sur « la jeunesse et les emplois verts » Le monde francophone en marche vers Rio+20 èmes iamey, berceau de la francophonie,2005, les5 jeuxde la francophonie», er abrite depuis hier, le 1Forum In-a-t-elle indiqué. Mme Kanéa ajouté que thèNles préoccupations de la jeunesse de lame‘’Jeunesse et Emplois verts’’. C’est ternational francophone axé sur lele thème retenu cadre parfaitement avec le Président de la République, Chef decapitale et a émis l’espoir que les conclu-l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, qui asions des différents travaux prendront en présidé, la cérémonie l’ouverture officiellecompte les aspirations légitimes de cette des travaux du Forum International Fran-jeunesse en termes d’emplois verts. cophone, en présence du SecrétaireQuant au président du Conseil national de général de l’Organisation Internationale dela jeunesse du Niger, M. Aliou Oumarou, il la Francophonie (OIF), M. Abdou Diouf.a dit que la jeunesse nigérienne nourrit Photo de famille des officiels On notera également la présence dul’espoir d’un lendemain meilleur sous l’im-acteurs, tout en soulignant la nécessitédurable». M. Moustapha Kamal Gueye a président de l’Assemblée nationale, SEMpulsion du Président de la République qui d’occuper la jeunesse par des emploisindiqué que ce forum est un pilier impor-Hama Amadou, ainsi que d’éminentes per-a un ambitieux programme consacré sains et durables. Il a enfin formulé l’espoirtant pour la marche vers la conférence sonnalités nationales et internationales.exclusivement aux jeunes. Aussi, a-t-il as-que les assises du FIFEV créeront lesinternationale sur l’environnement de Rio Cette rencontre regroupe plus de 450suré que les jeunes s’engagent à accom-conditions pour une bonne participation deDe Janeiro en 2012. jeunes francophones venus des différentspagner le Chef de l’Etat. Parlant de la la jeunesse dans le développement d’unePour lui, la situation actuelle porte des pays ayant le français en partage.tenue du forum, Aliou Oumarou a dit économie verte, un emploi vert et unrisques et des défis pour l’avenir du A cette occasion, le gouverneurde laqu’elle marque la volonté du Secrétaire développement durable dans les paysmonde notamment la jeunesse. C’est région de Niamey,Mme Kané Aichatougénéral de l’OIF de libérer la jeunesse des francophones. pourquoile PNUE et certaines institutions Boulama a adressé un message defléaux et maux quiannihilent les efforts Pour sa part, le chargé des questionsinternationales ont lancé l’initiative de bienvenue et un agréable séjour àsans cesse déployés par ceux d’entre eux économiques et chef d’unité de conseil,«l’économie verte » comme moyen de l’ensemble des participants au forum inter-qui sont porteurs de projets. Ceux-ci, a dit initiative « économie verte» au programmeparvenir à un développement durable. national francophone. « Niamey qui est lele président dudit Conseil, solliciteront des Nations Unies pour l’Environnement,(Lire l’intégralité des allocutions berceau de cette organisation est à nou-l’appui de l’OIF pour la réalisation de leurs M. Moustapha Kamal Gueye, a présentéprononcées par le Chef de l’Etat et le veau fière et, est honoré d’accueillir leprojets. Aliou Oumarou a relevé l’impor-une communication sur « l’économie verte2 et 3).SG de l’OIF en page forum sur son sol après avoir abrité entance d’une implication de tous les et emplois vertspour un développementZabeirou moussa
lA laPrésidence de la République Le Chef de l’Etat reçoit le Secrétaire général de l’OIF et une délégation du MEDEF Le Président de la République,produits techniques accompagnantNiger. Il a ajouté que le Chef de Chef de l’Etat, S.E.M. Issoufoucette activité,à savoir le transport,l’Etat, a dans un propos très précis Mahamadou, a reçu hier matin, enla production d’électricité, l’eau etet assez longs, donné quelques ob-audience, le Secrétaire général del’assainissement, l’assistance médi-jectifs qui peuvent tout à fait con-l’Organisation Internationale de lacale et enfin la restauration.venir à ce que souhaitent faire les Francophonie (O.I.F),M.Abdou Aleur sortie d’audience, M. Michelentreprises en coopération et en as-Diouf. Roussina indiqué qu’ils ont eu unsociation avec leurs partenaires L’échange s’est déroulé enéchange important avec le Chef denigériens. «Il était très important présence du Ministre d’Etat,l’Etat qui a d’ailleurs rappelé lespour nous de prendre ce premier ministre des Affaires Etrangères, deprojets du gouvernement pour lecontact», a souligné M. Michel la Coopération, de l’Intégrationdéveloppement de la croissance auRoussin, tout en indiquant que Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Mohamed Bazoum, et du ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Photo de famille avec la délégation du MEDEF Hassoumi Massaoudou. Dans l’après-midi, le Président de lal’honneur fait par le Président de laconvaincus de « l’intérêt qu’il y a à République, Chef de l’Etat a reçuRépublique à leur délégation, en laparticiper à cet élan formidable du une délégation du Mouvement desrecevant, témoigne de l’intérêt quedéveloppement économique de entreprises de France (MEDEF)le Niger accorde à l’action d’entre-votre pays ». C’est, a-t-il conclu, conduite par son vice-président, M.prises françaises aux côtés depour cela qu’ils sont venus pour Michel Roussin. Cette délégationpartenaires du secteur privéécouter, observer et être aussi des composée des représentants d’unenigérien. témoins,en vue de s’engager aux quinzaine d’entreprises françaisesIl a ajouté que cette première étapecôtés du secteur privé nigérien. spécialisées dans le secteur desera suivie d’autres étapes, car les l’agro-alimentaire, ainsi que deentrepreneurs français qui com-Zeinabou Gaoh celles intervenant au niveau desposent la délégation sont tout à fait Le Chef de l’Etat reçoit le Secrétaire Général de l’OIF
NATION 2 lForum International francophone sur « la jeunesse et les emplois verts » « La jeunesse a la capacité d’inventer des solutions nouvelles et de prendre des risques nouveaux », déclare SEM. Abdou Diouf
«Monsieur le Président de la République,
C’est avec un très grand plaisir que je suis à Niamey, pour ouvrir, à vos côtés, ce premier Forum international francophone de la Jeunesse, con-sacré à l’économie verte et aux em-plois verts, dans la perspective du prochain Sommet de Rio de Janeiro. En vous remerciant pour votre accueil chaleureux et fraternel, je salue avec émotion votre pays et sa capitale. Ni-amey, le berceau de la Francophonie institutionnelle, a toujours été un lieu de réflexion et d’approfondissement pour notre communauté francophone. Le Niger, pour sa part, a fourni à notre Organisation des cadres prestigieux, des militants de la langue et des valeurs que nous partageons ; il nous offre maintenant sa jeunesse. En effet, aujourd’hui, Monsieur le Prési-dent de la République, vous me faites l’honneur, vous me donnez la joie de m’adresser à la jeunesse francoph-one réunie pour la première fois en ce lieu historique. Je vous en suis infini-ment reconnaissant.
Vous et moi avons partagé déjà bien des moments difficiles ou exaltants. Mais que pouvons-nous, que devons-nous dire à ces jeunes, qui sont d’abord soucieux de leur avenir, de l’avenir du monde qui est le leur et qu’ils vont habiter après nous ? Que léguons-nous à nos enfants, à cette jeunesse qui se rencontre dans un pays et sur un continent confrontés à de multiples défis ? Nous vivons une période qui connaît des changements d’une ampleur dépassant tout ce que même nous, depuis notre propre je-unesse et la fin de la seconde guerre mondiale, avons vécu. Il est facile de dresser un tableau assez sombre de cette époque : la crise économique et financière, qui augmente la vulnéra-bilité de nombreux états en développement ; le changement cli-matique qui accroît l’insécurité ali-mentaire ; les incompréhensions persistantes entre communautés pourtant rapprochées par les moyens de communication et d’information. Tout cela, ce sont des réalités incon-testables. Et la communauté hu-maine, réunie dans un système multilatéral bientôt centenaire, semble
avoir du mal à définir un objectif d’in-térêt général et à obtenir l’adhésion de tous à cet objectif.
Mais ce monde est aussi un monde ouvert. Il possède toutes les tech-niques nécessaires pour faire vivre non seulement la population actuelle, mais celle qui sera là dans cinquante ans. C’est un monde d’échange et de savoir : le Réseau met à la disposition des trois quarts de l’humanité la quasi-totalité des connaissances ex-istantes ; demain il atteindra les en-droits les plus reculés pour apporter les capacités nécessaires, pour fa-ciliter le partage d’expérience, pour susciter de nouvelles communautés fondées sur une volonté et des objec-tifs adoptés ensemble.
Parmi toutes ces communautés qui structurent les sociétés, la jeunesse est la première : elle naît, naturelle-ment, du partage d’un même mo-ment, des mêmes images, des mêmes attentes. Car, à une échelle inimaginable il y a seulement vingt ans, la jeunesse aujourd’hui, commu-nique, échange, discute et cherche des idéaux qui, à la fois, respectent et transcendent les différences. Con-sciente de vivre dans un monde glob-alisé, elle aspire à surmonter les barrières que la peur reconstruit de toutes parts et à bâtir une fraternité à la mesure de ses élans. C’est ce que montrent aussi bien le printemps arabe que le mouvement des in-dignés. Alors, quels espoirs, quels rêves en-core à réaliser confions-nous à cette jeunesse? C’est d’abord notre rêve de solidarité, de respect des diver-sités, d’enrichissement par la dif-férence, ce rêve fondateur de la Francophonie, déjà proclamé à Ni-amey, que maintenant nous lui trans-mettons. C’est aussi le rêve d’un monde libéré de la pauvreté, une pau-vreté inacceptable puisque la richesse globale est telle que chacun pourrait recevoir de quoi vivre digne-ment. C’est enfin le rêve d’un monde conscient de ses limites, capable de choisir de nouveaux modèles de pro-duction et de consommation qui ne soient pas destructeurs. Vous allez, pendant ce Forum, réfléchir sur l’économie verte, les em-
lTournoi de lutte traditionnelle Yacouba Adamou remporte la finale acouba remYporté hier A d a -mou a après midi à l’arène de lutte africaine de Niamey, la fi-nale du tour-noi de lutte organisé dans le cadre du forum de la Yacouba Adamou brandissant son prix j e u n e s s e francophone sur l’emploi vert. Yacouba Adamou a terrassé en finale Oumarou Ali Bindigaou après un combat héroïque. (Nous y reviendrons).
Le Secrétaire Général de l’OIF à l’ouverture du Forum
plois verts, le développement durable. Il s’agit là d’une ambition majeure. Au-jourd’hui encore, l’économie fonc-tionne en prenant très partiellement en compte certains coûts réels : celui de l’air, celui de l’eau, celui de ressources qui ne se renouvelleront pas. Ainsi elle mesure mal les con-séquences, à moyen et long terme, de l’emploi de ces richesses fragiles. De même la consommation ne tient pas compte de la possibilité de réu-tiliser certains biens, ni ne mesure leur durée de vie effective. Les pays développés et émergents ont pris conscience de ces questions, sous la pression d’une opinion
publique de mieux en mieux infor-mée. Mais, dans les pays en développement, où le but premier est de réduire la pauvreté et de créer des emplois, on accepte des types d’in-dustrie et des modes de consomma-tion qui peuvent s’avérer terriblement destructeurs. Or, il est possible à la fois d’adopter des techniques de pro-duction moins dangereuses pour l’avenir et de fabriquer des produits satisfaisants, peu coûteux et durables ; et, en général, ces fabrications de-mandent une main d’œuvre plus nombreuse et mieux formée que des produits issus de chaînes robotisées. Il est également possible de veiller à
ce que les bénéfices de ce type de travail aillent d’abord aux produc-teurs, aux travailleurs eux-mêmes. Voilà le défi qui vous est lancé, à vous jeunes venus de tous les horizons francophones. Bien sûr la jeunesse hérite d’un passé qu’elle n’a ni voulu, ni vécu. Ce passé est là : l’ignorer conduit à l’échec. Mais la jeunesse a la capacité d’inventer des solutions nouvelles et de prendre des risques nouveaux. Nous le savons : les mod-èles de développement que nous avons suivi jusqu’ici ne sont pas ten-ables à long terme. Des pays comme la Chine, le Brésil, avec toutes leurs contraintes, toutes leurs ambitions, travaillent à orienter leur développe-ment dans une direction compatible avec les ressources dont la terre dis-pose. A leur niveau, ils cherchent à construire une économie qui mette en valeur les ressources renouvelables, tirent le meilleur parti de tous les matériaux et favorisent une consom-mation responsable : ils sont en quête d’une économie verte, respectueuse du capital naturel de la planète et ca-pable de répondre aux aspirations de tous, en veillant en particulier à la sit-uation des plus pauvres. La jeunesse francophone, tout partic-ulièrement la jeunesse africaine, la plus nombreuse et la plus désireuse de se libérer de la pauvreté et de la vulnérabilité, doit prendre sa part de cet effort universel. Elle a déjà pour elle son enthousiasme et son courage. Aujourd’hui, ici, elle doit forger les outils, fixer les buts qui don-neront corps à ses espoirs et à nos rêves communs.
Je vous remercie de votre attention»
l Séjour du Premier ministre, SEM Brigi Rafini, à Bamako (Mali) Le Chef du gouvernement reçu par le président
malien Amadou Toumani Touré
En route pour Monrovia où il doit prendrepart à l’investi-ture de la Présidente réélue du Libéria, Mme Ellen John-son Sirleaf, le Premier minis-tre a passé la nuit du dimanche à lundi à Bamako.
eu après son arrivée à Ba-mako, SEM Brigi Rafini a été reçu en audience, par le Président de la République, M. Amadou Toumani Touré, au Palais de Koulouba. Le Chef du gouverne-ment a transmis un message d’ami-tié et de fraternité du Président de la République, SEM. Issoufou Ma-hamadou, à son homologue et aîné du Mali. Le Premier ministre a par ailleurs saisi cette occasion pour échanger avec le Président malien sur le forum sur la paix et le développe-ment que notre pays envisage d’or-ganiser à Arlit. Il s’agit pour le Chef du gouvernement d’informer les au-torités maliennes et de souhaiter leur participation effective à ce forum. ‘’Nous avons tous besoin, les uns et les autres, de stabiliser notre sous région sahélo-sahari-
Lors de l’audience avec le Président malien
enne. Le Mali et le Niger partagent les mêmes réalités, connaissent les mêmes difficultés’’ a déclaré M. Brigi Rafini. Le forum vise à réfléchir profondément sur l’avenir de nos communautés pour que des solutions durables soient trouvées au problème de l’insécurité. ‘’Et la réaction du président Toumani a été très positive. Il nous rassuré que le Mali participera activement à ce forum. Il nous a aussi prodigué de sages conseils sur l’organisation du forum, ses objectifs et les résultats
attendus et nous sommes sûrs que l’impact sera très positif pour nos deux pays’’, a conclu le Premier ministre. Hier matin, le Chef du gouvernement a reçu le Premier ministre Malien, Mme Mariam Kaidama Sidibé, avant de prendre la destination de Monrovia en Libéria où il a pris part à l’investi-ture de la présidente Ellen Johnson Sirleaf.
lSiradji Sanda Envoyé Spécial
Mardi 17 janvier 2012
NATION 3 l« Je prends l’engagement (...) d’accompagner les jeunes à réaliser les projets pertinents qui seront recommandés par le présent forum », déclare SEM. Issoufou Mahamadou «Mesdames et Messieurs ;« 3N » nécessitera la mobilisationFukushima ne doivent pas nous En cette année internationale dede 1,4 milliard d’euros sur cinqamener à renoncer à ce choix, la jeunesse, mon pays est heu-ans, auxquels s’ajoutent 366 mil-surtout au regard des efforts en reux d’accueillir le Forum Interna-lions d’euros au titre de la phasecours pour définir des standards tional Francophone « Jeunesse et« barrage » et de la phase «élec-internationaux en matière de Emplois Verts » (FIJEV), d’autanttrique» du projet Kandadji, sur leconstruction de centrales nu-plus heureux qu’il se déroule sousfleuve Niger, projet qui permettracléaires. la coprésidence du Présidentl’irrigation de 120.000 hectares, laMonsieur le Secrétaire Général, Abdou Diouf, Secrétaire Généralrégénération de l’écosystème duMesdames et Messieurs, de l’Organisation Internationalefleuve et la mise en place d’uneLe programme de renaissance de la francophonie (OIF), que lespuissance électrique de 130 Mgw,classe le tourisme parmi les sec-Nigériens connaissent bien etdonnant l’accès à de l’énergieteurs créateurs d’emplois verts. dont la vision et l’expérience sontélectrique propre et à faible coût.Dans ce secteur le Niger a des appréciées au-delà de l’espaceCe seul projet créera, quandatouts importants avec son fleuve, francophone. Monsieur le Prési-toutes ces phases (barrage, élec-ses parcs, ses montagnes dent et Secrétaire Général detrique et irrigation) seront totale-«bleues» et son désert réputé l’OIF, votre présence, parmi nous,ment achevées 600.000 emploispour être le plus beau du monde. nous honore : permettez-moiagricoles, c’est-à-dire des emploisL’exploitation optimale de ce sec-donc de vous en remercier. C’esttotalement verts. C’est le lieu deteur est conditionnée par la le lieu de saluer toutes les déléga-dire à la jeunesse Nigérienne queconsolidation de la paix et de la tions venues des pays membrescette révolution verte est lasécurité à laquelle nous nous em-de notre organisation communesienne. Jeunes du Niger, appro-ployons aujourd’hui. La question et aussi toute la jeunesse franco-priez-vous cette révolution, ras-du tourisme permet, comme on le phone pour œuvrer au renforce-semblez-vous autour de sesvoit, de mettre en exergue la cor-ment de l’indispensable solidaritéobjectifs et rappelez-vous cesrélation qui existe entre sécurité et entre les peuples, face auxmots du roi Guézo : « si tous lesdéveloppement. Rio+ 20 ne doit grands défis environnementauxenfants du pays venaient parpas perdre de vue cette corréla-de notre temps.leurs mains assemblées bouchertion. Par ailleurs, l’investissement Monsieur le Secrétaire Général,dans l’éducation notamment dansles trous de la jarre percée, le Mesdames et Messieurs,pays serait sauvé. »la promotion de la formation pro-Pays berceau de la francophonie,Monsieur le Secrétaire Général,fessionnelle et technique pour confronté aux défis de la déserti-SEM. Issoufou Mahamadou, prononçant le discoursMesdames et Messieurs,améliorer l’employabilité des fication et du changement clima-d’ouverture du forumjeunes, l’investissement dans laLe secteur agro-pastoral peut tique, avec 75% de sa populationdonc constituer un vaste réservoirsanté, dans l’accès à l’eau, dans dre conscience des défis plané-de compétitivité économique, âgée de moins de vingt cinq (25)d’emplois verts pour les jeunes.les nouvelles technologies de l’in-taires du changement climatiquecomme l’atteste la question de la ans et un taux élevé de chômagePar conséquent, une premièreformation et de la communication, et de la disparition des espècestaxe carbone, pour ne prendre en des jeunes scolarisés ou non,contribution de notre forum audans l’habitat, dans l’artisanat ainsi que de l’ampleur du phéno-considération que la nécessité de quoi de plus normal que le Nigerdébat de Rio+ 20 pourrait être dedans les loisirs et les sports, etc... mène déjà connu de la désertifi-sauvegarder notre planète. Ce accueille, le forum francophoneproposer la mobilisation d’inves-sont autant de questions qui doi-cation, défis auxquels viennentmodèle ne sera également possi-«jeunesse et emplois verts » donttissements massifs dans le sec-vent retenir notre attention. s’ajouter ceux que pose l’accès àble que si des voies alternatives l’objectif est de préparer le som-teur agro-pastoral, toutMonsieur le Secrétaire Général, l’eau, à l’énergie et à l’alimenta-sont mises en place pour les pays met de Rio+20 qui se tiendra duparticulièrement dans les paysMesdames et Messieurs tion. Aujourd’hui, les préoccupa-en voie de développement, faute 20 au 22 Juin 2012 sur le thèmeafricains où le potentiel des terresLes propositions sont nom-tions associées à ces dequoi ces derniers seront de « l’économie verte dans leirrigables est important. Ce poten-breuses et le présent forum les phénomènes se concrétisent decondamnés à avoir recours aux cadre du développement durabletiel est, aujourd’hui, largementexaminera certainement de ma-plus en plus, à travers des crisessolutions polluantes utilisées par et de l’éradication de la pauvretésous-exploité car sur 600 millionsnière exhaustive. Je prends l’en-environnementales récurrentes etles pays actuellement dévelop-» et celui du « cadre institutionneld’hectares de terres aptes à l’irri-gagement, comme l’a souhaité le sans précédent dans certainespés. Enfin, il ne sera possible que du développement durable. ».gation et 42,5 millions d’hectaresPrésident du Conseil National des parties du monde. Ces crises il-si les bases environnementales et Monsieur le Secrétaire Général,Jeunes du Niger, d’accompagnerde potentiel d’irrigation, seuls 12,5 lustrées par des phénomènes ex-sociales sont traitées sur le même Mesdames et Messieurs,les jeunes à réaliser les projetsmillions d’hectares sont effective-trêmes, comme les pics depied d’égalité que les aspects J’ai cinquante neuf (59) ans. J’ aiment irrigués, soit moins d’un tierspertinents qui seront recomman-température jamais égalés danséconomiques été témoin, pour être né en milieudu potentiel d’irrigation. Unedés par le présent forum. Permet-certains pays, les sécheresses etMonsieur le Secrétaire Général, rural et pour n’avoir jamais étédeuxième proposition serait d’in-tez moi, Monsieur le Secrétaire les inondations battant des re-Mesdames et Messieurs, coupé d’avec ce milieu, de la ra-vestir dans l’agro- industrie en vueGénéral, de vous remercier à cords historiques, ces crises, dis-Le programme de la renaissance, pidité avec laquelle, en l’espacede transformer la production agro-nouveau d’avoir choisi le Niger je, constituent la plus lourdeque les Nigériens ont adopté à de deux générations, notre envi-pastorale afin d’en accroître la va-pour la présente réunion du menace qui pèse sur le monde etl’occasion des élections passées, ronnement s’est dégradé sous lesleur ajoutée. Une troisièmeForum International Francophone sur l’avenir des neuf milliards dea été conçu dans une perspective effets conjugués de la pressionproposition serait d’investir dans« Jeunesse et Emplois Verts » personnes qui le peupleront ende développement durable. En démographique, de la mauvaisel’hydroélectricité et de manière(FIJEV). Je voudrais également 2050. C’est que l’homme n’a paseffet, ce programme a prévu la gestion des ressources naturellesgénérale dans le développementvous remercier d’avoir choisi le ménagé et ne ménage toujoursmise en place d’une véritable ré-et du changement climatique,des énergies renouvelablesNiger pour participer, avec le pas la nature. Certes, le premiervolution verte, j’ai nommé l’initia-avec pour conséquences la dis-comme le soleil et le vent. EnCongo qui sera représenté par le sommet de Rio a donné autive «3N», les «Nigériens parition, sur le territoire national,effet, comme on le sait, les éner-Président Sassou Nguesso, au monde lavision d’un avenir dura-Nourrissent les Nigériens». Cette de forêts entières, celle d’un nom-gies renouvelables sont la loco-Forum Francophone de Lyon, les ble et permis l’avènement d’ac-révolution verte a des dimensions bre impressionnant d’espèces vé-motive des emplois verts. En8 et 9 Février prochain. Parmi les cords multilatéraux d’importancealimentaire, écologique, énergé-gétales et fauniques, uneAfrique, seulement 7% du poten-ateliers et thématiques du forum historique qui matérialisent la so-tique et industrielle. Elle prévoit alternance, dans le cours dutiel hydroélectrique est exploité.de Lyon, celui qui traitera des « lidarité et l’engagement des peu-l’accroissement de la production même hivernage, de phéno-Pourtant, avec sept grandscompétences, innovation et infor-ples à œuvrer ensemble pouragro-pastorale à travers l’accrois-mènes extrêmes d’inondations etfleuves (le Nil, le Niger, le Congo,mation » se tiendra, le 06 Février, sauver la planète et promouvoirsement des rendements des cul-de sécheresse ainsi qu’une dé-le Sénégal, l’Orange, le Limpopoà l’Ecole Nationale Supérieure un développement durable, ga-tures pluviales, la promotion de gradation rapide des sols. On es-et le Zambèze) le potentiel hydro-des Mines de Saint-Étienne, mon rant de l’avenir des générationsl’irrigation qui seule peut résoudre time que 60.000 hectares deélectrique de l’Afriquereprésente ancienneécole, que je n’ai pas futures. laquestion de la sécurité alimen-forêts disparaissent chaque10% du potentiel hydroélectriquerevue depuis que je l’ai quittée en Néanmoins, on constate que,taire dans des pays arides année au Niger, contre seulementmondial. L’exploitation de ce po-1979. C’est avec plaisir que j’ai vingt (20) ans après le premiercomme le Niger, la modernisation 25.000 hectares récupérés. Si au-tentiel permettra à l’Afrique d’avoiraccepté l’invitation du Directeur Rio, le modèle économique de lade l’élevage, la protection de l’en-cune disposition n’est prise, j’ima-accès à de l’énergie à la fois pro-de l’Ecole à prononcer le discours société dite de consommation,vironnement pour préserver la gine, avec beaucoup de frayeur,pre et bon marché, ce qui renfor-de clôture du dit atelier. Enfin je avec ses émissions polluantesbase productive que constitue la ce que sera mon pays et ce quecera la compétitivité de sonsuis fier que le Président Sassou notamment celles des gaz à effetsterre, la promotion de l’agro-in-sera la valeur du capital natureléconomie, soutiendra donc saNguesso et moi soyons désignés de serre, est toujours dominant etdustrie et la disponibilité en éner-que nous léguerons à nos petitscroissance qui débouchera sur lacomme les porte-parole de continue à détruire la nature. A cegie à bon marché pour une enfants, dans deux nouvelles gé-création de nombreux emplois.l’Afrique à la Conférence des Na-modèle de développement, guidéirrigation compétitive. nérations. Enplus des énergies renouvela-tions-Unies sur le Développement seulement par le profit maximum,Au plan international, nos actions Monsieur le Secrétaire Général,Durable, Rio+20 qui se tiendra aubles, au Niger, nous nous propo-devrait se substituer celui d’un dé-environnementales s’inscrivent Mesdames et Messieurs,mois de Juin prochain. C’est sursons de promouvoir, à long terme, veloppement durable capable dedans le cadre de l’initiative « Les préoccupations que je viensdans le cadre de la CEDEAO,ces mots que je déclare ouverts réconcilier l’homme avec la na-Grande Muraille verte» qui inté-d’évoquer ne concernent pas quel’énergie nucléaire civile qui estles travaux du Forum International ture. Ma conviction est que ceresse le Niger pour une superficie le Niger : elles ont une dimensionaussi, faut-il le rappeler, une éner-Francophone « Jeunesse et Em-nouveau modèle ne sera possiblede 31.590.000 hectares couvrant mondiale. Déjà au sommet de Riogie propre et à faible coût. Les ac-plois Verts ». que si le débat qui l’entoure est114 communes et pouvant géné-de 1992, les nations du mondecidents de Three Miles Island, de débarrassé de toutes les arrièresrer des milliers d’emplois verts. Le entier avaient commencé à pren-Tchernobyl et, tout récemment, deJe vous remercie. ». pensées liées aux préoccupationsprogramme national de l’initiative
Mardi 17 janvier 2012
NATION 5 l Le Premier ministre, SEM. Brigi Rafini, prend part à la cérémonie d’investiture de la Présidente de la République du Libéria Ellen Johnson Searlif place son second mandat sous le signe de la consolidation de la réconciliation nationale Après Bissau dimanche, le Premier ministre, SEM. Brigi Rafini, astitution limite à deux le nombre de man-assisté, hier, à la cérémonie officielle d’investiture de la présidentedats possibles. ‘’Je respecterai la consti-tution et les lois de notre pays’’ a promis Ellen Johnson Searlif du Libéria à Monrovia. Plusieurs, chef autres la présidente. Le Libéria est le premier Chefs d’Etats et de gouvernement ainsi de délégations de haut ni-pays africain indépendant depuis 1847. veau ont marqué de leur présence cette cérémonie. A l’occasion de Il couvre une superficie de 111.370 km2 cette cérémonie solennelle, Mme Ellen Johnson Searlif a pris l’en-avec une population estimée à 2,8 mil-gagement de poursuivre son action pour la paix, la réconciliation lions d’habitants. On en compte quelque nationale et le développement de son pays 33 groupes ethniques parmi lesquels 40% sont chrétiens, 40% animistes et son arrivée, hier matin, à l’aéro-d’Etat et envoyés spéciaux de Chine, du 20% musulmans. Le Libéria a été ravagé port international de Monrovia, leNigeria, d’Angola, des deux (2) Congos, par 14 années de guerre civile et la cap-A Premier ministre a été accueillidu Togo, d’Ethiopie, du Mali, d’Alle-itale garde encore des stigmates visi-par les ministres libériens de l’Intérieurmagne, du Maroc, du Kowiet, de bles. Mais depuis 2002, le pays est dans et de l’Emploi. Le cortège a mis le capBotswana, etc. un processus de stabilisation et réconcil-sur la capitale étant donné que l’aéroportLa cérémonie proprement a eu lieu au iation. est situé à une cinquantaine de kilo-Palais de l’Assemblée nationale et a Bien que nos deux pays soient membres SEM. Brigi Rafini félicitant la Présidente réélue du Liberia mètres de la ville. Et c’est sous hautedébuté à 11 heures locales. En effet, de la CEDEAO, il n’existe pas d’instru-surveillance que la cérémonie s’estd’après la constitution libérienne, le man-ment juridique de coopération entre eux place dans le concert des nations’’ a-t-ajoute la présidente Searlif, ces objectifs déroulée. En effet, en plus des forces dedat de la présidente débute ce 16 janvier d’après une note diplomatique du Con-elle dit. Parmi, les propriétés de ce deux-ne sauraient être atteints sans la pleine défenses et de sécurité libériennes, l’onà 12h. La Présidente Ellen Johnson sulat général du Niger à Monrovia. Le ième mandat, l’unique femme présidenteimplication de tous ses compatriotes. notait une présence visible des forcesSearlif et son vice président Joseph N. consulat ouvert en 2002 a d’ailleurs été en Afrique place en tête la poursuite de‘’Chers compatriotes, mes frères, mes onusiennes. Boakaont prêté serment devant les fermé en octobre 2011. Pourtant, on en-la réconciliation et l’amorce dusœurs, mes enfants, je vous demande Au total plus d’une trentaine de déléga-deux chambres réunies du parlement à registre de plus en plus de Nigériens qui développement. ‘’La réconciliation sup-de m’accompagner sur ce chemin de l’e-tion de haut niveau ont effectué le dé-savoir le Sénat et l’Assemblée nationale. entrent dans ce pays. Ils sont souvent pose évaluer ce qui a été fait jusqu’ici etspoir, car avec l’espoir on peut surmon-placement de Monrovia. On peut noterEt c’est la Cour suprême qui a reçu leur confrontés à des problèmes administrat-l’améliorer’’ déclare-t-elle.ter toutes les difficultés et j’ai confiance parmi eux, les présidents Wade duserment. Une foule immense a envahi le ifs notamment les documents de voy-La présidente libérienne reconnaît que leen vous’’ a-t-elle lancé à l’endroit de ses Sénégal, Alassane Ouattara de Côtesiège du Parlement qui n’a pas pu la ages. Mais avec l’apparition du gouvernement doit mieux faire en ter-compatriotes. Les autres priorités de ce d’Ivoire, Ernest Bai Koroma de Sierracontenir. Des milliers d’habitants de la passeport CEDEAO, ces tracasseries mes d’éducation, de création d’emploissecond mandat sont entre autres le ren-léonais, Thomas Yayi Boni du Bénin,capitale ont suivi la cérémonie de de-ont nettement diminué. Notons enfin que et d’opportunités pour la jeunesse. ‘’Jeforcement de la démocratie, la justice, la Alpha Condé de Guinée, le vice prési-hors. la cérémonie a été clôturée une parade comprends que les jeunes sont trèstransparence dans la gestion, etc. dent du Ghana, le Premier ministre BrigiAprès avoir été renvoyée à l’exercice de militaire sur la place principale de pressés de réaliser leurs rêves parceEllen Johnson Searlif a été réélue pour Rafini, le 1er Vice président de Guinéeses fonctions, la présidente Searlif a l’Assemblée nationale. qu’ils ont perdu beaucoup de temps dula deuxième fois consécutive le 08 no-Equatoriale, les premiers ministres duprononcé un discours plein d’espoir. ‘’Le fait de la situation qu’a vécu notre pays.vembre 2011. Elle exercera un mandat Namibie, du Ruanda, la Secrétaire d’EtatLibéria est désormais sorti du cycle de la lSiradji Sanda J’ai bien reçu le message’’ a-t-elle ajoutéde six (6) ans à compter de ce 16 janvier. américaine Hilary Clinton, des ministresguerre civile. Nous avons pris notre sous une vive acclamation. Cependant,Ce mandat est le dernier puisque la con-Envoyé spécial lVisite du Premier ministre, Chef gouvernement, SEM. Brigi Rafini, à Bissau (Guinée Bissau) Le Premier ministre représente le Chef de l’Etat aux obsèques du président Bissau guinéen Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, était cours syndical, politique et administratifRafini, et les autres délégationsl’Ambassade du Niger à Dakar qui en visite, dimanche dernier, à Bissau, en Guinée Bissau, où il a re-de Malam Bacai Sanha. Le défunt prési-étrangères ont accompagné le présidentassure la représentation à Bissau. Le présenté notre pays aux obsèques du président bissau guinéen dent a beaucoup fait pour l’indépen-Bissau guinéen jusqu’à sa dernière de-Chef du gouvernement a pris bonne note Malam Bacai Sanha, qui a été inhumé à Forltaleza Amura à une di-dance de la Guinée Bissau.meure. Après la mise en terre de laet a indiqué que le gouvernement zaine de kilomètres de la capitale. A son arrivée à l’Aéroport inter-Ce fut ensuite, le fils aîné du présidentdépouille, les 21 coups de canon ontétudiera cette question. national Osvaldo Vierra, M. Brigi Rafini a été accueilli par la ministreM. Brigi Rafini a félicité cessalué la mémoire de cet homme d’Etat.défunt, Bacai Sanha Junior d’intervenir bissau-guinéenne de la Solidarité, Mme Valentina Mendès, et l’am-compatriotes pour leur comportement re-D’après la constitution de Guinéedans une grande émotion. En plus d’être un président, Malam Bacai Sanha estBissau, l’intérim du Président est assurésponsable dans ce pays d’accueil. Il leur bassadeur du Niger en Guinée Bissau avec résidence à Dakar. Il aussi un bon père, a-t-il indiqué. Bacaipar le Président de l’Assembléea demandé de continuer à vivre dans le était accompagné de quatre députés nationaux, de la ministre de la Junior n’a pas pu terminer son discours,nationale qui a un délai de 90 jours pourrespect des lois de ce pays. Le Chef du Formation Professionnelle et de l’Emploi et des conseillers à la Pré-puisqu’il fut pris d’une vive émotion. Ceorganiser de nouvelles électionsgouvernement a en outre tenu à les in-sidence et à la Primature. fut des sanglots dans la salle. Et ce n’est pas seulement la famille qui pleure le a ville de Bissau est profondémentBoe, siège de l’Assemblée nationale décès du président, beaucoup de en deuil. En effet, sur tout le par-populaire, lieu de la cérémonie officielle. estLministre a tout d’abord signé le livre desLes rues sont très perceptible. femmes se trouvant dans la salle n’ont cours du cortège officiel, l’émotionAu Palais Colinas De Boe, le Premier pas pu retenir leurs larmes. Pour sa part, le président de l’Assem-calmes et désertes par endroit. Les com-condoléances. Il a ensuite été salué par blée nationale populaire, M. Serifo merces sont fermés et les drapeaux sontle président intérimaire Reimondo Nhamadjo, a rendu hommage au prési-en berne. Des banderoles sont ac-Pereira. Puis commença la cérémonie dent Malam Bacai Sanha pour son ac-crochées un peu partout dans la ville surproprement dite avec plusieurs interven-tion pour l’enracinement de la lesquelles on pouvait lire ‘’Dieu tetions. Il y a d’abord l’oraison funèbre démocratie en Guinée Bissau. Enfin, le président intérimaire Reimondo Pererira a tenu à présenter la gratitude du gou-vernement et du peuple Bissau guinéen aux délégations venues des pays amis. Ce qui témoigne de la solidarité desdits pays à l’endroit du peuple Bissau guinéen aujourd’hui en deuil. Il a aussi Le Premier ministre rencontrant les représentants de la communauté nigérienne à Bissau rendu un hommage au défunt président. ‘’La Guinée ne t’oubliera jamais’’ a-t-il dit.présidentielles. formeret entretenir sur la situation au Tout autour du Palais Colinas Do Boe,Dans l’après midi, le Chef du gouverne-pays. ‘’Vous savez que notre pays a en-les populations de la capitale se sontment, M. Brigi Rafini a rencontré la com-registré un déficit céréalier amassées pour suivre la cérémonie.munauté nigérienne vivant à Bissau. Ilsimportant cette année. Mais l’Etat est en-Chacun et tous veulent voir une dernièresont environ un millier de personnes,train de prendre des dispositions pour fois le cercueil. Cette forte affluence desselon leurs représentants. Au cours defaire face à la situation. Cependant, je populations de la capitale Bissaucette rencontre, les représentants de lavous demande de penser à vos frères et guinéenne est le signe de la popularitécommunauté nigérienne n’ont signaléà notre pays’’, leur a-t-il dit. M. Brigi de cette personnalité, premier présidentaucun problème particulier dans leur vieRafini a enfin évoqué les opportunités démocratiquement élu du pays. Unequotidienne. Cependant, cescompatri- nouvellesqui s’offrent à notre pays avec Une vue des officiels aux obsèques du Président Malam Bacai Sanha prière religieuse est dite devant le palaisotes ont émis le vœu de voir l’ouverturele début de l’exploitation pétrolière. avant que le cortège funèbre prenne lad’une représentation diplomatique du bénisse Malam Bacai Sanha’’. Aprèsprononcée par le président des anciens route de Fortaleza Amura où le defuntNiger à Bissau. De même, ils ont lSiradji Sanda une pause à l’Hôtel Azalaï de Bissau, lacombattants Manelos Dos Santos, an-président Malam Bacai Sanha devraitexprimé le besoin d’être pris en compte délégation conduite par le Premiercien compagnon du défunt président.Envoyé Spécial être inhumé. Le Premier ministre, Brigilors des recensements. En effet, c’est ministre a regagné le Palais Colinas DeManelos Dos Santos a rappelé le par-
Mardi 17 janvier 2012
NATION 7 l Méga-concert organisé par le Mouvement des Jeunes Nigériens (MJN) à Niamey Une manifestation en l’honneur de l’engagement des jeunes pour envisager l’avenir avec assurance Dans le cadre de l’organisation du Forum international Franco-francophone sous le thème" Jeunesse et phone « Jeunesse et Emplois verts », le Mouvement des jeunes ni-emplois verts ". A cet effet, «nous deman-gériens a organisé dimanche après midi, à la place Toumo de dons à la jeunesse nigérienne en Niamey, un concert géant qui a regroupé plusieurs artistes chan-général, à la population de Niamey et de teurs du Niger. La manifestation s’est déroulée en présence du mi-ses environs en particulier de mettre à la nistre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, M. Kounou disposition de nos hôtes toute la cour-Hassan, du président du Mouvement des jeunes, M. Ibrahim Seydoutoisie, la sympathie et l'hospitalité Maiga, et de plusieurs invités.légendaire du Niger. Ces jeunes, qui à travers leurs pays respectifs, ont accepté de venir en terre nigérienne pour par-n ouvrant la manifestation, leprincipale bénéficiaire de mutualiser ses ticiper à ce Forum. Nous avons l'obliga-ministre en charge de la Jeunesse,expériences en vue d'apporter une E tion morale de contribuer et de nous a indiqué que cette participationcontribution originale à la Conférence ème mobiliser autour des autorités de la 7 massive des jeunes à la manifestationMondiale de Rio 2012 à travers des République pour la réussite totale de ce témoigne de leur attachement aux idéauxpropositions concrètes sur la solidarité Forum qui vient à point nommé »,a-t-il in-et valeurs de la jeunesse auxquellesinternationale et intergénérationnelle. Il diqué. Il a rappelé que le 7 avril 2010, le SEM. Issoufou Mahamadou, Présidents'agira concrètement, a-t-il dit, pour les Une vue des participants au concert Président de la République SEM. de la République, Chef de l'Etat, et lejeunes de soutenir les échanges au sein «L'heure de la mobilisation et de l'en-disponibilité à être à leurs côtés pour faire Issoufou Mahamadou dans son discours gouvernement accordent une attentionde la jeunesse francophone pour ap-gagement patriotique a sonné; l'heureaboutir les promesses faites à l'endroit de d’investiture, a dit ceci : «je pense à ces particulière. Il a rappelé les axes majeursporter sa contribution aux débats interna-n'est plus au sectarisme, à l'expectativela jeunesse nigérienne. Il a enfin saisi jeunes diplômés pour lesquels l’école a du Président de la République dont letionaux sur le Développement Durable en èmel'occasion pour solliciter l’appui de I'OIF,la fatalité; nous sommes à l'heure du débouché sur le chômage, jeunes ruraux 8 estla création d’emplois au profit desgénéral et à la Conférence de Rio-2012 combat pour notre avenir et pour leà travers son Secrétaire Général, SEM. et urbains sans formations, oisifs et donc jeunes. « Comme vous le constatez leen particulier, en proposant des actions èmeAbdou Diouf, pour accompagner SEM.développement de nos pays », a lancé M. proies faciles de tous les vices. Je con-8 axetraduit l'engagement du Prési-pour rendre concret le concept d'Emplois Ibrahim Seydou Maiga. Evoquant la né-Issoufou Mahamadou et ses pairs de nais leur attente et je m’efforcerai d’y dent Issoufou Mahamadou de créerVerts au Niger et dans l'espace Fran-cessité d’amorcer une véritable révolutionl’Afrique francophone en vue de les aider répondre avec l’aide de Dieu». Le prési-50.000 emplois par an au profit de lacophone, de promouvoir et défendre le pérenne, un changement de mentalitéà réaliser les promesses, par les résolu-dent du Mouvement des jeunes a ainsi in-jeunesse dans le cadre de la mise enrôle central de la jeunesse en général et tous azimuts, il a invité les jeunes àtions et recommandations qui seront vité les jeunes à s’engager résolument œuvre de son programme politique forte-de la jeunesse francophone en particulier retrousser leurs manches et àse serrerissues de ce forum. pour prendre notre avenir en main en ment salué par l'organisationdans la recherche de solutions aux crises les coudes pour se mettre «au travail, leCe méga-concert qui a drainé une im-faisant preuve de bonne volonté d'initia-Internationale de la Francophonie (OIF)»,multidimensionnelles que traverse l'hu-travail bien fait dans l'honneur et lamense foule a été agrémenté par les tives, mais surtout de patriotisme. Ainsi, déclare-t-il. manitéet plus spécifiquement la crise de dignité, car les recommandations et réso-prestations de plusieurs groupes musi-a-t-il ajouté, ce forum sera une opportu-M. Kounou Hassan a rappelé les objectifsl'emploi des jeunes. lutions qui seront issues de ce forum in-caux à savoir Mamar Kassai,l’orchestre nité pour dialoguer, débattre et proposer principaux du forum qui sont de permettreQuant au président du mouvement des ternational francophone sur la jeunesseTal national, la troupe Hamsou Garba, des solutions aux nombreux problèmes au Niger, de bénéficier des expériencesjeunes, M. Ibrahim Seydou Maiga, il a constitueront notre crédo au planl’orchestre Goumbé star et Mali Yaro, auxquels sont confrontés les jeunes, no-et du soutien de la communauté fran-manifesté sa joie par rapport à la économique, social et culturel». M.l’orchestre Tafadeck, et des groupes de tamment l'incertitude et les contingences cophone internationale pour amorcer uneprésence des jeunes francophones au Ibrahim Seydou Maiga a enfin réitéré toutRap. liées au manque d'emploi et de forma-stratégie nationale de création et deNiger. Il a ensuite dit que ce concert a le soutien des jeunes aux autorités de la tions adéquates pour de nombreux promotion des emplois verts au profit depour objectif d’intensifier et de renforcer ème 7 Républiqueet leur a assuré de jeunes réduits au chômage ou contraints sa jeunesse urbaine et rurale. Ainsi, ille brassage entre tous les jeunes à laSeini Seydou Zakaria leur engagement patriotique et leur à des emplois non conformes à leur profil. permettra à la Jeunesse francophone,veille de l'ouverture du forum international l ème Message de Mme Rodah A. Masaviru, Secrétaire générale de l'UPAP, à l'occasion de la célébration, demain, de la 31journée panafricaine des postes Sous le thème : "La poste, véritable moyen de lutte contre la pauvreté"
C'est un immense plaisir pour moi de vous adresser mes sincères félicitations et mes meilleurs vœux au moment où la nouvelle année nous offre une autre op-portunité de célébrer le 18 janvier con-formément à la tradition, la Journée Panafricaine des Postes. Ainsi que vous le savez, la journée a été instituée pour commémorer la création de l'Union panafricaine des postes (UPAP) par les chefs d'Etat africains, il y a 31 ans avec son siège à Arusha en République Unie de Tanzanie. Le thème de cette année, "La poste, véritable moyen de lutte con-tre la pauvreté" est d'un intérêt tout par-ticulier pour notre région qui compte le plus grand nombre de pays en développement dans le monde. Cependant, en dépit du fait que l'Afrique subsaharienne compte parmi les ré-gions du monde ayant le plus faible revenu par habitant, et aussi du fait que virtuellement tous les indicateurs de développement reflètent des économies déprimées en raison de la montée en fièvre des coûts des services publics, de l'impact négatif sans cesse grandissant des changements climatiques et du fort taux de chômage, l'espoir demeure dans la détermination des populations africaines et leur énorme potentiel en matière d'exploitation complète de leurs vastes ressources naturelles et d'inté-gration de la bonne gouvernance dans les structures socioéconomiques. Il s'avère donc impératif pour tous - les populations africaines et leurs leaders et institutions - de travailler de concert et en collaboration avec les partenaires régionaux et internationaux en vue de la recherche de solutions aux défis socio-économiques endémiques qui em-pêchent nos populations de développer
pleinement leur potentiel. Des réalisa-tions sont attendues pour chaque secteur de l'économie dans chacun de nos pays dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement. Celles-ci prouvent clairement le besoin d'aborder les questions de la réduction de la pauvreté, de la sauvegarde de l'environnement et de l'égalité des sexes entre autres, dans des délais spécifiques. La communauté postale d'Afrique et du monde est convaincue que nos popula-tions font face à des défis de développement dont le nombre pourrait se réduire radicalement si ceux-ci sont clairement énoncés en priorité dans les plans nationaux de développement et que des ressources sont allouées aux programmes et projets de grande portée. Les projets postaux couvrant les réseaux physique, électronique et finan-cier disposent d'un énorme potentiel en matière d'effets de retombée positive pour les populations non desservies. En effet, compte tenu de son vaste réseau de bureaux de postes, la poste est en très bonne position pour faciliter la prestation de services à de nombreuses populations des zones rurales et ur-baines. Il existe plus de 33 000 bureaux de postes sur le continent africain, rat-tachés aux 660 000 bureaux que com-prend le réseau mondial. Cet immense réseau fournit une excellente plateforme permettant d'étendre la communication de base, les services financiers et autres services à la grande majorité des populations, et contribue ce faisant, au développement socioéconomique de nos sociétés et à l'éradication de la pau-vreté.
Mardi 17 janvier 2012
La poste a sans aucun doute fait face à des difficultés liées à la baisse de son trafic, surtout en ce qui concerne les services de courrier traditionnel en rai-son de sa substitution par le courrier électronique. Cependant, la note posi-tive est tout autre chose. La poste ne dort pas sur ses lauriers, mais plutôt, elle cherche à se repositionner en vue d'assurer qu'elle continue d'ajouter de la valeur aux services offerts à sa clientèle variée. Le bureau de poste n'est plus un endroit où l'on se rend uniquement pour acheter un timbre, poster une lettre, en-voyer un mandat ou recevoir un colis, mais une entité commerciale transfor-mée qui offre une vaste gamme de pro-duits et services électroniques y compris la gestion des comptes des tiers et le suivi et la localisation des en-vois. Ceci a déjà lieu dans les pays où les parties prenantes ont pris des mesures délibérées en termes de poli-tique, de ressources et d'autonomie de gestion afin d'assurer que la poste offre des services modernes de qualité en fonction des attentes de la clientèle. C'est une réalité que la transformation de la poste a eu un impact positif sur la société, surtout sur les jeunes qui ont besoin de services électroniques acces-sibles, abordables et sécurisés qui peu-vent leur permettre de se faire un gagne-pain grâce à l'entrepreneuriat. Dans des circonstances normales, les jeunes ont un accès limité au crédit auprès des institutions bancaires et fi-nancières reconnues, qui de toute façon sont situées dans les grandes villes, loin de leurs domiciles. Désormais, avec l'avènement des TIC, de nouvelles op-portunités leur sont offertes à travers l'accès facile aux marchés virtuels, aux
fournisseurs des produits et services, ainsi qu'aux possibilités de paiements en ligne/électroniques à leur portée grâce au bureau de poste local. En réalité, la poste a la capacité de développer l'esprit d'entrepreneuriat chez les jeunes qui peuvent se servir du réseau pour recevoir des informations relatives à la demande sur le marché des produits agricoles par exemple, et fournir des réponses en vue de satis-faire ce besoin à l'aide des services de colis/courrier postaux. Ils peuvent également recevoir des paiements pour les produits à l'aide du transfert élec-tronique d'argent. De plus, la communauté internationale reconnaît de plus en plus ces dernières années, le potentiel des migrants des pays en développement en matière de contribution au développement et à la croissance économique de leurs pays d'origine. Selon le Rapport sur les mi-grations dans le monde de l’OIM publié en 2008, 251 milliards de dollars EU ont eu pour destination les pays en développement sur les 337 milliards transférés en 2007. Outre le fait qu'ils demeurent une source essentielle de devises pour nos pays, ces paiements constituent également une importante source de revenus pour les bénéfici-aires qui les utilisent pour leurs besoins vitaux à savoir l'alimentation, l'éducation et les soins médicaux, ainsi que pour des investissements, et permettent ainsi d'améliorer leur qualité et de contribuer énormément à la réduction de la pau-vreté. La poste, de par son réseau vaste, abordable et fiable, représente un canal pour ces paiements. En raison de sa grande accessibilité et de la relative flexibilité de ses opéra-
tions, le système de caisse d'épargne constitue un complément pour le secteur bancaire commercial grâce à la mobilisation de l'épargne rurale et l'offre d'autres services financiers. Par la four-niture d'un accès facile aux capitaux à un plus grand nombre de personnes qui souhaiteraient créer des petites et moyennes entreprises, la poste se présente réellement comme une bouée de sauvetage vers l'autonomie économique de la grande majorité des populations. La poste apporte également un soutien à la croissance de ces PME à travers le publipostage, le courrier hybride et le traitement des commandes favorisant ainsi la création de richesses et le développement durable. L'offre du Service postal universel représente une grande opportunité pour le développe-ment équitable de nos sociétés. Ceci permet d'assurer la prestation de services postaux abordables pour tous, qui satisfont les divers besoins de la communauté et accompagnent le développement du commerce et de l'in-dustrie au niveau national, régional et international. A cet effet, j'invite nos gou-vernements à donner la priorité aux pro-grammes de développement postaux dans leurs plans nationaux de développement respectifs, conformé-ment aux objectifs africains de développement durable des services postaux et de modernisation du réseau afin d'offrir des produits et services qui satisfont et dépassent même les at-tentes de la clientèle.
Je souhaite plein succès aux festivités marquant lacélébration de la Journée de l’UPAP!
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.