Algérie La machine de mort

Publié par

  • dissertation
  • cours - matière potentielle : vérification
  • mémoire
  • exposé
Algeria-Watch Algérie La machine de mort Annexe 300 cas de torture Octobre 2003
  • machine de mort
  • mahmoud khelili
  • el anassers
  • torture en algérie
  • projet de témoignage et de documentation historique
  • commissariat central
  • chebli policiers cagoulés
  • alger
  • algérie
  • centre
  • centres
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 223
Source : algeria-watch.org
Nombre de pages : 46
Voir plus Voir moins

Algeria-Watch
Algérie
La machine de mort
Annexe
300 cas de torture






Octobre 2003
























Couverture: Sculpture de Mehdi Mosbah
Algeria-Watch
www.algeria-watch.org
algeria-watch@gmx.net
21 ter, rue Voltaire - 75011 Paris
Postfach 360164, 10997 Berlin
Tel: 00 33 (0) 6 98 38 81 44
Fax: 00 49 89 14 88 28 11 22
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas 2Algérie : la machine de mort

Rapport établi par Salah-Eddine Sidhoum et Algeria-Watch, octobre 2003

Annexe

A propos de 300 cas de torture


"Pourquoi torturer quand, au bout de trente minutes
d'interrogatoire, tous les terroristes se mettent à pleurer en
disant : «J'ai été trompé » ?"
Mohamed Lamari (1)


L’imposture de l’oppresseur consiste à qualifier sa
victime de terroriste, c’est-à-dire à lui attribuer, à la
nommer de sa propre qualité et à transférer sur sa victime
ce qui constitue l’identité de l’oppresseur : la terreur et la
barbarie.
Jacques Tarnero.


Cette odieuse pratique héritée de la colonisation et qui a été utilisée malheureusement aussi par quelques
rares chefaillons dans les maquis de la guerre de libération nationale et aux frontières, n’a jamais disparue au
lendemain de l'indépendance. Elle apparaît au grand jour et à grande échelle lors des tragiques évènements
d'octobre 1988 où des centaines d'adolescents et d'adultes sont soumis à la "question". Elle sera
institutionnalisée au lendemain du coup d'Etat du 11 janvier 1992 par ceux qui voulaient "sauver l'Algérie de
la barbarie".
Malgré les preuves irréfragables sur cette pratique indigne et inhumaine, le pouvoir trouve le moyen de
nier ces faits patents.
N'est-ce pas un ex-ministre de l'Intérieur qui affirmait en janvier 1993 : "il n'y a pas de torture en Algérie.
Les accusations de tortures formulées par certaines parties sont sans fondement et ne constituent que de
vulgaires distorsions de la vérité de la part d'adversaires politiques dans le but de discréditer le régime en
place".
Plus que des discours et de longues dissertations, nous publions une première liste de 300 citoyens
"questionnés" qui en dit long sur cette pratique institutionnalisée. Cette liste sera ultérieurement complétée
par des dizaines de cas en cours de vérification.
Cette modeste étude, faisant partie du travail de mémoire que nous avons entrepris de réaliser est, parmi
tant d'autres, versée au dossier Algérie que pourra exploiter la future Commission Nationale de Vérité.


Références :
(1) Interview du chef d'Etat-major de l’armée à l'hebdomadaire français Le Point n° 1583. Semaine du 15
janvier 2003.

Ouvrages et rapports également consultés pour la réalisation de ce travail :
- Livre blanc sur la répression en Algérie. Tomes 1 et 2. Editions Hoggar. Suisse. 1995 – 1996.
- Mahmoud Khelili et Amina Kadi. Disparitions forcées et torture en Algérie. Editions Eurabe.
Commission Arabe des Droits Humains (ACHR). 2000.
- Mahmoud Khelili. La torture en Algérie. (1992-2001). Algeria-Watch. Octobre 2001
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas 3- Association des familles de disparus de Constantine. Exposé sommaire sur la situation des disparus dans
la wilaya de Constantine. Cas des morts sous la torture, d'exécutions sommaires et extrajudiciaires. 14 avril
2002.
- Une enquête sur la torture en Algérie. Forum de chercheurs d’Afrique du Nord. Projet de Témoignage et
de Documentation Historique. Editions Hoggar. Genève 2003.
- Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies. Rapport du rapporteur spécial sur la torture.
E/CN.4/2003/68/Add.1
- Habib Souaïdia, le procès de la « Sale guerre », La Découverte, 2002
- L’Algérie en murmure : Un cahier sur la torture Par Moussa Aït-Embarek. Editions Hoggar. 1996.
- Témoignages recueillis par Algeria-Watch

Nous tenons à remercier tous nos compatriotes en Algérie et en exil qui ont bien voulu nous aider dans ce
travail de mémoire en nous adressant leurs propres témoignages ou ceux de leurs proches.
Nous invitons tous ceux qui ont vécu dans leur chair cette pratique dégradante à nous envoyer leurs récits
avec des données précises (date des faits, auteurs, lieux, moyens, durée…) à l'adresse électronique d'Algeria-
Watch : algeria-watch@gmx.net ou postale: Algeria-Watch, 21, ter rue Voltaire, 75011 Paris.







Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas 4Nom Prénom Age Adresse Profession Date Lieu Agents Lieu de Durée de Moyens de Complications
arrestation Arrestation responsables séquestration séquestration tortures - Observations
A.* Ahmed 26 ans El Madania sans 10 octobre 1993 El Madania Police Centre de 23 jours Tabassage.
(Alger) Châteauneuf et Epreuve du
commissariat chiffon.
central d’Alger. Tentative de
sodomisation.
Colle forte sur
l’anus.
Abassa Mohamed Alger Commandant 5 janvier 1994 Ministère de la Sécurité militaire CPMI de Ben 02 jours Bastonnades. Mort sous la
marine Défense Aknoun Electricité. torture (source :
Chalumeau Maol)
Abbad Djamel Alger Avril 1993 Alger SM Caserne SM Non précisée Chiffon. Brûlures du thorax.
Bouzaréah. Electricité.
Chalumeau
Abbane Abdelhalim 10 oct. Meissonnier Commerçant 4 février 1997 Alger SM Centre de Indéterminé Torturé A présenté selon le
1962 (Alger) Châteauneuf plusieurs fois témoignage de son
par jour en épouse présente
présence de son aux séances de
épouse. torture, une
fracture de la
jambe. A disparu
depuis.
Abdellaoui Omar 41 ans douar commerçant en 25 avril 1996 Douar policiers commissariat de 17 jours Torturé au Exécuté
Berrahmoune fruits et légumes Berrahmoune Boudouaou commissariat sommairement.
(Boumerdés) Cadavre retrouvé à
Tidjelabine
(Boumerdés) le 11
mai 1994.
Abdenour Kaddour Alger universitaire 7 mars 1997 Alger Civils armés de la centre de Non précisée Sauvagement Exécuté
SM Châteauneuf torturé selon des sommairement.
témoins libérés
du centre
Abderrahim Hocine 39 ans Bouzaréah Universitaire en Septembre 1992 Dellys Sécurité militaire Châteauneuf, 30 jours Bastonnades. Traumatisme
(Alger) chômage (Boumerdés) commissariat Chiffon. crânien. Evacué à
central d’Alger. Electricité. l’hôpital militaire
Centre de la SM Perceuse d’Alger. Fusillé en
d’Hydra électrique août 1993
Abed Badredine 22 ans Hallouiya Etudiant Décembre 1992 Bordj El Bahri Sécurité militaire Haouch Chnou 3 mois Bastonnades. Libéré après trois
(Blida) (Blida) Tabassage. mois de torture.
Epreuve du Son frère
chiffon. Mohamed sera
Electricité. enlevé par des
militaires à la
même époque et
est porté disparu.
Agoun Amine 17 ans Bourouba Juillet 94 Bourouba Policiers Commissariat de 34 jours Bastonnades.
(Alger) Bourouba Chiffon.
Electricité.
Suspension et
flagellation avec
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas
5un tuyau.
Aibda Mohamed 40 ans Baghlia Fellah 22 février 1996 Baghlia Gendarmes Gendarmerie de Non précisée Bastonnade,
(Boumerdés) Baghlia électricité,
tentative
d'asphyxie,
privation de
nourriture,
torture morale
Aïmat Mohamed 22 ans Alger Enseignant Septembre 1992Alger SM Commissariat 34 jours Tabassage. Exécuté le 31 août
central d’Alger Bastonnades. 1993
Technique du
chiffon.
Electricité
Aït Ahmed Rachid Saoula (Alger) chômeur 18 décembre Saoula gendarmes brigades de 30 jours bastonnades,
1993 gendarmerie de enchaînement.
Saoula et de Tabassage.
Cheraga.
Aït Bellouk. Mohamed Islam El Anassers 4 novembre El Anassers Sécurité militaire Centre de 66 jours Matraque Infection de la
(Alger) 1993 Châteauneuf. et électrique, jambe par les
Commissariat chiffon, brûlures
central bastonnades, électriques.
brûlures par Troubles urinaires.
mégots. Exécuté lors du
carnage de la
prison de Serkadji
le 21 février 1995.
Aït Chaouche Mokhtar 44 ans Zeghara (Alger) 14 janvier 1995 Zeghara Policiers Centre de 8 jours. chiffon,
Châteauneuf électricité,
tabassage.
Akkak Youcef Belouizdad Sans profession 5 avril 1994 Belouizdad Policiers Commissariat de Indéterminée Sauvagement Son cadavre sera
(Alger) (Alger) Belouizdad torturé. retrouvé par des
(Alger) Bastonnades gendarmes à la
ayant entraîné forêt de Bouchaoui
un enfoncement (Alger)
de la boite
crânienne et une
fracture de
l'avant-bras.
Traces de
strangulation sur
le cou.
Akkouche Noureddine 33 ans douar agriculteur 25 avril 1996 douar police commissariat de 17 jours Sauvagement Exécuté
Berrahmoune Berrahmoune Boudouaou torturé selon des sommairement.
(Boumerdés) (Corso. témoins libérés Cadavre retrouvé à
Boumerdés) Tidjelabine
(Boumerdés) le 11
mai 1994.
Allache Tahar Birkhadem instituteur 1er avril 1994 Birkhadem Gendarmes Gendarmerie de 135 jours Bastonnades, lésions cutanées
(Alger) Aïn Naâdja brûlures par infectées.
(Alger) mégots de
cigarettes,
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas
6chiffon.
Allag Ali 30 ans Tablat (Médéa) Ouvrier Mars 1995 Tablat Miliciens Commissariat Non précisée Sauvagement Exécuté
Tablat torturé sommairement
avec six autres
citoyens près du
lieu dit Fedj
Houdine selon le
témoignage du
père.
Alliche Abdelhamid Chebli (Blida) 1994 Chebli Policiers Châteauneuf 38 jours Tabassage,
cagoulés (Alger) bastonnades
Allouache Lounès 27 ans douar 25 avril 1996 Douar police commissariat de 17 jours Atrocement Extrait de sa
Berrahmoune Berrahmoune Boudouaou torturé selon le cellule le 11 mai
(Boumerdés) témoignage de 1996 et emmené
détenus vers une
survivants à sa destination
famille inconnue. Son
cadavre sera
retrouvé le 12 mai
à Tidjelabine
(Boumerdés).
Allouache Mohamed 33 ans Douar Hazama. Employé 22 juillet 1994 Douar Hazama. Militaires Villa COOPAWI. 15 jours Affreusement Exécuté
Lakhdaria Lakhdaria Lakhdaria torturé ainsi que sommairement
son père. ainsi que son père
Ahmed selon le
témoignage du
sous-lieutenant
Souaïdia.
Allouache Ahmed 54 ans douar Hazama, 22 juillet 1994 douar Hazama, militaires Villa COOPAWI. 15 jours Torturé par les Exécuté
Lakhdaria Lakhdaria Lakhdaria militaires sommairement
(Bouira) (Bouira) ainsi que son fils
Mohamed selon le
témoignage du
sous-lieutenant
Souaïdia.
Amara Ahmed 35 ans Alger Fonctionnaire 18 février 1992 Alger Gendarmes Gendarmerie de 22 jours Brûlure de la
Bab Ezzouar barbe. Chiffon.
Bastonnades.
Tabassage.
Amara Salim 26 ans Bordj El Kiffan éleveur 27 septembre Bordj El Kiffan policiers commissariat de 09 jours bastonnades, Epistaxis, douleurs
(Alger) 1998 Aïn Taya coups de pieds thoraciques, pertes
et de poings, de connaissance
technique du
chiffon durant
une semaine.
Menaces de
mort
Ameur Noureddine 32 ans Alger Chirurgien 18 décembre El Harrach Policiers + SM Châteauneuf et 5 mois Technique du
1994 Commissariat chiffon.
central d'Alger Tabassage.
Bastonnades.
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas
7er
Amiri Rabah Dellys 1 avril 1994 Dellys Militaires Caserne militaire 15 jours Sauvagement Exécuté
(Boumerdés) de Dellys torturé sommairement sur
la route le 15 avril
1994 selon un
survivant
Amoura Mahmoud Alger policier 24 avril 1995 Alger police Centre de 106 jours technique du Syncopes.
Châteauneuf chiffon, Insomnies
bastonnades,
électricité.
Amrani Ahmed Bouira Janvier 1994 Bouira Militaires Villa Coopawi de Non précisée Chiffon. Exécuté
Lakhdaria Tabassages. sommairement
Ingurgitation de
produits
chimiques
Aouadi Mohamed 38 ans Alger chauffeur 9 mai 1997 Alger policiers PCO de 65 jours menaces de mort difficultés
Bouzaréah, par arme à feu, respiratoires,
commissariat chiffon, dorsalgies
central d'Alger chalumeau,
épreuve de
l'échelle,
tabassage.
Aouine Yahia Benzerga 27 février 2002 Benzerga Sécurité militaire Lieu non localisé Non précisée Electricité. Arrêté et torturé
(Alger) (Alger) par la victime. Epreuve du car il était le beau-
chiffon. frère d’un chef de
groupe armé
d’opposition.
Aouni Belkacem 7 août Hattatba agriculteur 24 mai 1995 Hattatba Gendarmes Brigade de 03 jours Torturé avec son Transféré vers une
1961 (Tipaza) (Tipaza) gendarmerie de père destination
Hattatba inconnue. Disparu
depuis.
Aous Djilali Kouba (Alger) Juriste 7 octobre 1992 Kouba Police Commissariat 33 jours Tabassage,
central d'Alger. chiffon. Menotté
Centre de durant vingt
Châteauneuf. jours, poignets
Commissariat de derrière le dos.
Bab El Oued
Arab . Malek 25 ans Alger mars 1997 Alger SM Centre de 30 jours Bastonnades, Syncopes.
Châteauneuf. électricité sur Rectorragies
lobes d'oreilles abondantes.
et appareil Troubles
génital. psychiques
Sodomisation
avec barre de
fer. Technique
du chiffon et
ingurgitation
d'eau sale des
WC. Déshabillé
devant sa mère.
Azizi Abdelkrim Bourouba Professeur lycée 22 septembre Bourouba policiers Bourouba Non précisée Torturé dans la Exécuté
(Alger) 1993 salle de bain de sommairement au
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas
8son propre commissariat de
domicile sous le Bourouba
regard de ses
filles et de son
épouse.
Technique du
chiffon.
Application de
colle forte sur sa
barbe puis
arrachage de
cette dernière.
Azzaz Zakaria 30 ans Dellys Epicier 14 octobre 1995 Dellys Police Commissariat de 01 jour Affreusement Exécuté
(Boumerdés) police de Dellys torturé selon des sommairement le
détenus soir de son
survivants. arrestation.
Azzoun Khaled 28 ans Baghlia Commerçant Février 1996 Baghlia Militaires Caserne d'Ouled Non précisée Sauvagement Mort sous la
(Boumerdés) Aissa torturé selon le torture.
témoignage de
sa famille
B* Fatma-Zohra Alger Femme au foyer 7 septembre Alger Policiers Centre de 20 jours Obscénités, Séquestrée durant
1995 Châteauneuf tentative de viol. 20 jours avec ses
Forcée à boire trois enfants âgés
du vin et une de 4, 9 et 12 ans,
drogue non au centre de
identifiée. Châteauneuf où
Tortures du mari elle est aller à la
devant elle. recherche de son
mari enlevé deux
jours plus tôt.
B* Fatma 60 ans Bachdjarah sans 30 juin 1998 Bachdjarah Militaires et SM Centre de 08 jours Tabassage. Son mari mourra
Châteauneuf Fouettée avec un sous la torture
câble électrique.
Torture morale :
cris du mari
torturé
B* Kamal 23 ans Oued Ouchayah Sans 19 janvier 1994 Oued Ouchayah Policiers Commissariat 20 jours Chiffon, Incarcéré le 9
(Alger) d’Hussein Dey bastonnades, février 1994 à
électricité Serkadji.
Baa Nasreddine Alger Février 1994 Alger SM Centre de 20 jours Affreusement Mort le 17 mars
Châteauneuf torturé selon des 1994 sur la table de
survivants du torture.
centre
Bada Yahia Alger 18 décembre Alger Gendarmes Brigade de 16 jours Tabassage.
1993 gendarmerie de Tentative
Baba Hassan d'arrachage d'un
doigt avec une
pince. Tentative
de sodomisation
avec une
bouteille.
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas
9Bakir Mohamed 26 ans Larbaâ (Blida) 04 avril 1994 Larbaâ (Blida) militaires et Non précisé Non précisée Affreusement Exécuté
policiers torturé selon ses sommairement.
parents Son cadavre sera
retrouvé dans un
oued.
Barar Kamal Alger 16 septembre Alger policiers Commissariat des 5 jours Technique du Plaies lombaires,
1997 Anassers (Alger) chiffon, plaies du cuir
tabassage. chevelu,
contusions
thoraciques et
abdominales.
Barkat Ahcène 29 ans Constantine 19 juin 1995 Constantine Services de Lieu non identifié 32 jours Mort sous la Enterré au
sécurité torture selon les cimetière central
témoignages de Constantine le
recueillis par sa 21 juillet 1995 par
famille. les services de
sécurité selon le
témoignage de sa
famille.
Bekkis Omar 15 ans Bab El Oued lycéen 2 octobre 1993 Bab El Oued policiers commissariat de 14 jours Chiffon, Hypoglycémie,
(Alger) accompagnés Bab El Oued, bastonnades. plaie du larynx.
d'un indicateur Commissariat Menaces de
cagoulé central d’Alger mort
Belamrania Mohamed 44 ans El Kennar Fellah 13 juillet 1995 El Kennar (Jijel) Militaires Centre d'El Milia 10 jours Sauvagement Exécuté puis jeté
(Jijel) torturé selon le sur la route avec
témoignage de six autres cadavres.
détenus libérés à
son frère
Belaribi Abdelouahab 33 ans Constantine 17 août 1994 Constantine SM Lieu non identifié 4 jours Sauvagement Exécuté
torturé sommairement le
20 août 1994. Jeté
à la cité des frères
Abbés de
Constantine. Corps
portant nombreuses
traces de violences
et affreusement
mutilé.
Opéré en urgence à
Belhadi Ali 34 ans Bouira Fellah 12 janvier 1994 Bouira Militaires Villa COPAWI de 38 jours Epreuve du
Lakhdaria chiffon. Bouira pour
(Bouira) Bastonnades. traumatisme
Tabassage. abdominal. Plaies
Electricité. infectées du visage.
Collage de
bandes
adhésives sur la
barbe et les
cheveux qu'on
arrachait
violemment.
Ingurgitation
Algeria-Watch – Algérie : La machine de mort – 300 cas
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.