Chers collègues,

De
Publié par

  • revision - matière potentielle : du schéma directeur
1 Chers collègues, Chers amis, C'est avec beaucoup d'émotion et surtout beaucoup de fierté que j'accepte la mission que vous venez de me confier. J'ai déjà mesuré, comme Pierre l'a brossé à grand trait tout à l'heure, l'importance de cette responsabilité nouvelle. Cette fierté, ce n'est pas qu'une fierté personnelle : c'est celle de tout le Pays d'Héricourt que je représente. Nous avons toujours revendiqué le fait d'être un pôle de l'Aire urbaine, un point d'équilibre, un trait d'union entre Belfort et Montbéliard.
  • question de la boucle locale
  • élus du pays d'héricourt
  • aménagement numérique
  • temps politique
  • perspective centrale dans l'agenda politique
  • pays d'héricourt
  • réseau de transports
  • réseaux de transports
  • réseau de transport
  • réseaux de transport
  • agglomérations
  • agglomération
  • boucle locale
  • territoires
  • territoire
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 55
Source : hericourt.com
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Chers collègues,
Chers amis,
C’est avec beaucoup d’émotion et surtout beaucoup de fierté que j’accepte la mission que vous venez de me confier. J’ai déjà mesuré, comme Pierre l’a brossé à grand trait tout à l’heure, l’importance de cette responsabilité nouvelle.
Cette fierté, ce n’est pas qu’une fierté personnelle: c’est celle de tout le Pays d’Héricourt que je représente. Nous avons toujours revendiqué le fait d’être un pôle de l’Aire urbaine, un point d’équilibre, un trait d’union entre Belfort et Montbéliard. Cette affirmation prend tout son sens, aujourd’hui.
D’aucuns trouveront peutêtre nos épaules hautsaônoises trop petites pour exercer la si lourde fonction de Présidence du SMAU. Et pourtant nous ne sommes ni les moins actifs, ni les moins engagés dans l’Aire Urbaine.
Les élus du Pays d’Héricourt sont convaincus depuis sa création en 1984 en Mairie d’Héricourt de l’intérêt de bâtir une Aire urbaine plus forte, plus intégrée.
1
Pourquoi cette détermination ?
Parce qu’Héricourt est à égale distance de Montbéliard et Belfort
nos habitants sont les premiers à avoir bénéficié des Parce que attraits des 2 agglomérations, qui complètent largement l’offre de services que peut proposer Héricourt.
Cette élection a même une portée symbolique plus large pour l’Aire urbaine. Cette dernière englobe 3 départements, mais elle a trop souvent été résumée à un faceàface entre Belfort et Montbéliard. Or cette vision, est assez éloignée de la réalité de notre territoire.
Ce territoire je le vois plutôt comme un réseau de villes :
Belfort, Montbéliard, Héricourt, mais aussi Delle, Audincourt, Valentigney, Beaucourt et d’autres pôles relais qui jouent un rôle très important localement comme PontdeRoide et Giromagny.
Rappelonsnous que l’Aire urbaine englobe à ellela moitié des seule 30 villes de plus de 4500 habitants de FrancheComté.
Soyons fiers de proposer à la population les équipements d’une agglomération de 300.000 habitants. Notre identité d’agglomération en réseau avec les villages n’a pas été assez valorisée à mon sens. Il faudrait que cette dimension soit perceptible dans larecherche d’un nom pour l’Aire urbaine plus attractif et plus proche de son identité.
2
Je vois donc ma Présidence du SMAU comme une opportunité nous permettant desortir de la dualité BelfortMontbéliard et comme l’occasion de poursuivre notre action vers une plus grande collégialité dans le fonctionnement de l’Aire urbaine.
Cette position est collective et faite suite aux discussions du Bureau, véritable organe opérationnel de notre territoire.
J’envisage donc mon rôle de Président comme celuid’animateur d’une équipe d’élusqui a déjà montré sa motivation, sa cohésion et surtout ces derniers temps, son implication directe sur l’ensemble des dossiers traités par le SMAU.
Nous devons poursuivre sur cette voie et renforcer nos liens face aux défis qui nous attendent.
Le grand mérite de Pierre MOSCOVICI pendant sa présidente, et je l’en remercie, est d’avoirinscrit l’Aire urbaine comme une perspective centrale dans l’agenda politique de chacune de nos collectivités.
Il a imposé comme une évidence cette idée de créer à terme une nouvelle entité intercommunale regroupant au minimum les noyaux urbains de Belfort, Montbéliard, Héricourt; le Pays d’ Héricourt, s’étant toujours déclaré partant sur cette question.
Nous avons un horizon commun : partageonsle ensemble !
Il nous reste maintenant à concrétiser nos intentions et à les affirmer clairement. Noussommes d’accord, me sembletil sur le calendrier et sur l’objectif commun, mais nous n’avons pas pris le temps politique de définir la méthode pour y arriver.
3
Nous, Héricourtois, HautSaônois, nous voulons du concret. Nous sommes économes de nos paroles, mais déterminés dans l’action. Nos politiques d’aménagement locales parlent pour nous.Héricourt est aujourd’hui la seule ville importante de l’Aire urbaine à gagner significativement de nouveaux habitants.
quartiers changent de visage à très grande vitesse Nos
Nos zones d’activités se remplissent avant même qu’elles soient complètement achevées
Si je devais donc faire un vœu pour l’Aire urbaine de demain ce serait celui de l’action! Audelà des études générales qui débouchent sur des consensus, je souhaiterais maintenant plus d’actions concrètes.
L’étude institutionnelle en cours est, sans conteste, une première étape importante, pour nous déterminer sur l’avenir de nos coopérations.
Poursuivons dans la voie des « utopies concrètes ».
Ce qui paraissait irréaliste il y a quelques années, l’est aujourd’hui: l’UTBM, la fusion administrative du CHBM puis, aujourd’hui, le site médian,l’élargissement de la RN 19, le Centre de méthadone dont on parle peu,  le TGV, la Boucle locale. et A ce sujet, je suis entièrement d’accord avec Yves ACKERMANN, ce dossier reste malgré les difficultés un projet fondateur de l’Aire urbaine. 4
Audelà de l’imbroglio institutionnel qui caractérise notre bassin de vie, rien ne nous interdit d’engager dès à présent des actions au quotidien,voire des opérations coordonnées à l’image de ce qu’ont su développer les acteurs du monde culturel.
Le Pays d’Héricourt souffre par exemple de moyens limités en ingénierie territoriale. Le Territoire de Belfort et le Pays de Montbéliard en sont mieux dotés. Quand nous avons mis en place Hériva, notre système de transport à la demande, nous nous sommes tout naturellement tournés vers l’expertise de nos voisins.
 Maintenant, pourquoi toutes les agences locales ne se structureraient pas à l’échelle de l’Aire urbaine dès lors que l’on parle avec force de la constitution d’une seule entité territoriale d’ici peu?
Pourquoi nos réseaux de transports comme d’autres, ne s’affranchissenttils pas des limites administratives à l’image des pratiques quotidiennes des habitants ?
N’avonsnous pas inscrit dans la Charte de Pays que l’avenir de ce territoire, indépendamment de la stricte et nécessaire entente entre ses composantes, repose sur la mise en place d’un réseau de mobilité intelligent qui tiendrait compte de l’ensemble des flux qui font sa richesse et son dynamisme ?
La gare TGV sera d’ailleurs l’occasion de tester notre cohésion:
tous les points de l’Aire urbaine devront y être correctement raccordés, , sous peine d’être vue comme une Gare retirée, isolée et livrée au règne du véhicule individuel.
5
Je parlerai moins de la question de la boucle locale, en attendant de mieux « digérer » ce dossier qui est devenu, bien malgré nous, central dans l’activité du SMAU.
De toute façon, quelle que soit la porte de sortie que nous choisirons, toujours dans le respect de nos décisions collectives, je prônerai l’efficacité et la prudence.
Si l’option SEM est choisie, il faut avoir conscience de la lourdeur d’un tel fonctionnement et du fait que les collectivités endosseront la totalité ou presque des responsabilités dans ce domaine.
Je serai attentif à la question du déploiement de la fibre optique jusque chez l’habitant et à la solidarité entre les territoires. Les opérateurs télécoms, avec leur finesse habituelle, vont mettre le paquet sur les centres urbains en oubliant, comme c’est de coutume maintenant, tous les autres. Et dans 5 ans, nous retrouverons exactement le même déséquilibre, la même fracture numérique qui prévalait avant la BLHD. C’est pourquoi, je compte sur la révision du schéma directeur territorial de l’aménagement numérique pournous donner des pistes sérieuses, mais aussi appropriées au contexte local.
Il nous faut aujourd’hui poser les bases d’une gouvernance équilibrée et le travail entamé par Pierre MOSCOVICI sur ce point précis a été précieux.
Les 5 thématiques de travail que nous avons établi correspondent bien à nos préoccupations. Je souhaiterais que d’ici l’automne, leschefs de file puissent établir un programme d’actions à mener sur l’année 2012.
6
J’envisage mon mandat comme celui de la concrétisation des études et donc de la déclinaison des projets, aussi modestes soientils. Ils participeront à la visibilité de l’Aire urbaine et auront un sens pour nos habitants.
Je crois également, comme nous tous d’ailleurs, à l’implication directe des élus sur tous les dossiers. Celleci est à mon avis le gage de la réussite de la « mission Aire urbaine » car les gens attendent de nous du concret !
Nous avons capitalisé pas mal de matière grise : la Charte de Pays, le livre blanc, les différents actes de nos séminaires, les comptes rendus et synthèses de nos commissions de travail, les préconisations de nos multiples études,… (et j’en passe).
Il nous faut donner les moyens aujourd’hui non pas d’inverser l’ordre des choses, mais plutôt d’établir un mécanisme de fonctionnement des plus pragmatiques, en phase avec les attentes des acteurs de ce territoire.Il faut aller de l’avant, matérialiser le consensus sur le terrain.
Je ne reviendrai pas sur les thématiques de travail dont le contenu vous sera présenté tout à l’heure, mais j’insisterai sur un axe qui à mon sens fait figure de parent pauvre dans cette liste de travail à savoir la thématique « Tourisme » dont la portée nous inscrit dans un cadre plus large. Le décloisonnement dont on parle souvent nous invite en effet à explorer les atouts des territoires voisins qui participent à l’attractivité de notre Aire urbaine. Je pense tout particulièrement au plateau des
7
Milles Etangs et à la Chapelle de Ronchamp qui sera inscrite un jour, je l’espère, au patrimoine de l’Unesco.
Comme ce fut le cas récemment avec la République du Canton du Jura, des relations privilégiées doivent être nouées avec Lure, Luxeuil et Champagney, espaces qui relèvent historiquement de la zone d’influence de BelfortMontbéliard.
Les perspectives de l’électrificationde la ligne ferroviaire EpinalBelfort, et je salue en cela toute la mobilisation d’Etienne BUTZBACH sur ce sujet, nous invitent à ne pas oublier non plus le sillon mosellan, ni la Communauté d’Agglomération Mulhouse Sud Alsace.
Je souhaite égalementinstaurer des temps de discussions et d’écoute mutuelle entrelesprincipaux élus de l’Aire urbaine sans passer forcément par l’établissement d’un ordre du jour figé.
Nos rencontres sont trop distancées et se résument à des discussions trop encadrées..
On pourrait également envisager, en fonction du contexte, l’association d’un ou plusieurs acteurs locaux dans les domaines de l’économie, de la formation, de la santé et de la culture…
Ceci est l’ambition que je voudrais partager avec vous, et mon vœu serait de porter cette ambition avec vous tous : Communautés d’agglomération et Communautés de communes, membres du bureau et du Comité syndical.
Je compte sur vous, comme vous pouvez compter sur moi.
Je vous remercie pour votre marque de confiance.
Merci
8
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.