Chez le lupin on connaît

De
Publié par


  • redaction


Chez le lupin on connaît - un couple d'allèles commandant la couleur des fleurs, - un couple d'allèles commandant la déhiscence (ouverture) ou l'indéhiscence (non-ouverture) des fruits (appelés gousses) renfermant les graines. Deux croisements sont réalisés • Croisement 1 : on croise des plantes à fleurs jaunes et à gousses déhiscentes avec des plantes à fleurs blanches et à gousses indéhiscentes. Les graines obtenues (F1) donnent toutes des plantes à fleurs jaunes et gousses déhiscentes. • Croisement 2 : on croise des plantes issues des graines de la génération F1 avec des plantes à fleurs blanches et gousses indéhiscentes; on obtient: - 135 plantes à fleurs jaunes et gousses déhiscentes, - 138 plantes à fleurs blanches et gousses déhiscentes - 140 plantes à fleurs jaunes et gousses indéhiscentes, - 133 plantes à fleurs blanches et gousses indéhiscentes. Q: En t'appuyant sur un raisonnement rigoureux explique les résultats de ces croisements Corrigé - Du texte: 2 couples d'allèles, ? deux gènes 2 caractères: ? la couleur des fleurs et le type d'ouverture des fruits Les couples d'allèles ? ? seront écrits: J et b; D et i - Du croisement 1 (100% de phénotypes identiques à l'un des parents): - les allèles J et D sont dominants: ils s'expriment; b et i sont récessifs - le génotype des parents est donc [b, i] : b//

  • phénotypes résultants

  • couples d'allèles

  • couple d'allèles commandant la déhiscence

  • gousses déhiscentes

  • fleurs jaunes

  • couple d'allèles commandant la couleur des fleurs

  • séparation des chromosomes homologues


Publié le : lundi 18 juin 2012
Lecture(s) : 310
Tags :
Source : lycees.ac-rouen.fr
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Chez le lupin on connaît  un couple d'allèles commandant la couleur des fleurs,  un couple d'allèles commandant la déhiscence (ouverture) ou l'indéhiscence (nonouverture) des fruits (appelés gousses) renfermant les graines. Deux croisements sont réalisés • Croisement 1 : on croise des plantes à fleurs jaunes et à gousses déhiscentes avec des plantes à fleurs blanches et à gousses indéhiscentes. Les graines obtenues (F1) donnent toutes des plantes à fleurs jaunes et gousses déhiscentes.  Croisement2 : on croise des plantes issues des graines de la génération F1 avec des plantes à fleurs blanches et gousses indéhiscentes; on obtient:  135 plantes à fleurs jaunes et gousses déhiscentes,  138 plantes à fleurs blanches et gousses déhiscentes  140 plantes à fleurs jaunes et gousses indéhiscentes,  133 plantes à fleurs blanches et gousses indéhiscentes. Q: En t'appuyant sur un raisonnement rigoureux explique les résultats de ces croisements Corrigé  Du texte: 2 couples d'allèles,deux gènes 2 caractères:la couleur des fleurs et le type d'ouverture des fruits Les couples d'allèles ?seront écrits: "J" et "b"; "D" et "i"  Du croisement 1 (100%de phénotypes identiques à l'un des parents):  les allèles "J" et "D" sont dominants: ils s'expriment; "b" et "i" sont récessifs  le génotype des parents est donc [b, i] : b//b, i//i(si les gènes sont sur des chromosomes différents) ou bi // bi si les gènes sont sur le même chromosome [J, D] : J//J et D//D ouJD//JD Vous n'avez pas à le démontrer ! ce sont des acquis (théoriques pour certains d'entre vous……) et écrire directement ce que l'on peut en déduire montre que vous avez compris. Du croisement 2 Il s'agit d'un back cross; on obtient 4 phénotypes; 2 de type parental, 2 de type recombiné …en quantités égales (4x 25%)Ces résultats traduisent une séparation des chromosomes homologues (chacun portant un allèle) de façon aléatoire, en 1ère division de méiose, donc au moment de l'anaphase de 1ère division. C'est l'hypothèse qu'il faut poser (démontrée encours) La rédaction ?il faut expliquer.  vous partez des résultats du croisement 2,  vous posez l'hypothèse  vous rédigez à partir" du texte" cidessus, en ne vous trompant pas dans l'écriture des génotypes: l'option gènes liés (JD//JD ) n'est plus à considérer !
Concrètement: les gamètes produits par les parents (croisement 1) sont phénotypes génotypesgamètes produits [J, D]J//J et D//D [b, i]b//b et i//i Tableau de croisement gamètes J/, D/ b/ ,i/J//b , D//ice qui correspond au phénotype des F1 : [J, D] donné par le texteCroisement 2 (F1 x [b, i])  Gamètes produits par les F1: J/ , D/ J/ , i/ b/ , D/ b/ , i/ Cette distribution des allèles résulte de la montée aléatoire des chromosomes homologues en anaphase de division I de la méiose (voir cours pour les trois schémas à faire: méta I, ana I, télo I)  gamètes produits par les [b, i] b/ , i/ tableau de croisements (gamètes)b/ , i/J/ , i/b/ , D/F1 J/, D/ [b, i]b/ , i/, i //ii//D b//bb//b ,J//b , i//iJ//b , D//i phénotypes [J,D] [J,i] [b,D] [b,i] résultants %théoriques (ce1/4 soit 25%1/4 soit 25%1/4 soit 25%1/4 soit 25% tableau)%réels (du texte) trèsproches detrès proches detrès proches detrès proches de 25% 25% 25% 25% conclusion ? les gènes  donc les couples d'allèles  sont portés par des chromosomes homologues différents; les gènes sont indépendants
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.