chic et graphique

Publié par

  • cours - matière potentielle : yoga et de méditation
  • redaction - matière potentielle : du elle déco
160 éclectique éclectique 161 voyage voyage Miami chic et graphique Il se passe quelque chose d'unique dans la capitale de la Floride. Ville polyphonique, ville polychromique, elle ne se contente plus de son patrimoine Art déco – le plus riche au monde –, elle est devenue un laboratoire d'art contemporain, capable de rivaliser avec les plus grandes places internationales. Un parcours jubilatoire. «The places to be »… Aussi bien, à gauche, à l'hôtel Mondrian, un lieu enchanté décoré par Marcel Wanders, que le Wynwood Kitchen & Bar, à droite, qui intérieurement et extérieurement, est un condensé d'art contemporain.
  • cabanes de plage
  • boutiques ralph
  • annonce en annonce
  • milieu de jolies allées
  • miamivoyage miami
  • éclectique voyage
  • art déco
  • déco
  • voyages
  • voyage
  • temps au temps
  • temps temps
  • temps en temps
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 37
Source : eclectiquemag.com
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Miàmichic et graphique
Il se passe quelque chose d’unique dans la capitale de la Floride. Ville polyphonique, ville polychromique, elle ne se contente plus de son patrimoine Art déco –le plus riche au monde–, elle est devenue un laboratoire d’art contemporain, capable de rivaliser avec les plus grandes places internationales. Un parcours jubilatoire.
Parélisabeth lefebvreetanne lefèvre PhotosGuillaume de laubier
«The plaCes to be »… Aussi bien, À gauChe, À l’hôtel Mondrian, un lieu enChantÉ dÉCorÉ par MarCel Wanders, que le Wynwood KitChen & Bar, À droite, qui intÉrieurement et extÉrieurement, est un CondensÉ d’art Contemporain.
éclectique161
L’un des postes d’observation de sauvetage en mer sur la plage de South BeaCh, vÉritables œuvres d’art de toutes les Couleurs. à l’arrière-plan, deux tours aveC vue panoramique.
e surtout pas se dre À l’arrVÉe que, bof, lodeuaunrpssaslsoe,rsobtneonergedetcotemahcspcutsersneueeapsedsealsselcedndforqtsruoTogdnts,usdasefçadseysaledeuqlobmÉcdrtAo,sapn,susteltÉsrmon South Beach, la parte sud de Mam Beach, on connaît… Et même s c’est le cas, l faut d’abord retourner fare un tour sur Ocean DrVe. De prÉfÉrence en fin d’après-md, pour se gorger, au solel dÉclnant, des cou-aVec ses lgnes Vertcales, gÉomÉtrques ou aÉrodynamques, ces dernères s’nsprant souVent de l’archtecture des paque-bots de l’entre-deuX-guerres. Les terrasses d’hôtels et de cafÉs d’Ocean DrVe sont bondÉes ; une faune bgarrÉe composÉe d’une foulttude de jeunes, musclÉs, bronzÉs, tatouÉs… et de tourstes mons spectaculares qu se regardent mutuellement passer, en srotant d’Énormes cocktals arc-en-cel, alcoolsÉs ou pas… On y parle toutes les langues, l’espagnol en prortÉ, l’anglas, le spanglsh auss affirment les mÉdsants, le crÉole haïten, l’talen, le franças… De l’autre côtÉ du bouleVard où pÉtaradent motos rutlantes et lmousnes dÉcapotables, la plage de sable artficelle s’Étend sur des klomètres, hÉrssÉe de postes d’obserVaton de sauVetage en mer, tous plus pmpants les uns que les autres, au pont de fare figure d’œuVres d’art. La nut, ce sont les nÉons qu prennent le relas. Et les noctam-bules. Dfficle d’magner qu’l y a une trentane d’annÉes, ce quarter de Mam État un repare de retratÉs ben plan-plan.
Shootings à gogo South Beach – So Be pour les ntÉs – est mantenant une destnaton phare pour les shootngs de mode et de pub qu sous-tendent un Énorme busness. On dt qu’c VVent et se crosent, bon an mal an, près de 6 000 mannequns. Normal. Il y fat beau presque tout le temps, l y a la mer, la plage, la couleur, une archtecture superbe… à mons d’être sous-douÉ, on fat de la belle mage.
En haut À gauche, l’une des somptueuses propriétés qui bordent la lagune. à droite, une piste cyclable de la pointe sud de Miami Beach près du restaurant Smith & Wollensky. Ci-dessus, sur Ocean Drive, une petite dame aux couleurs du district Art déco.
éclectique163
Un pàYsàGE urbàin qui ExpOsE  tOuslEs stYlEs D’àchitEcturE.
Ci-dessus, Marianne Pilotaz, une Française architecte d’intérieur, fait une halte À Lincoln Road Mall. Ci-dessous, l’une des maisons « pieds-dans-l’eau » de Key Biscayne. à côté, la reproduction d’une sculpture de Roy Lichtenstein À South Beach.
 Ocean DrVe est plus que jamas un rÉgal pour s l’œl et le moral, ce n’est pas le seul atout du e e dstrct Art dÉco qu, entre la 6et la 23Rues,regroupe 800 bâtments des annÉes 30 À 40… Incontournables Également, Washngton et Collns AVenues et, plus À l’ouest, certanes rues rÉsden-telles telles que LenoX AVenue. Sur Collns, les grands hôtels se suVent, sans forcÉment se ressembler. En foncton de leur date de constructon, entre 1930 et 1945, ls affichent des proportons rasonnables ou semblent flrter aVec le cel. Ils seraent presque tous À Vor. Notamment le Delano, dÉcorÉ par Starck l y a qunze ans, et qu n’a pas prs une rde. Le Ralegh, qu Va être relookÉ cet ÉtÉ, mas dont le jardn et la pscne – où Esther Wllams en personne État Venue fare quelques mÉmorables brasses – ont un charme fou. Ou encore le Sagamore tout proche, bât en 1948 et appelÉ À juste ttre The Art Hotel.Car ses proprÉtares, Marty et Crcket Tapln Étant collectonneurs d’art contemporan depus 25 ans, ls ont dÉcdÉ d’en fare profiter leurs clents, en fasant de leur hôtel une Vaste galere.
Des sauveteurs bien inspirés La prÉserVaton du patrmone Art dÉco de Mam, unque au monde et rÉpertorÉ comme hstorque en AmÉrque depus 1979, a d’abord ÉtÉ ntÉe par Barbara Captman, dans les annÉes 70 (elle a fondÉ la Mam Desgn PreserVaton League), pus À partr de 1985, par Tony Goldman, homme d’affares
à gauChe, la CÉlÉbrissime pisCine de l’hôtel Raleigh, la plus photographiÉe des états-Unis. ci-dessous, le tout nouveau New World center signÉ Frank Gehry, où se produit l’orChestre symphonique de Miami.
Les gratte-Ciel du quartier de Downtown vus, Ci-dessus, de South BeaCh et, Ci-dessous, de Key BisCayne.
esthète et Vsonnare. Goldman est Également proprÉtare de The Hotel of South Beach conçu par L. Murray DXon, l’un des archtectes les plus cÉlèbres de Mam, dans les annÉes 30. Bon sang ne saurat mentr, Tony et sa fille, Jessca Goldman Srebnck qu est son assocÉe, sont aujourd’hu en tran de mÉtamorphoser le quarter de Wynwood, une ancenne enclaVe d’usnes et d’entrepôts abandonnÉs, qu deVent LE er dstrct de l’art contemporan… C’est lÀ qu’aura leu du 1 e au 4 dÉcembre la parteoffÉdton de Art Basel, lede la 25 pendant de la Fac À Pars, tands que la fore proprement dte se tendra au ConVenton Center À Mam. éVÉnement qu fat de Mam, À cette pÉrode de l’annÉe, un spot très recherchÉ. En attendant, on peut se pâmer ou s’Étonner deVant les fresques murales(Street Art), rÉalsÉes sur des façades. Et Venr fare la fête chaque deuXème samed du mos, car l y a nocturne À Wynwood. Toutes les galeres sont ouVertes dès 19 heures et le quarter est nor de monde.
166éclectique
euX restaurants très sympas apparte-D nant À la famlle Goldman ont pgnon sur rue dans ce con où on ne les atten-drat pas. Un bon talen, Joey’s, dans un dÉcor mnmalste chc. Et surtout, À quelques foulÉes, l’eXtraordnare Wynwood Ktchen & Bar, ouVert l y a quelques mos. Le Bar est tapssÉ de collages de Shepard Farey, un « artste urban » de 30 ans, cÉlèbre pour le portrat qu’l aVat fat d’Obama en 2008 en une de Time Magazine.Une grande terrasse À cel ouVert, encadrÉe de fresques murales de Kenny Scharf, Shepard Farey, Ben Jones et d’autres, abrte des pettes tables blanches et Vertes et des fauteuls auX couleurs acdulÉes… l’accuel est jeune et courtos, et la cusne smple et raffinÉe. Cette jeunesse et cette Énerge du Desgn Dstrct, on la cherche dans un autre quarter totalement dffÉrent qu ressemble À la DÉfense À Pars, mas en beaucoup plus beau : Downtown Mam… et on la trouVe face À la mer, dans la bae de Bscayne. Halte À l’hôtel Mondran pour prendre un Verre au solel cou-
Un aperçu des couleurs dragées ou bonbons acidulés, des fenêtres d’angle et des formes aérodynamiques de l’architecture Art déco sur Ocean Drive, en plein soleil et la nuit.
Ici, nous sommes au cœur du quartier déjanté de Wynwood, royaume du Street Art et des galeries. Des fresques murales de tous les styles font vivre les murs des anciens entrepôts.
chant. Ce n’est pas un consel. C’est un deVor. On ne sat plus où l’on est. Au Moyen-Orent ? À Dsney World ? En tout cas, c’est magque.
Tel un tableau du maître Une mage sgnÉe Marcel Wanders, le pape nÉerlandas du Desgn et un hommage au pentre abstrat, Pet Mondran, figure de l’Art moderne des annÉes 20… D’mmenses rdeauX de Vole rouge segmentent l’espace sans couper la Vue. épous-touflante, cette Vue sur les gratte-cel qu rosssent au lon der-rère le clapots de l’eau ! Un ggantesque taps de lane rouge et blanc s’Étend jusqu’À la pscne et jusqu’À la rambarde. N teck n meubles de jardn, des bergères Lous xvi captonnÉes et des lts de repos en Velours. Rouges auss. Tands que le lobby tout blanc eXhbe, sans pudeur, un mposant escaler de dentelle nore qu semble VreVolter on ne sat trop jusqu’où. Tout est fou, dÉmesurÉ. Jusqu’au plafond où de grosses cloches dorÉes cachent des lustres de Verre… à l’mage de Mam, c’est Éclec-tque, poÉtque, graphque et très très chc…anne Lefèvre
La décoratrice Marianne Pilotaz et Shaunzer, la chienne de sa fille Sybille. Sa maison aux murs tout blancs laisse joliment passer la lumière. Et le paysage extérieur forme des tableaux vivants À travers de larges baies et de grandes fenêtres hublots.
168éclectique
UnE FrànçàisE  ÀMiàmi l y a dX ans personne n’aurat parÉ un dollar sur son changement de Ve… à l’Époque, Maranne Plotaz soAoucpruÉinodulEelDcÉ.oProblème:ausneledatpÉ,soerennauduqertennelleatVoyltlutsèœur!teÉeruroVÀaslutÉheacprttpeaapennVVat À Pars et traVallat comme commercale dans une grande rÉge publctare. Elle Venat de temps en temps À Mam aVec son mar, Charles, pour fare du sk nautque et projetat gentment de donner un pett frère fille Syblle. à l’Époque dÉjÀ, elle État passonnÉe de dÉcoraton et ne souhatat qu’une chose : passer de la pub À la rÉdact ement À South Beach pour y passer les Vacances et aVor donnÉ une pette sœur, Inès, À Syblle, un beau jour, À 35 ans, Maranne dÉcde de plonger. De traVerser l’Atlantque pour habter Mam toute l’annÉe et de VVre sa passon en deVenant archtecte d’ntÉreur. « Ic, on a une qualtÉ de Ve eXtraordnare. On rencontre les gens faclement. Il n’y a pas de barrères. Nous aVons des ams de toutes les natonaltÉs. On adore fare des dîners et Charles est un eXcellent cusner », eXplque-t-elle. Son mar traVallant dans la finance depus la mason, l’ap-partement État trop pett pour euX quatre. « Nous l’aVons reVendu À des Italens qu sont mantenant des ams, et j’a cherchÉ une mason »… Mas pas queston d’habter n’m-porte où, pour leurs filles qu ont aujourd’hu 15 et 7 ans. D’annonce en annonce, Maranne tombe sur une pette mason des annÉes 50, stuÉe À Key Bscayne, une île calme et ben frÉ-quentÉe À 20 mnutes du centre-Vlle. Elle Vot tout de sute ce qu’elle peut en fare et sgne, aVec son mar, dans la journÉe… « Nous aVons eu un an et dem de traVauX et j’a beaucoup apprs ! », dt elle en rant.
Sans regret Ses prortÉs : lasser passer la lumère partout où c’État pos-sble. Donner une place de choX À la cusne. PrVlÉger les formes arrondes, en agrandssant les fenêtres hublots et en en crÉant d’autres. L’habtaton, aujourd’hu, a conserVÉ son charme et sa structure en bÉton. Des meubles de style ndus-trel ont ÉtÉ rÉalsÉs sur mesure. Et chacun a son espace. C’est une telle rÉusste que Maranne a dÉcdÉ de jondre l’utle et l’agrÉable. Ses murs font office de cmases pour des ams artstes et galerstes. Et de mason-tÉmon pour ses futurs clents : « Les appartements que l’on me confie se trouVent plutôt dans des tours, aVec de beauX Volumes et des Vues fan-tastques… » Lorsqu’on lu demande comment elle s’est fat connaître, elle rÉpond en sourant qu’elle a demandÉ un « Vsa d’nVestssement », après aVor rempl un solde dosser : « Il faut prouVer qu’on apporte une Valeur ajoutÉe au pays, et que l’on Va crÉer des emplos. » Son blan au bout de sX ans : «Je ne regrette ren. J’a tout apprs sur le tas. J’a testÉ beaucoup d’entreprses. Mas la clÉ de ce mÉter, c’est la confiance… Cela dt, j’a un grand supporter, c’est mon mar »…a.l. Pour visiter son site : zstyledeco.com
« Ici, on a une qualité de vie extraordinaire. »
ACCroChÉe dans la maison de Marianne,Nutrients,2008, photographie de l’artiste Wang Quingsong, reprÉsentant la Cène. celui-Ci figure au milieu de la photo. Il travaille en chine et est prÉsentÉ par le galeriste Anthony Japour À Miami.
BÉton brut pour l’arrière de la maison,dont les fenêtres ont ÉtÉ agrandies pour laisser entrer la lumière.
éclectique169
voyagemiami
les bonnes adresses 1671, Collins Avenue ; pour séjournerpERmET dE SIROTER uN sans bruit prèscOckTâIl Ou d’âVâlER uNE www.sagamorehotel.com SâlâdE pRÈS dE Sâ pIScINE d’ocean drive tHE aNgLER’S bOUTIqUElE râLEIgHâu bORd dE lâ bâIE, rESORTâmbIâNcE bRâNcHÉE dEC’EST SâNS dOuTE NOTRE UN pETIT HôTEl âu cHâRmEFâVORI pOuR SON ESpRIT aRTjEuNES yuppIES, NOmbREux cOlONIâl À 300 m dEdÉcO ET Sâ pIScINE,cOuRS dE yOgâ ET dE l’âgITâTION d’ocEâN dRIVE ;VÉRITâblE jOyâu Où eSTHERmÉdITâTION. WIllIâmS jOuâIT lES NâïâdES,40, Island Avenue, Belle dÉlIcIEux RESTâuRâNT EN SON jâRdIN luxuRIâNT ET SESIsland Park, Miami Beach ; TERRâSSE, bâR INTImE ET TâblES âux mIllE pETITESwwwstandardhotels.com pETITE pIScINE. bOugIES lE SOIR. LE 660, Washington Avenue Miami beach ;dÉcORâTEuR dES bOuTIquESpour un déjeuner wwwtheanglersresort.comrâlpH LâuREN dOIT lE REFâIREou un brunch duRâNT l’ÉTÉ. à SuIVRE…sur ocean drive 1775, Collins Avenue ;lE nEwS CâFÉ tHE hOTEL OF sOUTH www raleighhotel.comPOuR âcHETER SON jOuRNâl, bEâcH SES câRTES pOSTâlES ET UN HôTEl aRT dÉcO clâSSÉ âu cœuR dE lâ RuE du SHOppINgpour dégusterREgâRdER l’âNImâTION du âVEc pIScINE SuR lE TOIT ETmojitos etquâRTIER EN buVâNT SON RESTâuRâNT cOTÉ, lE WISH,caiperinasExpRESSO Ou EN dÉguSTâNT dâNS uNE pETITE cOuR-jâRdIN.lE mONDRIâNSES œuFS BENEdIcT. CERTâINEmENT lE SpOT lE800, Ocean Drive. DÉcORÉ dâNS uN ESpRIT 50 pluS bRâNcHÉ dâNS uN REVISITÉ, cONcIERgERIE TRÈS cORdIâlE. dÉcORbâROquE âVEc SONlE PELIcâN801, Collins Avenue ; www.rIEN quE pOuR l’âmbIâNcEsuNSET LOuNgE dE plEIN âIR thehotelofsouthbeach.comquI dONNE SuR DOwNTOwNdu bâR ET dE lâ SâllE â IllumINÉ. s’y RENdRE EN TâxImâNgER TRÈSfifties. SI l’ON VEuT ÉVITER lE TâRIF826, Ocean Drive. sâgâMORE THE aRT hOTEL pROHIbITIF du pâRkINg. PâRmI lES pâlâcES 1100, West Avenue, MiamilE bETSy cONTEmpORâINS, lE BeachLE pluS cHIc dES bRuNcHES sâgâmORE S’ENORguEIllIT dâNS cETTE bEllE dEmEuRE d’OFFRIR À Sâ clIENTÈlE lâ lE sTâNDâRDcOlONIâlE ET lE mEIllEuR cOllEcTION d’âRT pRIVÉE dE Sâ pROpOSE uNE âmbIâNcEsteak housedE lâ VIllE dâNS pROpRIÉTâIRE, lâ mÉcÈNE RÉTRO âNNÉE cINquâNTE dâNSSON RESTâuRâNT BLt. CRIckET tâplIN. DÈS l’ENTRÉE, SON Hâll d’ENTRÉE Ou SES1440, Ocean Drive. pHOTOS pâNORâmIquES, câbâNES dE plâgE ET TâblEâux ET SculpTuRES dONNENT lE TON. 93 SuITES ImmâculÉES SuRplOmbENT lE acheter ou louer jâRdIN ET lâ mER comme son nom ne l’indique pas vraiment, Daniela PelliCCiotti, 33 ans, est française. Elle s’est lanCÉe dans l’immobilier À Miami il y a Cinq ans et Connaissait dÉjÀ bien Cette ville pour y avoir travaillÉ auparavant, en tant que CommerCiale dans le domaine du luxe. Grande sportive, Daniela adore sa vie lÀ-bas. SpÉCialisÉe dans la vente, elle a nÉanmoins quelques loCations dans son iPad ! Tous les biens qu’elle propose sont rÉfÉrenCÉs sur son site. Mais elle tient À renContrer les gens : « Il est important que s’instaure une relation de ConfianCe pour mieux Cerner Ce qu’ils souhaitent. » Les endroits les plus Chers de Miami sont Key BisCayne, coral Gables et coConut Grove, tous rÉsidentiels. Mais elle s’adapte À toutes les reCherChes… www.condoideas.com
pour un dîner décontracté et peu cher lE WINE dEpOT DâNS uN gRâNd HâNgâR bORdÉ pâR uNE cOuR, uN fRâNçâIS â OuVERT uN lIEu dE dÉguSTâTION dE VINS du mONdE ENTIER. oN cHOISIT Sâ bOuTEIllE, ON lâ dÉguSTE SuR plâcE âccOmpâgNÉE d’uNE plâNcHETTE dE cHâRcuTERIE, FOIE gRâS Ou FROmâgE. 555, Jefferson Avenue ; tél. résa : 001 305 672 61 61.
WyNwOOD KITcHEN & bâR DâNS lE quâRTIER TRÈS bRâNcHÉ ET EN plEIN dEVENIR dES gâlERIES, ON dÉjEuNE Ou ON dîNE À pRIx dOux âu mIlIEu dES FRESquES, gRâFfiTI ET SculpTuRES. nd 2550, NW 2Avenue, Miami ; tél. : 001 305 722 8959 ; www. wynwoodkitchenandbar.com
JOE’S sTONE CRâB POuR lES FRuITS dE mER uN gRâNd clâSSIquE. 11, Washington Avenue ; tél. : 306 673 0365.
un peu de culture… DâNS lE quâRTIER WyNwOOd, SE bâlâdER TOuT lE lONg dE lâ Nd 2 aVENuEET dE SES RuES pâRâllÈlES, pOuR FRâNcHIR lES pORTES dES dIzâINES dE gâlERIES ET âllER VISITER lâ rubEll fâmIly COllEcTION 95 nW 29TH sTREET quI pRÉSENTE dE gRâNdS âRTISTES cONTEmpORâINS… tél. : 305 438 0488 ; www. rfc.museum Vérifier les horaires d’ouverture selon la saison.
GâLERIE aNTHONy JâpOUR ExpOSE SES âRTISTES, dONT WâNg QINgSONg(NutrientscHEz MâRIâNNE PIlOTâz À KEy BIScâyNE) ET lES aficionadosdE aRT BâSEl ER MIâmI BEâcH (du 1âu 4 dÉcEmbRE 2011) NE mâNquENT pâS d’âllER y VOIR SES NOuVEâux âRTISTES SOuVENT ORIgINâIRES dE CHINE. tél. : 001 305 989 45 00 ; www.ajjapourgallery.com ; info@ajjapourgallery
du shopping aussi… LES TENTâTIONS SONT NOmbREuSES SuRTOuT dâNS LINcOlN rOâd Mâll, quâRTIER pIÉTONNIER quI pERmET, âu mIlIEu dE jOlIES âllÉES pâVÉES, dE TROuVER TOuTES lES gRâNdES ENSEIgNES âmÉRIcâINES, TEllESbâNâNâ rEpUBLIc, CRâTE âND bâRELL,ETc. UNE mENTION pâRTIculIÈRE pOuR aNTHROpOLOgIE,lâ bOuTIquE bohemian chicquI VIENT d’âRRIVER À LONdRES âVâNT dE cONquÉRIR PâRIS. à NOTER uNEBOUTIqUE nESpRESSOTRÈS dESIgN Où l’ON pEuT SâVOuRER câFÉS glâcÉS ET pETITE RESTâuRâTION, dâNS uNE âmbIâNcE âVâNT-gâRdE.
UNE lIbRâIRIE ExEmplâIRE : bOOkS & bOOkS,VÉRITâblE âNTRE dES bEâux lIVRES ET lIVRES d’ENFâNTS, pRÉSENTÉS SuR dES ÉTâgÈRES NOIRES. PROSpER aSSOulINE y ExpOSE SES mâgNIfiquES ÉdITIONS lImITÉES dâNS uNE pIÈcE dÉdIÉE. 927, Lincoln Road ; wwwbooksandbooks.com
tOUcHÉEST lâ bOuTIquE uNIquE d’uNE NOuVEllE cOllEcTION ESpâgNOlE dE mâIllOTS dE bâINS ET dE lINgERIE cHIc. 800, 0cean Drive, Suite 101.
à noter CLUB mONâcOuNE mâRquE clâSSIquE ET ÉlÉgâNTE, TRÈS CôTE eST. 624, Collins Avenue ; www.clubmonaco.com
LES FâmEuSES bOTTES ET cHâuSSuRESuggmOINS cHÈRES qu’EN euROpE ONT dÉSORmâIS pIgNON SuR RuE À MIâmI BEâcH. 640, Collins Avenue.
MERcI À lâCOMpâgNIE DES éTâTS-uNISquI NOuS â ORgâNISÉ cE VOyâgE. 5, avenue de l’Opéra, 75001 Paris ; tél. : 0892 234 430.
éLisaBeth LefeBvre
Ci-dessus À gauche, la jolie façade Art déco coloniale du boutique-hôtel Angler’s. Au milieu, le bar du Pelican sur Ocean Drive et Jessica Goldman Srebnik dans le Wynwood Kitchen & Bar qu’elle a créé. Ci-dessous, le lobby du Sagamore – Art Hotel – et l’une des terrasses du Standard Hotel. à droite, le bar de The Hotel of South Beach.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.