Collège universitaire - POITIERS Campus euro-latino-américain ...

De
Publié par

  • exposé - matière potentielle : 
  • exposé
1 Collège universitaire - POITIERS Campus euro-latino-américain Mathilde Arrigoni Enseignement d'ouverture Semestre Printemps 2010-2011 Théâtre et politique Ce cours a pour objet de penser la relation entre l'art et le politique en choisissant une expression artistique particulière, le théâtre. Il incite donc les étudiants à mobiliser à la fois des connaissances précises en science politique, et des connaissances en théâtre et en analyse littéraire, et à les articuler pour dégager ce qui peut être politique dans un art.
  • arche commentaire sur les pièces de guerre
  • hiérarchie de la société
  • teatro
  • texte au programme
  • textes au programme
  • texte du programme
  • corps théâtral dans l'action collective
  • naissance de l'écrivain
  • commentaire du texte
  • commentaire de texte
  • séance
  • séances
  • théâtre
  • théâtres
  • politique
  • politiques
Publié le : mercredi 28 mars 2012
Lecture(s) : 73
Source : college.sciences-po.fr
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Collège universitaire - POITIERS Campus euro-latino-américain
Mathilde Arrigoni
Enseignement d’ouverture Semestre Printemps 2010-2011
Théâtre et politique
Ce cours a pour objet de penser la relation entre l’art et le politique en choisissant une expression artistique particulière, le théâtre. Il incite donc les étudiants à mobiliser à la fois des connaissances précises en science politique, et des connaissances en théâtre et en analyse littéraire, et à les articuler pourdégager ce qui peut être politique dans un art.
Cet enseignement vise, à terme, à leurapporter les outils nécessaires à l’analyse d’une pratique artistique en termes politiques et sociologiques, àparfaire leur culture généraleen lettres et en science politique, et à leur permettre depenser, de manière plus large, de nouveaux axes de rechercheen science sociale.
Ce cours vise à rendre compte d’expériences théâtrales diverses, et ne se limite pas à un pays ou à un continent. Nous nous promènerons sur les scènes allemandes, anglaises, américaines, françaises et latinoaméricaines.
Pour une meilleure compréhension du phénomène, nous suivons, néanmoins, un ordre chronologique précis, de l’Antiquité, avec Aristote, jusqu’aux années 2000, avec Sarah Kane.
Pour clarifier le propos, nous avons choisi UNE NOTION POLITIQUE PAR COURS, correspondant à UN EXEMPLE THEATRAL PRECIS.
Chaque cours s’organise de la manière suivante : un commentaire de texte, théorique ou théâtral (il peut s’agir d’un texte de science politique, d’un texte d’esthétique théâtrale, ou d’une scène tirée d’une pièce) ; un exposé ; un cours « magistral », qui reprend les grandes notions mobilisées à chaque séance, et que les élèves pourront réutiliser au cours de leur scolarité à Sciences Po.
Evaluation
Un commentaire de texte
Un exposé
Note de participation orale
1
L’étudiant ne passe qu’une fois à l’oral (commentaire de texte ou exposé), car deux exposés ne nous permettraient pas de faire cours à chaque séance de manière assez détaillée. Mais il doit faire deux devoirs et rend la version écrite des deux travaux.
Ouvrages de référence
Biet (C.), Triau (C.),Qu’estce que le théâtre ?,Gallimard, Collection Folio Essais, 2006 Larthomas (P.),Le Langage dramatique, Paris, Editions Gallimard Ubersfeld (A.),Lire le théâtre(Tomes 1 et 2), Belin, Paris, 1977 ConstantMartin (D.),Sur la piste des OPNI, Karthala, Paris, 2002
Calendrier des séances
Le cours s’organise autour de trois entrées : théâtre et citoyenneté ; théâtre et pouvoir ; théâtre et engagement.
Théâtre et citoyenneté
Séance 1 : Le théâtre estil un art plus politique que les autres ?
Séance d’introduction. Nous essayons de définir tous ensemble ce qu’est le théâtre, et de voir quelles sont ses particularités par rapport aux autres arts. Nous éclaircissons le vocabulaire technique.
Répartition des commentaires de textes et des exposés.
Séance 2 : Le théâtre, facteur de cohésion sociale(Le théâtre antique)
Nous reprenons ici le texte théorique d’Aristote, sur la catharsis (Poétique), et nous l’illustrons avec la pièceLysistrata, parangon du genre. Aristote développe dans ce texte la fonction politique du théâtre : assurer la cohésion de la Cité en permettant au spectateur d’éprouver crainte et pitié.
Textes au programme: Poétique, AristoteLysistrata, Aristophane
2
Antigone, Sophocle Œdipe Roi, Sophocle Médée, Euripide Exposés:catharsis d’Aristote estelle encore d’actualité ? La  Comédie et tragédie, deux genres, deux fonctions politiques différentes ?
Séance 3 : La postérité du théâtre antique
Au cours de cette séance, nous nous intéresserons aux réécritures des pièces antiques, et nous demanderons quelle force politique ces textes conservent, alors que le contexte historique, international, social et politique, s’est vu considérablement modifié. Ce sera ici l’occasion de voir l’interpénétration entre dramaturgie et politique, et voir comment chacun des termes influence l’autre. Nous serons donc obligés, exceptionnellement, de rompre la chronologie pour faire une incursion au XXème siècle, en nous concentrant sur le théâtre d’entredeux guerres et sur celui de l’Occupation.
Textes au programme : Antigone,AnouilhAntigone,Cocteau Electre,GiraudouxLa Guerre de Troie n’aura pas lieu,Giraudoux « Le Théâtre à Paris sous l’Occupation allemande »,Revue d’Histoire du Théâtre,n°3, Paris,1981 Cahiers Jean Cocteau, n°5,« Jean Cocteau et son théâtre », Paris, Gallimard, 1975
Exposés :
L’intertextualité politiqueLa collaboration théâtrale
Théâtre et pouvoir
Séance 4 : Le théâtre de la grand place, respect du pouvoir et de la hiérarchie sociale(Le théâtre européen au MoyenAge)
Le MoyenAge est riche de plusieurs genres théâtraux : mystères, farces, sotties, vaudevilles… qui, tous, reflètent la hiérarchie de la société, que ce soit dans le sujet même des pièces, dans la distribution des rôles, ou dans la scénographie. Même si ces différents genres offrent un moyen à la population pour laisser libre cours à ses angoisses et fantaisies (ce que
3
nous verrons par exemple grâce à l’étude des scènes de violence et de torture), dessinantaprioriun espace de liberté, ils entendent respecter le pouvoir en place et la société d’ordres.
Textes au programme: Elie Konigson,L’Espace théâtral médiéval, Paris, Editions du CNRS, 1975 JeanCharles Payen, « Théâtre médiéval et culture urbaine »,Revue d’Histoire du Théâtre, 1983, pp. 233250 Bernadette ReyFlaud,La Farce ou la Machine à rire, Genève, Droz, 1984 La farce de Maître Pathelin, anonyme Jean Duvignaud,L’Acteur, esquisse d’une sociologie du comédien Exposés: L’espace politique et social dans le Mystère  Sottie, farce et vaudeville : défoulements politiques et moraux
Séance 5 : Le théâtre au service du pouvoir(Le théâtre sous Louis XIV)
Il s’agira ici d’analyser les relations complexes entre l’Etat et le théâtre, en prenant l’exemple de Louis XIV. Nous verrons tout d’abord comment il utilise le théâtre pour asseoir son pouvoir, n’hésitant pas à « théâtraliser » son règne. Puis, nous nous concentrerons sur les pièces « déviantes » de Molière :Dom JuanetTartuffe, qui ont été censurées, afin de montrer les limites de la collusion entre l’art et le pouvoir.
Textes au programme: Le RoiMachine, JeanMarie Apostolidès, Editions de Minuit, Paris, 1981 Dom Juan, Molière Tartuffe, Molière Esther, Racine Athalie,Racine L’œil vivant, Jean Starobinski, Gallimard, Paris, 1961 Naissance de l’écrivain, sociologie de la littérature à l’âge classique, Alain Viala, Les éditions de Minuit, 1985 La Dramaturgie classique en France, Jacques Scherer, Gallimard, Paris, 1956 Exposécourtisan ou homme révolté ?: Molière,  Le politique chez Racine
Séance 6 : Le théâtre, facteur de subversion ?(Le théâtre et la Révolution française)
Cette séance sera consacrée à la destruction d’un préjugé largement répandu, qui veut queLe Mariage de Figaroait été un des facteurs de la Révolution française. Nous reviendrons sur ce point avec la rigueur scientifique que requiert l’analyse d’un tel phénomène, en reprenant le contexte théâtral du XVIIIème siècle, et en nous demandant ce qui, précisément, est politique dans cette pièce de Beaumarchais, et en nous gardant de toute exagération ou 4
surinterprétation. Cette séance nous amènera donc, à terme, à clarifier quelques grands principes en herméneutique théâtrale, et nous incitera à la contextualisation historique.
Textes au programme: Le Barbier de Séville, Beaumarchais Le Mariage de Figaro, Beaumarchais Le Paradoxe du comédien, Diderot Lire le théâtre, Anne Ubersfeld La dramaturgie de Beaumarchais, Jacques Scherer, Nizet, Paris, 1954 La vie théâtrale en France au XVIIIème siècle, Martine de Rougemont, ChampionSlatkine, Genève, 1988 Exposéthéâtrales, révolutions politiques: Révolutions  Le comédien, animal politique ?
Théâtre et engagement
Séance 7 : Naissance de la position critique du spectateur(Brecht et le Berliner Ensemble)
Impossible de parler des relations entre le théâtre et le politique sans évoquer au cours d’une séance la figure de Bertolt Brecht, qui non seulement prit position contre le régime nazi, mais modifia durablement la mise en scène européenne en plaçant le spectateur non plus dans une position passive mais dans une position réflexive. C’est la naissance de la distanciation, qui permet au public le regard critique. Nous étudions au cours de cette séance quelques textes théoriques, puis la pièce que Brecht écrivit en parodiant Hitler.
Textes au programme: Petit organon pour le théâtre, Brecht, L’Arche L’Art du comédien, Brecht, L’Arche La Résistible Ascension d’Arturo Ui, Brecht, L’Arche Essais sur Brecht, Walter Benjamin L’œil de l’Histoire. Quand les Images prennent position,Georges DidiHuberman
Exposés:
Brecht étaitil révolutionnaire ? Les limites de la distanciation
Séance 8 : Qu’estce qu’une politique culturelle ?(La décentralisation en France et l’expérience de Jean Vilar) 5
Avec l’exemple du festival d’Avignon, fondé par Jean Vilar, nous souhaitons faire une incursion dans le domaine des politiques publiques, en abordant la notion de politique culturelle. En effet, Jean Vilar crée le Théâtre National Populaire, au fonctionnement particulier (chaque acteur est payé la même somme, pas de starification), cherchant à attirer un nouveau public, les classes défavorisées, en baissant le prix des places et en adaptant les horaires des représentations pour les ouvriers. Ces grands principes s’accompagnent également de changements esthétiques : faire profiter le peuple des grands classiques du répertoire à l’aide de mises en scène claires et de la présence de grands acteurs (Gérard Philippe et Maria Casarès, pour ne citer qu’eux).
Textes au programme: La Politique culturelle, Vincent Dubois, Belin Le TNP de Jean Vilar, G. Leclerc, Bourgois, Paris, 1971 Avignon en festivals, P. Puaux, HachetteLittérature, 1983 Le Théâtre, service public, Jean Vilar, Gallimard, 1975 « L’Invention de la politique culturelle, et après ? »,La Pensée de midi, mars 2005, n°16, Urfalino et Fabre Exposés: Avignon en 68, l’échec de Jean Vilar ?  Avignon OFF, une anarchie véritable ?
Séance 9 : Le théâtre à la marge esthétique et politique(Le Living Theatre aux EtatsUnis et en Europe)
LeLiving Theatrede Julian Beck et de Judith Malina reste une expérience emblématique du théâtre contestataire qui nous permettra d’interroger le statut de l’acteur dans les sociétés contemporaines. Pour mieux porter son témoignage, cette troupe s’est installée d’emblée dans le défi, au risque d’être frappée d’ostracisme. Bientôt condamnée à l’errance, elle offre de l’acteur une image débraillée, provocante à l’égard de tous les ordres établis. Affichant sa pauvreté et son mépris des tabous, elle plante son anarchisme au milieu des sociétés qu’elle traverse et qu’elle interpelle violemment.
Textes au programme:
Le Théâtre et son double, Artaud Julian Beck,Theandric, Julian Beck Last Notebook. Traduction française de Fanette et Albert Vander,Théandrique ou la possibilité de l'utopie, L'Harmattan, 1998. Julian Beck,The Life of the Theatre. Traduction française de Fanette et Albert Vander, La Vie du théâtre, Gallimard, NRF, 1978. Piergiorgio Giacchè, « L’effet Living ; la vision du théâtre d’Artaud par les « Balinais » de New York », in; II. ImpactAvantgarde américaine et l’Europe , Revue Théâtre/Public N° 191, 2008.
6
Mel Gordon, « Comment le Living Theatre a fait un contresens sur les théories d’Artaud et a réintroduit cellesci en Europe », inL’avantgarde américaine et l’Europe, Théâtre/ Public N° 190, 2008. Franck Jotterand,Le nouveau théâtre américain, Point Seuil, Paris, 1970 Richard Schechener,Expérimentation et théorie du théâtre aux USAPerformance ; , éd. Théâtrales, 2008 Exposés: L’engagement de l’acteur  Le théâtre de rue
Séance 10 : Théâtre et dictature(Le théâtre du Cône Sud dans les années 19701980)
Ici commence notre incursion en Amérique latine, avec l’exemple des dictatures du Cône Sud (nous nous concentrerons sur l’Argentine, le Brésil et le Chili). Comment fait le théâtre pour subsister malgré la censure mise en place par ces différents régimes ? Cette séance se veut une brève sociologie des régimes autoritaires.
Textes au programme: Argentine, Une culture interdite, Pièces à conviction 19761981, AIDA, Maspéro, 1981 Censura, autoritarismo y cultura : Argentina, 19601983, Avellaneda, Buenos Aires, Centro Editor de América Latina, 1986 La censure : la prédication silencieuse, Dury (M.), Publisud, Paris, 1995 El estado terrorista argentino,Duhalde, Buenos Aires, Caballito, 1983 La Dictadura militar 19761983, Del golpe de Estado a la restauracion democrática, Navarro (M.) et Palermo (V.), Ed. Paidos, Buenos Aires, 2006 Dictature et littérature en Argentine, 19761983, Romeu (J.G), L’Harmattan, Collection Recherches Amériques latines, 2005 Exposésenjeux de la censure en régime autoritaire: Les  Echapper à la censure
Séance 11 : Théâtre et action collective(Teatro Abierto en Argentine, 19811983)
Nous continuons la séance précédente en analysant le cas deTeatro Abierto. Elles fonctionnent en doublon, car si à la séance 10 nous nous sommes concentrés sur le fonctionnement des régimes autoritaires, ici, nous entrons dans le sujet par l’action collective et la théorie des mobilisations. La séance nous permet donc de réviser certains classiques en science politique (Tarrow), tout en présentant les apports de l’analyse en termes d’émotion (Traïni) et de répertoire artistique.
Textes au programme: Polycopiés de pièces deTeatro Abiertofournis par l’enseignant
7
Emotions…Mobilisations !, Traïni, Presses de Sciences Po, 2009 Democracy and Disorder. Protest and Politics in Italy, 19651975, Tarrow Cossa (R.), « Tiempos de silencio », article disponible en ligne sur le site du Teatro del Pueblo et de la Fondation Carlos Somigliana (SOMI), au lien suivant : www.teatrodelpueblo.org.ar/teatro_abierto/cossa001.htmDragun (O.), « Como lo hicimos », article disponible en ligne sur le site du Teatro del Pueblo et de la Fondation Carlos Somigliana (SOMI), au lien suivant : www.teatrodelpueblo.org.ar/teatro_abierto/dragun001.htmExposés: Le corps théâtral dans l’action collective : deTeatro Abiertoaux happenings  Après l’action collective : conséquences sur l’art, le groupe, le régime
Séance 12 : Théâtre et violence contemporaine(Le théâtre anglais des années 1990)
Quels sont les nouveaux enjeux pour le théâtre dans les sociétés européennes démocratiques ? Le théâtre atil toujours la même force subversive ? A quoi s’attaquetil dorénavant ? Pour répondre à ces questions, nous choisissons de rendre visite aux dramaturges anglais des années 1990, Edward Bond, Martin Crimp et Sarah Kane, et d’interroger leur rapport à la société contemporaine. Leurs pièces sont emblématiques d’un certain théâtre, violent, sans concessions, et volontiers choquant.
Textes au programme: L’Amour de Phèdre,Sarah Kane, L’Arche Purifiés, Sarah Kane, L’Arche Getting attention, Martin Crimp, L’Arche Commentaire sur les Pièces de Guerre, Edward Bond, L’Arche Exposés: Qu’estce que la provocation théâtrale ?  Peuton tout montrer au théâtre ?
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.