Communiqué de presse - Hugin.info hugin

Publié par

  • exposé - matière potentielle : des résultats
  • revision - matière potentielle : des déclarations prospectives
  • cours - matière potentielle : change
  • exposé
Communiqué de presse de Julius Baer Groupe SA Zurich, le 7 février 2011 Présentation des résultats annuels 20101 du Groupe Julius Baer Bénéfice net en hausse de 6%, à CHF 504 millions – Actifs sous gestion en progression de 10%, à CHF 107 milliards – Afflux nets de capitaux de CHF 9 milliards ou 6% – Excédent de fonds propres élevé – Augmentation de 50% du dividende proposé – Programme de rachat d'actions planifié • Le Groupe Julius Baer a affiché une performance financière solide en 2010, malgré un renforcement significatif du franc suisse face aux principales devises.
  • chf mio
  • programme de rachat d'actions en temps voulu
  • baisse de la marge brute
  • aa3 aa3
  • conditions financières
  • condition financière
  • banque privée
  • banques privées
  • chf
  • sociétés
  • société
  • marché
  • marchés
  • actions
  • action
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 51
Source : hugin.info
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Communiqué de presse de Julius Baer Groupe SA Zurich, le 7 février 2011
1 Présentation des résultats annuels 2010du Groupe Julius Baer Bénéfice net en hausse de 6%, à CHF 504 millions – Actifs sous gestion en progression de 10%, à CHF 107 milliards – Afflux nets de capitaux de CHF 9 milliards ou 6% – Excédent de fonds propres élevé – Augmentation de 50% du dividende proposé – Programme de rachat d'actions planifié Le Groupe Julius Baer a affiché une performance financière solide en 2010, malgré un renforcement significatif du franc suisse face aux principales devises. Le résultat opérationnel a progressé de 13%, suite à une hausse de 19% de la moyenne des actifs sous gestion et à une baisse de la marge brute de 111 à 105 points de base. Les charges d’exploitation ont augmenté de 16%, cellesci comprenant la première consolidation de ING Bank (Suisse) SA (ING Bank) en 2010. En raison de la diminution de la marge brute et en partie à cause de l’appréciation du franc suisse, le ratio charges/produits a augmenté pour atteindre 65%. Le bénéfice net a affiché une hausse de 6%, à CHF 504 millions. Le total des avoirs de la clientèle s'élève à CHF 267 milliards, en progression de 11%. Les actifs sous gestion (AuM) ont augmenté de 10%, à CHF 170 milliards, en raison de l'acquisition de ING Bank, d'afflux nets en hausse, ainsi que d'une performance de marché positive, en partie contrebalancés par un très fort impact négatif des cours de change. Les actifs en dépôt ont progressé de 12%, à CHF 98 milliards. Les afflux nets de capitaux ont fortement progressé, atteignant CHF 9 milliards, soit 6% des AuM du début d'année, notamment grâce à des afflux importants dans les marchés de croissance et venant des activités domestiques du Groupe en Allemagne. Le Groupe Julius Baer a maintenu un excédent de fonds propres important, exprimé par son ratio BRI de niveau 1 de 23.8% à la fin de l'année. Par conséquent, le Conseil d’administration proposera lors de l'Assemblée générale ordinaire (AG) du 7 avril 2011 un dividende de CHF 0.60 par action, en hausse de 50% par rapport à l'année précédente. Par ailleurs, Julius Baer planifie le lancement d'un programme de rachat d'actions portant sur jusqu'à 5% du flottant et sur une valeur maximale de CHF 500 millions. Ce programme devrait durer jusqu'à l'AG de 2012. Boris F.J. Collardi, Chief Executive Officer de Julius Baer Groupe SA a déclaré: “2010 aura à nouveau été une année mouvementée pour les marchés financiers et pour notre industrie. Je suis fier des importants progrès stratégiques que nous avons accomplis, par exemple au travers de l'intégration de ING Bank et du relèvement au rang de siège régional de notre bureau de Hong Kong. Malgré l’impact de l’appréciation du franc suisse sur nos résultats, notre Groupe n’en a pas moins enregistré une performance financière réjouissante qui nous permet d’augmenter le dividende proposé et de lancer un programme de rachat d’actions en temps voulu. Notre modèle d'affaires purement centré sur le private banking, associé à notre excellente santé financière, nous permettra d'améliorer encore l'éventail et la qualité de nos services destinés à notre base croissante de clients exigeants dans le monde, mais aussi de nous renforcer en tant qu'employeur de choix pour des professionnels de la finance hautement qualifiés et ambitieux, et de créer encore plus de valeur pour nos actionnaires.” A fin 2010, letotal des avoirs de la clientèles'élevait à CHF 267 milliards. Lesactifs sous gestionont augmenté de 10%, à CHF 170 milliards, contre CHF 154 milliards à fin 2009. Cette hausse résulte de CHF 14 milliards d’AuM provenant de l'acquisition de ING Bank, de CHF 9 milliards d’afflux nets de 1 Hors coûts d'intégration et de restructuration à hauteur de CHF 65.8 millions (CHF 48.7 millions nets d'impôts) et avant amortissement sur actifs intangibles. Le bénéfice net incluant ces éléments s’est élevé à CHF 353 millions en 2010, contre CHF 389 millions en 2009, enregistrant une baisse de 9%.
capitaux, de CHF 8 milliards issus de l’impact positif de la performance des marchés, ainsi que de l’impact très fortement négatif des cours de change, à hauteur de CHF 14 milliards, qui découle principalement de la forte dévalorisation de l'euro et du dollar US face au franc suisse. Le total des afflux nets de capitaux s'est élevé à 6% des AuM du début de l’année 2010, contre 4% en 2009, et s’est donc placé en haut de la fourchetteobjectif, notamment grâce à de forts afflux dans les marchés de croissance, particulièrement en Asie, en Russie, en Europe centrale et orientale et en Amérique latine, ainsi que grâce aux activités domestiques du Groupe en Allemagne. Lesactifs en dépôtont terminé l’année à CHF 98 milliards, contre CHF 87 milliards fin 2009, soit en hausse de 12%, grâce à CHF 7 milliards d’afflux nets d’actifs en dépôt.
Lerésultat opérationnela progressé de 13%, à CHF 1’794 millions, par suite d'une augmentation de 19% de la moyenne des actifs sous gestion et d'une diminution de la marge brute de 111 à 105 points de base. Lerésultat net des opérations de commissions et des prestations de servicea augmenté de 20%, à CHF 980 millions, en ligne avec la progression de la moyenne des actifs sous gestion. Bien que l'inclinaison à investir et la propension au risque aient globalement augmenté, les volumes de transactions en actions n'ont guère varié en 2010. Lerésultat net des opérations d'intérêtsa reculé de 2%, à CHF 455 millions, la progression de la moyenne des niveaux de dépôt et des prêts aux clients privés ayant été contrebalancée par la diminution de la marge nette d'intérêts par rapport à l'année précédente, ainsi que par une allocation d'actifs plus conservatrice au sein du portefeuille de trésorerie. Lerevenu net des opérations de négocea progressé de 11%, à CHF 332 millions, en raison notamment de la volatilité plus importante sur les marchés des devises. Lesautres résultats ordinairesont augmenté à CHF 26 millions.
Lesdépenses opérationnellesont crû de 16%, à CHF 1’192 millions, notamment en raison de la première consolidation de ING Bank en 2010, qui a contribué à une progression de 16% du nombre de collaborateurs, à 3’578, dont 752 conseillers clientèle. Par conséquent, lescharges de personnelont augmenté de 16%, à CHF 791 millions. Lesfrais généraux, y compris les correctifs de valeur, provisions et pertes, ont crû de 17%, à CHF 345 millions.
La grande majorité des dépenses sont en francs suisses, tandis que le résultat opérationnel – à l’image des actifs sous gestion – est fortement exposé aux devises étrangères, notamment à l'euro et au dollar US. Leratio charges/produitsest passé de 63.1% à 65.4%, partiellement en raison de la force du franc suisse et de la contraction de la marge brute.
Globalement, lebénéfice avant impôtsa progressé de 8% pour s'établir à CHF 603 millions, ce qui représente une marge avant impôts de 35 points de base de la moyenne des actifs sous gestion. Les impôts sur le revenu ont augmenté de 13%, à CHF 99 millions, soit un taux d'imposition de 16.4%, contre 15.5% en 2009. Par conséquent, lebénéfice nets'est accru de CHF 31 millions, soit 6%, pour s'établir à CHF 504 millions, et lebénéfice par actions'est inscrit à CHF 2.45, contre CHF 2.29 en 2009. Comme les années précédentes, dans l'analyse et l’exposé des résultats dans le communiqué de presse, les dépenses opérationnelles n'incluent ni les coûts d'intégration et de restructuration, ni l'amortissement des actifs intangibles liés aux acquisitions. Le bénéfice net incluant ces éléments, tel qu'il a été présenté dans les résultats IFRS non corrigés du Rapport Annuel, s’est élevé à CHF 353 millions en 2010, contre CHF 389 millions en 2009, enregistrant une baisse de 9%. Cette baisse découle essentiellement des coûts d'intégration et de restructuration liés à la transaction sur ING Bank, qui s'est achevée en janvier 2010. Ratio BRI de niveau 1 de 23.8% – Excédent de fonds propres élevé – Bilan toujours solide Avec la première consolidation de ING Bank en 2010, letotal du bilana augmenté de 8% pour se placer à CHF 46.3 milliards et les dépôts de la clientèle se sont accrus de CHF 1.6 milliards, à CHF 28.8 milliards. En raison de la consolidation de ING Bank, ainsi que de l'expansion des activités de prêt de Julius Baer, les prêts Lombard et les prêts hypothécaires ont progressé de CHF 4.1 milliards à CHF 14.6 milliards. Les fonds propres ont crû de 7%, à CHF 4.5 milliards, tandis que le capital BRI de niveau 1 a progressé de CHF 0.2 milliards pour s'établir à CHF 2.9 milliards. Les actifs pondérés en fonction du risque ont progressé de 10%, à CHF 12.1 milliards, résultant en unratio BRI de niveau 1toujours solide er de 23.8% selon Bâle II. Le renforcement du cadre législatif Bâle II, qui est en vigueur depuis le 1janvier 2011, aura surtout un effet sur la pondération des risques du marché. En valeur pro forma reflétant ce changement, le ratio BRI de niveau 1 était approximativement 22.6% à fin 2010. Sur la base des deux méthodes de calcul du ratio BRI de niveau 1, Julius Baer affiche un excédent de fonds propres élevé. 2
Hausse du dividende proposé, projet de programme de rachat
Etant donné la nouvelle hausse du bénéfice net et l'important excédent de capital, le Conseil d’administration proposera lors de l'Assemblée générale ordinaire du 7 avril 2011 un dividende de CHF 0.60 par action, en hausse de CHF 0.20, ou 50%, par rapport à l'année précédente. Par ailleurs, Julius Baer planifie le lancement d'un programme de rachat d'actions portant sur jusqu'à 5% du flottant et sur une valeur maximale de CHF 500 millions. Ce programme devrait durer jusqu'à l'AG de 2012.
La présentation des résultats sera diffusée sur Internet à 9h30 (heure d’Europe centrale, CET). Tous les documents (présentation, Business Review 2010, rapport annuel IFRS 2010 et communiqué de presse) sont disponibles dès 7h00 (CET) sur le site www.juliusbaer.com. Contacts: Pour les médiasTél. +41 (0)58 888 8888 Pour les investisseursTél. +41 (0)58 888 5256 Dates importantes: 7 avril 2011:Assemblée générale ordinaire, Zurich 11 avril 2011:Date exdividende 13 avril 2011:Date d'inscription en compte 14 avril 2011:Date de versement 12 mai 2011:Publication de l’Interim Management Statement 22 juillet 2011:Publication des résultats du premier semestre 2011, Zurich A propos de Julius Baer Le Groupe Julius Baer est le numéro un du private banking en Suisse et se concentre exclusivement sur les services et conseils à la clientèle privée. A fin 2010, le total des avoirs de la clientèle de Julius Baer s’élevait à CHF 267 milliards, dont environ CHF 170 milliards d’actifs sous gestion. Banque privée suisse de renom, avec des origines remontant à 1890, la Banque Julius Baer & Cie SA est l’unité opérationnelle principale de Julius Baer Groupe SA, dont les actions sont cotées à la SIX Swiss Exchange (symbole boursier: BAER) et font partie du Swiss Market Index (SMI), l’indice des 20 titres suisses les plus importants et les plus liquides. Julius Baer compte plus de 3’500 collaborateurs répartis dans plus de 20 pays et quelque 40 sites, notamment à Zurich (siège principal), Dubaï, Francfort, Genève, Guernesey, Hong Kong, Londres, Lugano, Milan, Monaco, Montevideo, Moscou et Singapour.
Pour plus d’informations, consultez notre site Internet www.juliusbaer.com Clause de nonresponsabilité relative aux déclarations prospectives et aux informations financièresDéclarations prospectives
Le présent communiqué de presse de Julius Baer Groupe SA ("la Société") comprend des déclarations prospectives reflétant les intentions, opinions, ou attentes et projections actuelles de la Société à propos des résultats opérationnels futurs, de sa condition financière, de ses liquidités, de sa performance, de ses perspectives, de ses stratégies, de ses opportunités et des industries dans lesquelles elle est active. Les déclarations prospectives englobent tout ce qui ne relève pas de faits historiques. La Société a tenté d'identifier ces déclarations prospectives en employant des termes tels que "pourrait", "sera", "devrait", "s'attend à", "a l'intention de", "estime", "anticipe", "prévoit", "pense", "ambitionne", planifie", "pronostique", "continue", ainsi que des expressions similaires. De telles déclarations se basent sur des hypothèses et des attentes qui pourraient s'avérer erronées, quand bien même la Société les considère comme étant fondées à l’heure actuelle.
Ces déclarations prospectives sont soumises à des risques, incertitudes, suppositions, ainsi qu’à d'autres facteurs pouvant provoquer un écart significatif entre, d’une part, les résultats opérationnels, la condition financière, les liquidités, la performance, les perspectives ou les opportunités tangibles de la Société, de même que ceux des marchés qu'elle sert ou compte servir, et d’autre part, ceux exprimés dans, ou suggérés par, ces déclarations prospectives. Les facteurs majeurs pouvant causer ces divergences comprennent notamment, et de façon non exhaustive: la modification du contexte des affaires ou des conditions de marché, les développements législatifs, fiscaux et réglementaires, l’environnement économique général en Suisse, dans l'Union européenne et ailleurs, ainsi que la capacité de la Société à réagir aux tendances dans l'industrie des services financiers. Des facteurs supplémentaires peuvent contribuer à ce que les résultats, les performances ou les réalisations effectifs divergent substantiellement. Au vu de ces incertitudes, les lecteurs sont invités à ne pas placer une confiance excessive en 3
ces déclarations prospectives. La Société et ses filiales, ses directeurs, ses responsables, ses collaborateurs et ses conseillers ne sont soumis à aucune obligation ou engagement à publier des mises à jour ou des révisions des déclarations prospectives de ce communiqué de presse, ou à communiquer sur tout changement des attentes de la Société ou tout changement de situation, de conditions ou de circonstances sur lesquelles ces déclarations prospectives sont fondées, sauf si cela est imposé par la loi ou la réglementation en vigueur. Informations financières
Le présent communiqué de presse comprend certaines informations financières pro forma. Ces informations ne sont mentionnées qu'à titre indicatif et, de par leur nature, pourraient ne pas représenter adéquatement la position financière ou les résultats des opérations de la Société. Par ailleurs, elles ne constituent pas un indicateur de la position financière ou des résultats opérationnels de la Société à une quelconque date ou période future.
4
1 Chiffres-clés Julius Baer Group
Compte de résultat consolidé Produit net d'exploitation Charges d'exploitation
Bénéfice avant impôts
Bénéfice net
Bénéfice par action (CHF) Valeur comptable (CHF) Ratio charges/produits Marge avant impôts (points de base)
Actifs de la clientèle (mia. CHF) Actifs sous gestion Moyenne des actifs sous gestion Afflux nets de capitaux Actifs en dépôt Total des actifs de la clientèle
Bilan consolidé (mio. CHF) Total du bilan Total des fonds propres Ratio BRI de niveau 1 Rendement des fonds propres (ROE)
Personnel Effectif du personnel (à plein temps) dont en Suisse dont à l'étranger
Structure du capital Nombre d’actions Nombre moyen pondéré d’actions en circulation Capital-actions (mio. CHF) Capitalisation boursière (mio. CHF) Rating de Moody's pour Banque Julius Baer & Cie SA
Cotation Zurich, Suisse
Symboles Bloomberg Reuters
Numéro de valeur
2010 mio CHF 1 794,4 1 191,9 602,5 503,9
2,45 21,8 65,4% 35,3
31.12.10
169,7 170,7 8,8 97,6 267,3
46 286,6 4 484,0 23,8% 15,8%
3 578 2 763 815
206 630 756 205 969 204 4,1 9 050 Aa3
2009Variation par rapport mio CHFen % 1 586,113,1 1 025,816,2 560,3 7,5 473,2 6,5
2,29 20,5 63,1% 39,1
----
31.12.09Variation par rapport en %
153,6 143,2 5,1 87,3 240,9
42 729,0 4 191,8 24,2% 17,4%
3 078 2 430 648
206 630 756 206 601 420 4,1 7 517 Aa3
10,5 19,3 -11,9 11,0
8,3 7,0 --
16,2 13,7 25,8
----
SIX Swiss Exchange, fait partie du Swiss Market Index SMI et du Swiss Leader Index SLI
BAER VX BAER.VX
10 248 496
1 Données financières de Julius Baer Group SA comme si déjà existant au 1er janvier 2008. Hors coûts d’intégration et avant amortissements sur actifs intangibles. Pour 2010, également hors coûts de restructuration. En incluant ces postes, le bénéfice net pour les actionnaires s'élevait à CHF 352 millions en 2010, contre CHF 389 millions en 2009, soit une baisse de 9%.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.