Consultez le programme - Logo Metz

Publié par

  • cours - matière potentielle : l' été
  • savoir-faire artisanaux avec les exigences historiques de la création contemporaine
  • présentation du mapping vidéo
  • contemporains dans l'agglomération nancéienne
  • récents dispositifs technologiques en œuvre dans la création
  • création d'histoires
  • nuit blanche
  • ateliers
  • atelier
  • espace
  • espaces
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 67
Tags :
Source : metz.fr
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Au cours de l'été, la création artistique contemporaine se donne rendez-vous pour préparer Nuit Blanche-Metz dans un atelier collectif à l'église des Trinitaires : NB LAB. Les créations des artistes seront exposées et installées le soir de la manifestation Nuit Blanche (vendredi 30 septembre 2011) sur le parcours NB4. Cet espace, scénographié par Jean-Christophe Roelens, sera ouvert au public les après-midi afin de favoriser la rencontre entre les artistes et les visiteurs, du mercredi au dimanche. Chaque mardi, un rendez-vous jeune public est donné. Ceux-ci auront lieu dans le cadre des animations estivales.
Les artistes présents pour NB LAB :
• Priscilla Trabac et Antoine Debacque
® Antoine Debacque et Priscilla Trabac " Le projet “Cité Blanche” s'inscrit dans la continuité de notre collaboration débutée à l'école des Beaux-arts Messine (ESAL). Notre pratique artistique se veut interactive avec son public et en rapport constant avec l'espace. Ensemble, nous développons un travail sur la compréhension et la relation que l'homme entretient avec son environnement architecturé et naturel. Ainsi, nous nous interrogeons sur l'organisation des espaces en fonction des besoins, des idéologies et des utopies humaines par le biais d'installations, de photographies, ou encore de dessins. Les notions de glanage et de flânerie sont également permanentes dans notre travail, mettant en avant des petits fragments banals du quotidien, bien loin de l'extraordinaire. Nos œuvres par une réinterprétation de nos environnements créent des formes saugrenues, disproportionnées et déséquilibrées. Pour deux jeunes artistes diplômés récemment, comme nous, l’obtention d’une résidence est une formidable opportunité nous permettant d’une part d'apprendre beaucoup sur le métier d'artiste plasticien et d’autre part d'acquérir de l'expérience. De plus, cela présente l'avantage de nous donner la possibilité de créer un contact privilégié avec le public et les autres artistes résidents, ainsi que d’avoir une visibilité dans l'agglomération Messine."
• L'association Ergastule
®Olivier Weber
Ergastule permet depuis 2008, aux artistes plasticiens, l’échange et l’apprentissage de savoir-faire nécessaires à la réalisation de leurs projets.
C'est autour de la production partagée en atelier que s’élabore toute la singularité de cette association. Ergastule permet aux artistes de trouver les compétences nécessaires à leur travail. Ergastule contribue à réaffirmer la présence des arts visuels contemporains dans l’agglomération nancéienne et la Grande Région.
L’association conjugue les savoir-faire artisanaux avec les exigences historiques de la création contemporaine. Elle produit des situations propices à l’apparition de la nouveauté. Ergastule favorise la formation et crée des partenariats nouveaux avec l’enseignement et les structures culturelles de référence dans l’Est de la France.
En mutualisant les compétences au sein d’un atelier, Ergastule favorise l’accès à un grand choix de technologies traditionnelles et actuelles. Ergastule anime et développe ses compétences autour de : Formage, moulage & édition, du Graphisme et de la Filière Numérique. Ergastule contribue à l'art contemporain en France et à l'étranger par les éditions d'objets d'artistes en série limité et les résidences de fabrication.
• L'association Paradigme
Un nom en poche pour ce nouveau collectif messin composé de vidéo performeurs, graphistes, scénographes, plasticiens, photographes et musiciens dont la vocation est de "fusionner" ces différentes compétences artistiques.
NB LAB' c'est aussi …
·l'installationLet's danced'Emilie Fouilloux
http://emiliefouilloux.wordpress.com/
"Traversés par l’explosion du numérique et l’émergence des réseaux connectés, les modes de création ont subi une véritable révolution. A fortiori la danse contemporaine a favorisé de multiples expérimentations, et ainsi contribué pour partie à la refondation des arts vivants. L’exposition «DANCING MACHINE» va interroger les mouvements issus des dialogues hommes machines. Chorégraphies humanoïdes et expérimentations technologiques du mouvement, inversion des rôles : du «spectateur chorégraphe» au danseur générateur
de flux cybernétiques, le dialogue est fécond entre le corps en mouvement, la musique et l’image, et ce, grâce aux plus récents dispositifs technologiques en œuvre dans la création. Vingt installations ou performances ludiques, œuvres plastiques interactifs, prototypes de la discothèque du futur, chorégraphies humanoïdes, machines à danser ou Igloos musicaux vont investir vos espaces d’exposition."
Sélectionnez votre morceau préféré pour danser, vous déhancher ou totalement vous abandonner aux rythmes de votre musique et à l’abri des regards. Un écran de contrôle, comme dans un photomaton, vous permet de visualiser en direct votre prestation. Vous serez alors filmés et deviendrez l’un des interprètes de « Let’s Dance ». Votre performance sera projetée et immédiatement intégrée parmi celle des précédents participants, à l’extérieur, semblable à une immense constellation de figures dansées. Chacun développe son propre langage corporel selon son éducation, son milieu social, ses goûts ou son âge. L’isolement du danseur dans la boîte à danser et la sobriété du décor de la captation mettent en évidence la singularité de chacun. « Let’s Dance » est un inventaire chorégraphié des visiteurs volontaires de l’expérience.
·Un Photomaton® vintage avec des photos 4 poses
4 photos couleurs+ 4 photos noir et blanc avec le logo Nuit Blanche.
·Une collaboration avec les bibliothèques-médiathèques de Metz et Miss Media
Une bibliothèque avec des ouvrages liés à la thématique de Nuit Blanche 4Play Timeet la possibilité de consulter dans l'espace ressources les "figures de Metz".
Ateliers ponctuels :
En outre, un rendez-vous hebdomadaire (sur inscription: 03.87.55.51.73) sera donné avec différentes initiations en lien avec la thématique de cette quatrième édition intitulée PLAYTIME. Ces ateliers sont entièrement GRATUITS.
Mercredi 20 juillet: Atelier avec la galerie Le Toutouchic
Dans le cadre de cet atelier d’une journée, la Galerie ToutouChic propose de travailler sur le motif du timbre à grande échelle (taille à définir). L’idée est de créer sur le vif avec les participants quelques motifs directement inspirés de la Thématique de Nuit Blanche 4. Cette expérience sera avant tout l’occasion de réfléchir sur les différents stades de la création; de l’élaboration en passant par le choix des outils jusqu’à sa réalisation, moment où l’on décide de figer son rendu plastique. Ces pièces seront ensuite disposées et suspendues à un long fil tendu sur la surface des murs. Ce workshop sera visible par les passants du début à la fin de son élaboration afin de donner à chacun une visibilité de ce qu’est la création d’aujourd’hui.
Public concerné: à partir de 12 ans.
Effectif: entre 10 et 15 personnes.
Durée de l'atelier: 10h-12h/13h-17h. Repas tiré du sac.
Galerie Le toutouchic:http://www.letoutouchic.com/.
Mercredi 27 juillet : Atelier musical avec La Chaouée "Contes musicaux utopistes"
Les participants élaborent des contes musicaux où les sons insolites et surprenants trouveront leur place. Les histoires sont enregistrées afin que chacun puisse avoir un souvenir de ce moment de partage. Cet atelier fait appel à l'imaginaire de chacun. Tout d'abord, les participants manipulent et essayent les instruments et objets sonores avec l'aide de l'intervenant. Ils prennent donc connaissance de la palette de sons disponible. Les sons du corps, percussions corporelles et autres bruits de bouches agrémentent la diversité sonore. Dans un second temps, l'imagination des participants est sollicitée par l'intervenant qui utilise plusieurs techniques de création d'histoires : le cadavre exquis, la ronde, l'écriture instantanée, le hasard... Ces techniques permettent d'orienter les histoires sur le thème du rêve, de l'utopie urbaine...Il s'agit de permettre à chacun de trouver sa place à l’intérieur du groupe tout en laissant libre cours à l'imagination de tous. Après avoir sélectionné les histoires les plus pertinentes, le groupe intègre des sons et répète l'histoire partie par partie. Les enregistrements permettent de garder une trace, valoriser l'investissement de chacun et de les réutiliser à l'occasion de la nuit blanche en écoute continue à "la Chaouée".
Public concerné: à partir de 10 ans.
Effectif : 12 participants maximum.
Durée de l'atelier: 14h30-17h30.
Association Pas Assez: http://www.myspace.com/pasassez
Bar associatif La Chaouée: http://www.lachaouee.fr/
Vendredi 29 juillet: Atelier avec la galerie La Conserverie
"Mon quotidien comme matière à organiser l’idée du bonheur OU Comment mon vélo devient une grande roue"
Les étapes :
1-Lors de l’inscription à l’atelier, les participants seront invités à déposer 10 photographies issues de leur album de famille. 10 images de leur choix (paysage, portrait, ancienne ou pas, noir et blanc ou couleur) qui, selon eux, participent AU BEAU DES CHOSES. Qui peuvent être une matière à la construction d’un monde festif, d’un paysage urbain extraordinaire. Dans lequel point besoin de toucher le sol pour avancer, pas besoin d’échelle pour être à la bonne taille. Dans ce matériel iconographique nous prélèverons des éléments, des objets pour envisager la construction d’une ville joyeuse, un peu folle. Cette matière iconographique devra être à la disposition de l’animatrice le 21 juillet. Ce délai lui permet de numériser ces photographies pour les reproduire afin de devenir matière à collage, découpage etc. (Et de garder les originaux intacts)
3 manières de les faire parvenir :
Par voie postale : La Conserverie, 8 rue de la petite boucherie 57000 Metz En les déposant à : La Conserverie, 8 rue de la petite boucherie 57000 Metz En les envoyant par mail en minimum 300 dpi pour un format 15X18cm à : cetaitoucetaitquand@free.fr
Les participants auront à leur disposition une centaine de photographies papiers (reproduction de celles qui ont bien voulu prêter), plus une cinquantaine d’images d’anonymes sorties de la collection de La Conserverie (Association C’était où ? C’était quand ?) Avec cette matière et quelques outils simples (colle, ciseaux cutters), nous allons nous retrouver dans la situation d’un enfant à l’école primaire qui doit inventer son monde avec ce qu’il est, ce qu’il connait. Comme les Surréalistes qui, par exemple avec les Cadavres exquis, composent une oeuvre à plusieurs auteurs, nous allons construire une image de notre paysage mental à l’annonce que ; tout d’un coup tout est possible, que le chat d’Alice peut nous permettre de rêver haut la cité que nous partageons. Qu’il peut faire jour d’un côté de la rue car j’en ai envie, et nuit de l’autre côté car les lumières y sont belles.
Avec, comme seule matière des éléments réels de la vie, du paysage de chacun des protagonistes. n univers dans lequelmon vélo devient une grande roue, la Nous allons fabriquer u table du baptême, une scène de bal et mon grand-père, le préposé en charge de la musique urbaine.Ce jeu d’association pourra, dans la pratique se réaliser par des découpages et des collages sur une image qui sera choisi comme décor, ou encore, prendre la forme d’une série de photographies qui raconte l’idée de ce paysage, par une juxtaposition des images telles qu’elles sont, comme un roman-photo.
3-Cette œuvre commune prendra la forme d’un feuillet de 4 pages. A la fin de l’atelier, cette matière sera récupérée, scannée et donnée à l’imprimeur afin que cette production soit visible et qu’elle participe à La Nuit Blanche.
Public concerné: A partir de 15 ans. Il semble intéressant que différentes classes d’âges se confondent. Effectif: une dizaine de personnes. Durée: 10h-12h/14h-17h.
Galerie La Conserverie:http://www.cetaitoucetaitquand.fr/
Mercredi 3 août : Atelier Mapping avec Paradigme
Mapping vidéo ou la façon de s'approprier des volumes par le biais de projection d'images ou de vidéo. Une technique très intéressante qui permet une nouvelle approche de l'espace. • Présentation du mapping vidéo • Description des différentes techniques • Présentation des logiciels • Mise en pratique • Réalisation d’un mapping Public concerné: de 18 à 40 ans. Très bonnes connaissances des outils Adobe (photoshop, aftereffects...), un plus serait la connaissance d’un logiciel de modélisation 3D (maya, blender, 3DS max...). Ordinateur PC et/ou MAC (venir avec son propre matériel). Effectif: 10 participants maximum. Durée de l'atelier: 9h-12h/14h-19h. Association Paradigme:http://www.paradigme.tv/ http://www.digitalarti.com/fr/blog/paradigme
Mercredi 10 août: Dérive Urbaine avec Antoine DEBACQUE et Priscilla TRABAC
Présentation de l'atelier:Durant l'atelier Dérive Urbaine, les participants seront amenés à expérimenter la Dérive, selon l'International Situationniste. Pendant un temps donné, ils devront se laisser aller et marcher sans but défini, même s'ils connaissent les lieux. Le but étant de prendre des notes psychogéographiques du terrain exploré. Les notes prises, pourront être objectives, complètement subjectives et liées à l'affect du participant ou bien les deux à la fois. De retour en atelier les participants confronteront leurs notes et créeront une cartographie des différents espaces parcourus. Cet atelier se veut un espace de réflexion sur l'urbanisme et sur la relation qu'entretiendront les participants avec la ville.
Déroulement:
1-Présentation de la Théorie de la dérive de Guy Debord + Annexe et explication des enjeux de l'atelier. (30 min)
2-Réalisation de deux groupes et circuit pédestre en ville. (2 h 30)
3- Retour à l'église, pause déjeuner.
4- Partie qui consiste à réaliser des cartes de la dérive, rassembler les différentes sources documentaires de l'expérience (les ressentis, les prises de notes, les photographies, vidéos, croquis etc.) (2-3 heures)
Nombre de personnes:10 maxi
Effectif: 10 maxi
Ressources documentaires:
La Théorie de la Dérive, de Guy Debord, consultable sur le site: http://www.larevuedesressources.org/spip.php?article38
Essai de description psychogéographique des Halles, d’Adbelhafid Khatib consultable sur le site:http://i-situationniste.blogspot.com/2007/04/essai-de-description-psychogeographique.html
Côté Littérature pour vous mettre dans l'ambiance:
PEREC, Georges, Espèces d’espaces, Paris, Edition Galilée, Collection l’Espace Critique, 1974/2000, 185 pages.
PEREC, Georges, tentative d’épuisement d’un lieu parisien, Christian Bourgois éditeur, 1975, 50 pages.
CALVINO, Italo, Marcovaldo ou les saisons en ville, Edition 10/18, collection domaine étranger, 1979, 185 pages.
http://spaghettitree.blogspot.com/
http://toinedebac-carnetdecroquis.blogspot.com/
Mercredi 17 août : Ma première sculpture contemporaine
L'association Ergastule propose sur cette journée, pour un public de 7 à 77 ans, de faire l'expérience de la sculpture avec de l'origami revisité : vous passerez du plan découpé, par le pliage et le collage, au volume. C'est autour du Grand Carosse violet deXavier Veilhanet de ses formes futuristes (installé à Metz sur l'Esplanade), que les artistes de l'association vous proposeront leurs modèles de papier à monter soi-même. Ils vous accompagneront dans cette petite aventure de la sculpture. Vous pourrez repartir avec des modèles à plier, pour faire partager cette expérience chez vous.
Public concerné: 7 à 77 ans
Effectif: 8 à 12 personnes
Durée: De 9 à 12h et de 14h à 18h.
Association Ergastule:
http://www.ergastule.org/
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.